La langue française

Enfin

Sommaire

  • Définitions du mot enfin
  • Étymologie de « enfin »
  • Phonétique de « enfin »
  • Évolution historique de l’usage du mot « enfin »
  • Citations contenant le mot « enfin »
  • Traductions du mot « enfin »
  • Synonymes de « enfin »
  • Antonymes de « enfin »

Définitions du mot enfin

Trésor de la Langue Française informatisé

ENFIN, adv.

I.− Valeur temp. [Sans qu'il soit tenu compte d'un interlocuteur présent : gén. en corrélation avec un autre mot; pour indiquer qu'un procès se déroule en dernier lieu]
A.− [Le procès est le dernier d'une série] Synon. à la fin, finalement, pour terminer; anton. d'abord, en premier lieu, puis, ensuite.Le lendemain, dès l'aube, elle se présenta chez le docteur (...). Puis elle resta dans l'auberge (...). Enfin, au petit jour, elle prit la diligence de Lisieux (Flaub., Cœur simple,1877, p. 27):
1. Madame Lepic sert elle-même les enfants, d'abord grand frère Félix parce que son estomac crie la faim, puis sœur Ernestine pour sa qualité d'aînée, enfin Poil de Carotte qui se trouve au bout de la table. Renard, Poil de Carotte,1894, p. 96.
B.− [Le procès se déroule après un long espace de temps] Anton. déjà.Elle chercha partout son oncle, le bon abbé don Cesare, et enfin le trouva à la chapelle, où il priait avec ferveur (Stendhal, Chartreuse,1839, p. 421):
2. Il [le comte de Restaud] regarda son fils pendant longtemps, et lui dit enfin d'une voix affaiblie : − Ernest, mon enfant, tu es bien jeune; mais tu as bon cœur... Balzac, Gobseck,1830, p. 431.
[Ou après une longue attente] :
3. J'implorai l'assistance du ciel pour ma famille; chaque intervalle de courrier étoit pour moi une année de souffrance. Enfin, je reçus de Philadelphie une lettre de mon fils. Fiévée, La Dot de Suzette,1798, p. 77.
C.− [Le procès marque le terme d'une énumération]
[dans le temps du procès] Avec lui j'appris vite l'hébreu, le sanscrit, et enfin le persan et l'arabe (Gide, Immor.,1902, p. 373):
4. Après les huîtres, qui furent trouvées très-fraîches, on servit des rognons à la brochette, une caisse de foie gras aux truffes, et enfin la fondue. Brillat-Savarin, Physiol. du goût,1825, p. 179.
[dans l'espace-temps du discours] Terme d'une description, d'un développement. Et enfin, enfin et surtout. Il y a à Paris trois polices : primo : la police du royaume (...) secondo : celle du régent (...) enfin celle de Dubois (Dumas père, Fille du régent,1846, II, 11, p. 199):
5. Dieu est esprit et vérité. Il voit tout, il sait tout, il contient en lui toutes choses. Dieu est justice : il punira toutes les fautes. Dieu est bonté : il pardonne au repentir. Enfin Dieu est miséricorde : il a pitié de tous nos maux. Joubert, Pensées,t. 1, 1824, p. 126.
II.− [En tenant compte d'un interlocuteur présent; gén. avec un autre mot plus ou moins grammaticalisé]
A.− Valeur log. [Pour mettre fin à son propre discours ou l'abréger ou l'interrompre momentanément en présence d'autrui et par égard pour lui]
1. [À la fin d'une énumération, d'un développement, pour conclure, abréger, résumer] Synon. bref, en un mot.Enfin, voilà; enfin bref (fam.); enfin, passons. Enfin, vous ne vous êtes pas trompé, c'est le principal, conclut-elle (Huysmans, Oblat,t. 2, 1903, p. 38).D'ailleurs le ministre m'a donné Passeports autorisations Enfin tout ce qui est nécessaire (Apoll., Coul. temps,1918, I, 1, p. 921):
6. ... ces petites grandes filles m'agacent, ça a peur de se déchirer aux ronces (...), ça crie, c'est fatigué, − insupportables enfin. Colette, Claudine à l'école,1900, p. 9.
Rem. Pour résumer, enfin est souvent suivi de tout. Ne m'a-t-il pas appris la musique, le dessin, la grammaire, enfin tout ce que je sais? (Balzac, Peau chagr., 1831, p. 132).
2. [En appos. ou en incise, dans un énoncé, pour introduire une information]
a) [complémentaire]
[explicative] :
7. courpière. − Eh bien, madame... vous me forcez à vous dire... des choses... enfin, vous savez aussi bien que moi combien ma situation était impossible... votre mari est... chez mes parents... Hermant, M. de Courpière,1907, p. 10.
[approximative, dubitative] Ça doit être la femme d'un boursier ou d'un médecin, enfin je ne sais pas, quelque chose dans ce genre (Zola, Bonheur dames,1883, p. 481).Je suis arrivé de Berlin il y a vingt ou vingt-cinq minutes... Enfin le temps de venir de la gare! (Guitry, Veilleur,1911, p. 20):
8. Il a un plaisant nom, il s'appelle Quatre-temps, Pâques-Fleuries, Mardi-Gras, je ne sais plus! Un nom de fête carillonnée, enfin! Hugo, Notre-Dame de Paris,1832, p. 285.
En partic. [Lorsque le locuteur bafouille ou cherche ses mots (interj. comme euh!... hem!... eh bien! etc.)] J'ai fait inscrire des dates... oui des dates qui... enfin... (H. Bataille, Maman Colibri,1904, p. 8).Monsieur... Monsieur... Mann... enfin ton monsieur (Malègue, Augustin,t. 1, 1933, p. 278):
9. Monsieur, je viens au sujet de l'emprunt japonais chercher vos instructions. C'est-à-dire... (il éternue). C'est-à-dire vous demander pour le... pour les... pour la... enfin, voilà. Flers, Caillavet, M. Brotonneau,1923, I, 9, p. 6.
b) [rectificative, restrictive] Synon. du moins.Enfin disons, enfin à mon sens. Autour de vous, vos camarades sont tous pareils? − Tous... enfin, tous ceux qui existent, qui réfléchissent (Daniel-Rops, Mort,1934, p. 468):
10. − Rue Blanche? Oui, j'y suis passé l'autre jour avec Décugis. C'est... c'est très bien. Enfin, c'est suffisant. C'est-à-dire... il y manque le téléphone, je crois? Arland, L'Ordre,1929, p. 157.
3. [Pour signifier « en dernière analyse, tout compte fait, tout bien considéré »] Car enfin, mais enfin. Synon. après tout, en somme, somme toute, finalement :
11. MmeÉvrard. − Pourquoi n'est-ce pas à moi qu'on vous adresse? Mais je verrai bientôt si vous me convenez : car enfin, c'est à moi que vous appartenez, et vous êtes vraiment entrée à mon service. Collin d'Harleville, Le Vieux célibataire,1792, p. 85.
4. [Comme adv. de liaison, pour exprimer l'oppos. (Parfois en corrélation avec il est vrai, évidemment, etc.)] Mais enfin. Synon. cependant, néanmoins, toutefois, malgré tout, quoi qu'il en soit.Oh! nous avons un jardin, dirent-elles, avec non pas de l'orgueil, mais enfin un peu de joie d'avoir quelque objet de luxe à montrer (Stendhal, Souv. égotisme,1832, p. 81):
12. Évidemment, il ne faut pas avoir peur de répéter, ni de crier le commandement; mais enfin, je le constate, une réunion d'enfants ressemble à une mécanique bien engrenée : inutile que le conducteur touche toutes les pièces de la machine, il suffit de mettre en branle la force motrice. Frapié, La Maternelle,1904, p. 40.
[En emploi ell., avec valeur de prop. sub. concessive, oppositive] Je sais bien que, sur vos clichés, tous ces microbes ne sont qu'en reproduction. Mais, enfin... (Romains, Knock,1923, II, 2, p. 10).
B.− Valeurs affectives (le plus souvent en emploi d'interj.) [Pour exprimer une réaction devant l'attitude de son vis-à-vis]
1. [Pour marquer la fin d'une longue attente ou recherche] Suis-je heureux, tu te montres plus heureuse Encore, et je suis plus heureux, d'enfin! te voir heureuse (Verlaine, Œuvres compl.,t. 5, Odes en son honn., 1893, p. 16).Vous voilà tous enfin! C'est pour vous que je suis resté seul ici si longtemps à vous attendre (Claudel, Nuit Noël,1915, p. 573).
[En partic., pour exprimer]
a) [la satisfaction] À la bonne heure! dit Pierre Gringoire, en voilà un enfin qui parle un langage chrétien (Hugo, N.-D. Paris,1832, p. 95).La voici, enfin! cette « Femme pauvre » que vous avez tant désirée sans la connaître (Bloy, Femme pauvre,1897, p. 5).
b) [le soulagement] Enfin seuls! :
13. Il pense : « Elle est morte... C'est fini... Enfin! » Une sensation de détente, de bien-être, de repos. Puis, brusquement, en un éclair, il imagine sa vie sans elle, et il se précipite dans l'escalier, comme un forcené. Martin du Gard, Devenir,1909, p. 196.
2. [Pour marquer la résignation] Enfin!... Mais enfin! Enfin, que voulez-vous! Enfin, puisqu'il le faut! Allons, fit Louisa, le voilà avec une autre folie, à présent!... Enfin, puisqu'il lui en faut une, j'aime encore mieux celle-là (Rolland, J.-Chr.,Révolte, 1907, p. 377):
14. ... et quant à ma pauvre Virginie, elle veut aller vivre dans notre château de Lorraine, chez mon père, avec son tourment. Enfin! ... Elle a son petit pour la consoler! Adam, L'Enfant d'Austerlitz,1902, p. 17.
3. Fam. [Pour marquer l'impatience, la colère, dans une interrogation ou une exclamation] Mais enfin, où voulez-vous en venir? Enfin! quoi! vous la verrez bien vous-mêmes tout à l'heure (Claudel, Soulier,1944, 1repart., 2ejournée, I, p. 996).L'Abbé. − Enfin, c'est inadmissible : qu'est-ce que vous fabriquez ici à cette heure? (Montherl., Ville dont prince,1951, II, 7, p. 903):
15. jean (perdant patience). − « Mais enfin, si l'on vous demandait, à l'une ou à l'autre, de renier vos croyances religieuses pour conserver un emploi, qu'est-ce que vous répondriez? » Martin du Gard, Jean Barois,1913, p. 298.
[Postposé] Ah! laissez-moi passer enfin! cria-t-il, enjambant le corps de Protos (Gide, Caves,1914, p. 859):
16. Écoute-moi donc, Omer! Écoute-moi, te dis-je!... Tu ne veux pas, sacripant! ... M'écouteras-tu enfin! Adam, L'Enfant d'Austerlitz,1902p. 56.
4. [Pour marquer l'étonnement ou la peur, comme particule renforçative d'une interrogation] :
17. Brusquement, elle (...) lui dit, d'une voix étouffée par la peur que les domestiques n'entendissent et par sa propre angoisse : − Enfin, Antoine, qu'est-ce que tu as? Tu as quelque chose... Si! tu caches quelque chose... Est-ce qu'il y a un malheur? Est-ce que tu es souffrant? Rolland, Jean-Christophe,Antoinette, 1908, p. 852.
Prononc. et Orth. : [ɑ ̃fε ̃]. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. 1. 1119 en fin « résume ce qui a été dit précédemment souvent après une énumération; marque une conclusion logique » (Ph. de Thaon, Comput, 2701 ds T.-L., s.v. fin); 2. 1636 « marque qu'une chose arrive après s'être fait attendre » (Corneille, Le Cid, IV, 3 : Mais enfin, sa clarté [du jour] montre notre avantage); 1792 « amène une restriction, une précision » (Collin d'Harl., Vieux célib., II, 15 : Sans doute ... enfin dans la semaine). Dér. de fin*; préf. en-*. Fréq. abs. littér. : 39 224. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 60 159, b) 54 688; xxes. : a) 57 060, b) 51 860. Bbg. Muller (C.). Rem. syntactico- sém. sur certains adv. de temps. Fr. mod. 1975, t. 43, pp. 18-38.

Wiktionnaire

Adverbe

enfin \ɑ̃.fɛ̃\ invariable

  1. À la fin ; après un long temps ; après une longue attente.
    • Mais, comme elle débouchait enfin sur la place Gaillon, la jeune fille s'arrêta net de surprise.— (Émile Zola, Au Bonheur des Dames, 1883 - Éditions Gallimard, 1980, p. 29 ISBN 2070409309)
    • Mais tandis que notre politique marocaine restait inconsistante, notre opinion publique avait enfin commencé à s’intéresser au Maroc. — (Frédéric Weisgerber, Au seuil du Maroc Moderne, Institut des Hautes Études Marocaines, Rabat : Les éditions de la porte, 1947, p. 153)
    • Cette affaire est enfin terminée. Vous voici enfin ! Enfin, je vous retrouve !
  2. À la fin d’une énumération, pour abréger, en résumé.
    • Les champs, les bois, tout enfin dans ce domaine présente un aspect lamentable.
    • Il était affable, plein de dévouement, de charité pour les pauvres, ami de la justice, enfin l’idole de tous ses sujets.
  3. Après tout, en conclusion.
    • Puisque enfin vous le voulez.
    • Car enfin que pouvait-il faire ?
    • Mais enfin que vous a-t-il dit ?
  4. Introduit une correction ou une précision de ce qui était dit précédemment.
    • […] : la plaque tectonique de droite qui recouvre la télé depuis 1995 au moins s’est effondrée. Enfin presque, pasque faut pas déconner non plus. — (Raphaël Garrigos & Isabelle Roberts, Cire-pompes et circonstances, dans Libération (journal) des 10 & 11 mars 2012, p.XVI)
  5. Marque une conclusion résignée.
    • Et il faut à chaque fois tout reconstruire derrière leur passage. Enfin, c'est la vie.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

ENFIN. adv. de temps
. À la fin, après un long temps, après une longue attente. Cette affaire est enfin terminée. Vous voici enfin! Enfin, je vous retrouve! Il s'emploie aussi à la fin d'une énumération et signifie Pour abréger, pour résumer. Les champs, les bois, tout enfin dans ce domaine présente un aspect lamentable. Il était affable, plein de dévouement, de charité pour les pauvres, ami de la justice, enfin l'idole de tous ses sujets. Il signifie encore Après tout, en conclusion. Puisque enfin vous le voulez. Car enfin que pouvait-il faire? Mais enfin que vous a-t-il dit?

Littré (1872-1877)

ENFIN (an-fin) adv.
  • 1Définitivement, pour conclure. Mais enfin que vous a-t-il dit ? Enfin vous l'emportez, et la faveur du roi Vous élève en un rang qui n'était dû qu'à moi, Corneille, Cid, I, 3. Enfin pour son époux j'ai fait choix de Clitandre, Molière, F. sav. v, 3. C'est un homme… qui… oh !… un homme… un homme enfin ! Molière, Tart. I, 6. Enfin tout ce qu'amour a de nœuds plus puissants, Doux reproches, transports sans cesse renaissants, Soin de plaire sans art, crainte toujours nouvelle, Beauté, gloire, vertu, je trouve tout en elle, Racine, Bérén. II, 2. Enfin il faut du sang pour laver mon injure, Th. Corneille, Ariane, IV, 3.
  • 2Après une attente. Enfin je vous trouve. Il arriva enfin. Enfin nous nous rencontrâmes. Enfin Malherbe vint, et le premier en France, Fit sentir dans les vers une juste cadence, Boileau, Art p. I. Tu soupires enfin et sembles te troubler, Racine, Baj. II, 1.

SYNONYME

ENFIN, à LA FIN, FINALEMENT. Enfin et à la fin offrent le même mot, l'un avec la préposition en, et l'autre avec la préposition à ; ce qui ne fait pas une sensible nuance. Mais l'un est sans article, et l'autre a l'article défini ; de sorte que enfin a une signification plus étendue qu'à la fin, l'un exprimant une fin générale, l'autre une fin particulière. Enfin il le trouva, veut dire qu'il le trouva après un temps dont la fin arrive ; à la fin il le trouva veut dire qu'il le trouva après une fin particulière soit de recherche, soit d'attente. Finalement signifie d'une manière finale, pour terminer : ce qui le distingue des deux précédents, outre qu'il est moins reçu dans le style élégant et orné.

HISTORIQUE

XIIe s. Ja [il] l'eüst mort anfin sans nul retor, Ronc. p. 140.

XVIe s. Les laisser embourber et empestrer encore plus qu'ils ne font, et si avant, s'il est possible, qu'enfin ils se recognoissent, Montaigne, IV, 56.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

ENFIN. Ajoutez : - REM. On dit : finir enfin. Et, pour finir enfin par un trait de satire, Un sot trouve toujours un plus sot qui l'admire, Boileau, Art p. I. Elle finit enfin sa narration, et je commençai la mienne, Lesage, Gil Blas, X, 2. C'est un pléonasme qui n'est guère à imiter.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « enfin »

En 1, et fin, s. f.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

De en et fin ; comparez avec le latin in fine qui s’utilise parfois avec un sens identique en français.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « enfin »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
enfin ɑ̃fɛ̃

Évolution historique de l’usage du mot « enfin »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « enfin »

  • Est-ce qu'on divorce parce qu'on connaît enfin l'autre ? De Michèle Mailhot / Veuillez agréer...
  • Je sais enfin que demain nous appartient. De Etienne Daho / Des heures hindoues
  • Mais enfin, ça dure combien de temps, la reconnaissance ? De Jean Prouvost
  • Il nous faut toujours apprendre pour apprendre enfin à mourir. De Marie von Ebner-Eschenbach / Aphorismes
  • Dieu cherche, lui sans yeux, A voir enfin la lumière. De Yves Bonnefoy / Les Planches courbes
  • A la mort de son mari, elle cessa enfin de se sentir seule. De Gilbert Cesbron
  • Réaliser cent utopies pour que les espoirs dépassent enfin la nostalgie. De D. Wynot
  • J’ai enfin compris, clairement, qu’il y a des choses incompréhensibles. De José Artur
  • Un vieux boxeur perd d’abord ses jambes, puis ses réflexes, et enfin ses amis. De Willie Pep
  • Car enfin, que sert-il d'écrire ? N'est-ce pas assez de penser ? De Cardinal de Bernis / Épîtres
  • D'abord spontanée, puis inspirée, et ensuite révélée, la religion devient enfin démontrée. De Auguste Comte / Système de politique positive
  • Le rêve - c'est l'instant où tombe enfin la robe des clairières. De André Hardellet / La Cité Montgol
  • On a enfin une date pour la présentation officielle du OnePlus Nord, le smartphone « milieu de gamme » de la marque chinoise. Ce sera le 21 juillet prochain à 16 heures… en réalité virtuelle. Sur Instagram, le fabricant a prévu un lancement de son nouvel appareil par l’intermédiaire d’une application de réalité virtuelle. Un événement qui sera, pour une fois, privé de public et de la très large communauté de fans, en raison de la situation pandémique. Pour l’heure, l’application ne permet que d’afficher un téléphone avec un compte à rebours. Frandroid, Freebox Pop enfin là, OnePlus Nord en réalité virtuelle et Samsung Galaxy Note 20 bien réelle - Tech'spresso
  • https://www.capital.fr/immobilier/renovation-energetique-enfin-un-outil-recensant-toutes-les-aides-locales-auxquelles-vous-avez-droit-1374742 Capital.fr, Rénovation énergétique : enfin un outil recensant toutes les aides locales auxquelles vous avez droit ! - Capital.fr

Traductions du mot « enfin »

Langue Traduction
Anglais finally
Espagnol finalmente
Italien finalmente
Allemand endlich
Chinois 最后
Arabe أخيرا
Portugais finalmente
Russe ну наконец то
Japonais 最後に
Basque azkenik
Corse infine
Source : Google Translate API

Synonymes de « enfin »

Source : synonymes de enfin sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « enfin »

Partager