La langue française

Chambard

Définitions du mot « chambard »

Trésor de la Langue Française informatisé

CHAMBARD, subst. masc.

A.− Arg. de Polytechnique, vx. Chahut organisé par les anciens au détriment des nouveaux dont ils brisaient les meubles, dispersaient les effets, etc.
Rem. Attesté ds Guérin 1892, France 1907, Esn. 1966.
B.− P. ext., fam. Grand désordre, tumulte, vacarme. Des musiciens hérissés de fourrures font un chambard du diable avec tous les instruments qu'ils ont trouvés (Malraux, Les Conquérants,1928, p. 115).
Au fig. Bouleversement, renversement d'un ordre établi. Synon. chambardement* B.Cet universel chambard de toutes les valeurs (P. Bourget, Némésis,1918, p. 6):
... avec le carambolage de cette sacrée loi, c'est le déménagement, le chambard... − Oui, on peut s'apprêter à manger de la vache enragée d'âme, conclut MmeBavoil, en soupirant. Huysmans, L'Oblat,t. 2, 1903, p. 226.
Prononc. et Orth. : [ʃ ɑ ̃ba:ʀ]. Pt Lar. 1906 et Quillet 1965 : chambard ou chambart. Étymol. et Hist. 1881 arg. des polytechniciens « saccage en manière de brimade » (Louis Esnault ds Larch. Nouv. Suppl. 1889, p. 51 : Le chambard, variante de la brimade de Saint-Cyr, est le privilège que s'accordent les anciens [polytechniciens] de faire subir aux nouveaux toutes sortes de petites vexations). Déverbal de chambarder*. Fréq. abs. littér. : 8. Bbg. Sain. Lang. par. 1920, p. 317.

Wiktionnaire

Nom commun

chambard \ʃɑ̃.baʁ\ masculin

  1. (Argot polytechnicien) (Vieilli) Brimade à l’égard des nouveaux.
  2. (Familier) Désordre.
    • C'est un vrai chambard ici.
    • Il faut que je vous dise que j’ai une vieille marotte : c’est de croire que lorsqu’on essaie de découvrir quelque chose, le bon truc c’est de faire le plus de chambard possible, car lorsqu’il y a du pétard, les gens commencent à faire des tas de choses qu’ils ne feraient pas normalement [...]. — (Peter Cheyney, La Môme vert-de-gris, chapitre V, traduction de Marcel Duhamel, Gallimard, 1945)
    • Tous, jusqu’aux plus petits, sont pris par le besoin subit et irrésistible d’exécuter le chambard aux simulacres du délire bestial et alcoolique. — (Léon Frapié, La ribouldingue, dans Les contes de la maternelle, éditions Self, 1945, page 49)
  3. (Familier) Bruit intense.
    • Shed a rampé vers le raffut tonitruant. Qu’est-ce qu’il fabriquait au juste, pour faire un chambard pareil ? — (Glen Cook, Le Château noir, 1984)
    • N’ai-je pas somnolé bercé par la rumeur du port, les fanfares, les chambards ? — (François Beccaria, Les dessous d’une trahison, 2016)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Étymologie de « chambard »

Déverbal de chambarder.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « chambard »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
chambard ʃɑ̃bar

Évolution historique de l’usage du mot « chambard »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « chambard »

  • Les hommes sont plus forts que les dieux. Ils peuvent tout chambarder, tout détruire, tout refaire, tout recommencer, tout rassembler à leur manière, mais ils n'en sortent jamais indemnes. De Adrien Therio / Soliloque en hommage à une femme

Traductions du mot « chambard »

Langue Traduction
Anglais noise
Espagnol confusión
Source : Google Translate API

Synonymes de « chambard »

Source : synonymes de chambard sur lebonsynonyme.fr

Chambard

Retour au sommaire ➦

Partager