Satire : définition de satire


Satire : définition du Wiktionnaire

Nom commun

satire \sa.tiʁ\ féminin

  1. (Primitivement) À Rome, forme de pièce de théâtre en partie chantée.
  2. (Littéraire) Ouvrage en vers, fait pour reprendre, pour tourner en ridicule, pour châtier les vices et les sottises des hommes.
  3. Certains ouvrages de longue haleine, ordinairement mêlés de prose et de vers, qui sont faits dans la même intention.
    • La troisième est une ère prosaïque et pédantesque; à elle la dernière partie du Roman de la Rose, recueil de science aride, dans lequel il n’y a de remarquable que la satire, la satire toujours puissante contre une époque qui approche de sa fin. — (Jean-Jacques Ampère, La Littérature française au moyen-âge, Revue des deux Mondes, 1839, tome 19)
    • Satire d’Horace, de Juvénal, de Boileau.
    • Satire contre l’avarice, contre l’ambition.
    • On a fait contre lui une satire qui le couvre de ridicule.
  4. Tout écrit ou discours piquant, mordant contre quelqu’un.
    • Cela n’est rien. Un philosophe sait recevoir comme il faut les choses, et je vais composer contre eux une satire du style de Juvénal, qui les déchirera de la belle façon. — (Molière, Le Bourgeois gentilhomme, 1670)
    • Ainsi, dans le cadre de la satire des financiers, nous trouvons des allusions nombreuses à l'origine petite-bourgeoise des grands du jour: avoir exercé jadis le métier de cordonnier, de fripier ou d'usurier constitue ipso facto une tare aux yeux de l'opinion. — (Jean V. Alter, Les origines de la satire anti-bourgeoise en France, II : L'esprit antibourgeois sous l'Ancien Régime, Genève : Droz, 1969, 1970, p.31)
  5. (Absolument) Le genre satirique.
  6. Imitation railleuse ou accusatrice.
    • Sa conduite est la satire de la vôtre, L’honnêteté, la régularité de sa conduite fait remarquer davantage les torts de la vôtre.

Adjectif

satire

  1. Satirique.

Nom commun

satire

  1. Satire.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Satire : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

SATIRE. n. f.
Ouvrage en vers, fait pour reprendre, pour tourner en ridicule, pour châtier les vices et les sottises des hommes. Satire d'Horace, de Juvénal, de Boileau. Satire contre l'avarice, contre l'ambition. Sanglante satire. Satire piquante. Fine satire. On a fait contre lui une satire qui le couvre de ridicule. Absolument, La Satire, Le genre satirique. Fig., Sa conduite est la satire de la vôtre, L'honnêteté, la régularité de sa conduite fait remarquer davantage les torts de la vôtre.

SATIRE se dit aussi de Certains ouvrages de longue haleine, ordinairement mêlés de prose et de vers, qui sont faits dans la même intention. La Satire Ménippée. Il se dit encore, par analogie, de Tout écrit ou discours piquant, mordant contre quelqu'un. Il a fait une longue satire contre vous. Ce n'est pas un récit, c'est une satire.

Satire : définition du Littré (1872-1877)

SATIRE (sa-ti-r') s. f.
  • 1Primitivement, à Rome, sorte de pièce dramatique, où il y avait un mélange de musique, de paroles et de danse, d'où le nom de satira ou satura, proprement farcissure ; cette satire ne se développa pas ; mais le nom resta et passa à la satire proprement dite, qui fut inaugurée par Lucilius.
  • 2À Rome, et, par suite, chez les modernes, ouvrage en vers, fait pour censurer, pour tourner en ridicule, les vices, les passions déréglées, les sottises des hommes. C'est ce qui m'a contraint de librement écrire, Et, sans piquer au vif, me mettre à la satire, Régnier, Sat. I. Regarde cet homme négligemment habillé et assez malpropre ; il se nommera Régnier, sera neveu de Desportes, et méritera beaucoup de gloire ; il sera le premier qui fera des satires en français, Scudéry, Clélie, t. VIII, suite de la 4e partie, liv. II, p. 587. Je vais composer contre eux une satire en style de Juvénal, qui les déchirera de la belle façon, Molière, Bourg. gent. II, 6. L'ardeur de se montrer, et non pas de médire, Arma la vérité du vers de la satire, Boileau, Art p. II. Je veux dans la satire un esprit de candeur, Et fuis un effronté qui prêche la pudeur, Boileau, ib. Muse, changeons de style, et quittons la satire ; C'est un méchant métier que celui de médire, Boileau, Sat. VII. La satire en leçons, en nouveautés fertile, Sait seule assaisonner le plaisant et l'utile …Elle seule, bravant l'orgueil et l'injustice, Va jusque sous le dais faire pâlir le vice, Et souvent, sans rien craindre, à l'aide d'un bon mot, Va venger la raison des attentats d'un sot, Boileau, ib. IX. Boileau a-t-il appris à quelqu'un que la Pucelle est un mauvais ouvrage ? non, sans doute ; à quoi donc ont servi ses satires ? à faire rire aux dépens de dix ou douze gens de lettres, à faire mourir de chagrin deux hommes qui ne l'avaient jamais offensé…, Voltaire, Mél. litt. Mém. sur la sat. Despréaux. Racine, Corneille, Molière, etc. ont été accablés de leurs temps par des volumes de satires ; qui est-ce qui en connaît aujourd'hui une seule ? D'Alembert, Éloges, Despréaux, Note 40. La satire, arme dont il semble qu'il ne doit être permis de se servir que contre ceux qui par leur rang ou leur pouvoir sont à l'abri de tout autre châtiment, Condorcet, Haller. Distinguons deux espèces de satire : l'une politique, et l'autre morale ; l'une et l'autre ou générale, ou personnelle, Marmontel, Œuv. t. X, p. 124.

    Fig. Sa conduite fait la satire de la vôtre, en voyant sa bonne conduite on remarque davantage les torts de la vôtre. Sa conduite [du père de Boileau] dans le palais… Mieux que leur plume [de ses fils] si vantée Fit la satire des Rollets, Boileau, Poés. div. X. J'ose agir sans rien craindre, ainsi que j'ose écrire ; Je fais le bien que j'aime, et voilà ma satire, Voltaire, Ép. 95.

  • 3Il se dit aussi de certains ouvrages mêlés de vers et de prose qui sont faits dans la même intention. Les Satires de Varron. La Satire de Pétrone. La Satire Ménippée, satire que Varron avait inventée en mêlant agréablement la prose avec les vers, le sérieux avec l'enjoué, et qu'il avait nommée Ménippée, parce que Ménippe le cynique avait traité avant lui des matières graves d'un style plaisant et moqueur, Rollin, Hist. anc. liv. XXV, ch. I, II, 3.

    Par antonomase, la Satire Ménippée, recueil de pièces mordantes ou railleuses faites en faveur d'Henri IV et contre les ligueurs.

  • 4Tout discours, tout écrit qui reprend, qui raille. Ces sortes de satires [les comédies] tombent directement sur les mœurs, et ne frappent les personnes que par réflexion, Molière, Critique, 7. Les rieurs sont pour vous, madame, c'est tout dire ; Et vous pouvez pousser contre moi la satire, Molière, Mis. II, 5. Je voudrais bien savoir où il prend ces sortes de pensées, et ces tours nobles et galants, qui font d'une satire la chose du monde la plus obligeante, Sévigné, 398. La satire est sans yeux pour tout ce qui est bon ; qu'arrive-t-il ? les satires passent, comme dit le grand Racine, et les bons écrits qu'elles attaquent demeurent, Voltaire, Lett. Marmontel, 16 juin 1749. Si ses armes sont la satire, Mon bouclier c'est le mépris, Desmahis, Poés. p. 23, dans POUGENS.

REMARQUE

On ne confondra pas orthographiquement satire, de satira, et satyre de σάτυρος, l'un un poëme, l'autre une divinité.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Satire : définitions subjectives sur Dicopedia

Dicopedia est un dictionnaire participatif où n'importe qui peut partager sa propre définition des mots de la langue française. L'intérêt de cette initiative est de proposer des définitions subjectives et très diverses, selon l'expérience de chacun. Nous ajouterons dans cette section les définitions de « satire » les plus populaires.

✍️

Étymologie de « satire »

Étymologie de satire - Littré

Lat. satira ou satura, satire, proprement plat de différents mets, de satur, farci, rassasié. Comparez la racine sat, qui est dans satur et dans satis, avec le goth. sath, allem. satt, rassasié, et l'homérique ἃδην, assez.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de satire - Wiktionnaire

Du latin satira, variante de satura.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « satire »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
satire satir play_arrow

Citations contenant le mot « satire »

  • La satire est cette écriture acide dont on a plus que jamais besoin aujourd’hui. Mais quelle est-elle, en fait? Comment a-t-elle évolué au fil des âges? Jean-Claude Mühlethaler, spécialiste de la satire au Moyen Age, et Stéphane Babey, rédacteur en chef de «Vigousse», en débattent Le Temps, La satire, 2500 ans et toutes ses dents - Le Temps
  • Planet DIVOC-91 se présente à la fois comme une série de science-fiction et une satire, puisqu'on y suivra une partie de la population terrestre (et jeune) qui a été exfiltrée sur une autre planète, puisque la notre est menacé d'un évènement d'extinction à grande échelle. Sur la planète de secours, humains et aliens vont devoir cohabiter, et si le titre ne vous avait pas déjà mis la puce à l'oreille, oui il s'agira d'aborder des thématiques en lien direct avec la pandémie actuelle de Covid-19.  , Planet DIVOC-91, un webcomic de satire science-fictionnelle (avec Charlie Adlard au premier numéro) | COMICSBLOG.fr
  • L'emportement de la satire est inutile : il suffit de montrer les choses telles qu'elles sont. Elles sont assez ridicules par elles-mêmes. De Jules Renard / Journal 1893 - 1898
  • La satire contre les méchants n'a rien d'odieux ; elle est, aux yeux de tout homme sage, un hommage à la vertu. De Aristophane / Les cavaliers
  • La satire est une sorte de miroir dans lequel les spectateurs découvrent généralement le visage de tout le monde, mais pas le leur. De Jonathan Swift
  • Je pense que lorsqu’une satire est réellement bonne, elle va faire mal et marquer les esprits. De Tignous / une interview à « Celui-là, il va tuer » », Sociétés & Représentations en 2000
  • Il faut lui permettre la satire et la plainte : la haine renfermée est plus dangereuse que la haine ouverte. De Denis Diderot / Principes de politique des souverains
  • C’est un grave défaut d’être équitable quand votre tempérament vous oblige à travailler dans la satire. De Tristan Bernard / Le Poil civil
  • Le satire peut bien critiquer mes paroles ce sont mes actions qu'elle honorera. De Gavril Derjavine / Ode à Khrapovitski
  • Améliorez le présent sans faire la satire du passé. De Francis Bacon
  • Soyez moins satirique, ou soyez plus satyre. Gabriel Joseph de Lavergne, comte de Guilleragues, Valentins

Images d'illustration du mot « satire »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « satire »

Langue Traduction
Corse sàtira
Basque satira
Japonais 風刺
Russe сатира
Portugais sátira
Arabe هجاء
Chinois 讽刺
Allemand satire
Italien satira
Espagnol sátira
Anglais satire
Source : Google Translate API

Synonymes de « satire »

Source : synonymes de satire sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « satire »


Mots similaires