La langue française

Déjà

Définitions du mot « déjà »

Trésor de la Langue Française informatisé

DÉJÀ, adv. de temps.

I.− Sens temp. Déjà exprime la précocité de survenance d'un procès qui, attendu pour plus tard, aurait pu ne pas se produire à la date à laquelle il est censé se produire. Anton. pas encore.
A.− Emploi autonome
1. [En combinaison avec les temps simples]
a) [Les temps simples imperf. et les temps simples du subj.]
Déjà + part. prés.Je rentre, la tête pleine de projets, poussant déjà par l'esprit mes meubles entre ces murs (Green, Journal,1946, p. 40):
1. À André Piémont. Quand, m'éloignant déjà de la fête qui chante, La mort autour de moi tissera ses réseaux, De sa bouche édentée et de sa main tremblante, Quand une âpre vieillesse aura vidé mes os, Me souviendrai-je encor des fleurs chaudes et mûres, ... Muselli, Les Travaux et les jeux,L'Horloge, 1914, p. 27.
Déjà + verbe au prés.Déjà, déjà, j'entends les abois de la meute, Et je bondis avec mes cheveux sur mon dos! (Samain, Chariot,1900, p. 161).Tiens! Il est déjà six heures et demie; tu me paies à dîner? (Arland, Ordre,1929, p. 404).Mais déjà s'éclaire la ville vers le centre, où sont les plaisirs (Aragon, Beaux quart.,1936, p. 192).
Déjà + verbe à l'imp.Il était en effet à ce moment déjà fort malade et s'épargnait les fatigues autres que celles qui lui paraissaient peut-être lui donner du plaisir (Proust, Temps retr.,1922, p. 731):
2. Déjà les premières ombres de la nuit commençoient à envelopper le bosquet d'orangers, et donnoient à la nature cette teinte de mélancolie qui favorise si bien les méditations religieuses et les tendres rêveries, ... Cottin, Mathilde,t. 1, 1805, p. 147.
Déjà + verbe aux temps simples du subj.Que vous en dirai-je que vous ne connaissiez déjà? (Milosz, Amour. initiation,1910, p. 8):
3. − Est-ce vrai, Monsieur Mouret, demanda-t-elle, vous avez donc quitté le Bonheur des dames? Il fut surpris qu'on le sût déjà dans le quartier. Zola, Pot-Bouille,1882, p. 181.
b) [Les temps simples perf.]
Déjà + verbe au passé simple.J'étais encore dans ma tendre enfance, et aux bras de ma nourrice, quand ma nature cruelle et farouche montra déjà sa barbarie (Camus, Dév. croix,1953, p. 532).Déjà il me sembla que je devais communiquer la solitaire expérience que j'étais en train de traverser (Beauvoir, Mém. j. fille,1958, p. 191):
4. Dès les temps les plus anciens l'Hindou spécula sur l'être en général, sur la nature, sur la vie. Mais son effort, qui s'est prolongé pendant un si grand nombre de siècles, n'a pas abouti, comme celui des philosophes grecs, à la connaissance indéfiniment développable que fut déjà la science hellénique. Bergson, Les Deux sources de la mor. et de la relig.,1932, p. 237.
Rem. Déjà peut ne modifier qu'en apparence le procès exprimé au passé simple. Quoiqu'il fût à peine midi, je le trouvai déjà à table [je le trouvai déjà à table = « je le trouvai (qui était) déjà à table »] (Brillat-Sav., Physiol. goût, 1825, p. 63).
Déjà + verbe au fut.Cela n'aura de sens qu'une minute et sera déjà trop vieux quand tu le recevras (Mallarmé, Corresp.,1863, p. 77).Demain, sans doute, elles seront déjà gâtées par la pourriture et la mort (Duhamel, Maîtres,1937, p. 54).
c) [Le cond.] S'il ne fallait que se jeter dans le feu, j'y serais déjà (Becque, Corbeaux,1882, IV, 3, p. 223).Atys, l'enfant divin, te lasserait-il déjà de ses vaines caresses? (Barrès, Barbares,1888, p. 127):
5. christina. − C'est nécessaire d'abord que je sois divorcée, non? carlos, haussant les épaules. − Divorcée tu serais déjà si tu le voulais! Bourdet, Le Sexe faible,1931, II, p. 321.
2. [En combinaison avec les temps composés]
a) Déjà + verbe au passé composé.Je savais bien qu'on le verrait seulement ce soir, encore s'il daigne revenir! Il a déjà découché cette nuit, malgré sa promesse formelle (Zola, Joie de vivre,1884, p. 1110).Bien des choses ont changé déjà, depuis que le cordonnier pense plus loin que son cuir (Alain, Propos,1929, p. 847).
b) Déjà + verbe au p.-q.-parf. À peine trois jours s'étaient écoulés depuis l'arrivée de Magdeleine, qu'elles avaient déjà assisté à un bal magnifique (Karr, Sous tilleuls,1832, p. 104).Knock. − Vous aviez déjà consulté le docteur Parpalaid? La Dame. − Non, jamais (Romains, Knock,1923, II, 4, p. 11).
c) Déjà + verbe au fut. ant.Défalquez-en ce que ces messieurs ou vous aurez déjà reçu et envoyez-moi cet aperçu de compte bien en règle (Lamart., Corresp.,1832, p. 244).
d) Déjà + verbe au cond. passé.Voltaire même n'a pas si crûment considéré le sacerdoce. Il ne s'est pas risqué dans le cœur même du prêtre pour y chercher ce qu'il aurait déjà trouvé, − le mensonge ou la plus niaise crédulité, que, l'un ou l'autre, Beyle y découvre toujours (Valéry, Variété II,1929, p. 114).
e) Déjà + verbe aux temps composés du subj.Trop heureux si, troublant un bonheur aussi doux, Son père n'eût déjà fait choix d'un autre époux! (Delille, Homme des champs,1800, p. 91).Pour moi, il n'est pas douteux que Mademoiselle votre fille n'ait déjà donné les signes évidents de la vocation religieuse (Bernanos, Joie,1929, p. 631).
3. [En cas d'ell. du verbe, seul ou avec des adj. des part. passés ou des subst.]
a) [Avec des part. passés] On annonça le dîner. Julien, déjà fort mal disposé, vint à penser que, de l'autre côté du mur de la salle à manger, se trouvaient de pauvres détenus, sur la portion de viande desquels on avait peut-être grivelé pour acheter tout ce luxe de mauvais goût dont on voulait l'étourdir (Stendhal, Rouge et Noir,1830, p. 139).
b) [Avec des adj.] Avec sa lorgnette il l'examina, et elle lui parut touchante dans son ample vêtement blanc, tandis qu'elle attachait sur Siegmund, son frère inconnu, des yeux déjà brûlants d'amour (Bourges, Crépusc. dieux,1884, p. 17).
c) Rare. [Avec un subst.] :
6. Costals, devant ces images, pleines de sous-entendus idéalistes, songea à ce « lui » et à cette « elle » dont on a trouvé les effigies en mosaïque dans les ruines de Pompéi : elle, une dinde, lui, un abruti − tellement déjà le couple éternel. Montherlant, Les Lépreuses,1939, p. 1416.
d) [En combinaison avec une indication de date, d'heure, etc.] Déjà, souvent, on a cru ces révolutions prêtes à arriver (Brillat-Sav., Physiol. goût,1825, p. 138).Je déclinai de la présenter. C'était le soir et déjà alors, ce pauvre Édouard, à neuf heures du soir, n'était plus l'homme du matin (Stendhal, Souv. égotisme,1832, p. 114).
Rem. 1. Il y a pléonasme ou renforcement styl. dans la lang. parlée si déjà et dès se combinent dans la même prop. Dès à présent, et dès avant hier déjà, la lutte est vaine; c'est en vain que se font tuer nos soldats (Gide, Journal, 1940, p. 28). Le but à atteindre était de réaliser ce que les savants, dès 1943 déjà, avaient envisagé à Los Alamos sous le nom de superbombe ou bombe à hydrogène (Goldschmidt, Avent. atom., 1962, p. 86). 2. La contraction en djà/d'jà est possible et même fréq. V'là d'jà l'an prochain (Richepin, Chans. gueux, éd. rev. et augm., 1881, p. 36).
e) [Empl. seul et en fonction interjective] « Comment, paresseuse, encore couchée? Il est dix heures, sais-tu? » Une voix de femme répondit : « Déjà! J'étais si fatiguée d'hier » (Maupass., Contes et nouv.,t. 1, Ma femme, 1882, p. 670).
B.− Dans des loc. adv.
1. [Dans le cas de la double négation pas/point déjà, déjà... verbe... pas/point] Je serais bien surprise, me dit-elle, si mon mari ne vous avait pas déjà parlé de Jeanne (A. France, Bonnard,1881, p. 367).On verrait bien s'il n'était pas de taille déjà à violenter le jury (Zola, Œuvre,1886, p. 302):
7. Moi, celui-là même qui m'a trahi, je m'en sers comme traître (...). Car ma connaissance de mon adversaire n'est-elle point déjà une arme? Saint-Exupéry, Citadelle,1944, p. 860.
Rem. Non déjà peut remplacer ne...pas déjà (en alliance avec un part.). Je croirais assez qu'elles ne s'étaient jamais trouvées vis-à-vis une bouteille non déjà entamée (Stendhal, op. cit., p. 83).
2. Déjà plus (except. plus déjà). Déjà marque qu'un procès a cessé au moment du temps considéré et qu'il déclare précoce. C'est vous qui êtes à la mode et moi qui ne le suis plus déjà (Claudel, Protée,1927, II, 3. p. 393).Ça n'allait déjà plus tout seul, quand un jour le voilà qui trahit Judas, un de ses aides (Prévert, Paroles,1946, p. 36):
8. − Est-ce que tu vas écrire cela? − Cela? Quoi cela? − Ce que tu as dit. − Et qu'est-ce que j'ai dit? Je ne me souviens déjà plus. Rolland, Jean-Christophe,Le Buisson ardent, 1911, p. 1316.
Rem. L'emploi substantivé de la loc. est possible. Après coup la nécessité implacable, quoique indémontrable, se reforme, et la liberté n'est plus que le charme très vain de l'avoir-été, le charme (...) d'un déjà-plus qui n'a jamais été maintenant (Jankél., Je-ne-sais-quoi, 1957, p. 204).
3. D'ores et déjà. La locution souligne (à l'aide de ores) l'actualité, déclarée précoce, du procès. La culture des tissus a d'ores et déjà conduit à d'importantes découvertes (J. Rostand, Vie et ses probl.,1939, p. 58):
9. La très faible mesure dans laquelle, d'ores et déjà, le surréalisme nous échappe n'est, d'ailleurs, pas pour nous faire craindre qu'il serve à d'autres contre nous. Breton, Les Manifestes du Surréalisme,2eManifeste, 1930, p. 150.
C.− Emploi substantivé. [En alliance avec un part. passé] Le déjà dit, le déjà(-)vu. Du nouveau, à tout prix! Ils avaient la frayeur maladive du « déjà dit » (Rolland, J.-Chr.,Foire, 1908, p. 691):
10. Ce n'est pas que cette méthode n'ait été souvent employée; c'est qu'on ne s'avise pas que la recherche même ne s'applique que sur un « déjà trouvé »; que d'ailleurs la chose considérée ne supporte pas d'être réduite à quelques-uns de ses traits sans perdre sa vertu émotive intrinsèque. Valéry, Variété III,1936, p. 159.
11. Dans l'action, c'est l'utopie directrice, qui nous délivre du déjà-vu et du déjà-fait, et décuple nos forces par son élan prophétique. Mounier, Traité du caractère,1946, p. 654.
Rem. gén. sur la place de déjà. Déjà se place ordinairement après le verbe ou entre l'auxil. et le part., mais il peut aussi, pour plus de relief (expressivité, affectivité), précéder le verbe ou se placer soit avant l'auxil. et le part., soit après (cf. supra Aragon, op. cit., p. 192; Beauvoir, op. cit., p. 191; Alain, op. cit., p. 847; Goldschmidt, op. cit., p. 86).
II.− Lang. fam., sens log.
A.− Déjà marque un degré relatif et signifie qu'un résultat partiel est acquis dès le moment considéré. La supérieure avait dit au départ : « Ce sera déjà un miracle si elle arrive jusqu'à Épinal » (Barrès, Cahiers,t. 7, 1908, p. 56):
12. Vous avez vu en secret ce jeune homme, c'était déjà un grand tort, mais enfin votre premier mouvement de jeune fille bien élevée a été de demander le mariage... Duranty, Le Malheur d'Henriette Gérard,1860, p. 103.
13. T'en reviendras de ton Amérique et dans un état pire que nous! C'est tes goûts qui te perdront! Tu veux apprendre? T'en sais déjà bien trop pour ta condition! Céline, Voyage au bout de la nuit,1932, p. 234.
Rem. 1. La négation de ce tour est fournie par déjà pas et plus rarement par pas déjà. La mère répondit à sa fille qu'elles n'avaient déjà pas trop pour deux et qu'elles n'auraient pas assez pour trois (Dumas fils, Dame Cam., 1848, p. 6). Lemoine, qui ne quittait jamais Sulphart d'un pas, haussa lentement les épaules. − Tu vas pas déjà abrutir ces mecs-là avec tes boniments à la graisse, lui reprocha-t-il de sa voix traînante (Dorgelès, Croix bois, 1919, p. 9). Leur choix se porte sur le sous-préfet. Ce n'est déjà pas si mal. (Giraudoux, Intermezzo, 1933, I, 5, p. 44). 2. En fr. région. et notamment au Canada, déjà signifie « d'ailleurs, au reste » : Vous êtes pas déjà si fin = vous n'êtes pourtant pas si fin (cf. Canada 1930).
B.− [Déjà en phrase interr.] Déjà constate que l'information appelée était connue, mais qu'elle est momentanément oubliée, c'est-à-dire qu'elle a, malgré cet oubli, une sorte de réalité dès le moment où la question est posée. Déjà est sans incidence sur la réponse attendue et n'appartient pas à la question. Une pause entre le verbe et déjà le situe en dehors du schème de la phrase :
14. Comment c'est le nom de ce pays, déjà? Bezoncourt? Bezancourt? Giono, Le Grand troupeau,1931, p. 54.
15. mademoiselle. − Eh bien, il n'est pas nécessaire que nous soyons tous sur le pont. L'« Anglais », comme vous l'appelez, n'est pas un si grand personnage... jean. − Quel est son nom, déjà? Mauriac, Asmodée,1938, I, 1, p. 16.
Prononc. et Orth. : [deʒa]. Ds Ac. 1694 et 1718, s.v. desja. Ds Ac. 1740-1932 sous la forme mod. Mart. Comment prononc. 1913, p. 75, rejette la prononc. [dʒa] admise ds Passy 1914, qu'on entend dans le parler très relâché et qu'il juge ,,patoise``. Nyrop Phonét., 1951, § 83, constate une certaine durée sur [e] dans des mots tels que déjà [deˑ ʒa], gaîté [geˑte], guéri [geˑ ʀi]. On peut imputer cet allongement au souci d'expressivité qui fait accentuer la 1resyll. de ces mots. Déjà fait partie des mots dans lesquels l'à final porte un accent grave. On le rencontre sur (prép.) qu'il distingue de ou (conj.), sur à (prép.) qu'il distingue de a (verbe avoir), sur çà et (et conséquemment sur deçà, delà, voilà, holà) qu'il distingue de ça (cela) et de la (art.). Comparez cela (dém.) et celui-là (cf. Ortho-vert 1966, p. 188). Dans ces mots, dans lesquels l'a lat. s'est conservé parce qu'ils sont des proclitiques, l'accent grave a donc un rôle distinctif par rapport à un homogr. ou un rôle séparatif par rapport à un mot suiv. de la phrase (cf. Beaul. t. 2, 1927, p. 93, 95). Étymol. et Hist. Ca 1275 des ja « dès à présent » (J. de Meun, Rose, éd. F. Lecoy, 19189); 1465 desja « dès ce moment là (du passé) » (Commynes, Mémoires, éd. Calmette, t. 1, p. 22); av. 1549 « auparavant, à un moment donné du passé » (Marg. de Navarre, Lett., 151 ds Littré : Mais si vous n'estes à la court et que le dict protonotaire ait desja tenu les dicts propos); 1604 renforçant une constatation (Montchrestien, Cartagin., éd. Petit de Julleville, p. 143 : C'estoit desja beaucoup que d'encourir la haine Des grands Dieux immortels et de la gent Romaine); 1834 en fin de phrase interrogative (Sainte-Beuve, Volupté, t. 1, p. 198). Composé de dès* et de l'a. fr. ja désignant un moment du présent (Passion, éd. d'Arco Avalle, 429, 430) ou du passé (ibid., 131), du lat. class. jam « dès maintenant; maintenant, dans un instant, tout à l'heure, il y a un instant, déjà ». Fréq. abs. littér. : 41 447. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 50 057, b) 49 242; xxes. : a) 60 452, b) 70 817. Bbg. Cohen 1946, p. 60. − Muller (C.). Rem. syntactico-sém. sur certains adv. de temps. Fr. mod. 1975, t. 43, pp. 18-38.

Wiktionnaire

Adverbe

déjà \de.ʒa\

  1. Indique un changement d’état ou une atteinte du critère jusqu’à présent ou jusqu’alors.
    • Le kébab doit être servi brûlant. Quand la bouche peut le tolérer, il est déjà trop froid. — (Jane Dieulafoy, La Perse, la Chaldée et la Susiane: relation de voyage, Librairie Hachette, 1887, p. 718)
    • Le courrier est-il déjà arrivé ?
    • Il y a déjà trois heures que nous marchons.
    • Cet enfant marche déjà.
    • Déjà le soleil était sur l’horizon.
    • La place était déjà prise quand il arriva.
    • Ça fait déjà cinq ans que les deux se connaissent.
  2. Auparavant.
    • — Bon, d'accord, tu veux être cascadeuse dans les films d'action, super. Mais en réalité tu es déjà bien partie pour le devenir, Dove, vu qu'en gros tu es déjà une cascadeuse, alors que pour moi c'est pas pareil, […]. — (Laura Dockrill, Big Bones, traduit de l'anglais (Royaume-Uni) par Blandine Longre, Paris : Robert Laffont, 2018)
    • Je suis déjà allé chez vous pour vous voir. — Je vous ai déjà dit ce que je pensais.
  3. (Spécialement) Utilisé quand on demande une information qu’on connaissait mais qu’on a oubliée.
    • Quel est son nom déjà ? Spliugry ?… Spadugry ?… — (Victor Hugo, Han d’Islande, Chapitre XII, 1833)
    • Que disions-nous, déjà ? La mairie de Paris, c'est ça. Et bien, la mairie de Paris se contenta de m'indiquer les coordonnées d'une société de dépigeonnage et me raccrocha au nez sans autre forme de procès. — (Pierre Latil, Le vieux schnock: nouvelle noire, Ska Éditions (Noire sœur), 2015, chap. 4)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

DÉJÀ. adv. de temps
. Dès l'heure présente, dès à présent. Avez-vous déjà fini? Est-il déjà quatre heures? Le courrier est-il déjà arrivé? Il y a déjà trois heures que nous marchons. Cet enfant marche déjà. Quoi! déjà? Il signifie également Dès lors, dès le temps, dès le moment dont on parle, et s'applique tant au passé qu'à l'avenir. Déjà le soleil était sur l'horizon. La place était déjà prise quand il arriva. Les deux champions en étaient déjà venus aux mains, lorsque... Un jour passera et déjà ses belles résolutions s'évanouiront. Il se prend aussi pour Auparavant. J'avais déjà été chez vous pour vous voir. Je vous ai déjà dit ce que je pensais.

Littré (1872-1877)

DÉJÀ (dé-ja) adv. de temps
  • 1Dès l'heure présente, dès ce moment. Il est déjà arrivé. Je vois déjà tes maux, j'entends déjà tes plaintes, Corneille, Rodog. III, 3. Semblable dans ses sauts hardis et dans sa légère démarche à ces animaux bondissants, il [Alexandre] ne s'avance que par vives et impétueuses saillies et n'est arrêté ni par montagnes ni par précipices ; déjà le roi de Perse est entre ses mains…, Bossuet, Louis de Bourb. Et du temple déjà l'aube blanchit le faîte, Racine, Athal. I, 1. Déjà de leur abord la nouvelle est semée ; Et déjà de soldats une foule charmée…, Racine, Iphig. I, 4. Déjà dans les vaisseaux la voile se déploie, Déjà sur sa parole ils se tournent vers Troie, Racine, ib. III, 3.
  • 2Dès lors, dès ce temps, par rapport soit au passé, soit à l'avenir. La place était déjà prise quand il arriva. Cet homme se fatigue, à quarante ans il sera déjà vieux. … Déjà la renommée Par d'étonnants récits m'en avait informée, Racine, Iph. II, 2.

    En ce sens il peut se construire avec le futur. Enfin l'ennemi décampe ; c'est là ce que le prince attendait ; il part à ce premier mouvement ; déjà l'armée hollandaise avec ses superbes étendards ne lui échappera pas ; tout nage dans le sang, tout est en proie, Bossuet, Louis de Bourb.

  • 3Auparavant. Il est déjà venu. Je vous ai déjà dit que je la répudie, Racine, Britann. II, 3.

REMARQUE

Déjà, dans les temps simples, se place après le verbe : il revient déjà, dans les temps composés, il se met entre l'auxiliaire et le participe : il est déjà revenu ; quelquefois on le place à la tête de la phrase, surtout dans le style historique : déjà l'ennemi avait pris la fuite. Déjà frémissait dans son camp l'ennemi confus et déconcerté ; déjà prenait l'essor, pour se sauver dans ses montagnes, cet aigle dont le vol hardi avait d'abord effrayé nos provinces, Fléchier, Turenne.

HISTORIQUE

XIIIe s. Fame sui, si ne me tairé, Ains voil dès jà tout reveler ; Car fame ne puet riens celer, la Rose, 19419.

XVe s. Et y arriva environ sept heures du matin, et des jà y avoit cinq ou six enseignes du roi qui estoient arrivées, Commines, I, 3.

XVIe s. Compaing, si je montasse aussy bien comme j'avalle, je feusse desjà on dessus la sphere de la lune, Rabelais, Pant. II, 14. Son peché palle il voit courir devant Les pieds ailez de la peine suyvant Qui jadé-jà les deux talons luy presse, Du Bellay, J. III, 22, recto. Ma vie desesperée, à la mort deliberée Ja-desjà se sent courir, Du Bellay, J. ib. III, 83, recto. Mais si vous n'estes à la court, et que le dict prothonotaire ait desjà tenu les dicts propos, il ne sera jà besoing que vous luy en parliez, Marguerite de Navarre, Lett. 151.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « déjà »

Dès et jà ; bourguig. degy.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Composé de dès et de l’ancien français (« maintenant ; déjà »), du latin iam (« maintenant, dès maintenant, déjà »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « déjà »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
déjà deʒa

Évolution historique de l’usage du mot « déjà »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « déjà »

  • Les sciences humaines d'aujourd'hui sont plus que du domaine du savoir : déjà des pratiques, déjà des institutions. De Michel Foucault / Les mots et les choses
  • Comprendre une personne c’est déjà lui parler. Poser l’existence d’autrui en la laissant être, c’est déjà avoir accepté cette existence, avoir tenu compte d’elle. De Emmanuel Levinas
  • Il est très ennuyeux de faire ce que l’on a déjà compris, déjà fait. De Anonyme
  • Tâcher de se guérir intimement, c'est déjà songer aux autres, c'est déjà leur faire du bien. De Charles-Augustin Sainte-Beuve / Les consolations
  • Le jaloux est proche du cocu, déjà il est trompé, et déjà il en souffre. De Louis Teissier Du Cros / L'amour, les femmes et nous
  • Qui fait le mal et craint qu'on puisse le savoir a déjà une graine de bien dans son mal. Qui fait le bien et cherche à le faire savoir a déjà une racine de mal dans son bien. De Proverbe chinois
  • Si l'homme pense Dieu, c'est qu'il se trouve déjà à l'intérieur de la pensée divine, c'est que déjà Dieu se pense en lui. De Paul Evdokimov / L'amour fou de Dieu
  • Rien ne sert de parler des choses qui sont déjà accomplies, ni de faire des remontrances sur celles qui sont déjà très avancées, ni de blâmer ce qui est passé. De Confucius / Entretiens du maître avec ses disciples
  • La radio est déjà un vieux média. Comme la presse écrite, son aînée. Comme aussi, déjà, la télévision, passée aujourd'hui au stade industriel. De Jean-Marie Cavada / Les Dossiers de l’Audiovisuel
  • On voit ce qu'on peut voir, on vit ce qu'on peut vivre : c'est déjà beaucoup, c'est de l'infini palpable, concret, inaliénable, vivre aujourd'hui, c'est déjà n'être pas mort. De Jean-Pierre Guay / Mise en liberté
  • Parfois la mort est faussement accusée quand elle achève des vieillards qui par l'âge étaient déjà finis, déjà bien morts avant l'avènement de la mort. De Ahmadou Kourouma / En attendant le vote des bêtes sauvages
  • Quand on décrit le présent du Brésil, c'est déjà, sans le savoir, du passé qu'on parle. C'est seulement en ayant déjà son avenir en vue qu'on lui donne son véritable sens. De Stefan Zweig / Le Brésil terre d'avenir (Albin Michel, 1942)
  • Ne pas prévoir, c'est déjà gémir. De Léonard de Vinci
  • A parti déjà pris point de conseils. De Proverbe français
  • Comprendre, c'est déjà aimer. De Georges Bernanos
  • L'affaire paraît déjà bien engagée. Un premier accord de rupture de conventionnelle collective (RCC) a déjà été signé avec le principal syndicat de pilotes d'Air France, pour 430 départs volontaires sur 4.217. Les premiers départs sont prévus en août. Un autre accord de RCC est en cours de négociations avec les syndicats d'hôtesses et de steward d'Air France, pour 1.560 départs volontaires, qui pourrait aussi aboutir en août. Les Echos, Air France présente une facture sociale de la crise déjà très allégée | Les Echos
  • Le fait que Panos Panay ait d’ores et déjà accès à un modèle de Microsoft Surface Duo peut indiquer que le smartphone à double écran est déjà entré en production. Il pourrait néanmoins ne s’agir que d’un prototype ou d’une maquette, la photo ne permettant pas de voir les écrans de l’appareil. Frandroid, Surface Duo : le smartphone à deux écrans déjà utilisé par le responsable produit de Microsoft
  • Mais saviez vous qu’un Dacia Duster était déjà vendu en europe dans les années 80 ? , Magazine Automobile | Insolite: saviez-vous que le Dacia Duster existait déjà dans les années 80
  • Aviez-vous déjà entendu parler de Lasso ? Sans doute que non. Et pour cause, cette app imaginée par Facebook afin de concurrencer TikTok n'a jamais été lancée en France. Ce ne sera jamais le cas, Facebook ayant décidé de fermer le service. , Facebook ferme déjà Lasso, préférant se concentrer sur Instagram Reels pour contrer TikTok - Les Numériques

Traductions du mot « déjà »

Langue Traduction
Anglais already
Espagnol ya
Italien già
Allemand bereits
Chinois 已经
Arabe سابقا
Portugais
Russe уже
Japonais 既に
Basque jadanik
Corse dighjà
Source : Google Translate API

Synonymes de « déjà »

Source : synonymes de déjà sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « déjà »

Déjà

Retour au sommaire ➦

Partager