Tâtonner : définition de tâtonner


Tâtonner : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

TÂTONNER, verbe

A. −
1. Empl. intrans.
a) [Le suj. désigne une pers.] Tâter de manière répétée et dans différentes directions avec la main, avec une autre partie du corps, ou plus rarement avec un objet, pour se diriger, trouver quelque chose lorsque l'obscurité ou un obstacle empêche de le faire facilement. Tâtonner avec un bâton. Le revers italique des Alpes se trouva beaucoup plus roide et plus court que l'autre. Ce n'était que des rampes étroites et glissantes qu'on osait à peine descendre, en tâtonnant du pied et s'accrochant aux broussailles (Michelet, Hist. romaine, t. 2, 1831, p. 12).Il avait honte de manger devant la famille, attendait d'être seul pour voler une larme de café, un fond de soupe, tâtonnait précipitamment, se trompait de casseroles, faisait tout tomber (Van der Meersch, Invas. 14, 1935, p. 219).
b) P. anal. [Le suj. désigne une chose concr., un élément naturel, etc.] Se déplacer, se développer selon un tracé incertain, avec des retours. C'est entre de hauts pâturages que tâtonnent les premières eaux de la Loire. Au prix d'hésitations qui contrastent avec la netteté rectiligne de l'Allier, la Loire est arrivée (...) à frayer sa route (Vidal de La Bl., Tabl. géogr. Fr., 1908, p. 288).Cet arbre (...) avait (...) déroulé dans la nuit sa puissante musculature et tâtonné d'un mur à l'autre (Saint-Exup., Citad., 1944, p. 544).
c) HIPP. ,,Se dit du cheval qui avance trop ses antérieurs qui, par suite, doivent faire un retrait avant leur poser`` (St-Riquier-Delp. 1975).
2. Empl. trans., rare. [Le suj. désigne une pers. ou une partie du corps] Ils grimpaient lentement, le poignard dans les dents, tâtonnant du pied les échelons et avançant les mains (Flaub., Champs et grèves, 1848, p. 375).Son pied hésitant tâtonnait les marches pour descendre (Goncourt, Élisa, 1877, p. 161).
B. − Au fig.
1. Empl. intrans.
a) [Le suj. désigne une pers.] Procéder avec hésitation et incertitude par manque d'expérience; essayer, expérimenter, chercher dans différentes directions avant de trouver la solution. Tâtonner autour d'un projet, d'une décision à prendre; chercher sa voie en tâtonnant; chercheur qui tâtonne. Aussitôt que dans une question, après avoir tâtonné et s'être guidé d'abord par l'empirisme, on est arrivé à quelque résultat (...), il faut s'empresser de le faire [passer à l'état scientifique] (Cl. Bernard, Princ. méd. exp., 1878, p. 75).Si Dieu nous avait créés, s'il s'occupait de nous, il ne tâtonnerait point, il ne ferait pas d'expériences (Maeterl., Ombre des ailes, 1936, p. 72).
[En parlant de l'expression orale] Hésiter avant de parler, chercher ses mots. Ce n'est pas précisément un monsieur, dit Hedwige (elle tâtonnait cherchant le trait juste); c'est un jeune homme (Morand, Homme pressé, 1941, p. 85).J'ai senti qu'il avait comme moi envie de parler de Christel et qu'il tâtonnait gauchement pour aborder le sujet qui lui tenait à cœur (Gracq, Beau tén., 1945, p. 30).
[En parlant de l'expression écrite] Hésiter, s'y reprendre de nombreuses fois avant de trouver l'expression qui convient. Il est fort difficile de rendre clair par les mots ce qui est obscur encore dans votre pensée. J'ai esquissé, gâché, pataugé, tâtonné (Flaub., Corresp., 1852, p. 361).[L'écrivain sans éducation classique] tâtonne et trébuche; il s'embarrasse dans les grandes phrases vagues (Taine, Philos. art, t. 2, 1865, p. 152).
[En parlant de l'expression artist.] S'y reprendre à plusieurs fois; travailler et hésiter longuement avant de trouver ce qui plaît ou convient. Après avoir longuement tâtonné, jetant par hasard une toile comme son Paysage d'été de l'année dernière, M. Pissarro s'est subitement délivré de ses méprises, de ses entraves (Huysmans, Art mod., 1883, p. 257).
b) [Le suj. désigne une abstraction] Hésiter, chercher encore à se définir. Musique d'ariette en dentelle et fumée, ariette d'antan (...) rythmes se renouant, musique qui tâtonne, le vieil air se dégage un peu (Rodenbach, Règne sil., 1891, p. 192).La vie (...) tâtonne, cherche, avance et recule, avant de trouver sa voie et de faire un nouveau pas en avant (Gds cour. pensée math., 1948, p. 232).
2. Empl. trans., rare. Essayer quelque chose avec hésitation et incertitude. Ce qui nous frappe surtout (...) c'est l'ânonnement que ces grands acteurs mettent à comprendre, à percevoir, à dire. Ils commencent à répéter, à réciter un peu comme des enfants. (...) Ils manquent le geste, ils tâtonnent l'intonation (Goncourt, Journal, 1865, p. 214).
Prononc. et Orth.: [tɑtɔne], [ta-], (il) tâtonne [-tɔn]. Littré, Barbeau-Rodhe 1930, Lar. Lang. fr., Pt Rob. 1980: [tɑ-]; Warn. 1968, Martinet-Walter 1973, Rob. 1985: [tɑ-], [ta-]. V. tâter. Ac. 1694, 1718: tastonner; dep. 1740: tâtonner. Étymol. et Hist. 1. a) Ca 1150 tastonner « masser » (Charroi Nîmes, éd. D. McMillan, 65); b) 1689 « essayer quelque chose, en faire l'essai, avec hésitation » (Mmede Sévigné, Lettre du 10 janv., éd. Monmerqué, t. 8, p. 402); 2. a) ca 1460 tastonner « tâter dans l'obscurité ou en aveugle pour se diriger, pour trouver quelque chose » (Villon, Lais, éd. J. Rychner et A. Henry, 148); b) 1640 tastonner « faire différents essais dans une direction approximative pour arriver à un résultat » (Oudin Curiositez). Dér. de tâter*; suff. -onner*. Fréq. abs. littér.: 249. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 133, b) 324; xxes.: a) 452, b) 496.
DÉR.
Tâtonneur, -euse, subst.a) Personne qui expérimente et hésite beaucoup avant de se décider à opter pour une solution. Locke se montre presque toujours logicien inventif (...). Bon questionneur, bon tâtonneur, mais sans lumière, c'est un aveugle qui se sert bien de son bâton (Joubert, Pensées, t. 2, 1824, p. 175).b) Vx. Personne soupçonneuse. [Osy] parut étonné de ce genre de précautions. Je l'assurai que ma position l'exigeait. Cela le rendit tâtonneur (Beaumarchais, Époques, 1793, p. 376).− [tɑtɔnœ:ʀ], [ta-], fém. [-ø:z]. Littré, Lar. Lang. fr. [tɑ-]; Rob. 1985 [tɑ-], [ta-]. V. tâter. Att. ds Ac. 1762-1878; 1762 masc.; 1798-1878 masc. et fém. − 1resattest. a) [1656 « personne irrésolue » (d'apr. FEW t. 13, 1, p. 142a)] 1775 Mr le Garde des Sceaux... est très tâtonneur (Bachaumont, Mémoires secrets, t. 30, p. 310); b) 1746 badaux tatonneurs (Nouvelle Bibliothèque Germanique, I, 307), 1762 « personne qui tâtonne » (Ac.); de tâtonner, suff. -eur2*.
BBG.Quem. DDL t. 30.

Tâtonner : définition du Wiktionnaire

Verbe

tâtonner \tɑ.tɔ.ne\ intransitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Tâter de manière répétée et dans différentes directions avec la main, avec une autre partie du corps, ou plus rarement avec un objet, pour se diriger.
    • Le revers italique des Alpes se trouva beaucoup plus roide et plus court que l'autre. Ce n'était que des rampes étroites et glissantes qu'on osait à peine descendre, en tâtonnant du pied et s'accrochant aux broussailles. — (Jules Michelet, Histoire romaine, t. 2, 1831)
    • Par réflexe, je tâtonne vers la poche de mon pantalon, mais mon portefeuille a lui aussi disparu. — (Marie Lebey, Ballon de toi, Éditions Balland, 1987, chap. 14)
  2. Tâter dans l’obscurité, pour se diriger, pour trouver quelque chose.
    • Je tâtonne pour trouver l’endroit où j’ai mis mon livre.
    • Marcher en tâtonnant.
  3. (Figuré) Faire différents essais dans une direction approximative pour arriver à un résultat.
    • Dans ces recherches, on a commencé par tâtonner.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Tâtonner : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

TÂTONNER. v. intr.
Tâter dans l'obscurité, pour se diriger, pour trouver quelque chose. Je tâtonne pour trouver l'endroit où j'ai mis mon livre. Marcher en tâtonnant. Il signifie, au figuré, Faire différents essais dans une direction approximative pour arriver à un résultat. Dans ces recherches, on a commencé par tâtonner.

Tâtonner : définition du Littré (1872-1877)

TÂTONNER (tâ-to-né) v. n.
  • 1Chercher dans l'obscurité en tâtant. Je me veux r'habiller, je cherche, je tâtonne, Régnier, Sat. X.
  • 2Tâter avec les pieds et les mains pour se conduire plus sûrement. Marcher en tâtonnant. Que Dieu les frapperait d'aveuglement, et qu'ils tâtonneraient en plein midi comme les aveugles, Pascal, Proph. 34, éd. FAUGÈRE.
  • 3 Fig. Procéder avec embarras faute de lumières nécessaires. Sept ou huit ans de plus qu'il n'avait l'ont rendu plus sage, et le font marcher en tâtonnant, Bussy-Rabutin, Lett. t. II, p. 149, dans POUGENS. Un pinceau qui tâtonne, Molière, Gloire du Val-de-Grâce. Je suis si accoutumée à me voir confondue sur la plus grande partie de mes désirs, que je ne parle de l'avenir qu'en tâtonnant, Sévigné, 30 juill. 1677. J'allais tâtonnant par une suite de raisonnements, mais la lumière ne luisait point dans mes ténèbres, Fénelon, t. XVIII, p. 342. Tronchin [célèbre médecin] ne sait où il en est ; car il a abandonné son premier traitement : il tâtonne, Diderot, Lett. à Mlle Voland, 24 nov. 1768.

    Il se conjugue avec l'auxiliaire avoir.

  • 4 V. a. Essayer quelque chose en tâtonnant. Le petit homme [Coulanges] chanta, et fit un vrai plaisir à l'abbé de Marsillac, qui admirait et tâtonnait ses paroles avec des tons et des manières si semblables à celles de son père [M. de la Rochefoucauld] qu'on en était touché, Sévigné, 10 janv. 1689. Je ne me suis déterminé à commencer mes corrections au terme 114, qu'après avoir tâtonné toutes les autres suites que donnaient les sommes des nombres pris cinq à cinq et même dix à dix, Buffon, Prob. de la vie, Œuv. t. X, p. 220.
  • 5Tâter quelqu'un (emploi qui n'est plus usité). Il [le cardinal d'Estrées] était quelquefois haut, quelquefois colère, ce n'était pas un homme qu'il fît bon tâtonner, Saint-Simon, 370, 150.

HISTORIQUE

XVIe s. Après avoir remonstré que Dieu se peut en tastonnant sentir des aveugles [peut être senti par les aveugles], Calvin, Inst. 14. Ceulx que la tristesse accable se laissent pourtant par intervalles tastonner à quelque plaisir, Montaigne, IV, 207. Ha ! que je porte et de haine et d'envie Au medecin qui vient soir et matin Sans nul propos tastonner ce tetin ! Ronsard, 169.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

TÂTONNER. Ajoutez :
6Toucher en tâtonnant. On se perd sous ces voûtes comme dans ces dédales d'un cauchemar où l'on cherche en vain sa voie en tâtonnant les murs, Journ. offic. 31 mars 1876, p. 2301, 2e col.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « tâtonner »

Étymologie de tâtonner - Wiktionnaire

 Dérivé de tâter avec le suffixe -onner.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Étymologie de tâtonner - Littré

Voy. TÂTONS ; picard, tatiller ; provenç. tastonar.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « tâtonner »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
tâtonner tatɔne play_arrow

Conjugaison du verbe « tâtonner »

→ Voir les tables de conjugaisons du verbe tâtonner

Citations contenant le mot « tâtonner »

  • Polyvalente, la barre de son dispose d’une ribambelle de modes : auto, cinéma, standard, musique, nuit, Immersive AE (qui simule en rendu 7.1.2)… Il y a de quoi se perdre sur la télécommande pourtant petite. De fait, il faut parfois tâtonner un peu entre les différents réglages, jusqu’à trouver celui qui est le plus équilibré. Sur ce point, on prend moins de risque en laissant en mode auto, qui laisse la barre choisir ce qu’elle pense être le plus adapté. Numerama, Test de la barre de son Sony HT-G700 : ne comptez pas sur elle pour le Dolby Atmos
  • Ce guide a été écrit en se basant sur un iPhone fonctionnant avec la version bêta d’iOS 14. Dans le cas où vous utiliseriez un modèle ou une version de l’OS bien plus vétuste, il est possible que le parcours utilisateur varie légèrement. Cependant, les grandes lignes seront les mêmes et vous devriez tomber sur les bons réglages, quitte à tâtonner un peu. En cas de doute, demandez à un proche qui s’y connaît. Numerama, Comment effacer les données de son smartphone avant de le revendre ou le recycler
  • Il a nié la tâtonner et la poursuivre. News 24, La femme de Charlie Elphicke le jette sur Twitter après qu'il a été reconnu coupable d'agression sexuelle sur deux femmes - News 24
  • Dans cette crise inédite, le formel est plus touché parce que l’informel a l’habitude de se débrouiller. « Si la Covid-19 dure encore un peu, on va entrer dans une très grande dépression et tout le tissu social risque de s’enflammer. Il faut miser sur le made in Cameroon parce que personne n’a la solution, tout le monde est entrain de tâtonner ». Prédisait le jeudi 29 juillet,  l’économiste Emmanuel Kungne, sur les antennes d’une radio privée émettant à Douala. Actu Cameroun, Cameroun/Covid-19 : un expert financier prédit le pire pour l’économie nationale
  • C’est le premier geste que tous les ados du monde font dès le réveil : tâtonner sur leur table de chevet, à la recherche­ de leur portable. Mais ce matin du 29 janvier 2015 à Bourgas, en Bulgarie, une lycéenne de 16 ans en est quitte pour une étrange surprise. Les yeux encore bouffis, elle découvre […] lenouveaudetective.com, Série crimes surnaturels épisode un: la mort au bout du fil : Le Nouveau Détective

Traductions du mot « tâtonner »

Langue Traduction
Corse affacciari
Basque grope
Japonais 模索する
Russe нащупать
Portugais apalpar
Arabe لتلمس
Chinois 摸索
Allemand tappen
Italien per tentare
Espagnol a tientas
Anglais to grope
Source : Google Translate API

Synonymes de « tâtonner »

Source : synonymes de tâtonner sur lebonsynonyme.fr


mots du mois

Mots similaires