La langue française

Sédition

Sommaire

  • Définitions du mot sédition
  • Étymologie de « sédition »
  • Phonétique de « sédition »
  • Citations contenant le mot « sédition »
  • Traductions du mot « sédition »
  • Synonymes de « sédition »

Définitions du mot sédition

Trésor de la Langue Française informatisé

SÉDITION, subst. fém.

Soulèvement concerté contre l'autorité établie. Synon. agitation, discorde, émeute, insurrection, mutinerie, pronunciamento, putsch, rébellion, résistance, révolte.Sédition militaire, populaire, révolutionnaire; affreuse, déplorable, sanglante sédition; acte de sédition; flambeau, vent de la sédition; apaiser, calmer, écraser, étouffer, exciter, fomenter, réprimer une sédition. Le mot de liberté passe presque pour un cri de sédition; on persécute, on calomnie ses plus zélés défenseurs (Robesp., Discours, Guerre, t. 8, 1792, p. 91).À peine promulguée, la première ordonnance, qui abolissait la liberté de la presse, instrument de désordre et de sédition, souleva une tempête de protestations (Coston, A.B.C. journ., 1952, p. 16).
P. anal. Sédition corporelle. Agitation, trouble du corps, lorsqu'il est saisi par une émotion. L'émotion joint sans distance le choc de la pensée et la sédition corporelle dans cette continuité vitale de l'âme et du corps (Ricœur, Philos. volonté, 1949, p. 256).
Prononc. et Orth.: [sedisjɔ ̃]. Ac. 1694, 1718: sedition; dep. 1740: sé-. Étymol. et Hist. [1209 Bl.-W.3-5]; 1213 sedicion ne noise (Fet des Romains, éd. L. F. Flutre et K. Sneyders de Vogel, p. 730, ligne 4). Empr. au lat. class.seditio « id. », comp. de sed- marquant la séparation et de -itio, action d'aller, formé sur le supin itum de ire « aller ». Fréq. abs. littér.: 137. Bbg. Dub. Pol. 1962, p. 417. − Quem. DDL t. 11. − Vardar Soc. pol. 1973 [1970] p. 306.

Wiktionnaire

Nom commun

sédition \se.di.sjɔ̃\ féminin

  1. Émeute populaire, révolte, soulèvement contre la puissance établie.
    • Vos victoires et vos conquêtes ne le réjouissent plus ; il [le peuple] est plein d’aigreur et de désespoir. La sédition s’allume peu à peu de toutes parts. Ils [les gens du peuple] croient que vous n’avez aucune pitié de leurs maux, que vous n’aimez que votre autorité et votre gloire. — (François de Salignac de La Mothe-Fénelon, Lettre anonyme à Louis XIV, § 10, 1694, l. 2, 3)
    • La flamme sifflait en mordant les cordages, et courait dans le bâtiment comme une sédition populaire vole par les rues d'une ville. — (Honoré de Balzac, La Femme de trente ans, Paris, 1832)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

SÉDITION. n. f.
Émeute populaire, révolte, soulèvement contre la puissance établie. Grande, violente, furieuse sédition. Durant la sédition. Exciter, allumer, fomenter, entretenir la sédition. Apaiser, éteindre la sédition. Esprit de sédition.

Littré (1872-1877)

SÉDITION (sé-di-sion ; en vers, de quatre syllabes) s. f.
  • Trouble contre l'ordre public, contre l'autorité légale, qui est concerté, a des meneurs et n'est pas l'action d'un rassemblement fortuit. Comme, en matière de sédition, tout ce qui la fait croire l'augmente, nous faillîmes à faire en un moment ce que nous travaillions depuis huit jours à empêcher, Retz, Mém. t. I, liv. II, p. 383, dans POUGENS. Dans les séditions populaires, un homme qui saura ménager avec art les esprits de la populace irritée, lui fera aisément tourner sa fureur contre ceux auxquels on pensait le moins, Bossuet, 2e sermon, Nativité de la sainte Vierge, 2. Dans de si longues souffrances [les persécutions], les chrétiens ne firent jamais la moindre sédition, Bossuet, Hist. I, 10. Les chrétiens s'y obstinèrent ; la chose en vint à une sédition ouverte, Fléchier, Hist. de Théod. III, 112. L'Angleterre, où l'on voit la liberté sortie sans cesse des feux de la discorde et de la sédition, Montesquieu, Lett. pers. 136.

SYNONYME

SÉDITION, ÉMEUTE. L'émeute se forme dans la rue et commence par un rassemblement fortuit, sans chef, sans dessein préalable. La sédition est concertée, elle obéit à un mot d'ordre, elle a des meneurs ; c'est l'action non pas d'un rassemblement, mais d'un parti.

HISTORIQUE

XIVe s. La sedicion et l'esmouvement du pueple, Bercheure, f° 35, verso. Cause de seditions, Oresme, Thèse de MEUNIER.

XVIe s. Reprimer les seditions des hommes noiseux et ennemis de la paix, Calvin, Instit. 1200.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « sédition »

Provenç. sedicio ; espagn. sedicion ; ital. sedizione ; du lat. seditionem, de sed ou se, indiquant séparation, et ire, aller (voy. IRAI) : proprement, action d'aller à part. C'est là l'opinion des anciens. D'autres (M. Baudry, approuvé par M. Bréal) décomposent le mot en se-ditio ; ditio comme en per-ditio, en con-ditio, venant du radical latin da qui signifie donner, mettre, faire : action de mettre, d'agir en dehors, à part.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Du latin seditio.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « sédition »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
sédition sedisjɔ̃

Citations contenant le mot « sédition »

  • Un mensonge qui tend à la paix est préférable à une vérité qui cause une sédition. De Proverbe oriental
  • Le plus sûr moyen de prévenir les séditions est d'en supprimer l'objet. De Francis Bacon / Essais
  • Les forces de l’ordre lancées sur les traces d’Yves Rausch, cet homme de 31 ans qui a désarmé quatre policiers dimanche près de Oppenau, font toujours chou blanc. Il n’y a pour l’heure aucun signe de cet individu lourdement armé, bon connaisseur de la forêt, où il se terre. Des informations émanant de sources judiciaires commencent à filtrer sur le passé du fugitif. Il a notamment été condamné à l’adolescence pour « sédition » et pour des inscriptions antisémites. Contrairement à ce qui avait été affirmé dans un premier temps, Yves Rausch semble avoir un passé radical à l’extrême droite : aux propos antisémites, il faut ajouter l’exhibition de symboles nazis (croix gammées, insignes SS). À l’époque, il avait écopé d’une peine de huit mois de prison avec sursis. Mais après cette condamnation, l’homme n’a plus fait parler de lui pour de tels faits. En revanche, en 2010, il avait été condamné à trois ans et demi de prison pour blessures graves infligées avec une arbalète. , Faits-divers - Justice | Forêt-Noire : le fugitif de la Forêt-Noire a été condamné adolescent pour « sédition »
  • Le système espagnol d’aménagement des peines permet aux condamnés de pouvoir vivre en semi-liberté. Les nuits du lundi au jeudi sont passées en prison. Mais il est possible pour un détenu de travailler la semaine et de jouir de ses week-ends dehors. C’est dans ce régime que se trouvent actuellement les indépendantistes catalans condamnés pour rébellion et sédition l’an dernier par le tribunal suprême espagnol. Equinox, Que deviennent les prisonniers indépendantistes catalans ?
  • En marge de la création de l’IPCMC, Amnesty International invite le nouveau gouvernement malaisien à faire la preuve de son engagement envers les droits humains. Un test décisif sera l’avancement de réformes essentielles, comme l’abolition totale de la Loi sur la sédition et de la peine de mort à titre de châtiment obligatoire. , Malaisie. Le nouveau gouvernement doit enfin créer la commission d’enquête sur les abus de la police et engager des réformes majeures sur le terrain des droits humains | Amnesty International
  • Mgr Virgilio s’est ensuite insurgé contre les fausses accusations, sonnant comme une alerte : « Avons-nous oublié les évêques, les prêtres et les religieux qui se trouvaient parmi ceux que la police nationale des Philippines a faussement accusés de sédition ou d’incitation à la sédition ? Ne sommes-nous pas au courant que des milliers de personnes ont été tuées au cours d’opérations de police sur la base de simples soupçons d’implication dans la criminalité et le trafic de drogues illicites ? (…) La manière dont ces manœuvres d’intimidation créent une atmosphère préjudiciable à la liberté d’expression dans notre pays ne saute-t-elle pas aux yeux ? ». Mais il a souligné une lueur  positive : « Nous ne pouvons avoir que de l’admiration pour ces fonctionnaires œuvrant aux différents niveaux de l’État, qui ne font que ce que la conscience leur dicte et ne se laissent pas intimider ou empêcher, sous la pression politique, d’effectuer la mission qu’ils se doivent d’accomplir en vertu de la Constitution ». La Croix, La sonnette d’alarme des évêques philippins devant la mise en place de la loi antiterroriste
  • Toutefois, il ne sert à rien de combattre une sédition religieuse programmée par la répression et la réprobation. Le meilleur moyen serait encore d’accélérer la mise en œuvre d’un pôle pénal spécial destiné à juger les responsables d’un des casses d’État les plus spectaculaires de tous les temps et de les empêcher de détourner l’attention des citoyens vers de mortelles agitations. Le Liban s’est effondré à la suite du pillage par ses dirigeants des ressources et des richesses publiques. Les États s’effondrent généralement du fait de la guerre, de l’occupation et des défaites militaires. D’autres s’affaiblissent du fait de désastres écologiques ou de crises économiques ou encore de choix politiques inadéquats. Bien que la faillite libanaise partage nombre de caractéristiques avec celle d’autres pays en défaut de paiement, tels la Grèce ou l’Argentine, sa raison majeure demeure le pillage organisé des biens publics par une « élite » toujours dirigeante. Ce pillage a été accéléré par les trafics aux postes frontières et aux douanes et la clientélisation de la fonction publique. L’origine du mal est claire. Le remède aussi. Dès lors, on ne voit pas comment le pays pourrait se rétablir sans se débarrasser de ceux qui ont contribué à son désastre. Le vrai dilemme est qu’on ne sait toujours pas comment se défaire d’eux avant qu’ils n’emportent le Liban avec eux. L'Orient-Le Jour, La révolution et le piège de la sédition - L'Orient-Le Jour
  • La condamnation pour sédition de Jordi Sànchez et Jordi Cuixart piétine leurs droits à la liberté d’expression et de réunion pacifique et ils doivent être libérés immédiatement, a déclaré Amnesty International le 19 novembre 2019 en publiant une analyse du jugement rendu par la Cour suprême d’Espagne le mois dernier. , Espagne. La condamnation pour sédition de Jordi Sànchez et Jordi Cuixart menace les droits à la liberté d’expression et de réunion pacifique | Amnesty International
  • Ce qui peut surprendre, dans le cas de l'actuel ministre de l'Intérieur, c'est que le terme ne renvoie pas à une qualification juridique évidente. La "sédition" apparaissait dans le Code pénal de 1810 sous cette formulation : "Sera puni selon les mêmes peines quiconque aura dirigé la sédition". Mais il est absent du Code pénal actuel, qui lui préfère les notions de participation à un "mouvement insurrectionnel" ou d'atteinte à "l'autorité" ou à "la sûreté de l'Etat".  LCI, Christophe Castaner a dénoncé "les séditieux" parmi les Gilets jaunes : à quoi renvoie ce terme ? | LCI

Traductions du mot « sédition »

Langue Traduction
Anglais sedition
Espagnol sedición
Italien sedizione
Allemand aufruhr
Chinois 镇静
Arabe فتنة
Portugais sedição
Russe крамола
Japonais 鎮静
Basque sedizioa
Corse sedizione
Source : Google Translate API

Synonymes de « sédition »

Source : synonymes de sédition sur lebonsynonyme.fr
Partager