La langue française

Escarmouche

Sommaire

  • Définitions du mot escarmouche
  • Étymologie de « escarmouche »
  • Phonétique de « escarmouche »
  • Évolution historique de l’usage du mot « escarmouche »
  • Citations contenant le mot « escarmouche »
  • Traductions du mot « escarmouche »
  • Synonymes de « escarmouche »

Définitions du mot « escarmouche »

Trésor de la Langue Française informatisé

ESCARMOUCHE, subst. fém.

A.− ART. MILIT. Combat localisé et de courte durée entre éléments isolés ou détachements ennemis. Furieuse, légère, rude, vive escarmouche; escarmouche meurtrière; commencer, engager l'escarmouche. (Quasi-)synon. accrochage, échauffourée.On se borna d'abord à quelques escarmouches, à de légers combats de détachement à détachement (Baudry des Loz., Voy. Louisiane,1802, p. 55).Celles-ci [nos forces de l'intérieur], bien avant les débarquements, ne livrent plus seulement des escarmouches mais se risquent à des engagements en bonne et due forme (De Gaulle, Mém. guerre,1956, p. 277):
1. ... les Anglais eux-mêmes ont souvent admiré le courage des Néo-Zélandais. Ceux-ci font une guerre de partisans, tentent des escarmouches, se ruent sur les petits détachements, pillent les domaines des colons. Verne, Enf. cap. Grant,t. 3, 1868, p. 83.
P. métaph. Je repris ma polémique. J'avais chaque jour des escarmouches et des affaires d'avant-garde avec les soldats de la domesticité ministérielle; ils ne se servaient pas toujours d'une belle épée (Chateaubr., Mém.,t. 3, 1848, p. 283).
B.− Au fig. Attaque écrite ou verbale, ouvrant un débat, une polémique plus importante. Escarmouches parlementaires, de plume. Ma polémique avec Renan, (...) l'escarmouche imminente entre Sardou et moi et (...) tout ce qui peut sortir de grave pour moi sur ce que j'ai dit de D'Aumale, à propos du procès Bazaine (Goncourt, Journal,1890, p. 1277).Une troisième forme de la résistance, autrement dangereuse pour l'ordre public que des escarmouches judiciaires ou des procès retentissants (E. Schneider, Charbon,1945, p. 129):
2. Avant Pascal, l'attaque contre leur morale était pourtant commencée. (...) Arnauld surtout, en 1643, lançant la première escarmouche contre la société en corps, avait publié sous ce titre : Théologie morale des Jésuites, extraite fidèlement de leurs livres, un recueil de plusieurs maximes et règles de conduite, de leur façon, plus ou moins révoltantes ou récréatives. Sainte-Beuve, Port-Royal,t. 3, 1848, p. 45.
En partic. Bref échange de propos vifs et sans conséquence. (Quasi-)synon. altercation, chamaillerie (fam.), dispute, prise de bec, querelle.Comme assaisonnement, on rencontre quelquefois de petites piques, des escarmouches de société, et outre cela, des bons mots, des plaisanteries, des anecdotes, de petites histoires vives et gaies (Taine, Philos. art,t. 1, 1865, p. 135).Totote a un sale caractère, Micheline n'a pas l'ombre de cœur (...) Petites piques. Légères escarmouches (Courteline, Linottes,Amit. fém., 1894, IV, p. 207).Mais ce sont là, je le répète, des orages brefs, des escarmouches réservées aux samedis et aux dimanches (Colette, Vagab.,1910, p. 64).
Prononc. et Orth. : [εskaʀmuʃ]. Ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. Ca 1360 (ms. du xves.) escharmuches « petit engagement entre des tirailleurs isolés ou des détachements de deux armées » (J. Le Bel, Chronique, éd. J. Viard et E. Déprez, t. 1, p. 118); 1369-77 escarmuche (G. de Machaut, Prise d'Alexandrie, éd. Mas-Latrie, 4706); ca 1393 escarmouche (Ménagier de Paris, I, 68 ds T.-L.). L'orig. du mot dépend en grande partie de la chronol. relative de ses attest. en fr. et en ital. Il est assuré qu'en fr. il se répand dans les années 1360-70; si l'ital. scaramuccia (début du xives. schermugio, scaramugi plur. [Giovanni Villani ds DEI; Tomm.-Bell.]; xives. scaramucce plur. [Matteo Villani, ibid.] d'orig. obsc., se rattachant peut-être au longobard *skirmjan « protéger », v. escrime, avec une finale mal expliquée [v. les hyp. ds DEI, Prati, Devoto, EWFS2]) est réellement antérieur, il se pourrait que le fr. l'ait empr. par voie écrite (cf. le maintien du -u-). Dans le cas contraire, le mot fr. serait dér. d'escremie, esquermie « lutte, combat » (FEW t. 17, p. 119), avec un suff. inexpliqué. Fréq. abs. littér. : 86.
DÉR.
Escarmoucher, verbe intrans.a) Art. milit. Engager une escarmouche, combattre par escarmouches. Un ramas d'hommes inhabiles aux travaux militaires, et capables seulement de venir, avec bravoure, escarmoucher sur des barques (Thierry, Récits mérov.,t. 1, 1840, p. 340).Les forces de l'intérieur de la région escarmouchaient sans relâche contre les détachements allemands et les éléments fascistes italiens qui opéraient sur le versant français (De Gaulle, Mém. guerre,1959, p. 25).b) Au fig. Échanger des propos vifs mais sans conséquence. J'attaquais très bien Racine dans mes conversations avec M. Mazoïer (...) les deux autres, ce me semble, m'écoutaient quand j'escarmouchais avec M. Mazoïer (Stendhal, H. Brulard,t. 2, 1836, p. 443).Emploi pronom. réciproque. (Quasi-)synon. se quereller.Les plus grands s'escarmouchaient autour des perrons (Pourrat, Gaspard,1925, p. 184).Rem. La docum. attestec)
escarmoucheur, subst. masc.,art milit., vx. Soldat qui escarmouche. Une compagnie destinée à faire des escarmouches (...) elle [la Pucelle] chevauchait avec les plus hardis (...) parmi ces escarmoucheurs ou coureurs (France, J. d'Arc,t. 2, 1908, p. 25).Une campagne (...) conquise par les militaires qui (...) y déploient leurs blocs de bataillons, leur écume d'escarmoucheurs (Arnoux, Roi,1956, p. 155).Emploi fig. Le spirituel escarmoucheur Henri Beyle (Stendhal), dans ses hardies brochures, allait redisant avec gaieté : « M. Auger l'a dit, je suis un sectaire » (Sainte-Beuve, Nouv. lundis,t. 12, 1863-69, p. 414).
[εskaʀmuʃe]. Ds Ac. dep. 1694. 1reattest. ca 1360 escarmucher « combattre par escarmouches » (J. Le Bel, Chronique, éd. J. Viard et E. Déprez, t. 1, p. 67); fin du xives. escarmucer (J. Froissart, Chroniques, éd. S. Luce, t. 1, p. 66); soit dér. de escarmouche, dés. -er, soit empr. à l'ital. scaramucciare (xives. ds Tomm.-Bell.), de même sens. Fréq. abs. littér. : 12.
BBG. − Hope 1971, p. 38.

Wiktionnaire

Nom commun

escarmouche \ɛs.kaʁ.muʃ\ féminin

  1. (Militaire) Combat entre de petits détachements ou entre des tirailleurs, lorsque deux armées sont proches l’une de l’autre.
    • Si on les questionnait, leur maître leur avait ordonné de dire que la litière appartenait à lady Rowena, et qu’elle était momentanément occupée par un de leurs camarades blessé dans l’escarmouche. — (Walter Scott, Ivanhoé, traduit de l’anglais par Alexandre Dumas, 1820)
    • Après cette escarmouche, nous remontâmes la rivière jusqu’à quinze milles et nous détruisîmes les villages et les plantations sur les deux rives. — (Dillon, Voyage dans la mer du sud, Revue des Deux Mondes, 1830, tome 1)
    • A l'arrivée des Anglois, aucuns compagnons saillirent, et il y eut par diverses fois, de gaillardes escarmouches. — (Jean Alexandre C. Buchon, Collection des Chroniques Nationales Françaises - XVe siècle, 1827, p.263)
  2. (Figuré) Contestation, dispute.
    • La première escarmouche se produit avec la discussion relative aux crédits nécessités par la création de deux ministères nouveaux : celui des Postes et Télégraphes et celui des Beaux-Arts. — (Alexandre Zévaès, Histoire de la Troisième République 1870 à 1926, Éditions Georges-Anquetil, 1926, p.209)
  3. (Jeux) Dans les jeux de guerre, échelle à laquelle un pion représente un combattant et un tour de jeu quelques dizaines de secondes.

Forme de verbe

escarmouche \ɛs.kaʁ.muʃ\

  1. Première personne du singulier de l’indicatif présent de escarmoucher.
  2. Troisième personne du singulier de l’indicatif présent de escarmoucher.
  3. Première personne du singulier du subjonctif présent de escarmoucher.
  4. Troisième personne du singulier du subjonctif présent de escarmoucher.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif de escarmoucher.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

ESCARMOUCHE. n. f.
Combat entre de petits détachements ou entre des tirailleurs, lorsque deux armées sont proches l'une de l'autre. Rude escarmouche. Vive escarmouche. Légère escarmouche. Commencer, engager l'escarmouche. Fig., Il amorça la discussion par quelques escarmouches.

Littré (1872-1877)

ESCARMOUCHE (è-skar-mou-ch') s. f.
  • Combat entre des corps détachés ou entre des tirailleurs. Une légère escarmouche. Il n'engageait que de légères escarmouches, et avec tant de précaution, que ses troupes y avaient toujours l'avantage, Rollin, Hist. anc. Œuvres, t. I, p. 423, dans POUGENS. C'étaient des escarmouches entre des partis, et non des batailles entre des armées, Raynal, Hist. phil. XIX, 3.

    Attacher l'escarmouche, la mettre en action par un premier mouvement, une première tentative.

    Par extension. Puis, s'échauffant dans l'escarmouche, L'un d'eux son adversaire touche, Scarron, Virg. v.

    Fig. Croissi s'entremit pour faire cesser cette escarmouche de plumes, Retz, Mém. t. II, liv. III, p. 379, dans POUGENS. Peu de temps après commença contre lui la légère escarmouche des facéties parisiennes, Marmontel, Mém. VII.

HISTORIQUE

XVe s. Il est bien vrai que conquis nous avez à l'escarmouche par vostre haulte vaillance, Perceforest, t. v, f° 8.

XVIe s. Cela et quelques gentilshommes volontaires presenterent l'escarmouche, D'Aubigné, Hist. II, 454. Il y eut quelques uns des Romains qui coururent après, et cela fut cause d'attacher l'escarmouche, Amyot, P. AEM. 30. Me fit commandement d'envoyer trente chevaux en ordre d'escarmouche [épars], Mém. d'Angoulesme, p. 45, dans LACURNE.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

ESCARMOUCHE.

Attacher l'escarmouche… Ajoutez : Je prétends attaquer mon adversaire [Jurieu], et, pour attacher l'escarmouche, je produis six propositions impies, scandaleuses, etc. tirées de ses écrits, Bayle, Lett. à Minutoli, 27 août 1691.

HISTORIQUE

XVIe s. Ajoutez : Quelqu'un de ces pensers contre moy conjuré Me dresse l'ecamourche et va pressant mon ame, Desportes, Élégies, I, 6.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

ESCARMOUCHE, s. f. en terme de guerre, est une espece de combat sans ordre ou de rencontre, qui se fait en présence des deux armées, entre de petits corps de troupes qui se détachent exprès du corps, & qui engagent un combat général & régulier.

Ce mot semble être formé du mot François escarmouche, qui a la même signification, & que Nicod dérive du Grec χάρμη, qui signifie en même tems combat & réjoüissance. Menage le fait venir de l’allemand schirmen ou sckermen, se défendre : Ducange dit qu’il vient de scarmuccia, petite action, de scara & muccia, qui signifie un corps de troupes en embuscade ; parce que la plûpart des escarmouches se font par des troupes en embuscade. Chambers, Trev. & Dict. étymol.

Les escarmouches s’engagent quelquefois malgré le général ; souvent aussi elles lui sont utiles pour amuser l’ennemi, & lui cacher quelques dispositions particulieres de l’armée. « Une maxime générale pour les escarmouches, dit M. le marquis de Feuquieres, c’est de les faire engager par peu de troupes, & de les soûtenir avec beaucoup, étant d’une grande conséquence de ne point accoûtumer l’ennemi à ramener impunément ceux par qui on a fait commencer l’escarmouche, qu’il faut toûjours faire soûtenir par un corps plus considérable que celui de l’ennemi ». C’est le terrain qui décide de la nature des troupes que l’on fait escarmoucher : ainsi si le terrain est ouvert & libre, on se sert de cavalerie ; d’infanterie, s’il est fourré ; & s’il est de l’une & l’autre espece, on y employe de la cavalerie & de l’infanterie. On est souvent obligé dans les retraites d’escarmoucher pour arrêter la marche de l’ennemi, & s’opposer aux différens corps de troupes legeres qui veulent harceler l’armée qui se retire. Voyez dans les études militaires de M. Bottée, p. 438, la maniere d’escarmoucher, & les différens mouvemens auxquels on doit exercer le soldat pour lui faire exécuter facilement l’ordre qu’il doit observer en escarmouchant. (Q)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « escarmouche »

(Vers 1360) De l’italien scaramuccia (« petit engagement entre des tirailleurs isolés ou des détachements de deux armées »)[1] ou de l’ancien français escharmuche.
  1. L’italien est attesté au début du quatorzième siècle sous la forme schermugio, pluriel scaramugi et est peut-être issu du longobard *skirmjan (« protéger » → voir escrime), avec une finale mal expliquée[1].
  2. Le mot ancien français serait issu de escremie, escarmie « lutte » avec un suffixe inexpliqué[1].
  3. Du Cange[2] l’apparente à eschargaitier (« guetter, épier, tendre un piège » → voir échauguette), composé de *skara (« détachement, section » -, ancien français eschiele, scare, allemand Schar) et gaitier (« guetter ») ; la première partie du mot est identique, la seconde mucier, mucher (« se cacher, se mettre en embuscade ») qui explique la finale.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Provenç. escarmussa ; catal. escaramussa ; ital. escaramuza, scaramuccia ; angl. skirmish ; allem. Scharmützel ; de l'ancien haut allem. skerman, combattre, d'après Diez, qui cite à l'appui l'anc. franç. escarmie, combat, où le mot est dans sa simplicité. Il rejette par conséquent l'étymologie de du Cange : haut allem. skara, bande, et le vieux verbe musser : la bande qui se cache, qui est en aguet ; cela, en effet, n'est pas satisfaisant pour le sens. On a proposé aussi le celtique : welsh, ysgarmes, combat, du welsh gram, cri.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « escarmouche »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
escarmouche ɛskarmuʃ

Évolution historique de l’usage du mot « escarmouche »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « escarmouche »

  • La politique des "petits pas" chinois fait son travail, et le monde regarde sans bouger, comme pour le Tibet, pour les iles japonaise, pour le sud de la mer de Chine, jour après jour, petite escarmouche après petite escarmouche, la Chine investit tout ce qu'elle veut ! Et quand ce n'est pas militairement c'est économiquement, et nos politiques continuent de les prendre pour des gens honnêtes, comment peut ont être aussi "innocents" (origine du terme) ? Le Point, Chine-Inde : duel de géants dans l'Himalaya - Le Point
  • La lecture des délégations au maire a fait l’objet d’une première escarmouche entre Imelda Vandecandelaere et Annick Beaurain. L’élue d’opposition a demandé des explications sur certains points des délégations et sorti un texte comportant une déclaration que la maire ne l’a pas autorisée à lire. Elle a protesté en ces termes : « les pleins pouvoirs seront donc exercés par une seule personne ». Imelda Vandecandelaere a répondu que la liste de ces délégations relevait d’une disposition légale qui permet au premier magistrat de la commune de la gérer. www.paris-normandie.fr, Le conseil municipal a installé Imelda Vandecandeleare au poste de maire d’Offranville.

Traductions du mot « escarmouche »

Langue Traduction
Anglais skirmish
Espagnol escaramuza
Italien scaramuccia
Allemand scharmützel
Chinois 小冲突
Arabe مناوشة
Portugais escaramuça
Russe перестрелка
Japonais 小競り合い
Basque skirmish
Corse skirmish
Source : Google Translate API

Synonymes de « escarmouche »

Source : synonymes de escarmouche sur lebonsynonyme.fr
Partager