La langue française

Émeute

Sommaire

Définitions du mot émeute

Trésor de la Langue Française informatisé

ÉMEUTE, subst. fém.

A.− Vieilli. Émoi, émotion. Elle avait beau faire, Rosalie ne se livrait à aucune espèce d'émeute. La sèche dévote reprochait alors à sa fille sa parfaite insensibilité (Balzac, A. Savarus,1842, p. 18).
B.− Mouvement, agitation, soulèvement populaire qui explose en violence à l'occasion d'une situation tendue. Atmosphère, jour d'émeute. Si on tardait à leur montrer leur Pucelle, cris, menaces, émeutes... tout était à craindre, même des massacres (France, J. d'Arc,t. 1, 1908, p. 310).En Parigotes émotives, elles [les figurantes] imaginent confusément, au seul mot de grève, la descente dans la rue, l'émeute, la barricade (Colette, Music-hall,1913, p. 119):
1. « Bagarres à Belfast! Émeutes sanglantes à Dublin! Échec lamentable de la conférence irlandaise de Buckingham! C'est une révitable guerre civile qui commence en Irlande... Martin du Gard, Les Thibault,L'Été 1914, 1936, p. 346.
SYNT. Émeute sanglante, terrible; l'émeute des faubourgs, des ouvriers; une émeute de paysans; affronter, combattre l'émeute; calmer, fomenter, provoquer, réprimer une émeute; être à la tête de l'émeute; l'émeute fermente, gronde, se déchaîne; tourner en émeute; tourner à l'émeute.
P. métaph. Qu'est-ce que les convulsions d'une ville auprès des émeutes de l'âme? (Hugo, Misér.,t. 2, 1862, p. 383).Se sentir l'homme mal réveillé de son drame intérieur, de son éternelle révolution, de cette émeute en lui (Mauriac, Journal 2,1937, p. 184).
C.− P. ext. Tapage, désordre, chahut, déchaînement. Émeute littéraire; une émeute de critiques. L'opéra ayant commencé plus tard qu'à l'ordinaire, il s'est fait une émeute dans le parterre (La Laurencie, Éc. fr. violon,1922, p. 253).Il se signale chaque semaine par une engueulade publique, un scandale, une émeute (Duhamel, Maîtres,1937, p. 120):
2. Cette courtisane [l'Olympia, par Manet] couchée nue sur un lit, avec une négresse portant un bouquet, et un chat noir, fit émeute. Mauclair, Les Maîtres de l'impressionnisme,1904, p. 44.
Être assailli par une émeute de détails. Véronique se débattait au milieu d'une émeute de spectres (Bloy, Désesp.,1886, p. 158).
Prononc. et Orth. : [emø:t]. Enq. /emøt, D/. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. 1160-74 esmote « mouvement, explosion, éclatement (d'une guerre) » (Wace, Rou, éd. A. J. Holden, III, 9909); 1326 spéc. en parlant de manifestations ou de soulèvements populaires Rebellions et esmuettes (A.N. JJ 64, fo87 vods Gdf. Compl.). Formé sur l'anc. forme esmeu du part. passé de émouvoir* d'apr. meute* au sens de « soulèvement, expédition, mouvement ». Fréq. abs. littér. : 708. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 827, b) 1 825; xxes. : a) 614, b) 957.

Wiktionnaire

Nom commun

émeute \e.møt\ féminin

  1. Tumulte séditieux, soulèvement dans la foule.
    • Je sais bien que, quand on examine les circonstances de telle émeute particulière, excitée par la disette réelle ou factice des blés, on reconnait quelquefois l’influence d’une cause étrangère. — (Maximilien Robespierre; Sur les subsistances, séance de la Convention du 2 décembre 1792)
    • Chaque mois amenait une nouvelle émeute. On s'insurgeait à Lyon et à Grenoble. […]. On vivait dans un perpétuel qui-vive. — (Alfred Barbou, Les Trois Républiques françaises, A. Duquesne, 1879)
  2. (Figuré) (Par hyperbole) Manifestation violente et spontanée résultant d’une émotion collective.
    • Quand il y a quelque émeute, il est rare que les hommes que nous venons d’essayer de peindre ne s’en mêlent pas. — Quand on dit à la barrière d'Enfer : — Voilà les carriers de Montrouge qui descendent, les habitants des rues avoisinantes secouent la tête et ferment leurs portes. — (Alexandre Dumas, Les Mille et Un Fantômes - La Rue de Diane à Fontenay-aux-Roses, 1849)
    • Il peut sembler au premier abord que les capitalistes, […], n’ont pas besoin d’exprimer leur haine des prolétaires ni même de l’éprouver tant leur position présente semble inébranlable et indépassable si on n’accorde pas une importance exagérée au lot inévitable des grèves sporadiques, des émeutes populaires et coups de colère en apparence sans lendemain. — (José Chatroussat, La haine du prolétariat par les classes dominantes, dans Variations n°15, 2011)

Forme de verbe

émeute \e.møt\

  1. Première personne du singulier de l’indicatif présent du verbe émeuter.
  2. Troisième personne du singulier de l’indicatif présent du verbe émeuter.
  3. Première personne du singulier du subjonctif présent du verbe émeuter.
  4. Troisième personne du singulier du subjonctif présent du verbe émeuter.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif du verbe émeuter.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

ÉMEUTE. n. f.
Tumulte séditieux, soulèvement dans la foule. Dangereuse émeute. Déchaîner, apaiser une émeute.

Littré (1872-1877)

ÉMEUTE (é-meu-t') s. f.
  • Tumulte séditieux. Exciter, réprimer une émeute. Le marquis de Botta crut que cette émeute du peuple (de Gênes) se ralentirait d'elle-même, et que la crainte reprendrait bientôt la place de cette fureur passagère, Voltaire, Louis XV, 21. Les agents plus obscurs d'une émeute docile, Chénier M. J. Tib. III, 4. Du moment que l'émeute aura troublé la ville, Chénier M. J. ib. V, 1. L'émeute n'était alarmante que comme symptôme ; elle fut réprimée, Ségur, Hist. de Napol. XII, 5. Et l'émeute paraît, l'émeute au pied rebelle, Poussant avec la main le peuple devant elle ; L'émeute aux mille fronts, aux cris tumultueux, à chaque bond grossit ses rangs impétueux, Barbier, Iambes, l'Émeute.

    Fig. Vos vers tant lus, tant relus, Ont fait émeute au Parnasse ; Publiez-les donc, de grâce, Afin qu'on n'en parle plus, Millevoye, Épigr.

REMARQUE

La Fontaine a dit émute : Mars autrefois mit tout l'air en émute ; Certain sujet fit naître la dispute, La Fontaine, Fabl. VII, 8. Grande est l'émute ; On court, on s'assemble, on dispute, La Fontaine, ib. X, 4. Le participe écrit émeu, se prononçait ému ; le substantif émeute se prononçait émute. Puis l'écriture a pris le dessus ; et on a prononcé ce qui était écrit, non ce qui était dans la tradition.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

ÉMEUTE. Ajoutez : - REM. On aura de l'émeute une définition plus précise, en disant : Trouble qui se forme dans la rue, commence par un rassemblement, et n'a d'abord ni chef, ni dessein concerté.

HISTORIQUE

XIVe s. Mais puet estre qu'il se doubtoit de l'esmuete qui estoit des bonnes gens du plat païs contre les nobles (1362), Varin, Archives administr. de la ville de Reims, t. III, p. 216. En li promettant que jamais telle esmuete ne seroit faite contre li [l'archevêque de Reims], Varin, ib.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « émeute »

L'ancien participe esmeu, aujourd'hui ému, d'émouvoir.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

De l’ancien participe passé du verbe émouvoir avec l’influence de meute.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « émeute »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
émeute emœt

Évolution historique de l’usage du mot « émeute »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « émeute »

  • Ô peuples, détrônez l’échafaud !... Lève-toi, sainte émeute de la vie contre la mort ! De Victor Hugo / Choses vues
  • L'insurrection confine à l'esprit, l'émeute à l'estomac. De Victor Hugo / Les Misérables
  • C’est en ne faisant pas les révolutions avec le peuple qu’on provoque les émeutes que le peuple paie. De Abbé Pierre / Notes manuscrites, mars 1948
  • à "jeanclaude07", oui un pays en guerre c'est pas comme une émeute de quartier avec des jeunes de 60 kilos tout mouillés qui exhibent des airsofts. on va pas envoyer un régiment pour 100 racailles, on a des fdo pour ça. midilibre.fr, Emeutes à Dijon : grosse opération de police aux Grésilles ce vendredi matin - midilibre.fr
  • Provoquez donc une émeute pendant que vous avez encore une armée pour l'étouffer. Otto, prince von Bismarck ou, plus précisément, von Bismarck-Schönhausen,
  • Il est de l'essence de l'émeute révolutionnaire, qu'il ne faut pas confondre avec les autres sortes d'émeutes, d'avoir presque toujours tort dans la forme et raison dans le fond. De Victor Hugo / Choses vues
  • La populace ne peut faire que des émeutes. Pour faire une révolution il faut le peuple. De Victor Hugo / Choses vues
  • Une semaine après les violentes émeutes qui ont secoué la cité des Ducs, les Dijonnais restent souvent hébétés. Les deux cents Tchétchènes en quête de règlements de compte ont laissé des traces dans les esprits et la réaction des gamins de quartier fait polémique. Et l’État, dans tout ça ?… La Voix du Nord, Après les émeutes à Dijon, le temps des questions
  • La populace ne peut faire que des émeutes. Pour faire une révolution, il faut le peuple. Victor Hugo, Tas de pierres, Éditions Milieu du monde
  • Quand le peuple est en mouvement, on ne comprend pas par où le calme peut y rentrer ; et quand il est paisible, on ne voit pas par où le calme peut en sortir. Jean de La Bruyère, Les Caractères, Du souverain ou de la république
  • L'émeute, c'est quand le populaire est battu : tous des vauriens ! La révolution, c'est quand il est le plus fort : tous des héros. Victorien Sardou, Rabagas, Lévy
  • Le peuple au plus ardent de sa colère est pareil à un feu trop vif pour être éteint. Euripide, Oreste, 696-697 (traduction Méridier)
  • L'émeute qui fini par étrangler ou détrôner un sultan est un acte aussi juridique que ceux par lesquels il disposait la veille des vies et des biens de ses sujets. De Jean-Jacques Rousseau / Discours sur l'inégalité
  • L'émeute, c'est quand le populaire est battu : tous des vauriens !... La révolution c'est quand il est le plus fort : tous des héros. De Victorien Sardou / Rabagas
  • Je suis convaincu qu’il faut rattacher les émeutes et les troubles estudiantins à un besoin biologique. De Eugène Ionesco / La Gazette de Lauzanne - Octobre 1968
  • Quand on ne sait même plus ce qu'on doit revendiquer, on se contente d'émeutes. De Alina Reyes / Libération - 3 Juin 2000
  • Le président américain a choisi la deuxième ville de l'Oklahoma pour repartir en campagne. Il relance sa course pour la présidentielle avec un meeting à Tulsa, choix plus que controversé, car des centaines de Noirs ont été massacrés dans cette ville lors d'émeutes en 1921. France Inter, Trump relance sa campagne à Tulsa, ville de la pire émeute contre les Noirs aux États-Unis
  • L'anniversaire était-il trop bruyant ? Sept personnes ont été blessées, dont une grièvement par arme à feu, dans un conflit de voisinage qui a viré à l'émeute et mobilisé une cinquantaine de gendarmes, mercredi soir, près de Libourne (Gironde). leparisien.fr, Gironde : un conflit de voisinage vire à l’émeute, sept blessés - Le Parisien
  • Les manifestations du week-end n'ont pas donné lieu à des émeutes et des pillages, comme cela avait été le cas dans les jours ayant suivi le drame dans plusieurs villes américaines.  Factuel, Cette image tirée des Simpson ne montre pas une scène d’émeute liée à des violences policières | Factuel

Images d'illustration du mot « émeute »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « émeute »

Langue Traduction
Anglais riot
Espagnol alboroto
Italien rivolta
Allemand randalieren
Chinois 暴动
Arabe شغب
Portugais tumulto
Russe бунт
Japonais 暴動
Basque riot
Corse rivolta
Source : Google Translate API

Synonymes de « émeute »

Source : synonymes de émeute sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « émeute »

Partager