La langue française

Bistrot

Sommaire

  • Définitions du mot bistrot
  • Étymologie de « bistrot »
  • Phonétique de « bistrot »
  • Évolution historique de l’usage du mot « bistrot »
  • Citations contenant le mot « bistrot »
  • Images d'illustration du mot « bistrot »
  • Traductions du mot « bistrot »
  • Synonymes de « bistrot »

Définitions du mot « bistrot »

Trésor de la Langue Française informatisé

BISTRO(T), OTE,(BISTRO, BISTROT) subst.

A.− Fam. Petit café, petit restaurant sympathique et modeste. Courir les bistrots :
1. Il allait se faire de bons copains − des gars qui seraient allés au front comme lui − il dénicherait un petit bistro convenable pour manger à midi, il trouverait une chambre pas trop loin, pour pouvoir se lever tard. Dorgelès, Les Croix de bois,1919, p. 312.
2. Après le meeting on est allé dans un bistro manger de la choucroute et boire de la bière, ... S. de Beauvoir, Les Mandarins,1954, p. 553.
B.− P. méton. Le patron de cet établissement. Tulacque était bistro à la barrière du Trône (Barbusse, Le Feu,1916, p. 22):
3. Ils ont un compte au cabaret, et se décident à travailler deux ou trois jours de temps en temps, lorsque le bistrot menace de se fâcher. Romains, Les Hommes de bonne volonté,La Douceur de la vie, 1939, p. 199.
Au fém. Bistrote. Femme qui tient un café :
4. Avec un long épi, il [Vieublé] était occupé à chatouiller de loin le creux de la main de la bistrote, qui faisait la belle avec ses compagnes. Dorgelès, Les Croix de bois,1919, p. 178.
PRONONC. ET ORTH. : [bistʀo]. Lar. 20eécrit bistro, Dub. et Lar. encyclop. Suppl. 1968 écrivent bistrot. Rob., Lar. encyclop., Quillet 1965 et Rob. Suppl. 1970 admettent bistro ou bistrot; ce dernier ajoute la forme bistrote ,,n.f. Femme qui tient un café.``
ÉTYMOL. ET HIST. − 1884 arg. pop. bistro « cabaretier » (G. Moreau, Souvenirs de la Petite et de la Grande Roquette, t. 2, p. 3); 1892 bistrot (Timm.); d'où le fém. bistrote [1914 d'apr. Esn. sans attest.]; 1919, supra ex. 4. Orig. obsc.; à rattacher au poit. bistraud « petit domestique » d'orig. inc. (cf. FEW t. 22, 2, p. 61a; v. aussi Esn., s.v. bistaud) si l'on suppose que le mot a tout d'abord désigné l'aide du marchand de vin, plutôt qu'à relier à bistingo « cabaret » 1845 (Raisson, Une Sombre histoire, I, 40 dans Fr. mod., t. 19, 1951, p. 203), bustingue (avec coquille?) « hôtel où couchent les bohémiens » 1848 (A. Pierre, Arg. et jargon, ibid.) et bistringue, bastringue*, tous d'orig. obsc.; l'hyp. qui voit dans le mot, l'adaptation du russe bistro « vite » remontant aux cosaques assoiffés occupant Paris en 1814 n'est pas suffisamment fondée. Le -t final qui permet le fém. bistrote (cf. supra prononc. et orth.) est dû aux nombreux mots fr. en -ot à valeur affective (cf. Nyrop t. 3, § 287-291).
STAT. − Fréq. abs. littér. : 217. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) néant, b) néant; xxes. : a) 35, b) 901.
BBG. − Bernelle (A.). La Langue leur a fourché... Vie Lang. 1960, p. 485. − Esnault (G.). Bistro. Fr. mod. 1951, t. 19, p. 203. − Esnault (G.). Généalogie de bistro. Vie Lang. 1954, pp. 175-177. − Gall. 1955, p. 230. − Le Breton Grandmaison. Le Monde de la limonade. Vie Lang. 1971, pp. 548-551. − Sain. Lang. par. 1920, p. 111, 268. − Sain. Sources t. 3 1972 [1930], p. 71.

BISTRO(T), OTE,(BISTRO, BISTROT) subst.

A.− Fam. Petit café, petit restaurant sympathique et modeste. Courir les bistrots :
1. Il allait se faire de bons copains − des gars qui seraient allés au front comme lui − il dénicherait un petit bistro convenable pour manger à midi, il trouverait une chambre pas trop loin, pour pouvoir se lever tard. Dorgelès, Les Croix de bois,1919, p. 312.
2. Après le meeting on est allé dans un bistro manger de la choucroute et boire de la bière, ... S. de Beauvoir, Les Mandarins,1954, p. 553.
B.− P. méton. Le patron de cet établissement. Tulacque était bistro à la barrière du Trône (Barbusse, Le Feu,1916, p. 22):
3. Ils ont un compte au cabaret, et se décident à travailler deux ou trois jours de temps en temps, lorsque le bistrot menace de se fâcher. Romains, Les Hommes de bonne volonté,La Douceur de la vie, 1939, p. 199.
Au fém. Bistrote. Femme qui tient un café :
4. Avec un long épi, il [Vieublé] était occupé à chatouiller de loin le creux de la main de la bistrote, qui faisait la belle avec ses compagnes. Dorgelès, Les Croix de bois,1919, p. 178.
PRONONC. ET ORTH. : [bistʀo]. Lar. 20eécrit bistro, Dub. et Lar. encyclop. Suppl. 1968 écrivent bistrot. Rob., Lar. encyclop., Quillet 1965 et Rob. Suppl. 1970 admettent bistro ou bistrot; ce dernier ajoute la forme bistrote ,,n.f. Femme qui tient un café.``
ÉTYMOL. ET HIST. − 1884 arg. pop. bistro « cabaretier » (G. Moreau, Souvenirs de la Petite et de la Grande Roquette, t. 2, p. 3); 1892 bistrot (Timm.); d'où le fém. bistrote [1914 d'apr. Esn. sans attest.]; 1919, supra ex. 4. Orig. obsc.; à rattacher au poit. bistraud « petit domestique » d'orig. inc. (cf. FEW t. 22, 2, p. 61a; v. aussi Esn., s.v. bistaud) si l'on suppose que le mot a tout d'abord désigné l'aide du marchand de vin, plutôt qu'à relier à bistingo « cabaret » 1845 (Raisson, Une Sombre histoire, I, 40 dans Fr. mod., t. 19, 1951, p. 203), bustingue (avec coquille?) « hôtel où couchent les bohémiens » 1848 (A. Pierre, Arg. et jargon, ibid.) et bistringue, bastringue*, tous d'orig. obsc.; l'hyp. qui voit dans le mot, l'adaptation du russe bistro « vite » remontant aux cosaques assoiffés occupant Paris en 1814 n'est pas suffisamment fondée. Le -t final qui permet le fém. bistrote (cf. supra prononc. et orth.) est dû aux nombreux mots fr. en -ot à valeur affective (cf. Nyrop t. 3, § 287-291).
STAT. − Fréq. abs. littér. : 217. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) néant, b) néant; xxes. : a) 35, b) 901.
BBG. − Bernelle (A.). La Langue leur a fourché... Vie Lang. 1960, p. 485. − Esnault (G.). Bistro. Fr. mod. 1951, t. 19, p. 203. − Esnault (G.). Généalogie de bistro. Vie Lang. 1954, pp. 175-177. − Gall. 1955, p. 230. − Le Breton Grandmaison. Le Monde de la limonade. Vie Lang. 1971, pp. 548-551. − Sain. Lang. par. 1920, p. 111, 268. − Sain. Sources t. 3 1972 [1930], p. 71.

Wiktionnaire

Nom commun 1

bistrot \bis.tʁo\ masculin

  1. (Familier) Petit café ou restaurant sans prétention.
    • Connaissez-vous, demanda-t-elle, vis-à-vis la prison, le p’tit bistrot où vont les femmes ? — (Francis Carco, Images cachées, Éditions Albin Michel, Paris, 1928)
    • On ne fait plus d’enfants, chez nous, sauf dans les coins pouilleux, dans les milieux de misère, certains samedis de paye, après stations devant les comptoirs des bistrots. — (Victor Méric, Les Compagnons de l’Escopette, Éditions de l’Épi, Paris, 1930, page 75)
    • Des adolescents parmi des mobylettes, devant le bistrot de la placette, c'est leur quartier général, bien connu de la police qui pour l'instant contrôle les papiers. Sans raison, routine. Ça rassure la population […]. — (Christiane Rochefort, Encore heureux qu'on va vers l'été, Grasset, 1975)

Nom commun 2

bistrot \bis.tʁo\ masculin (pour une femme on dit : bistrote)

  1. (Vieilli) Tenancier de débit de boissons.
    • Avec leurs pommes de terre, leurs châtaignes et leur seigle, les paysans du Ségala engraissent de nombreux troupeaux de porcs dont ils tirent beaucoup d’argent. Et quelques-uns rêvent encore de devenir « bistrot ! » C’est à n’y rien comprendre. — (Ludovic Naudeau, La France se regarde : le Problème de la natalité, Librairie Hachette, Paris, 1931)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Étymologie de « bistrot »

La légende de l’origine de l’occupation russe en 1814.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « bistrot »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
bistrot bistro

Évolution historique de l’usage du mot « bistrot »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « bistrot »

  • Qui trop écoute la météo, passe sa vie au bistrot. De Proverbe breton
  • Le seul endroit où la communication résiste, c'est le bistrot. De Alain Peyrefitte / Le mal français
  • Le bistrot est utile à un dialoguiste, mais il y a un risque : l’alcoolisme. De Michel Audiard
  • Si ma femme ouvrait un bistrot, elle me verrait plus souvent. De Philippe Geluck / Ma langue au chat
  • Quand je sors du bistrot, je marche de travers... Il faut que j’arrête les chips au crabe. De Patrick Sébastien / Carnet de notes
  • Le Président de la République est gardien de la Constitution et pendant qu'il fait ça, il n'est pas au bistrot. De Pierre Desproges
  • L'Europe serait presque faite si les Français restaient chaque jour une heure de moins au bistrot et les Allemands une heure de plus au lit. De Jean Mistler / Bon Poids
  • Je me suis rendu compte que j'avais pris de l'âge le jour ou j'ai constaté que je passais plus de temps à bavarder avec les pharmaciens qu'avec les patrons de bistrot. De Michel Audiard
  • Les bistrots sont les confessionnaux du diable. De Gilbert Cesbron / Un miroir en miettes
  • Pas de terrasse ni d’espace pour mordre sur la rue Saint-André-des-Arts... Le bistrot de poche Allard est l’exemple type du restaurant qui ne peut survivre en appliquant strictement les normes de distanciation. Un constat qui a poussé Alain Ducasse à créer, avec le designer Patrick Jouin, l’architecte Arnaud Delloye et deux professeurs de la Pitié-Salpêtrière, un prototype de filtration inédit qui limite la vitesse de déplacement de l’air et le renouvelle. Le Figaro.fr, A l’intérieur du bistrot Allard, «l’air le plus sain de Paris»!
  • Lorsqu’on entre dans l’antre de L’Atelier du bistrot, on se croirait dans une salle de vente de brocante. Anciens meubles, chaises d’un autre temps accueillent les clients. midilibre.fr, L’Atelier du bistrot un nouveau lieu festif et familial prend vie - midilibre.fr
  • Au Vieux Comptoir : voilà exactement le genre d'adresse qu'on a envie de partager avec ses amis. Alors je le fais volontiers avec vous ! Cette maison ouverte il y a dix-neuf ans près du Châtelet par un couple de bons vivants, c'est le bon bistrot parisien par excellence. Excellence et zéro chichi. En cuisine, le chef Cyril Bourlois mitonne avec amour des produits frais et de saison, confectionne lui-même son pâté en croûte, son saumon d'Ecosse fumé sur place au bois de hêtre, et son magnifique jambon blanc. Saumuré au sel de Guérande et cuit sous vide à basse température, avant d'être servi généreusement, ce jambon est l'un des incontournables du Vieux Comptoir. Les Echos, Au Vieux Comptoir, bistrot par excellence | Les Echos
  • "C’est pas trop tôt ! On avait hâte !" Vincent Laurens, le responsable du Cinébistrot, le service restauration de Ciné 32, est occupé au bar. "On range, on remplit les frigos, on prépare, quoi !" Ce vendredi, il faut rouvrir, enfin. Sur la petite place en face du manège de la caserne, des tables et des parasols sont déjà en position. "Nous avons sorti le matériel pour la configuration des 10 prochains jours. Les distances de sécurité sont respectées, et cela nous permet de garder la même jauge pour l’accueil des consommateurs. On a de la chance, il devrait faire beau !" ladepeche.fr, Auch. L’heure de remettre le couvert a sonné au bistrot de Ciné32 - ladepeche.fr

Images d'illustration du mot « bistrot »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « bistrot »

Langue Traduction
Anglais bistro
Espagnol bistró
Italien bistrot
Allemand bistro
Portugais bar
Source : Google Translate API

Synonymes de « bistrot »

Source : synonymes de bistrot sur lebonsynonyme.fr
Partager