La langue française

Reclus, recluse

Sommaire

  • Définitions du mot reclus, recluse
  • Étymologie de « reclus »
  • Phonétique de « reclus »
  • Citations contenant le mot « reclus »
  • Images d'illustration du mot « reclus »
  • Traductions du mot « reclus »
  • Synonymes de « reclus »

Définitions du mot reclus, recluse

Trésor de la Langue Française informatisé

RECLUS, -USE, part. passé, adj. et subst.

I. − Part. passé de reclure*.
II. − Adj. Qui vit renfermé, retiré, sans communication avec le monde extérieur. Reclus dans un cloître, un monastère, une prison; moine reclus. La petite ville recélait des êtres si reclus, si invisibles dans des maisons fermées, que l'on perdait leur trace (Chardonne, Dest. sent., I, 1934, p. 43).[L'habitant de] l'Anniviers (...) n'émigrait pas, et c'est ce qui a conservé à cette population, doublement recluse par la nature et par sa volonté, ses mœurs originales et son cachet d'archaïsme (Brunhes, Géogr. hum., 1942, p. 250).
P. métaph. Recluse dans son remords, MmeZaraguirre (...) s'écrie: « (...) les deux mêmes hommes, à tour de rôle, me divisent le cœur et la conscience! (...) » (Vilmorin, Belles am., 1954, p. 110).
III. − Substantif
A. − Personne qui vit volontairement enfermée (en particulier dans un couvent, un monastère). Voile des recluses. Sainte Verdiane, l'austère recluse de Florence, (...) étendait jusqu'aux serpens sa charité invincible (Montalembert, Ste Élisabeth, 1836, p. lxii).Presque toujours, en même temps que le reclus et la recluse conventuels prêtaient le serment d'obéissance entre les mains de l'abbé ou de l'abbesse, ils lui offraient la propriété de leurs biens, quitte à recevoir d'eux, en échange, la subsistance, leur vie durant (Huysmans, Oblat, t. 1, 1903, p. 174).Nous vivions, comme les reclus de tous les âges, des mauvais tours que nous jouions à nos gardiens (Ambrière, Gdes vac., 1946, p. 111).
B. − P. anal. Personne qui vit retirée, à l'écart du monde. Vivre en reclus. Elle menait une vie de recluse, ignorant les joies et les soucis poignants de ce monde; elle s'était fait une existence de paix et de bonheur tranquille (Zola, Th. Raquin, 1867, p. 9).
Prononc. et Orth.: [ʀ əkly], fém. [-y:z]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. 1remoit. xes. subst. masc. « lieu de retraite dans un couvent ou monastère » (St Léger, éd. J. Linskill, 155); 2. a) 1175 subst. masc. « personne qui renonce à toute communication avec le reste des hommes, pour le service de Dieu » (Benoit, Ducs de Normandie, 23134 ds T.-L.); ca 1200 adj. moines reclus (Elie de Saint Gille, 47, ibid.); b) 1611 « celui qui se retire du monde et vit en solitaire » (Cotgr.); c) 1688 « celui qui sort rarement » (Rich. t. 2). Part. passé subst. et adj. de reclure*. Fréq. abs. littér.: 270. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 543, b) 277; xxes.: a) 459, b) 259.
DÉR. 1.
Reclusage, subst. masc.,vieilli. a) ,,Cellule qui servait d'habitation aux reclus et aux recluses pendant le Moyen Âge`` (Guérin 1892). Synon. recluserie (infra).b) P. ext. Lieu de retraite, couvent, monastère, ermitage. La grandeur de ce monastère et cette armée de profès et de novices qui lui enlèvent ce côté intime et charmant que possède un moins imposant reclusage, la Trappe de Notre-Dame de l'Atre, par exemple (Huysmans, Oblat, t. 1, 1903, p. 11). [ʀ əklyza:ʒ]. 1reattest. 1261 (Rutebeuf, Renart Le Bestourbé, 143, éd. Faral et J. Bastin, I, 543); de reclus, suff. -age*. Fréq. abs. littér.: 10.
2.
Récluserie, subst. fém.,synon. (supra 1 a).Onze récluseries existèrent à Lyon. À Paris, outre Flore, la recluse de Saint-Séverin, l'on signale Basilla, la recluse de Saint-Victor (Huysmans, Oblat, t. 1, 1903, p. 175). [ʀeklyzʀi]. 1reattest. 1573 (Paradin, Hist. de Lyon, p. 213 ds Gdf.), attest. isolée, 1813 (Gattel); de reclus, suff. -erie*.

Wiktionnaire

Adjectif

reclus \ʁə.kly\ masculin

  1. Qui vit en réclusion.

Nom commun

reclus \ʁə.kly\ masculin (pour une femme on dit : recluse) singulier et pluriel identiques

  1. Celui qui vit en réclusion volontaire ou forcée.
    • Toi, sont-ce là de tes loisirs, jeune reclus qui, seul dans ta cellule, t’amuses à tracer des figures diaboliques sur les pages blanches de ton livre d’oraisons, […]. — (Aloysius Bertrand, Gaspard de la nuit, 1842)

Nom commun

reclus masculin

  1. Reclus, moine, religieux, enfermé dans un cloître.

Forme d’adjectif

recluse \ʁə.klyz\

  1. Féminin singulier de reclus.

Nom commun

recluse \ʁə.klyz\ féminin

  1. Femme recluse.
    • Pour nous en tenir à la loge de la Tour-Roland, nous devons dire qu’elle n’avait jamais chômé de recluses. — (Victor Hugo, Notre-Dame de Paris, 1831)
  2. (Zoologie) Espèce d’araignée, la recluse brune (Loxosceles reclusa), encore appelée araignée violoniste.
    • C'est une morsure de recluse brune, pas de dolomède. — (Helena Hunting, Les Perfect boy, 2016)

Forme de verbe

recluse \ʁə.klyz\

  1. Première personne du singulier de l’indicatif présent du verbe recluser.
  2. Troisième personne du singulier de l’indicatif présent du verbe recluser.
  3. Première personne du singulier du subjonctif présent du verbe recluser.
  4. Troisième personne du singulier du subjonctif présent du verbe recluser.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif du verbe recluser.

Nom commun

recluse \ɹɪˈkluːs\

  1. Reclus, ermite.

Adjectif

recluse \ɹɪˈkluːs\

  1. (Rare) Reclus, isolé.

Forme d’adjectif

recluse \ʁə.klyz\

  1. Féminin singulier de reclus.

Nom commun

recluse \ʁə.klyz\ féminin

  1. Femme recluse.
    • Pour nous en tenir à la loge de la Tour-Roland, nous devons dire qu’elle n’avait jamais chômé de recluses. — (Victor Hugo, Notre-Dame de Paris, 1831)
  2. (Zoologie) Espèce d’araignée, la recluse brune (Loxosceles reclusa), encore appelée araignée violoniste.
    • C'est une morsure de recluse brune, pas de dolomède. — (Helena Hunting, Les Perfect boy, 2016)

Forme de verbe

recluse \ʁə.klyz\

  1. Première personne du singulier de l’indicatif présent du verbe recluser.
  2. Troisième personne du singulier de l’indicatif présent du verbe recluser.
  3. Première personne du singulier du subjonctif présent du verbe recluser.
  4. Troisième personne du singulier du subjonctif présent du verbe recluser.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif du verbe recluser.

Nom commun

recluse \ɹɪˈkluːs\

  1. Reclus, ermite.

Adjectif

recluse \ɹɪˈkluːs\

  1. (Rare) Reclus, isolé.

Forme d’adjectif

recluse \ʁə.klyz\

  1. Féminin singulier de reclus.

Nom commun

recluse \ʁə.klyz\ féminin

  1. Femme recluse.
    • Pour nous en tenir à la loge de la Tour-Roland, nous devons dire qu’elle n’avait jamais chômé de recluses. — (Victor Hugo, Notre-Dame de Paris, 1831)
  2. (Zoologie) Espèce d’araignée, la recluse brune (Loxosceles reclusa), encore appelée araignée violoniste.
    • C'est une morsure de recluse brune, pas de dolomède. — (Helena Hunting, Les Perfect boy, 2016)

Forme de verbe

recluse \ʁə.klyz\

  1. Première personne du singulier de l’indicatif présent du verbe recluser.
  2. Troisième personne du singulier de l’indicatif présent du verbe recluser.
  3. Première personne du singulier du subjonctif présent du verbe recluser.
  4. Troisième personne du singulier du subjonctif présent du verbe recluser.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif du verbe recluser.

Nom commun

recluse \ɹɪˈkluːs\

  1. Reclus, ermite.

Adjectif

recluse \ɹɪˈkluːs\

  1. (Rare) Reclus, isolé.

Forme d’adjectif

recluse \ʁə.klyz\

  1. Féminin singulier de reclus.

Nom commun

recluse \ʁə.klyz\ féminin

  1. Femme recluse.
    • Pour nous en tenir à la loge de la Tour-Roland, nous devons dire qu’elle n’avait jamais chômé de recluses. — (Victor Hugo, Notre-Dame de Paris, 1831)
  2. (Zoologie) Espèce d’araignée, la recluse brune (Loxosceles reclusa), encore appelée araignée violoniste.
    • C'est une morsure de recluse brune, pas de dolomède. — (Helena Hunting, Les Perfect boy, 2016)

Forme de verbe

recluse \ʁə.klyz\

  1. Première personne du singulier de l’indicatif présent du verbe recluser.
  2. Troisième personne du singulier de l’indicatif présent du verbe recluser.
  3. Première personne du singulier du subjonctif présent du verbe recluser.
  4. Troisième personne du singulier du subjonctif présent du verbe recluser.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif du verbe recluser.

Nom commun

recluse \ɹɪˈkluːs\

  1. Reclus, ermite.

Adjectif

recluse \ɹɪˈkluːs\

  1. (Rare) Reclus, isolé.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

RECLURE. (Il n'est d'usage qu'à l'infinitif et au participe passé Reclus.) v. tr.
Renfermer dans une clôture étroite et rigoureuse, où l'on n'a aucune communication avec le reste des hommes. Reclure un pénitent, un religieux. Se reclure dans une cellule. Il vieillit. Il est reclus dans sa chambre, dans sa maison, Il n'en sort point et ne veut voir personne. Il demeure reclus dans sa maison tout le long de l'hiver. Le participe passé s'emploie substantivement. C'est un reclus. Vivre comme un reclus, comme une recluse.

Littré (1872-1877)

RECLUS (re-klû, klû-z') part. passé de reclure
  • 1Renfermé. Un pénitent reclus en une maison religieuse.
  • 2 Terme de botanique. Se dit de l'embryon lorsqu'il est renfermé dans le périsperme.
  • 3Qui vit dans la retraite. Il est demeuré reclus tout l'hiver. Et je suis, à Paris, triste, pauvre et reclus, Boileau, Sat. I.

    Il est reclus dans sa chambre, dans sa maison, il n'en sort point et ne veut voir personne.

  • 4 S. m. et f. Un reclus, une recluse, celui, celle qui vit dans la clôture. Les choses d'ici-bas ne me regardent plus ; En quoi peut un pauvre reclus Vous assister ? que peut-il faire Que de prier le ciel qu'il vous aide en ceci ? La Fontaine, Fabl. VII, 3. Comme elle la regarde ! comme une pauvre recluse regarderait au travers des barreaux de sa cellule deux amants tendres et passionnés, Diderot, Salon de 1765, Œuv. t. XIII, p. 339, dans POUGENS.

    Recluses, nom donné, dans le moyen âge, à des filles, à des veuves qui se faisaient bâtir une petite chambre joignant le mur de quelque église. Agnès du Rochier, âgée de dix-huit ans, très jolie, et fille unique d'un riche marchand de cette rue, se fit recluse à la paroisse de Sainte-Opportune, le 5 octobre 1403, Saint-Foix, Ess. Paris, Œuv. t. III, p. 296, dans POUGENS.

  • 5 S. m. Reclus marin, mollusque des mers du Nord. C'est, pour les uns, l'ascidie rustique (acéphales nus), pour d'autres, l'ascidie domuncule ou ascidie maisonnette.

REMARQUE

Voltaire a dit au féminin reclues, suivant en cela la conjugaison de conclure : Aussitôt de nos trois reclues Chaque membre se raccourcit, Dimanche.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

RECLUS, s. m. (Jurisprud.) se dit des religieux ou autres personnes enfermées dans une cloture très-étroite, dans une cellule, dans un hermitage, éloigné du commerce & même du voisinage du reste des hommes.

Ce mot se dit principalement de ceux qui s’enferment ainsi par dévotion pour faire pénitence ; il se dit aussi quelquefois des femmes qui vivent mal, que leurs maris font reclure dans un couvent pour y garder une prison perpétuelle. Voyez Adultere, &c.

Il y avoit autrefois un grand nombre de reclus. Ces reclus étoient des solitaires qui s’enfermoient dans une cellule & faisoient vœu de n’en sortir jamais.

On ne les admettoit à faire des vœux, qu’après qu’ils avoient donné des preuves suffisantes de leur rénonciation au monde, & qu’ils en avoient obtenu la permission de l’évêque ou de l’abbé du monastere dont ils se séparoient, si c’étoit des religieux, comme c’étoit l’ordinaire ; aussi les cellules des reclus devoient-elles toujours joindre à quelque monastere.

Lorsqu’ils avoient obtenu la permission du prélat, ils étoient éprouvés pendant un an dans le monastere, d’où ils ne sortoient point pendant toute cette année. Voyez Noviciat, Probation.

Après ce tems ils étoient admis à faire vœu de stabilité, dans l’église, en presence de l’évêque ; après quoi le nouveau reclus entroit dans sa cellule, dont l’évêque scelloit la porte de son sceau.

La cellule devoit être petite & exactement fermée. Voyez Cellule.

Le reclus avoit dans sa cellule tout ce qui étoit nécessaire à la vie ; & s’il étoit prêtre, il avoit même un oratoire consacré par l’évêque, avec une fenêtre en dedans de l’église d’où il pût faire son offrande à la messe, entendre chanter, chanter lui-même avec la communauté, & répondre à ceux qui avoient à lui parler ; mais il falloit que cette fenêtre eût un rideau en dedans & en dehors, afin que le reclus ne pût ni voir en dehors ni être vu.

Il avoit un petit jardin à côté de sa cellule, où il pouvoit faire venir quelques plantes & prendre l’air, & à côté de sa cellule étoient celles de ses disciples s’il en avoit, comme cela étoit ordinaire, avec une fenêtre de communication par où ils lui fournissoient ses besoins, & recevoient ses instructions.

Quand on jugeoit à propos de mettre deux ou trois reclus ensemble, leurs cellules étoient contiguës les unes aux autres & avoient des fenêtres de communication ; & si une femme vouloit les consulter ou se confesser à eux, il falloit que ce fût dans l’église & en présence de tout le monde.

Quand il y avoit deux ou trois reclus ainsi rassemblés dans des cellules voisines, ils pouvoient avoir des conférences ensemble ; mais il falloit que ce ne fût que sur des matieres spirituelles ; ils pouvoient aussi se confesser les uns les autres ; mais si le reclus étoit seul, il falloit qu’il s’examinât lui-même, & il n’avoit là personne à qui se confesser.

Si le reclus tomboit malade, on ouvroit sa porte pour laisser entrer les personnes du dehors qui vouloient l’assister ; mais il ne lui étoit jamais permis de sortir sous quelque prétexte que ce fût.

Il y avoit aussi des recluses qui menoient à peu près la même vie. Sainte Viborade vêcut recluse à S. Gall, & fut martyrisée par les Hongrois en 825.

Le P. Helyot nous a donné un détail des cérémonies qui se pratiquoient lorsqu’on faisoit une recluse, dans la vie de la mere de Cambrai, institutrice de l’ordre de la Présentation de Notre-Dame. Lorsque la cellule qu’on lui bâtit auprès de l’église de S. André de Tournai fut finie, l’évêque vint l’attendre dès le matin à la porte de l’église ; à son arrivée elle se prosterna aux piés du prélat qui lui donna sa bénédiction & la conduisit au maître autel ; puis ayant beni le manteau, le voile & le scapulaire, il les lui mit & lui donna un nouveau nom.

Lorsqu’elle eut fait son vœu, l’évêque après avoir fait un discours public concernant les engagemens de la recluse, la conduisit processionnellement à sa cellule, le clergé chantant le long du chemin, veni sponsa Christi, &c.

Là l’évêque l’ayant encore benie de nouveau, consacra sa cellule, & l’y enferma pour toujours.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « reclus »

→ voir reclure.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « reclus »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
reclus rœkly

Citations contenant le mot « reclus »

  • Sur les photos, les officiers apparaiseent en rangs serrés et sans masque, malgré le signalement au cours du weekend du premier cas de Covid-19 en Corée du Nord. Le pays reclus avait assuré pendant des mois avoir réussi à se tenir à l'écart de la pandémie. Le Point, Masque ou pistolet: les deux Corées commémorent séparément l'armistice - Le Point
  • Une bestiole également appelée recluse brune, dangereuse, et qui lui mène la vie dure depuis plus d’un an : il estime avoir déjà été piqué à six reprises... Et il explique en avoir tué au moins quatre. Locataire depuis une dizaine d’années, ce régisseur son raconte sa première morsure, quand une marque rouge est apparue sur son mollet. midilibre.fr, Mordu à six reprises par des araignées recluses brunes dans son appartement à Montpellier ? - midilibre.fr
  • La recluse timide s’est transformée en jeune féministe qui se déguise en homme pour assister à des conférences interdites aux femmes. Elle est aussi dépeinte comme une icône queer qui entretient une relation passionnée avec sa meilleure amie et future belle-sœur Sue (des rumeurs existent réellement sur cette potentielle romance). madmoiZelle.com, Dickinson : comment la série a rendu Emily Dickinson cool pour les ados
  • Au travers de lettres écrites par la recluse, les participants ont découvert le quotidien de la prisonnière et l’aide qu’elle a apporté aux autres femmes emprisonnées. Ses écrits ont été adressés aux nobles pour leur demander secours mais aussi pour remercier les bienfaiteurs pour leurs aides financières ainsi qu’aux communautés de la région et aux pasteurs clandestins. midilibre.fr, Marie Durand, une vie de recluse - midilibre.fr
  • VIDÉO. Touché par un spécimen d'araignée « recluse », Patrice Genet devra subir quatre opérations et un mois d'hospitalisation, raconte « L'Est républicain ». Le Point, Meurthe-et-Moselle : un homme mordu chez lui par une araignée exotique - Le Point
  • En effet, la particularité de la piqûre de l'araignée recluse, ou recluse brune, est qu'elle peut évoluer en causant une nécrose de la peau. Le venin peut aussi détruire les vaisseaux sanguins, provoquer des paralysies partielles ou encore atteindre les reins. Pour Patrice Genet, interviewé par L'Est Républicain, il a fallu en passer par quatre opérations et une greffe de peau afin de sauver son bras. RTL.fr, Qu’est-ce que l'araignée "recluse", très venimeuse, qui vivrait en France ?
  • La trame est étouffante principalement parce que sa narratrice est une recluse, aujourd’hui enfermée dans une pièce d’un château dans lequel, pourtant, lorsqu’elle était la régente du royaume quand le Fondateur guerroyait, elle a été au faîte de sa puissance. De son château, comme dans l’allégorie de la caverne de Socrate, la représentation du monde que se fait la Première Née est essentiellement idéale et livresque. Comme c’est le cas pour chaque enfant qui sort de l’adolescence. ActuaBD, "Première Née", le final flamboyant de la tétralogie noire de Hubert (...) - ActuaBD
  • Avec le confinement, les Stenaisiens se sentent isolés, enfermés, cloîtrés, claquemurés. Au temps jadis, au Moyen-Âge, il n’était pas rare de mener, volontairement, une vie de reclus, de recluse. La personne décidait alors de s’enfermer dans une petite cellule, souvent dans une église. Se reclure était considéré alors comme un des états de perfection du chrétien. Il existe un reclusoir en l’Abbatiale Notre-Dame de Mouzon. C’est une petite cellule dans le mur nord de la chapelle Sainte-Jeanne-d’Arc. La cellule était munie d’une petite fenêtre ou hagioscope. De l’intérieur, il était possible de voir l’autel de l’Abbatiale, de recevoir les intentions de prière des gens et de suivre les offices religieux. , Mouzon | Histoire. Vivre reclus au temps du Moyen-Âge

Images d'illustration du mot « reclus »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « reclus »

Langue Traduction
Anglais recluse
Espagnol recluso
Italien eremita
Allemand einsiedler
Chinois 隐士
Arabe متوحش
Portugais recluso
Russe отшельник
Japonais 世捨て人
Basque kartzelaratuak
Corse recusa
Source : Google Translate API

Synonymes de « reclus »

Source : synonymes de reclus sur lebonsynonyme.fr
Partager