La langue française

Faction

Sommaire

  • Définitions du mot faction
  • Étymologie de « faction »
  • Phonétique de « faction »
  • Évolution historique de l’usage du mot « faction »
  • Citations contenant le mot « faction »
  • Traductions du mot « faction »
  • Synonymes de « faction »

Définitions du mot faction

Trésor de la Langue Française informatisé

FACTION, subst. fém.

A.− [Désigne un ensemble de pers.]
1. ANTIQ. ROMAINE. Groupe de concurrents appartenant aux différentes écuries qui s'opposaient les unes aux autres lors des jeux du cirque. Faction blanche, rouge; factions du cirque. La passion pour les différentes factions et les diverses couleurs du cirque dans l'histoire romaine (Ampère, Corresp.,1856, p. 300):
1. À droite est la tribune de la faction bleue, à gauche celle de la verte (...). Les courses vont commencer, les chevaux s'alignent (...); et ils secouent, dans leurs bonds, des chars en forme de coquille... Flaub., Tentation,1874, p. 25.
P. ext. Groupe qui encourageait, soutenait les différentes factions du cirque. Justinien fit rétablir l'église de Sainte-Sophie, détruite par les factions du cirque (Lenoir, Archit. monast.,1852, p. 266).
2.
a) Dans le domaine pol.
α) Groupe se livrant à une activité fractionnelle subversive pour faire prévaloir ses intérêts. Faction clérico-militaire; factions qui déchirent, divisent un pays, une ville. Entre le parti et la faction, il y a toute la différence qui existe entre les intérêts généraux et les intérêts particuliers (Balzac, Œuvres div.,t. 2, 1832, p. 527):
2. On sait l'admiration de toute une armée de « penseurs » de tous pays pour le gouvernement italien qui met simplement hors la loi tous ses concitoyens qui ne l'approuvent pas. Jusqu'à nos jours, les éducateurs de l'âme humaine (...) conviaient l'homme à flétrir un état qui serait une faction organisée; les élèves de MM. Mussolini et Maurras apprennent à révérer un tel état. Benda, Trahis. clercs,1927, p. 143.
β) Machination subversive visant à faire prévaloir les intérêts d'un petit groupe. Synon. complot, conspiration, intrigue, sédition.Les chefs réunis dans les villes (...) y excitaient les factions et les guerres civiles, opprimaient le peuple par des jugements iniques (Condorcet, Esq. tabl. hist.,1794, p. 32).
b) Petit groupe de personnes unies par des idées, des goûts, des intérêts communs et qui mènent à l'intérieur d'un groupe plus important une action pour imposer leurs conceptions. Faction musicale. Une petite faction militaire qui s'arroge le droit de parler au nom de l'armée était en train d'englober tous les pouvoirs publics dans d'inextricables complicités (Clemenceau, Vers réparation,1899, p. 133).Deux factions divisaient la classe et divisaient tout le lycée : il y avait le parti des catholiques et le parti des protestants (Gide, Si le grain,1924, p. 419).Il se forme des factions dans la poésie, qui prennent les façons rudes et âpres des partis politiques (Valéry, Variété II,1929, p. 111).
Rem. On relève ds la docum. des attest. sans idée péj. Il ne risquait sa jambe gauche, et tout ce qui en dépendait, qu'après avoir assuré la droite et tout son système. Il appartenait à la faction des binaires (Balzac, Théor. démarche, 1833, p. 632).
B.− [Désigne une action]
1. Dans le lang. milit. Surveillance exercée par un homme en armes aux abords d'un poste, dans un lieu déterminé. Être de, en faction; mettre, placer un soldat, une sentinelle en faction; monter, prendre la faction; relever de faction. Synon. garde, guet, quart (mar.).Trois gendarmes de faction se promenaient en faisant retentir leurs sabres sur le plancher (Balzac, Chabert,1832, p. 137).Il y a aussi les nuits de garde dans Paris, les postes dans les boutiques à louer, (...) les factions monotones aux postes des mairies devant la place mouillée (A. Daudet, Contes lundi,1873, p. 165):
3. ... il [Polyte] avait essayé de vendre deux paires de draps presque neufs (...). Le brocanteur, feignant d'accepter, avait alerté l'agent en faction au coin de la rue et Polyte avait été appréhendé alors qu'il n'avait pas parcouru deux cents mètres. Simenon, Maigret,1948, p. 29.
2. P. ext. Attente, surveillance prolongée en un même lieu. Faction assidue, longue; monter la faction. Si on le voyoit faire faction à l'un des guichets des Tuileries, il répondoit : « J'attends la sortie de tel ou tel prince » (Balzac, Annette,t. 1, 1824, p. 44).Remi (...) ne quitta pas son poste d'observation et surveilla les abords de la place. Au bout de deux heures de faction, il vit le portier chargé d'une pyramide de malles (France, Chat maigre,1879, p. 267).Toute la vie de cette femme lui passait [à Jean] en fuite d'égout sous les yeux (...) les factions de nuit devant les bouges ou sur le paillasson du poète (A. Daudet, Sapho,1884, p. 64).
Rem. 1. La docum. atteste des ex. où faction désigne le groupe de personnes qui montent la garde ou qui attendent dans un lieu. Des amants attendaient à la porte; c'était (...) le long de la rue de la Michodière (...) toute une faction d'hommes immobiles, guettant du coin de l'œil (Zola, Bonh. dames, 1883, p. 515). La faction indolente des douaniers arpente le quai (Lorrain, Heures Corse, 1905, p. 42). 2. On rencontre ds la docum. un emploi arch., synon. de action. Il ne manque pas d'esprits sérieux, (...) qui (...) voudraient (...) imposer à chaque écrivain une mission, une faction dans l'œuvre commune (Sainte-Beuve, Caus. lundi, t. 5, 1852, p. 24).
Prononc. et Orth. : [faksjɔ ̃]. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. 1. Ca 1355 [ms.] faccion « parti séditieux dans un état, une société » (P. Bersuire, Tite-Live, ms. Ste-Gen., fo2a ds Gdf. Compl.); 2. 1616 faction « fonction d'un soldat armé qui surveille les abords d'un poste » (A. d'Aubigné, Hist. universelle, t. 2, p. 385). 1 empr. au lat. class. factio « action ou manière de faire » (v. façon), également attesté au sens de « groupe de gens qui agissent ensemble; ligue, parti ». Le sens 2 semble avoir été empr. à l'ital. fazione attesté dep. la fin xve-début xvies. avec le sens de « service, tour de garde » (cf. Batt.). Fréq. abs. littér. : 607. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 1 848, b) 635; xxes. : a) 409, b) 416. Bbg. Quem. DDL t. 11. − Wind 1928, p. 82, 133.

Wiktionnaire

Nom commun

faction \fak.sjɔ̃\ féminin

  1. (Militaire) Guet que font successivement les soldats d’un poste.
    • Être en faction, de faction.
    • C’est mon tour de faction.
    • Vraiment, sans le drapeau qui flotte à la crête du toit, sans les deux soldats en faction devant la grille, jamais on ne se croirait au quartier général. — (Alphonse Daudet, La partie de billard, dans Contes du lundi, 1873, Fasquelle, collection Le Livre de Poche, 1974, page 16.)
    • Tu veilleras en faction devant la porte des bals où tes officiers vendent aux enchères leurs grâces d’étalons, où ces hommes entretenus, débattent le tarif de leurs charmes à travers les musiques langoureuses et les tièdes parfums. — (Laurent Tailhade, Discours pour la Paix, Lettre aux conscrits, L’Idée libre, 1928, p. 21-30)
  2. (Par extension) Action de se tenir dans un endroit pour guetter ou attendre quelqu’un ou quelque chose, à propos de toute personne.
    • Je me suis mis en faction devant sa porte.
    • Seulement, pour adoucir l’ennui de la faction, Athos lui permit d’emporter un pain, deux côtelettes et une bouteille de vin.. — (Alexandre Dumas, Les Trois Mousquetaires, 1844)
  3. Parti politique ou civil qui cherche à provoquer des troubles.
    • Une faction puissante conspire avec les tyrans de l’Europe pour nous donner un roi, avec une espèce de constitution aristocratique. — (Maximilien de Robespierre, Discours contre Brissot & les girondins, 10 avril 1793)
    • (Figuré)Elle se jetait bravement dans les disputes de ses oncles, prenait parti dans les factions, prêtait un intérêt extrême à tout ce qui concernait la tribu Aupetit. — (Pierre-Henri Simon, Les Raisins verts, 1950)
    • Ils sont divisés, partagés en plusieurs factions.
    • La faction qui lui était opposée.
    • Se mettre à la tête d’une faction.
    • Un état déchiré par les factions.
  4. (Positivement) (Soutenu) Groupement dans une assemblée.
    • Au Conclave, la faction de la France prévalut.

Nom commun

faction \ˈfæk.ʃən\

  1. Faction, sous-section d’un groupe.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

FACTION. n. f.
T. militaire. Le guet que font successivement les soldats d'un poste. Être en faction. Être de faction. C'est mon tour de faction. Être relevé de faction. Il se dit, par extension, à propos de Toute personne qui se tient dans un endroit pour guetter ou attendre quelqu'un ou quelque chose. Je me suis mis en faction devant sa porte. Il signifie aussi Parti politique ou civil qui cherche à provoquer des troubles. Il y avait deux factions dans cet État, dans cette ville. Ils sont divisés, partagés en plusieurs factions. La faction qui lui était opposée. Se mettre à la tête d'une faction. Un État déchiré par les factions. Il se dit en général, sans emporter une idée de méfiance et sans intention péjorative, d'un Groupement dans une assemblée. Au Conclave, la faction de la France prévalut.

Littré (1872-1877)

FACTION (fa-ksion ; en vers, de trois syllabes) s. f.
  • 1Action de faire, au sens propre qui ne subsiste plus que dans un terme d'alchimie : faction de l'œuvre divin, accomplissement, perfection, achèvement du grand œuvre.

    Terme de droit romain. Faction de testament, capacité de faire un testament ou de recevoir par testament, et, en général, d'intervenir dans un testament.

  • 2Il se disait, dans la latinité, pour société de gens qui faisaient la même chose ; de là le nom donné aux différentes troupes de concurrents aux jeux du cirque. Les factions du cirque.
  • 3Parti remuant et séditieux dans un État, dans un corps (sens qui dérive facilement du sens d'association). Lorsque deux factions divisent un empire, Corneille, Sertor. III, 2. Comme la faction d'Annibal était alors la plus puissante, on n'eut aucun égard aux remontrances d'Hannon, Rollin, Hist. anc. Œuvres, t. I. p. 443, dans POUGENS. Je sais qu'aux factions Syracuse livrée…, Voltaire, Tancr. I, 1. Les factions gibelines et guelfes divisaient plus que jamais l'Italie ; les Gibelins étaient originairement les partisans des empereurs, Voltaire, Mœurs, 65. Cette faction fut celle des Puritains qui a subsisté longtemps sous le nom de Whigs ; et le parti opposé, qui fut celui de l'Église anglicane et de l'autorité royale, a pris le nom de Torys, Voltaire, ib. 179. Le terme de parti par lui-même n'a rien d'odieux, celui de faction l'est toujours, Voltaire, Dict. phil. Faction.
  • 4La garde que fait un soldat en un poste (sens qui dérive du sens d'action de guerre, d'expédition, qu'a eu faction). Entrer en faction. Faire sa faction. Faction d'une heure. Sa faction est de telle à telle heure. Il me dit… Qu'il avait tant servi, tant fait la faction, Régnier, Sat. VIII. La mort lui fut nuit et jour toujours présente ; car il ne connaissait plus le sommeil… jamais il ne fut si attentif : Je suis, disait-il, en faction, Bossuet, le Tellier. Ils regardent l'homme vivant sur la terre comme un soldat mis en faction, Rousseau, Hél. III, 21.

    Relever de faction, retirer un soldat du poste où il avait été placé pour faire la garde.

    Fig. et familièrement. Attente prolongée. Je n'aime pas à faire faction dans la rue.

HISTORIQUE

XIVe s. Faction n'est autre chose que aucune aliance privée si come est conspiration ou conjuration ou machination, Bercheure, f° 2, verso. Faction ou operation de melodies, Oresme, Thèse de MEUNIER.

XVIe s. Limoux, ville du Languedoc, divisée par la Garonne, l'estoit aussi par les deux factions, D'Aubigné, Hist. I, 138. Lui et les siens à son exemple ne faisoient plus aucunes factions [gardes], D'Aubigné, ib. II, 385. Le soldat qui estoit en faction à la porte, D'Aubigné, ib. 440. En toutes les factions, prises des villes et generallement toutes entreprises qui s'offrirent, il fut toujours des premiers, Carloix, I, 2. À la guerre, avant aller aux factions, chascun s'assaye de son costé de gaigner la bonne grace des dieux, La Boétie, 148. Ayant fait resolution d'estre François de faction [en action], comme il l'estoit de naissance, Sully, Mém. t. IV, p. 83, dans LACURNE.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

FACTION, s. f. (Politiq. & Gram.) Le mot faction venant du latin facere, on l’employe pour signifier l’état d’un soldat à son poste en faction, les quadrilles ou les troupes des combattans dans le cirque, les factions vertes, bleues, rouges & blanches. Voyez Faction, (Hist. anc.) La principale acception de ce terme signifie un parti séditieux dans un état. Le terme de parti par lui-même n’a rien d’odieux, celui de faction l’est toûjours. Un grand homme & un médiocre peuvent avoir aisément un parti à la cour, dans l’armée, à la ville, dans la Littérature. On peut avoir un parti par son mérite, par la chaleur & le nombre de ses amis, sans être chef de parti. Le maréchal de Catinat, peu considéré à la cour, s’étoit fait un grand parti dans l’armée, sans y prétendre. Un chef de parti est toûjours un chef de faction : tels ont été le cardinal de Retz, Henri duc de Guise, & tant d’autres.

Un parti séditieux, quand il est encore foible, quand il ne partage pas tout l’état, n’est qu’une faction. La faction de César devint bientôt un parti dominant qui engloutit la république. Quand l’empereur Charles VI. disputoit l’Espagne à Philippe V. il avoit un parti dans ce royaume, & enfin il n’y eut plus qu’une faction ; cependant on peut dire toûjours le parti de Charles VI. Il n’en est pas ainsi des hommes privés. Descartes eut long-tems un parti en France, on ne peut dire qu’il eût une faction. C’est ainsi qu’il y a des mots synonymes en plusieurs cas, qui cessent de l’être dans d’autres. Article de M. de Voltaire.

* Factions, (Hist. anc.) c’est le nom que les Romains donnoient aux différentes troupes ou quadrilles de combattans qui couroient sur des chars dans les jeux du cirque. Voyez Cirque. Il y en avoit quatre principales, distinguées par autant de couleurs, le verd, le bleu, le rouge, & le blanc ; d’où on les appelloit la faction bleue, la faction rouge, &c. L’empereur Domitien y en ajoûta deux autres, la pourpre & la dorée ; dénomination prise de l’étoffe ou de l’ornement des casaques qu’elles portoient : mais elles ne subsisterent pas plus d’un siecle. Le nombre des factions fut réduit aux quatre anciennes dans les spectacles. La faveur des empereurs & celle du peuple se partageoient entre les factions, chacune avoit ses partisans. Caligula fut pour la faction verte, & Vitellius pour la bleue. Il résulta quelquefois de grands desordres de l’intérêt trop vif que les spectateurs prirent à leurs factions. Sous Justinien, une guerre sanglante n’eût pas plus fait de ravage ; il y eut quarante mille hommes de tués pour les factions vertes & bleues. Ce terrible évenement fit supprimer le nom de faction dans les jeux du cirque.

Faction, dans l’Art militaire ; c’est le tems qu’un soldat demeure en sentinelle : ainsi être en faction, signifie être en sentinelle. Voyez Sentinelle.

Un soldat en sentinelle est aussi appellé factionnaire. Il y a des factionnaires pour la garde des drapeaux, des faisceaux d’armes, des prisonniers, &c. (P)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « faction »

Du latin factio (« pouvoir de faire, faction »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Du latin factio (« pouvoir de faire, faction »). Apparenté avec fashion.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Lat. factionem, proprement pouvoir de faire, de facere, faire.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « faction »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
faction faksjɔ̃

Évolution historique de l’usage du mot « faction »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « faction »

  • Les dépositaires du pouvoir ont une disposition fâcheuse à considérer tout ce qui n'est pas eux comme une faction. Ils rangent quelquefois la nation même dans cette catégorie. Benjamin Constant de Rebecque, De la doctrine politique qui peut réunir les partis en France
  • Il ne s'agit pas de donner des privilèges immenses, des places de sûreté à une faction, mais de laisser vivre un peuple paisible. De Voltaire / Traité sur la Tolérance, 1763
  • Quand la vérité est évidente, il est impossible qu'il s'élève des partis et des factions. Jamais on n'a disputé s'il fait jour à midi. De Voltaire / Dictionnaire philosophique
  • La députée de Laviolette-Saint-Maurice, Marie-Louise Tardif, est très satisfaite de la conversion d’horaires de factions en horaires à l’heure chez les paramédics de La Tuque, annoncée plus tôt. L'Écho de la Tuque, «C'est ensemble qu’on a gagné cette bataille» -Marie-Louise Tardif - L'Écho de la Tuque
  • À l’image de leurs collègues de Sainte-Claire et depuis plusieurs années, les ambulanciers dénoncent que de 17 h 30 jusqu’à 7 h 30 le matin, la région est desservie par une équipe de paramédicaux sur un horaire de 7/14 ou aussi appelés horaire de faction. Dans ce type d’horaire de travail, les ambulanciers sont de garde à leur domicile et ne sont pas en mesure de se mettre en route au moment où l’appel d’urgence est logé. Lorsqu’ils reçoivent l’appel, ils doivent revêtir leur uniforme puis se mettre en direction de la caserne d’ambulance pour prendre possession du véhicule et répondre à l’appel d’urgence. La voix du sud, Problématique ambulancière à Saint-Charles - La voix du sud
  • Lors de sa  conférence de presse, tenue  mercredi 1er juillet 2020, l’opposant Biram Dah Abeid déclare que la bataille qui oppose l’ancien et le nouveau président ne concerne pas les mauritaniens, mais  « c’est une querelle de  faction entre deux hommes d’un même système ». senalioune.com, Mauritanie : « la bataille entre la faction de Ghazouani et celle
  • Le rapport de recherche du marché biogaz Liquéfaction 2020-2025 fournit des informations complètes sur lindustrie biogaz Liquéfaction. Ce rapport met en évidence les principaux fabricants, applications et types. Le marché biogaz Liquéfaction propose également une analyse géographique dans différentes régions avec le développement du marché, la production, la consommation et les revenus. , Marché biogaz Liquéfaction 2020: matières premières clés, évolution des prix des matières premières clés et principaux fournisseurs de matières premières – La Tribune de Tours
  • Le bilan de neuf soldats tchadiens tués dans l'explosion d'une mine a été confirmé à l'AFP par une source sécuritaire au Nigeria. Selon cette source, l'engin explosif aurait été placé par des éléments du groupe Etat islamique en Afrique de l'Ouest (Iswap), faction ayant fait scission en 2016 du groupe Boko Haram. Les sources tchadiennes parlent de leur côté d'une attaque de Boko Haram. TV5MONDE, Tchad: au moins 8 soldats tués par des jihadistes
  • Ce projet pilote d’une durée de six mois, qui nécessite un investissement de près de 400 000$ pour l’exercice 2020-2021, consiste en la fusion de deux des trois horaires de faction des services ambulanciers à La Tuque en un horaire à l’heure, qui sera disponible 24 heures par jour, sept jours par semaine. Un nouvel horaire à l’heure est également ajouté à l’offre actuelle. Celui-ci sera en service huit heures par jour, sept jours sur sept, pour un total hebdomadaire de 56 heures. L'Écho de la Tuque, Couverture ambulancière: un projet pilote à La Tuque - L'Écho de la Tuque

Traductions du mot « faction »

Langue Traduction
Anglais faction
Espagnol facción
Italien fazione
Allemand fraktion
Chinois
Arabe فصيل
Portugais facção
Russe фракция
Japonais
Basque faction
Corse faczione
Source : Google Translate API

Synonymes de « faction »

Source : synonymes de faction sur lebonsynonyme.fr
Partager