La langue française

Ermite

Définitions du mot « ermite »

Trésor de la Langue Française informatisé

ERMITE, subst. masc.

A.− RELIG. Religieux retiré, pour un temps limité ou jusqu'à sa mort, dans un lieu désert, pour y mener une vie de piété et de mortification. (Quasi-)synon. anachorète, solitaire; (quasi-)anton. cénobite.Un ermite réfléchit, la tête dans ses deux mains, au fond d'une grotte (Huysmans, À rebours,1884, p. 84):
1. L'ermite qui vit au fond du désert n'est pas à ce point retranché du monde, car il ne s'est enfermé dans la solitude que pour prendre sur lui, avec lui, toute la misère des autres, pour avoir la charge des âmes qui s'agitent dans le tumulte : il n'a pas fui la réalité pour qu'elle ne le trouble plus, mais s'y est enfoncé davantage. Massis, Jugements,1924, p. 200.
[En constr. d'appos. avec valeur d'adj.] Religieux ermite. Il y a eu quelques congrégations de femmes ermites : les hiéronymitines (1375); les sœurs ermites de Saint-Ambroise; les sœurs ermites théatines (1623); les sœurs ermites clarisses ou alcantarines (1631) (Théol. cath. t. 1, 1 1909).
P. ext. Religieux vivant en communauté, mais isolé dans une cellule. Ermites de St Augustin, de St Jérôme, de St Antoine (Lar. encyclop.). Moines bouddhistes ou ermites taoïstes, menaient une vie contemplative dans des monastères situés dans des recoins peu fréquentés et difficiles d'accès de la montagne (Philos., Relig., 1957, p. 5407).
Rem. La docum. atteste le subst. fém., rare, ermitane. La première ermitane de la grotte fut sainte Madeleine (Arène, Calanque, 1896, p. 173).
B.− P. anal.
1. Personne qui vit solitaire, à l'écart du monde. Les paroles de cette femme âgée, frémissante de cette douleur humaine à laquelle sa vie d'ermite intellectuel l'[le savant] avait si peu habitué, touchaient en lui des fibres autres que celles de l'orgueil (Bourget, Disciple,1889, p. 59):
2. Il [Duparc] y est demeuré [à Monein] plusieurs années, fuyant Paris et la gloire, enveloppé de solitude, tout heureux d'avoir rencontré un ermite [Bordeu] de sa sorte dans ce voisin, de race comme lui, qui lui lisait sa prose et qui savait causer. Jammes, Mém.,1922, p. 173.
Loc. verbales, fam.
Vivre en ermite/comme un ermite. Vivre dans la solitude. Nous voulions aller vivre comme des ermites dans une solitude rustique (Duhamel, Désert Bièvres,1937, p. 47).Je m'étais imaginé que tu menais une vie d'ermite (Abellio, Pacifiques,1946, p. 102).
Se faire ermite. Vivre dans la solitude; se convertir; revenir de ses égarements. Elle [Madame] s'était donc faite absolument ermite au milieu de la Cour (Sainte-Beuve, Caus. lundi,t. 9, 1851-62, p. 68).Proverbe. Quand le diable est vieux, il se fait ermite. ,,Un vieux pécheur se convertit alors que l'âge lui interdit les plaisirs`` (Littré). Quand l'âge vient, le diable se fait ermite et se remémore les folies de sa jeunesse; mais tant qu'il agit, il réfléchit peu (Mauriac, Journal occup.,1944, p. 327).[P. allus. à ce proverbe] Le diable fait ermite peut avoir des retours terribles. Le certain est que jusqu'à la mort, le poète [Racine] ne put retenir sa malice (Mauriac, Vie Racine,1928, p. 210).Votre héros (...) est un diable qui se fait ermite. Il escompte d'avance les petits bénéfices de sa conversion (Gracq, Beau tén.,1945, p. 149).
2. Arg., lang. pop. Ermite. ,,Voleur des grands chemins. Ainsi nommé parce qu'il opère généralement seul. On dit aussi un solitaire`` (Ch. Virmaitre, Dict. arg. fin. de s., 1894, p. 105).
Rem. La docum. atteste a) Érémitique, adj. α) Relig. Qui se rapporte, qui convient aux ermites. Dans les longues disettes de son château de la faim, il s'était de longue main rompu aux abstinences érémitiques (Gautier, Fracasse, 1863, p. 63). Le passage de la vie pratique à la vie mystique, de la vie privée à la vie publique, de la vie sociale à la vie érémitique (Gracq, Beau tén., 1945, p. 143). β) P. anal. Ascétique, solitaire. Cette vie érémitique qui obligeait une malheureuse mourant de soif à hausser la tête, à se tendre toute vers le rafraîchissement éternel (Mauriac, Baiser Lépreux, 1922, p. 212). b) Érémitisme, subst. masc. Mode de vie propre aux ermites. L'historien de l'érémitisme découvre avec étonnement que la fuite au désert ne sépare pas l'homme de la société : devant Dieu, le contemplatif assume toute l'humanité (Marrou, Connaiss. hist., 1954, p. 34).
Prononc. et Orth. : [ε ʀmit]. Ds Ac. 1762-1932. Ds Ac. 1835, on admet également hermite, graph. faussement étymol. Cf. Besch. 1845 et Littré : ,,doit s'écrire sans h, parce que le grec a l'esprit doux``. Fér. Crit. t. 2 1787 juge qu'elle est la plus commune alors que le reste des dict. gén. qui l'enregistrent, la considèrent gén. comme vieillie. Cf. Lar. 19e-Lar. 20e. Étymol. et Hist. Ca 1120 ermite (S. Brendan, éd. E. G. R. Waters, 75). Empr. au lat. chrét. eremita « ermite », gr. ε ̓ ρ η μ ι ́ τ η ς « du désert ». Fréq. abs. littér. : 673. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 2 063, b) 793; xxes. : a) 367, b) 455.

Wiktionnaire

Nom commun 1

ermite \ɛʁ.mit\ masculin et féminin identiques

  1. (Religion) Personne vivant retirée dans un lieu désert pour s’y livrer à des exercices de piété.
    • Quand le diable est vieux, il se fait ermite, se dit en parlant de quelqu’un qui, après avoir été libertin, devient dévot dans ses vieux jours.
    • La plus sainte et la plus charmante des ermites
      Lève au ciel ses bras nus dans leurs manches de bure.
      — (Germain Nouveau, Œuvres poétiques, tome I, Poèmes 1872-1878, Prière ; Éditions Gallimard, N.R.F., Paris, 1953, page 113.)
    • Le mot Ermite vient du grec érêmos qui signifie désert car c'est au désert, et comme nous le savons à partir du IVe siècle en Égypte, dans le Sinaï, en Palestine et en Mésopotamie que les premiers d'entre eux ont été attirés. — (François de Muizon, Dans le secret des ermites d'aujourd'hui, éditions Nouvelle Cité, Montrouge, 2001, p. 22)
    • Les relations de l’ermite et de la devineresse auraient indirectement commencé lors de ce rassemblement : entendant parler de Margueronne, Regnaud aurait préché contre elle. — (Alain Provost, Domus diaboli: un évêque en procès au temps de Philippe le Bel, Belin, 2010, page 85)
  2. (Figuré) Celui, celle qui mène une vie retirée et loin de ses semblables.
    • Le crapaud manque de tendances sociales. C'est un solitaire, un ermite. Sauf au printemps pour l'amour, il ignore ses semblables. — (Jean Rostand, La vie des crapauds, 1933)
  3. (Cartes à jouer) Neuvième arcane du tarot de Marseille.

Nom commun 2

ermite \ɛʁ.mit\ masculin

  1. (Ornithologie) Nom normalisé donné à cinq genres totalisant 34 espèces de petits oiseaux nectarivores morphologiquement similaires aux colibris (famille des trochilidés), mais appartenant à la sous-famille plus primitive des phaethornithinés, à bec tantôt très long, tantôt très incurvé selon les espèces, en fonction du type de fleurs dont elles s'abreuvent du nectar, ne démontrant qu'un faible degré de dimorphisme sexuel, et chez lesquels les mâles effectuent leur pariade dans des leks, exclusifs aux sous-bois des forêts tropicales et subtropicales de l'Amérique latine (genres Anopetia, Glaucis, Phaethornis, Ramphodon et Threnetes).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

ERMITE. n. m.
Solitaire qui vit retiré dans un lieu désert, pour s'y livrer à des exercices de piété. Saint Paul, premier ermite. Les ermites de la Thébaïde. Fig., Vivre en ermite, Mener une vie fort retirée et fuir le monde. Prov., Quand le diable est vieux, il se fait ermite. Voyez DIABLE.

Littré (1872-1877)

ERMITE (èr-mi-t') s. m.
  • 1Solitaire retiré dans un lieu désert, où il se livre à des exercices de piété. Les ermites de la Thébaïde.

    Familièrement. Vivre comme un ermite, vivre seul, loin du monde.

    Par plaisanterie, pâtés d'ermite, noix sèches.

  • 2 Terme de zoologie. Crustacé du genre pagure appelé aussi Bernard l'ermite, qui se loge dans la première coquille univalve qu'il rencontre.

    PROVERBE

    Quand le diable fut vieux, il se fit ermite, c'est-à-dire qu'un vieux pécheur se convertit alors que l'âge lui interdit les plaisirs.

REMARQUE

1. Mme de Sévigné a dit hermitesse : Le conte de cette hermitesse dont j'étais charmée, 338.

2. L'orthographe juste d'ermite et ermitage est sans h, puisque le mot grec dont ils viennent a un esprit doux.

HISTORIQUE

XIIIe s. Car, si cum tes habis nous conte, Tu sembles estre uns sains hermites, Ren. 11423. Li abis ne fet pas l'ermite ; S'uns hom en hermitage abite Et il en a les dras vestus, Je ne pris [prise] mie deux festus Son abit ne sa vesteüre, Rutebeuf, 260.

XVIe s. De jeune hermite, vieux diable, Noël du Fail, Contes d'Eutrap. ch. VIII, f° 41, dans POUGENS.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

ERMITE. Ajoutez :
3 Nom d'un papillon, papilio briseis, Carteron, Premières chasses, Papillons et oiseaux, p. 60, Hetzel, 1866.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « ermite »

(Nom 1) Via le latin eremita, du grec ancien ἐρημίτης, erêmítês, dérivé de ἔρημος, erêmos (« désert »).
(Nom 2) (1854) Francisation de Eremita (Reichenbach, 1854), l'un des protonymes du genre Phaethornis qui inclut la majorité des ermites[1]. L'origine du choix du nom générique lui-même n'est pas claire, a fortiori parce que chez ces oiseaux, les mâles se rassemblent en leks pour la pariade.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Provenç. ermita, hermitan ; espagn. ermitaño ; ital. eremita ; du latin eremita, du grec ἐρημίτης, de ἔρημος, désert.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « ermite »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
ermite ɛrmit

Évolution historique de l’usage du mot « ermite »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « ermite »

  • L'ermite nie la vocation de la civilisation, en constitue la critique vivante. De Sylvain Tesson / Dans les forêts de Sibérie
  • L'ermite croit qu'il a trouvé Dieu parce qu'il a trouvé la solitude. De Henry de Montherlant
  • Je défie un ermite de jeûner sans donner un goût exquis à son eau claire et à ses légumes. De Aldous Huxley
  • L’écrivain est soit un ermite, soit un délinquant guidé par sa culpabilité, soit les deux... Souvent les deux. De Susan Sontag
  • Les ermites ne sont pas des isolés, mais une communion de solitaires. De Guillaume de Saint-Thierry
  • Les sociétés n'aiment pas les ermites. Elles ne leur pardonnent pas de fuir. De Sylvain Tesson / Dans les forêts de Sibérie
  • La solitude est un enfer pour ceux qui tentent d'en sortir ; elle est aussi le bonheur pour les ermites qui se cachent. De Abe Kobo / La face d'un autre
  • Il faut souffrir ponctuellement de la présence des autres, pour apprécier ensuite la solitude en connaissance de cause : les vrais solitaires ne sont pas des ermites, mais des mondains intermittents. De Didier Van Cauwelaert
  • « Un adhérent nous l’avait signalé. J’en avais entendu parler mais sans plus. Nous disposons de peu de renseignements le concernant », explique Christian Bourion, son président. Claude Marchal a retrouvé un article paru en 1907 dans les Annales de la Société d’émulation des Vosges signalant le site. « Un ermite aurait habité cette grotte vers 1775. Il se rendait pieds nus tous les dimanches, en été comme en hiver, à l’église de Champ-le-Duc ». , Société | Les roches de l’ermite sortent de l’oubli
  • Vivre l’expérience de passer une nuit en ermite : Eric Dobler s’y est attelé durant 14 heures, entre le 5 et le 6 juin. Le président du Parlement jurassien a ainsi répondu à la sollicitation des organisateurs du 1’400e anniversaire de la mort de Saint Ursanne, qui proposent cette activité dans le cadre des festivités. L’élu PDC s’est donc isolé dans la chapelle de l’ermitage, sur les hauteurs de la cité médiévale. Son décor : un lit, une table, une chaise et des bougies. Le témoignage d’Eric Dobler (à écouter ci-dessous): , Eric Dobler, ce président-ermite - RFJ votre radio régionale
  • Dans sa descente estivale de la Seine, François Sureau, qui fut avocat, ne pouvait pas faire escale à Troyes sans évoquer la figure à la fois méconnue et légendaire qu'est Pierre l'Hermite. Il fut avocat, avant de quitter le barreau et sa famille, et de vivre sous les ponts. France Culture, Kilomètre 120 : vivre à la cloche (Troyes)
  • De nombreuses activités sont possibles sur ses six hectares. De la contemplation à la balade, en passant par la pêche ou la baignade. Le ruisseau Saint-Jacques forme un delta riche entre nénuphars, herbiers aquatiques tapissant le fond ou en surface. À côté sur la butte Bilon, où vécut un ermite, un milieu de tourbières anciennes. , Magazine Tourisme et Patrimoine | Longemer : dans le massif des Vosges, un lac de légendes
  • Le royaume ermite a pris des mesures provocatrices pour manifester sa colère contre les tracts anti-Pyongyang envoyés depuis le Sud, mais les observateurs estiment qu'elles semblaient viser à détourner l'attention du public de ses difficultés accrues causées par les sanctions sévères et la pandémie de nouveau coronavirus (Covid-19). Agence de presse Yonhap, Biegun va rencontrer de hauts officiels sud-coréens sur fond de diplomatie nucléaire bloquée | AGENCE DE PRESSE YONHAP
  • Sœur Catherine : Oui. Quand j’ai confié l’appel que j’entendais, la personne qui m’accompagnait est restée sans voix. Je suis entrée dans une communauté monastique pour un temps de formation et j’ai été accompagnée, notamment par un moine semi-ermite expérimenté. J’ai cherché un ermitage. Celui-ci, inhospitalier au possible, était inoccupé. J’ai demandé à Dieu : « Si tu veux que je reste, il me faut un poêle à bois, et quelqu’un pour le porter. » Dans les 15 jours, j’avais trouvé un petit poêle, et une bergère m’offrait de le monter à dos d’âne. La Croix, Sœur Catherine, ermite : « La solitude est un chemin de vérité »
  • Pour réussir ce tour de force, il lui faudra immanquablement s’éloigner de ce président-météorite, lancer quelques piques bien ajustées. Et peu à peu, ses anciens contempteurs lui retrouveront des vertus tant la droite est en manque de candidatures fiables et solides pour l’élection présidentielle à venir, déjà dans toutes les têtes. Il doit donc jouer les ermites normands, reprendre son souffle, et attendre paisiblement que l’Histoire vienne lui faire à nouveau de l’œil. Si les barons gaullistes, et quelques autres, pensent qu’il est le seul à pouvoir les conduire à la victoire, ils sauront faire table rase du passé. Et oublier ses incartades dans le macronisme. Ils traverseront le pont de Normandie pour lui offrir les clés du pays, tels les bourgeois de Calais. L’homme à la silhouette gaullienne, qui rassure les Français, pourrait même s’emparer de l’Elysée « à l’insu de son plein gré »… Scénario fiction ? Pas tout à fait. La route vers les sommets est encore longue, semée d’embûches et de coups tordus ? « Ed le Placide » a montré qu’il avait des nerfs d’acier. L'Obs, Edouard Philippe, sur orbite pour 2022 ?

Traductions du mot « ermite »

Langue Traduction
Anglais hermit
Espagnol ermitaño
Italien eremita
Allemand einsiedler
Chinois 隐士
Arabe الناسك
Portugais eremita
Russe отшельник
Japonais 隠者
Basque ermitau
Corse eremita
Source : Google Translate API

Synonymes de « ermite »

Source : synonymes de ermite sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « ermite »

Ermite

Retour au sommaire ➦

Partager