La langue française

Accueil > Dictionnaire > Définitions du mot « éperonner »

Éperonner

Définitions de « éperonner »

Trésor de la Langue Française informatisé

ÉPERONNER, verbe trans.

A.− Vx. Chausser, munir d'éperons. Éperonner un coq (Ac.1932).
Rem. Ne se rencontre, ds la docum., qu'au part. passé en emploi adjectif.
B.− Usuel. [Le compl. d'obj. désigne un animal] Piquer de l'éperon, des éperons. Éperonner un cheval au sang. Il éperonna son cheval, partit au grand galop (Champfl., Bourgeois Molinch.,1855, p. 80).
P. ext., rare. Aiguillonner. On aperçut Spendius penché sur son dromadaire et qui l'éperonnait aux épaules avec deux javelots (Flaub., Salammbô,t. 1, 1863, p. 171).
Au fig. [Le compl. désigne une pers., plus rarement un attribut de la pers.] Inviter, pousser (quelqu'un) à aller de l'avant, à déployer plus d'activité ou d'énergie. (Quasi-)synon. aiguillonner, exciter, stimuler.Plusieurs considérations nous éperonnent et nous font aller en avant (Karr, Sous tilleuls,1832, p. 156).Le bon Guiraud (...) le remontait, l'éperonnait de ses lettres chaleureuses (A. Daudet, Crit. dram.,1897, p. 316).Sentir ma première leçon mal comprise avait éperonné mon désir d'éclairer différemment et plus puissamment les suivantes (Gide, Immor.,1902, p. 429):
Il répéta : − « Jenny! » Elle ne parut pas entendre, et partit comme une flèche. La terreur l'éperonnait. Mais son cœur était devenu si pesant qu'il lui semblait pareil à ces fardeaux intransportables qu'on traîne dans les rêves, et qui paralysent les fuites... Martin du Gard, Les Thibault,L'Été 1914, 1936, p. 313.
Emploi pronom. réfl. Il s'éperonnait en vain. Impossible pour lui de rien sentir d'autre que la terreur de ce qui approchait (Mauriac, Myst. Frontenac,1933, p. 234).
C.− MAR. Briser la coque d'un navire ennemi au moyen d'un éperon dans la manœuvre d'abordage. Une (...) galère, qui avait tenté d'éperonner celle de Stachys, et qui manquait son coup (Mille, Barnavaux,1908, p. 306).
Rem. On rencontre ds la docum. le dér. éperonnement, subst. masc. Action d'éperonner. Sans doute l'avantage militaire capital de ce navire tient-il à la cuirasse de bois épais qui le garantit contre l'éperonnement (Rousseau, Hist. transp., 1961, p. 98).
Prononc. et Orth. : [epʀ ɔne]. Var. cour. [εpʀ ɔne] ds Warn. 1968. Cf. éperon. Le verbe est admis ds Ac. 1878 et 1932. Étymol. et Hist. 1. Ca 1100 esperoner « piquer (un cheval) de l'éperon » (Roland, éd. J. Bédier, 2996); 2. 1160-74 esperoné « muni d'éperons » (Wace, Rou, éd. A. J. Holden, III, 10597); 3. 1890-99 mar. (Ledieu, Cadiat, Nouv. matér. nav., t. 2, p. 504). Dér. de éperon*; dés. -er. Fréq. abs. littér. : 56.

Wiktionnaire

Verbe - français

éperonner \e.pʁɔ.ne\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. (Équitation) Piquer des éperons.
    • Il éperonna son cheval.
  2. (Par analogie) Armer les ergots d’un coq de pointes d’acier pour le combat.
    • Le roi d'Espagne ayant donné à Farinelli, un des plus célèbres castrats de l'Italie, l'ordre de Calatrava, celui-ci fut armé chevalier avec les cérémonies ordinaires et on lui mit, suivant l'usage, les éperons. Sur quoi l'ambassadeur d'Angleterre dit : « Chaque pays, chaque mode; à Londres on éperonne les coqs, à Madrid on éperonne les chapons. » — (Émile Gouget, L'argot musical: curiosités anecdotiques et philologiques, Librairie Fischbacher, 1892, page 91)
  3. (Marine) Percuter à l’aide de l’éperon dans le but d’endommager, voire de le couler, en parlant d’un navire.
    • Après la chute tragique des combattants qui avaient cherché à s’éperonner, on renonça de part et d’autre à cette dangereuse offensive, et Bert ne distingua plus aucune tentative d’abordage. — (H. G. Wells, La Guerre dans les airs, 1908, traduction d’Henry-D. Davray et B. Kozakiewicz, Mercure de France, Paris, 1910, page 311 de l’édition de 1921)
  4. (Figuré) Aiguillonner, stimuler.
    • C’est une intelligence un peu lente qui a besoin d’être éperonnée de temps en temps.
    • Il se disait : « oncle Xavier est très malade, il va mourir, après lui ce sera fini des vieux Frontenac… » Mais il s’éperonnait en vain. — (François Mauriac, Le Mystère Frontenac, 1933, réédition Le Livre de Poche, page 204)
    • Mais j’éperonnais ma vieille haine ainsi qu’un cheval fourbu : elle ne rendait plus. — (François Mauriac, Le Nœud de vipères, Grasset, 1933, réédition Le Livre de Poche, page 134)
    • Mes emmerdes étaient ceux de notre âge
      Où l’argent c’est dommage
      Éperonnait nos jours
      — (Charles Aznavour, Mes emmerdes, 1976)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

ÉPERONNER. v. tr.
Piquer des éperons. Il éperonna son cheval. Par analogie, Éperonner un coq, Armer ses ergots de pointes d'acier pour le combat. Il signifie figurément Aiguillonner, stimuler. C'est une intelligence un peu lente qui a besoin d'être éperonnée de temps en temps.

Littré (1872-1877)

ÉPERONNER (é-pe-ro-né) v. a.
  • 1Piquer avec l'éperon. Le cheval vivement éperonné par son cavalier.

    Fig. Aiguillonner, stimuler. Que la peur tout ensemble éperonne et retarde, Régnier, Sat. X.

  • 2Chausser les éperons à quelqu'un.

    Éperonner un coq, chausser ses ergots de pointes d'acier pour le combat.

  • 3 V. n. Terme d'escrime. Faire un mouvement comme pour donner un coup d'éperon. En se fendant, il ne faut point éperonner.

HISTORIQUE

XIe s. [Il] Lasche la resne, mout souvent l'esperonne [son cheval], Ch. de Rol. CXXIII.

XIIe s. Sanglans [il] ot les talons de tost esperoner, Sax. XII.

XIIIe s. Et au cheval reparoit auques [paraissait un peu], que il avoit esté espouronnés par besoing, H. de Valenciennes, IV.

XVe s. Si tost comme ils se purent connoistre et appercevoir [les Gascons et les Français], comme ceux qui se tenoient ennemis les uns des autres et qui se desiroient à avancer et combattre, en esperonnant leurs chevaux et en abaissant leurs glaives et en escriant leurs cris, entrerent les uns ès autres, Froissart, II, II, 5.

XVIe s. Nous disons que par esperons on commence soy armer, Rabelais, Pant. III, 8. Les Anglois, qui, pour parestre gentils-hommes, sont toujours bottez et esperonnez dans les navires, D'Aubigné, Faen. IV, 2. Bon vin, bon esperon, Oudin, Curiosités.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « éperonner »

Éperon ; provenç. esperonar ; espagn. espolear ; portug. esporear ; ital. speronare, spronare.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

(Date à préciser) Dénominal de éperon, en ancien français esperoner.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « éperonner »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
éperonner epœrɔne

Évolution historique de l’usage du mot « éperonner »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « éperonner »

  • Le Président Alpha Condé et sa coalition de courtisans doivent se ressaisir, alors qu’ils ont été incapables d’abréger nos maux. Qu’ils ne les aggravent pas ! Il n’a pas contribué à une meilleure formation de la jeunesse de ce pays. Hélas qu’il ne contribue pas à sa déroute alors qu’il n’a pas pu être pour elle un repère moral. Alpha Condé et sa mouvance devenus déraisonnables doivent faire leur examen de conscience et arrêter de nourrir et de protéger ceux qui portent atteinte à nos valeurs fécondantes : le respect de l’autre, la valorisation de la différence, l’altérité, la pudeur et la dignité. Ceux des cadres du RPG Arc-en-ciel qui ont encore un respect pour la République et ses valeurs doivent dire leur opposition à la promotion de la médiocrité et de la bassesse à l’heure dans leur parti. A Alpha Condé et sa mouvance, je dis : Arrêtez d’éperonner l’aiguillon de la haine ! La politique est bien belle quand elle se fait avec les idées et quand les projets d’intervention publique sont confrontés. Si vous n’avez plus rien à nous proposer pour améliorer nos conditions, vous avez le choix de quitter les rênes de l’Etat afin que des Guinéens porteurs d’une vision de rassemblement et d’un projet d’amélioration du bien-être collectif s’y installent. D’ailleurs, le gros du peuple le veut pour sa liberté et son bonheur. Vous êtes une injustice en marche et un mal ! Guinée Matin - Les Nouvelles de la Guinée profonde, Ibrahima Sanoh : "Alpha Condé et le RPG Arc-en-ciel sont des agents de la haine" - Guinée Matin - Les Nouvelles de la Guinée profondeGuinée Matin – Les Nouvelles de la Guinée profonde
  • Les malfaiteurs ont incendié une dizaine de véhicules, tous probablement volés, dans les deux sens de circulation sur l’autoroute. Ils ont également parsemé le bitume de clous et ont utilisé un camion-bélier pour tenter d’éperonner le fourgon blindé, mais le chauffeur a foncé à travers le mur de flammes et a réussi à trouver refuge dans une station-service proche. Le montant des sommes transportées n’a pas été précisé. SudOuest.fr, Vidéo. Mieux qu’au cinéma, l’attaque spectaculaire d’un transporteur de fonds en Italie
  • Le Resolute, bateau de 122 mètres battant pavillon portugais, est entré en collision avec un navire des gardes-côtes à 00h45 locales (4h45 GMT) lundi dans les eaux territoriales vénézuéliennes, a annoncé l'armée dans un communiqué diffusé dans la nuit de mardi à mercredi. La collision s'est produite alors que le navire des gardes-côtes effectuait "une procédure de contrôle du trafic maritime" au nord-ouest de l'île La Tortuga (Nord), selon la même source. Tandis que le bateau portugais était escorté pour se rendre au port de l'île de Margarita (Nord), "il a décidé d'éperonner et a provoqué le naufrage du navire de la marine", a précisé par la suite le ministre de la Défense, Vladimir Padrino. "Presque tout le matériel militaire" qui se trouvait à bord a été récupéré, a ajouté le ministre, sans fournir plus de détails. Le Resolute, qui a subi "des dommages à la proue", est ensuite allé mouiller dans le port de Willemstad de l'île de Curaçao, un territoire autonome appartenant aux Pays-Bas, situé à 110 km au nord des côtes vénézuélienne, a encore dit le ministre. L'Orient-Le Jour, Le Venezuela accuse un paquebot portugais d'avoir coulé un navire de ses gardes-côtes - L'Orient-Le Jour
  • Le président turc a dévoilé en mars un plan de relance et annoncé une levée progressive des restrictions en mai et juin pour éperonner la 19e puissance économique mondiale au produit intérieur brut (PIB) de 710 milliards d’euros. Le Journal de Montréal, Coronavirus: Erdogan dos au mur face à la récession en Turquie | JDM

Traductions du mot « éperonner »

Langue Traduction
Anglais ram
Espagnol ram
Italien montone
Allemand ram
Chinois 内存
Arabe الرامات "الذاكرة العشوائية في الهواتف والحواسيب
Portugais ram
Russe озу
Japonais
Basque ram
Corse ram
Source : Google Translate API

Synonymes de « éperonner »

Source : synonymes de éperonner sur lebonsynonyme.fr

Éperonner

Retour au sommaire ➦

Partager