Épigramme : définition de épigramme


Épigramme : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

ÉPIGRAMME1, subst. fém.

A.− [Chez les Anciens] Inscription en vers ou en prose gravée sur un monument. Inscription, c'est le sens même du mot Épigramme, l'acception littérale et primitive (Sainte-Beuve, Nouv. lundis,t. 7, 1863-69, p. 8):
1. ... je lus dans je ne sais quel traité de la poésie grecque, l'épigramme funéraire d'Amyntor, fils de Philippe, qui mourut jeune... France, Vie fleur,1922, p. 403.
B.− Petit poème traduit ou imité du latin. Et peut-être même aurais-je su attacher au tronc un tableau portant une épigramme votive en vers imités d'Ausone (France, P. Nozière,1899, p. 252):
2. Après cinq ans d'école, un élève avait lu deux fois Homère, presque tout Virgile, Horace expurgé, et pouvait composer de passables épigrammes latines sur Wellington ou Nelson. Maurois, Ariel,1923, p. 4.
C.− Petit poème satirique se terminant par un trait d'esprit. Un homme d'esprit fit là-dessus une épigramme de quatre vers qui fut trouvée piquante (Gobineau, Pléiades,1874, p. 349):
3. L'épigramme et le madrigal emploient les jeux de mots; la comédie et l'épître familière ne les repoussent pas toujours; la farce et le vaudeville les recherchent, et souvent en abusent. Jouy, Hermite,t. 5, 1814, p. 227.
P. méton. Trait satirique, mot spirituel. Vous vous jetez sur les femmes comme sur des divans, dit-elle [Béatrix] en riant. − Il [Calyste] n'en est cependant pas à la doctrine des Turcs, répliqua Félicité, qui ne put se refuser cet épigramme (Balzac, Béatrix,1839-45, p. 185):
4. − Oui, oui, dit Danglars en riant, il [l'air de la mer] doit lui être bon. − Pourquoi cela? − Parce que c'est l'air qu'elle a respiré dans sa jeunesse. Monte-Cristo laissa passer l'épigramme sans paraître y faire attention. Dumas père, Monte-Cristo,t. 2, 1846, p. 104.
Rem. 1. La citat. de Balzac témoigne encore au xixes. d'une certaine indécision quant au genre du mot. 2. On rencontre ds la docum. a) Épigrammatiser (contre), verbe intrans. Composer des épigrammes contre quelqu'un. On sent une hâte d'échapper au magnétisme [des œuvres étrangères] dont ils vibrent encore plus qu'ils n'osent l'avouer chez Debussy et les jeunes musiciens qui épigrammatisent contre Wagner (Mauclair, De Watteau à Whistler, 1905, p. 134). b) Épigrammatiste, épigrammiste, subst. Personne qui compose des épigrammes. Chez Byron épigrammatiste il n'y a pas plus de belle humeur proprement dite que d'enjouement léger et de badinage : il a un montant qui pique (Sainte-Beuve, Nouv. lundis, t. 7, 1863-69, p. 452). Le vieux Voltaire, cédant une fois encore, dans une lettre restée célèbre, à son incoercible esprit d'épigrammiste (P. Morand, Confins vie, 1955, p. 14). c) Épigrammatif, adj. Qui se spécialise dans l'épigramme. Dites aussi à l'épigrammatif Le Brun que cette fois, ma sagesse (...) est sérieuse (Verlaine, Corresp., t. 3, 1887, p. 343).
Prononc. et Orth. : [epigʀam]. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. 1. Ca 1380 « inscription (sur un monument), épitaphe » (J. Lefevre, Trad. La Vieille, 8 ds T.-L.); 2. 1533 « petite pièce poétique (traduite ou imitée du latin) » (Les Epigrammes [...] par Michel d'Amboise, Paris, A. Lotrian et J. Longis d'apr. C. A. Mayer ds C. Marot, Les Épigrammes, Introduction, pp. 10-11); 1538 plus gén. « petite pièce de vers, parfois satirique » (C. Marot, loc. cit.); d'où 1611 « stance, couplet ou petit poème critiquant spirituellement une personne ou un défaut » (Cotgr.); 3. 1623 « trait d'esprit piquant et satirique » (Le P. Garasse, Doctrine Curieuse, pp. 969-970). Empr. au lat. class. epigramma, -atis « inscription, épitaphe » d'où « petit poème ». Sens 2 sans doute sous l'influence des poètes néo-latins d'Italie (cf. C. A. Mayer, loc. cit.). Le lat. est empr. au gr. ε ̓ π ι ́ γ ρ α μ μ α, α τ ο ς (mêmes sens), de ε ̓ π ι γ ρ α ́ φ ω « graver, écrire sur ». Bbg. Le Hir (Y.). Rem. de poét. à propos de Molière. In : [Mél. Henry (A).] Trav. Ling. Litt. Strasbourg. 1970, t. 8, pp. 135-140.

ÉPIGRAMME2, subst. fém.

CUIS. Épigramme d'agneau. Ragoût d'agneau au blanc :
Mais voici un menu. Comme entrées : poularde en blanquette, veau roulé aux champignons, épigramme d'agneau, − petits pois, − canard en salmis, suivis des chauds-froids : galantine de dinde, croustade de volaille, foie gras, pâté d'alouette; ... Pesquidoux, Livre raison,1925, p. 117.
Prononc. et Orth. Cf. épigramme1. Étymol. et Hist. 1608 (G. Bouchet, Serées, livre III, 35esérie, éd. C. E. Roybet, t. 5, p. 93 : c'est vostre capitaine Borguet qui m'a refusé de me bailler de vostre cuisine des Epigrammes, que trouviez si bons hier à vostre disner). Serait issu de épigramme1* d'apr. l'anecdote rapportée par G. Bouchet (op. cit., pp. 91-93) et selon laquelle un familier du roi assez ignorant des lettres aurait pris ce terme pour un mot désignant le mets qu'on servait au roi au moment où il exprimait son admiration pour des épigrammes qu'on lui avait apportées à lire.
STAT. − Épigramme1 et 2. Fréq. abs. littér. : 334. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 986, b) 516; xxes. : a) 204, b) 178.

Épigramme : définition du Wiktionnaire

Nom commun 1

épigramme \e.pi.ɡʁam\ féminin

  1. Petite pièce de vers qui se termine ordinairement par un trait piquant ou par un bon mot.
    • Louanges d’un prince, épigrammes contre un ministre, […], tels sont les sujets ordinaires de ces chansons inspirées, il y a trois mille ans ou plus, par l’évènement du jour. — (Jean-Jacques Ampère, La Chine et les travaux d’Abel Rémusat, Revue des Deux Mondes, 1832, tome 8)
    • Je quitte Dollero tout heureux car, au milieu de ses éloges, il a, prétend-il, trouvé une épigramme, inspirée par Epitalion, le maréchal des logis du commandant Gérard, qui a envie de se fiancer : […]. Je l’attriste en soutenant que c’est encore un éloge et pas une épigramme. — (Jean Giraudoux, Retour d’Alsace - Août 1914, 1916)
  2. (Par extension) Mot qui, dans la conversation ou dans un écrit, exprime d’un trait une critique spirituelle, une raillerie mordante.
    • Tu as donc beaucoup de sensibilité ? répondit monsieur de Ronquerolles, car tu es rarement chez toi. Cette amicale épigramme fit rire les auditeurs ; […]. — (Honoré de Balzac, La Femme de trente ans, Paris, 1832)
    • Mathilde s’ennuyait souvent, peut-être se fût-elle ennuyée partout. Alors aiguiser une épigramme était pour elle une distraction et un vrai plaisir. — (Stendhal, Le Rouge et le noir, 1830)
  3. (Antiquité) Toute sorte d’inscription.
    • Exemple d’utilisation manquant. (Ajouter)
  4. (Vieilli) Petite pièce en vers élégiaques consacrés soit à l’expression de sentiments tendres, soit à des descriptions, soit à des railleries.
    • L’anthologie grecque est un recueil d’épigrammes.
    • Les épigrammes amoureuses de Méléagre.

Nom commun 2

épigramme \e.pi.ɡʁam\ masculin ou féminin (l’usage hésite)

  1. (Cuisine) Petit morceau de viande finement coupé.
    • Un épigramme d’agneau.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Épigramme : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

ÉPIGRAMME. n. f.
Petite pièce de vers qui se termine ordinairement par un trait piquant ou par un bon mot. La pointe d'une épigramme. Il y a peu de sel dans cette épigramme. Il se dit, par extension, d'un Mot, d'un trait qui, dans la conversation ou dans un écrit, exprime une critique spirituelle, une raillerie mordante. Chaque phrase de cet écrit est une épigramme. Sa conversation est toute en épigrammes. Cette louange est si exagérée qu'elle a l'air d'une épigramme. Il se disait, chez les anciens, de Toutes sortes d'inscriptions. Il se disait aussi de Petites pièces, en vers élégiaques, consacrées soit à l'expression de sentiments tendres, soit à des descriptions, soit à des railleries. L'anthologie grecque est un recueil d'épigrammes. Les épigrammes amoureuses de Méléagre. En termes de Cuisine, il désigne un Petit morceau de viande finement coupé. Une épigramme d'agneau.

Épigramme : définition du Littré (1872-1877)

ÉPIGRAMME (é-pi-gra-m') s. f.
  • 1Anciennement, petite pièce de vers sur toute sorte de sujets. L'épigramme, pour les anciens, était une petite pièce qui ne passait guère huit ou dix vers, d'ordinaire en vers hexamètres et pentamètres ; c'était une inscription soit tumulaire, soit triomphale, soit votive ou descriptive ; une peinture pastorale trop courte pour faire une idylle, une déclaration ou une plainte amoureuse trop peu développée pour faire une élégie ; la raillerie y a aussi sa part, mais une part restreinte, tandis que, dans les épigrammes modernes, elle est presque tout, et que c'est toujours le trait et la pointe finale à quoi l'on vise, Sainte-Beuve, Constitutionnel, 4 janv. 1864.
  • 2Courte pièce de vers qui se termine par un mot ou par un trait piquant. La pointe d'une épigramme. Alcandre, c'est ta passion ; Tu veux une longue épigramme, Bien qu'elle soit digne de blâme, Comme une longue inscription ; D'un seul coup elle fait sa brèche, Ainsi que le trait d'un archer ; As-tu jamais vu décocher Une pique au lieu d'une flèche ? Gombault, dans RICHELET . D'un trait plaisant aiguiser l'épigramme, Boileau, Art p. I. L'épigramme, plus libre en son tour plus borné, N'est souvent qu'un bon mot de deux rimes orné, Boileau, ib. II.
  • 3 Par extension, mot très piquant ou railleur, lancé dans la conversation ordinaire ou ailleurs. Cela a bien l'air d'une épigramme. Il y a bien à dire des épigrammes là-dessus, Sévigné, 399. Fi ! dites-vous ; sous l'épigramme Ces fous rêveurs [Fourier, St-Simon, Enfantin] tombent tous trois, Béranger, Fous. Poursuivons de nos épigrammes Ce sexe que j'ai trop aimé, Béranger, Vin et coq.

    Employé adjectivement, emploi qui n'est plus en usage. Cela me paraît fort épigramme, Sévigné, 37.

  • 4 Terme de cuisine. Épigramme d'agneau, ragoût au blanc dans lequel on fait entrer quelques parties intérieures de l'animal. Côtelettes en épigramme.

REMARQUE

Épigramme a été longtemps de genre incertain ; aujourd'hui il est féminin décidément. M. de Zuglichem n'a pas dédaigné de montrer au public le cas qu'il fait de cette comédie par deux épigrammes, l'un français et l'autre latin, Corneille, Menteur, Avis au lecteur. Épigramme est ici dans le sens du n° 1.

HISTORIQUE

XVIe s. Mais d'avantage, Lazare de Baïf a donné à nostre langue le nom d'Epigrammes et d'Elegies, aveq ce beau mot composé Aigredoux, afin qu'on n'attribue l'honneur de ces choses à quelqu'autre, Du Bellay, J. I, 39, recto. Il y a un epigramme en Martial, qui est des bons, Montaigne, III, 104. Il y a entre autres une sienne statue, soubs laquelle est engravé cest epigramme [épigraphe, inscription], Amyot, Marcell. 51.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

ÉPIGRAMME.
4Ajoutez : François 1er était à table, quand on lui présenta une épigramme qui lui plut fort, et, en mangeant, il disait sans cesse : Ah ! la bonne épigramme ! Un bon gentilhomme qui ouït cela dit après au maître d'hôtel : Est-ce quelque viande nouvelle ? Hé ! je vous en prie, faites-nous en goûter, Tallemant, Hist. t. VI, p. 148, éd. 1835. Cette historiette est empruntée à BOUCHET, Serées, III, 35.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « épigramme »

Étymologie de épigramme - Wiktionnaire

(Fin du XIVe siècle) Emprunté au latin epigramma, issu du grec ancien ἐπίγραμμα, epígramma (« inscription sur un autel ou un tombeau »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Étymologie de épigramme - Littré

Ἐπίγραμμα, inscription, petite pièce en vers, de ἐπὶ, sur, et γράφειν, écrire.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « épigramme »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
épigramme epigram play_arrow

Évolution historique de l’usage du mot « épigramme »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « épigramme »

  • Les épigrammes présentées ici ont été composées à la fin du règne des rois vandales en Afrique du Nord et rassemblées vers les années 530 dans un recueil auquel on donne le nom d'Anthologie latine. Elles sont données pour la première fois en traduction française. , Epigrammes latines de l'Afrique vandale (Anthologie latine)
  • Alexis Piron demeure à Dijon jusqu’en 1719. Il se livre à son jeu favori, dans lequel il excelle : il crible d’épigrammes les Dijonnais, mais surtout les Beaunois. L’histoire locale fourmille d’anecdotes savoureuses sur le thème qui exacerbe une ancienne rivalité entre les deux cités et qui brode sur le motif : les Beaunois sont des ânes. On représente Piron coupant des chardons dans un champ et clamant : « En guerre avec les Beaunois, je leur coupe les vivres. » On le représente au théâtre de Beaune ; un spectateur se plaint qu’il n’entend pas les comédiens, Piron rétorque : « Ce n’est pourtant pas faute d’assez longues oreilles. » , Côte d'Or | Alexis Piron, le Dijonnais spécialiste de l’épigramme
  • Frédérique Fleck, « Martial ou l’apogée de l’épigramme », Acta fabula, vol. 10, n° 1, Notes de lecture, Janvier 2009, URL : http://www.fabula.org/revue/document4810.php, page consultée le 09 juillet 2020. , Martial ou l’apogée de l’épigramme (Acta Fabula)
  • En 1933, alors que le culte de Staline connaissait un fulgurant essor, Mandelstam a écrit son épigramme Nous vivons sans sentir sous nos pieds le pays*, dans lequel il s’en prenait virulemment à Staline. Il le qualifiait de « montagnard du Kremlin* » et accusait les autorités de ne pas prêter attention aux simples citoyens : « Nos paroles à dix pas ne sont même plus ouïes* ». L’entourage du petit père des peuples, il le décrivait comme une « bande de chefs au cou grêle* » qui se contentait d’exécuter ses ordres. , Cinq raisons de connaître Ossip Mandelstam, poète russe péri dans un camp - Russia Beyond FR
  • Ou plus haut dans le livre, la retranscription de cette épigramme d'Antiphile de Byzance, poète grec ayant vécu au Ie siècle a.p J.C., au sujet du philosophe : France Inter, Philo – Diogène dans son tonneau conversant avec Alexandre le Grand : mensonges ou vérités ?
  • À l’automne 1933, il compose un bref poème (une épigramme) contre Staline, ‘‘Le Montagnard du Kremlin’’. Mandelstam fut arrêté pour la première fois en 1934 pour ce poème. Il fut exilé à Tcherdyne. Après une tentative de suicide, la sentence fut commuée en exil à Voronej, jusqu’en 1937. C’est de cette période que date des derniers vers écrits par Mandelstam et regroupés sous le titre ‘‘Les cahiers de Voronej’’. Kapitalis, Le poème du dimanche: ‘‘Épigramme contre Staline’’ d’Ossip Mandelstam - Kapitalis
  • « Le Voyage de Piron à Beaune », écrit par lui-même (1717) rapporte sur le mode comique, la mésaventure qu’il subit en se rendant de Dijon à Beaune, avec Les Chevaliers de l’Arquebuse, association de citoyens qui se réunissait joyeusement chaque année dans une ville différente de Bourgogne pour rivaliser d’adresse dans un concours de tir. Alexis Piron demeure à Dijon jusqu’en 1719. Il se livre à son jeu favori : il crible d’épigrammes les Dijonnais, mais surtout les Beaunois, et l’histoire locale fourmille d’anecdotes savoureuses sur le thème qui exacerbe une ancienne rivalité entre les deux cités et qui brode sur un motif a priori ténu : les Beaunois sont des ânes. On représente Piron coupant des chardons dans un champ et clamant : « En guerre avec les Beaunois, je leur coupe les vivres. » On le représente au théâtre de Beaune ; un spectateur se plaint qu’il n’entend pas les comédiens, Piron rétorque : « Ce n’est pourtant pas faute d’assez longues oreilles. » , Les célébrités de Bourgogne | Alexis Piron, épigrammes au programme
  • Le jeu de mots, méprisable en soi, peut être, au service d'une intention artistique, le plus noble des instruments quand il représente une idée spirituelle en raccourci. Il peut ramasser en une épigramme toute une critique de la société. De Karl Kraus / Aphorismes
  • Si les Français perdent une bataille, une épigramme les console ; si un nouvel impôt les charge, un vaudeville les dédommage ; si une affaire sérieuse les occupe, une chansonnette les égaye (...). De Carlo Goldoni / Mémoires
  • Les épigrammes sont des petites flèches déliées, qui font une plaie profonde et inaccessibles aux remèdes. De Montesquieu / Lettres persanes
  • Les asperges ressemblent aux épigrammes en ce sens que c'est la pointe qui en fait le mérite. De Anonyme

Traductions du mot « épigramme »

Langue Traduction
Corse epigramma
Basque epigrama
Japonais 警句
Russe эпиграмма
Portugais epigrama
Arabe إبيغرام
Chinois 警句
Allemand epigramm
Italien epigramma
Espagnol epigrama
Anglais epigram
Source : Google Translate API

Synonymes de « épigramme »

Source : synonymes de épigramme sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « épigramme »


Mots similaires