Écrabouiller : définition de écrabouiller


Écrabouiller : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

ÉCRABOUILLER, verbe trans.

A.− Fam. Écraser, broyer, mettre en bouillie. J'avais envie de sauter, mais ça aurait écrabouillé les hortensias (Gyp, Gde vie,1891, p. 232).Il y avait de l'herbe dans la rue et, à travers les décombres des maisons franchement écrabouillées, on voyait en bas une belle petite vallée avec un ruisseau, des aulnes (Giono, Rois sans divertiss.,1947, p. 157).En faisant des tranchées et des coupes, qui écrabouillent quelques insectes pour le plus grand bien de la science et de l'humanité (H. Bazin, Vipère,1948, p. 113).
P. métaph. Les vallons obscurs de Bouvante et de Cordéac furent serrés comme dans un pressoir à vis par des gels qui y écrabouillaient tout ce qu'il y avait de vivant (Giono, Rois sans divertiss.,1947p. 107).
Emploi pronom. Tandis que sa robe de chambre (...) flottait autour de ses assez maigres jambes (...) et qu'un trousseau de clefs vigoureusement lancé allait frapper le mur (...) tôt suivi d'un dictionnaire de Noël et Quicherat (...) qui vint s'écrabouiller à droite de ma tête sur le mur en question (Verlaine, Œuvres compl.,t. 4, Mes prisons, 1893, p. 362).L'éclair s'est écrabouillé sur le trottoir, presque au pied de la fenêtre (Gyp, Souv. pte fille,1928, p. 190).
Spécialement
[Le compl. désigne une part. du corps] Écrabouiller la tête, la cervelle. Que les arbres tombent sur vous et écrabouillent vos abominables gueules! (Claudel, Endormie,1883, p. 9).Tailhade, sa figure, sa pommette écrabouillée par la bouche. Des yeux qui s'occupent chacun de leur affaire dans une figure trop viandée (Renard, Journal,1902, p. 755):
1. Le papa Coupeau, qui était zingueur comme lui, s'était écrabouillé la tête sur le pavé de la rue Coquenard, en tombant, un jour de ribotte, de la gouttière du no25... Zola, L'Assommoir,1877, p. 410.
[Dans un cont. de violence, de guerre, d'accident] Un obus tomba, tonna, flamba, éclata... écrabouilla le petit cuistot (Benjamin, Gaspard,1915, p. 59).Il y a un an, elle demandait qu'on lui donnât un « Boche » entre les mains pour lui écrabouiller la tête contre le mur (Léautaud, Journal littér.,3, 1910-21, p. 257).Il paraît qu'au contraire, au début, les premières lignes ont été écrabouillées (Romains, Hommes bonne vol.,1938, p. 148).Un chat a été écrabouillé sur la route par une voiture (Dub. etLexis1975).
Rem. Pour la forme écarbouiller, non attestée ds la docum., cf. infra prononc.
B.− Au fig. [Dans un cont. de haine soc.] Les dreyfusards seront écrabouillés sur le pavé des rues (France, Bergeret,1901, p. 178):
2. Le baron qui approuvait fort que l'on écrabouillât les anticapitalistes redoutait chez son invité les renvois de racisme. Queneau, Les Enfants du limon,1938, p. 197.
C.− Arg. En écrabouiller. Dormir (cf. Esn. Poilu 1919, p. 322).
Prononc. et Orth. : [ekʀabuje], [ekaʀ-], (j')écrabouille, écarbouille [ekʀabuj], [ekaʀ-]. Ac. 1798-1878 enregistre uniquement écarbouiller (cf. aussi Besch. 1845, Lar. 19eet Littré). Ac. 1932 consacre à la forme par métathèse écrabouiller une vedette de renvoi à écarbouiller. Lar. 20e-Lar. encyclop., Dub. donnent uniquement écrabouiller. DG, Guérin 1892, Rob., Quillet 1965 et Lar. Lang. fr. admettent les 2 formes. Mais déjà Nouv. Lar. ill. et DG considèrent écarbouiller comme vieilli, Lar. Lang. fr. comme class. et littér., et Rob. souligne que écrabouiller est la forme consacrée par l'usage. Étymol. et Hist. 1535 escarbouiller (Rabelais, Gargantua, éd. R. Calder et M.-A. Screech, chap. 25, 96); 1578 escrabouiller (Ronsard, La bienvenue de Mgr le Connétable ds Œuvres, éd. P. Laumonier, t. 9, p. 118, 14, var.). Prob. comp., d'abord avec métathèse, de écraser* et de l'a. fr. esboillier « éventrer, étriper » (xiies. ds T.-L.), dér. de boiel (boyau*). Fréq. abs. littér. : 37.
DÉR. 1.
Écrabouillage, subst. masc.Action d'écrabouiller; son résultat. Le bureau a eu peur que mon écrabouillage ne fît une tache sale dans l'apothéose du concurrent (Vallès, J. Vingtras,Insurgé, 1885, p. 116). [ekʀabuja:ʒ]. 1reattest. 1885 id.; du rad. de écrabouiller, suff. -age*. Fréq. abs. littér. : 2.
2.
Écrabouillement, subst. masc.Action d'écrabouiller. Ce qui ne laissait d'autre perspective que l'écrabouillement passif des unités de première ligne (Romains, Hommes bonne vol.,1938, p. 16).Rem. On rencontre ds la docum. le synon. écrabouillade, subst. fém., avec une connotation fam. et iron. La houle en transe déferle, vers les porches... C'est l'écrabouillade... le torrent, l'avalanche jusqu'aux ponts-levis (Céline, Mort à crédit, 1936, p. 176). Cette forme n'est pas attestée ds les dict. consultés. [ekʀabujmɑ ̃]. 1resattest. 1871 (Goncourt, Journal ds Fuchs, Lex. Journal Goncourt, 1912; mais n'est pas attesté ds l'éd. Ricatte); ca 1890 « état de personnes pressées dans une foule » (Goncourt, Journal [éd. fragmentaire], t. 4, 9 avr. 1871, ibid.); 1935 « action d'écrabouiller [d'un automobiliste] » (L. Daudet, Médée, p. 222); du rad. de écrabouiller, suff. -(e)ment1*. 3. Écrabouilleur, subst. masc., fam. Personne qui a l'habitude d'écrabouiller, d'écraser. Synon. écraseur. Slahaha l'écrabouilleur, instigateur des dérapages, qui paralyse les réflexes des chauffeurs (Arnoux, Paris, 1939, p. 132). − 1reattest. 1939 id.; du rad. de écrabouiller, suff. -eur2*.
BBG. − Bruneau (C.). N. créés au moyen du suff. -ment. In : [Mél. Orr. (J.)]. Manchester, 1953, p. 27 (s.v. écrabouillement).Dub. Dér. 1962, p. 30 (s.v. écrabouillage). Quem. 2es. t. 2 1971 (s. v. écrabouillage).Sain. Lang. par. 1920, p. 330. − Sain. Sources t. 1 1972 [1925], p. 119; t. 3 1972 [1930], p. 403.

Écrabouiller : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

ÉCRABOUILLER, verbe trans.

A.− Fam. Écraser, broyer, mettre en bouillie. J'avais envie de sauter, mais ça aurait écrabouillé les hortensias (Gyp, Gde vie,1891, p. 232).Il y avait de l'herbe dans la rue et, à travers les décombres des maisons franchement écrabouillées, on voyait en bas une belle petite vallée avec un ruisseau, des aulnes (Giono, Rois sans divertiss.,1947, p. 157).En faisant des tranchées et des coupes, qui écrabouillent quelques insectes pour le plus grand bien de la science et de l'humanité (H. Bazin, Vipère,1948, p. 113).
P. métaph. Les vallons obscurs de Bouvante et de Cordéac furent serrés comme dans un pressoir à vis par des gels qui y écrabouillaient tout ce qu'il y avait de vivant (Giono, Rois sans divertiss.,1947p. 107).
Emploi pronom. Tandis que sa robe de chambre (...) flottait autour de ses assez maigres jambes (...) et qu'un trousseau de clefs vigoureusement lancé allait frapper le mur (...) tôt suivi d'un dictionnaire de Noël et Quicherat (...) qui vint s'écrabouiller à droite de ma tête sur le mur en question (Verlaine, Œuvres compl.,t. 4, Mes prisons, 1893, p. 362).L'éclair s'est écrabouillé sur le trottoir, presque au pied de la fenêtre (Gyp, Souv. pte fille,1928, p. 190).
Spécialement
[Le compl. désigne une part. du corps] Écrabouiller la tête, la cervelle. Que les arbres tombent sur vous et écrabouillent vos abominables gueules! (Claudel, Endormie,1883, p. 9).Tailhade, sa figure, sa pommette écrabouillée par la bouche. Des yeux qui s'occupent chacun de leur affaire dans une figure trop viandée (Renard, Journal,1902, p. 755):
1. Le papa Coupeau, qui était zingueur comme lui, s'était écrabouillé la tête sur le pavé de la rue Coquenard, en tombant, un jour de ribotte, de la gouttière du no25... Zola, L'Assommoir,1877, p. 410.
[Dans un cont. de violence, de guerre, d'accident] Un obus tomba, tonna, flamba, éclata... écrabouilla le petit cuistot (Benjamin, Gaspard,1915, p. 59).Il y a un an, elle demandait qu'on lui donnât un « Boche » entre les mains pour lui écrabouiller la tête contre le mur (Léautaud, Journal littér.,3, 1910-21, p. 257).Il paraît qu'au contraire, au début, les premières lignes ont été écrabouillées (Romains, Hommes bonne vol.,1938, p. 148).Un chat a été écrabouillé sur la route par une voiture (Dub. etLexis1975).
Rem. Pour la forme écarbouiller, non attestée ds la docum., cf. infra prononc.
B.− Au fig. [Dans un cont. de haine soc.] Les dreyfusards seront écrabouillés sur le pavé des rues (France, Bergeret,1901, p. 178):
2. Le baron qui approuvait fort que l'on écrabouillât les anticapitalistes redoutait chez son invité les renvois de racisme. Queneau, Les Enfants du limon,1938, p. 197.
C.− Arg. En écrabouiller. Dormir (cf. Esn. Poilu 1919, p. 322).
Prononc. et Orth. : [ekʀabuje], [ekaʀ-], (j')écrabouille, écarbouille [ekʀabuj], [ekaʀ-]. Ac. 1798-1878 enregistre uniquement écarbouiller (cf. aussi Besch. 1845, Lar. 19eet Littré). Ac. 1932 consacre à la forme par métathèse écrabouiller une vedette de renvoi à écarbouiller. Lar. 20e-Lar. encyclop., Dub. donnent uniquement écrabouiller. DG, Guérin 1892, Rob., Quillet 1965 et Lar. Lang. fr. admettent les 2 formes. Mais déjà Nouv. Lar. ill. et DG considèrent écarbouiller comme vieilli, Lar. Lang. fr. comme class. et littér., et Rob. souligne que écrabouiller est la forme consacrée par l'usage. Étymol. et Hist. 1535 escarbouiller (Rabelais, Gargantua, éd. R. Calder et M.-A. Screech, chap. 25, 96); 1578 escrabouiller (Ronsard, La bienvenue de Mgr le Connétable ds Œuvres, éd. P. Laumonier, t. 9, p. 118, 14, var.). Prob. comp., d'abord avec métathèse, de écraser* et de l'a. fr. esboillier « éventrer, étriper » (xiies. ds T.-L.), dér. de boiel (boyau*). Fréq. abs. littér. : 37.
DÉR. 1.
Écrabouillage, subst. masc.Action d'écrabouiller; son résultat. Le bureau a eu peur que mon écrabouillage ne fît une tache sale dans l'apothéose du concurrent (Vallès, J. Vingtras,Insurgé, 1885, p. 116). [ekʀabuja:ʒ]. 1reattest. 1885 id.; du rad. de écrabouiller, suff. -age*. Fréq. abs. littér. : 2.
2.
Écrabouillement, subst. masc.Action d'écrabouiller. Ce qui ne laissait d'autre perspective que l'écrabouillement passif des unités de première ligne (Romains, Hommes bonne vol.,1938, p. 16).Rem. On rencontre ds la docum. le synon. écrabouillade, subst. fém., avec une connotation fam. et iron. La houle en transe déferle, vers les porches... C'est l'écrabouillade... le torrent, l'avalanche jusqu'aux ponts-levis (Céline, Mort à crédit, 1936, p. 176). Cette forme n'est pas attestée ds les dict. consultés. [ekʀabujmɑ ̃]. 1resattest. 1871 (Goncourt, Journal ds Fuchs, Lex. Journal Goncourt, 1912; mais n'est pas attesté ds l'éd. Ricatte); ca 1890 « état de personnes pressées dans une foule » (Goncourt, Journal [éd. fragmentaire], t. 4, 9 avr. 1871, ibid.); 1935 « action d'écrabouiller [d'un automobiliste] » (L. Daudet, Médée, p. 222); du rad. de écrabouiller, suff. -(e)ment1*. 3. Écrabouilleur, subst. masc., fam. Personne qui a l'habitude d'écrabouiller, d'écraser. Synon. écraseur. Slahaha l'écrabouilleur, instigateur des dérapages, qui paralyse les réflexes des chauffeurs (Arnoux, Paris, 1939, p. 132). − 1reattest. 1939 id.; du rad. de écrabouiller, suff. -eur2*.
BBG. − Bruneau (C.). N. créés au moyen du suff. -ment. In : [Mél. Orr. (J.)]. Manchester, 1953, p. 27 (s.v. écrabouillement).Dub. Dér. 1962, p. 30 (s.v. écrabouillage). Quem. 2es. t. 2 1971 (s. v. écrabouillage).Sain. Lang. par. 1920, p. 330. − Sain. Sources t. 1 1972 [1925], p. 119; t. 3 1972 [1930], p. 403.

Écrabouiller : définition du Wiktionnaire

Verbe

écrabouiller \e.kʁa.bu.je\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. (Familier) (Figuré) Écraser, détruire, anéantir.
    • Sur l’ordre du commodore Cartwright, les canons furent prêts à canonner. Mais il avait toujours quelque répugnance à s’en servir, non qu’il se refusât à écrabouiller des rebelles papistes et républicains, mais […] ce bureau de poste évoquait pour lui l’attachante personnalité de sa fiancée, Miss Gertie Girdle… — (Raymond Queneau, On est toujours trop bon avec les femmes, chapitre XLV, Éditions Gallimard, Paris, 1971 (1947))
    • Du haut d’un petit mur, le jeune homme écrabouilla à coups de serpe la tête d’une truie. Celle-là était sauvage et se ruait sur l’homme comme un taureau. Elle avait mangé ses porcelets. — (Jean Giono, Le hussard sur le toit, 1951, réédition Folio Plus, page 62)
    • Idéalement, en démocratie, on devrait avoir envie d’utiliser le formidable pouvoir de la communication pour faire bouger les mentalités au lieu de les écrabouiller. — (Frédéric Beigbeder, 99 francs, Gallimard, 2000, collection Folio, page 42)
  2. (Familier) (Figuré) (Par extension) Discréditer, critiquer vertement et publiquement.
    • Qui verrait mon film, une fois écrabouillée par Monteret ? — (Amina Danton, La tangente, Gallimard (NRF), 2009, page 180)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Écrabouiller : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

ÉCRABOUILLER. v. tr.
Voyez ÉCARBOUILLER.

Étymologie de « écrabouiller »

Étymologie de écrabouiller - Wiktionnaire

(Date à préciser) De escarbouiller
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « écrabouiller »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
écrabouiller ekrabwijr play_arrow

Conjugaison du verbe « écrabouiller »

→ Voir les tables de conjugaisons du verbe écrabouiller

Évolution historique de l’usage du mot « écrabouiller »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « écrabouiller »

  • Jeudi après-midi dans la salle Bernard IV de Pavie,  Prudence la gentille petite souris et Simon le hérisson sont venus expliquer aux petits écoliers de Jean-Luc Barrayre ( classe de CP) et d’Isabelle Dastugue ( classe CP/CE1) comment marcher dans la rue en toute liberté sans se faire « écrabouiller". , Trottiner en toute liberté sans se faire écrabouiller. - Le journal du Gers
  • Macron : Bon, puisqu'ils sont stupides à ce point-là, on va pouvoir encore charger la mule. Je te le promets : on va les écrabouiller. (Ils éclatent de rire) AgoraVox, « On va les écrabouiller » : Macron et Philippe font le point à l'Elysée sur la stratégie du confinement - AgoraVox le média citoyen
  • Voilà un article qui ressemble fort à un réquisitoire et qui évite de rappeler les circonstances de ce drame. Rappelons aux amateurs que lorsqu'on fuit un contrôle de police parce qu'on a plus d'1 kg de ça me dans sa bagnole, qu'on fait demi tour et qu'on fonce sur les flics qui vous intime d'avoir à vous arrêter, on risque fort de prendre un pruneau. Les agents des forces de l'ordre n'ont pas à se faire écrabouiller par un dealer pour faire plaisir aux droitdelhommistes. midilibre.fr, Nabil Mabtoul, tué par balle à Millau : 8 ans après, la famille toujours en attente de réponses - midilibre.fr
  • Cette politique sanitaire de crise au Maroc semble désormais de la simple précaution pour les politiques, une dure désillusion pour les adultes actifs et une si cruelle punition pour les enfants ! et que trouvera-t-on à l’arrivée ? Dans quel état seront nos familles ébranlées par trois mois de promiscuité, quelle sera la condition psychologique des enfants, combien de séniors seront-ils morts dans la peine, le chagrin et la solitude ? Combien de jeunes ont-ils vu avec consternation leurs projets s'écrabouiller contre les portes de leurs domiciles où ils sont confinés depuis trois mois ? , (Billet 350) – Avons-nous échappé à la Covid pour tomber dans le… vide ?
  • Pour finir, je conclurai avec une idée qui, je le crois fortement, sera comprise de toi tous : à force de foutre ton portant dans la lourde, si tu te le fais écrabouiller, faudra pas chialer parce que tu l'auras bien cherché... Club de Mediapart, Faut pas jouer les mahatmas avec les ceusses qu'en ont rien à carrer... | Le Club de Mediapart
  • Pour écrabouiller la réputation de leurs victimes, ils prétendent pouvoir : Cyberguerre, Bluff ? Des rançonneurs menacent de faire disparaître de Google les sites web de leurs victimes - Cyberguerre

Images d'illustration du mot « écrabouiller »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « écrabouiller »

Langue Traduction
Corse squash
Basque squash
Japonais 押しつぶす
Russe сквош
Portugais abóbora
Arabe قرع
Chinois 壁球
Allemand quetschen
Italien schiacciare
Espagnol squash
Anglais squash
Source : Google Translate API

Synonymes de « écrabouiller »

Source : synonymes de écrabouiller sur lebonsynonyme.fr

Mots similaires