Écarteler : définition de écarteler


Écarteler : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

ÉCARTELER, verbe trans.

A.−
1. Vx. Déchirer, arracher les membres d'un supplicié en les soumettant généralement aux tractions contraires de quatre chevaux. [Colin de Puisieux] eut la tête tranchée avec cinq hommes qui furent condamnés comme ses complices. Son corps fut écartelé et ses membres exposés sur les principales portes de Paris (Barante, Hist. ducs Bourg.,t. 3, 1821-24, p. 247).Le peuple veut absolument le pendre [Rassi] ce serait un grand tort qu'on lui ferait, il mérite d'être écartelé (Stendhal, Chartreuse,1839, p. 391).
P. métaph. :
Les électeurs épars, creusant chacun leur plaie, Chacun de leur côté, couronnent qui les paie; Et, comme un patient qui, sanglant, déchiré, Meurt, par quatre chevaux lentement démembré, D'Anvers à Ratisbonne, et de Lubeck à Spire, Font par quatre empereurs écarteler l'empire! Hugo, Les Burgraves,1843, p. 65.
P. anal. Certains [des riches marchands] avaient des corps de mygale, cette vélocité de l'araignée qui semble écartelée aux quatre coins de l'horizon par ses pattes, mais bondit en réalité en droite ligne vers la proie (Giono, Chron.,Noé, 1947, p. 195).
2. P. ext. Disloquer, briser. Courants plus forts que flux et reflux... qui écartèlent les navires (Giraudoux, Ondine,1939, I, 9, p. 74).Le souffle saccadé et court, écartelé par les ganglions (...) le concierge étouffait sous une pesée invisible (Camus, Peste,1947, p. 1232).
Emploi pronom. à sens réfl. Lise s'accroupit, s'écartela, adossée à une des chaises, la jambe droite contre la seconde, la gauche contre la troisième (...) sa jupe, rejetée sur sa gorge, découvrait son ventre monstrueux, ses cuisses grasses (Zola, Terre,1887, p. 262).
P. métaph. Les désirs se sont tus, Et dans la bouche d'or, bâillements combattus, S'écartelèrent les mots que charmait le poète (Valéry, Alb. vers anc.,1900, p. 88).
3. Au fig., domaine intellectuel, mor.Diviser, tirailler entre plusieurs tendances contraires. Il a quitté l'armée, assailli de doutes, écartelé entre son éducation et l'irrésistible besoin d'affranchir sa pensée (Martin du G., J. Barois,1913, p. 319).Esprits puissamment synthétiques qui ont voulu jusqu'au bout essayer de souder des pensées que leur époque écartelait (Mounier, Traité caract.,1946, p. 678).
Emploi pronom.
a) réfl. indir. Que gagnes-tu à t'écarteler un pied dans la lutte sociale, l'autre dans l'hermétisme? (Péladan, Vice supr.,1884, p. 328).Mon père il s'écartelait l'imagination à propos de mon avenir (Céline, Mort à crédit,1936, p. 170).
b) réfl. dir. Parler, c'est se déchirer, remettre d'exister à plus tard, au bout du discours, s'écarteler entre un sujet, un verbe, un attribut (Sartre, Sit. I,1947, p. 146).
B.− HÉRALDIQUE
1. Diviser, généralement en quatre parties, le champ d'un écu afin d'y faire figurer un certain nombre de symboles. Écartelé en sautoir se dit de l'écu divisé en quatre parties par la réunion du tranché et du taillé (L'Hist. et ses méth.,1961, p. 760).
Écarteler un écusson, des armes, etc. Modifier la partition d'un écusson, la disposition de ses symboles afin d'y faire figurer les symboles d'un autre écusson. Ses armes écartelaient celles de Guermantes au bas d'un vitrail de Saint-Hilaire (Proust, Guermantes 2,1921, p. 531).
Écarteler avec, de (un autre écusson, d'autres armes). Julien, pour rien au monde, n'aurait consenti à se présenter dans les châteaux voisins si l'écusson des de Lamare n'avait été écartelé avec celui des Le Perthuis des Vauds (Maupass., Une Vie,1883, p. 92).[Louis IX] émancipa le jeune prince Bohémond VI qu'il arma chevalier et qui, depuis lors, écartela ses armes de celles de France (Grousset, Croisades,1939, p. 369).
Écarteler un symbole. Faire figurer un symbole sur un écu écartelé.
Emploi pronom. à valeur passive. Fleurs de lis dont s'écartelait, depuis quatre cents ans, le blason de Georges IV (A. Dumas père, Barrière Clichy,1851, III, 9, p. 94).
2. P. anal. Celle-là [une des quatre voitures] (...) écartelée du nom de la maison sur chacune de ses faces, et surmontée en outre d'une pancarte où la mise en vente du jour était annoncée (Zola, Bonh. dames,1883, p. 470).Le drapeau bavarois était (...) d'un rouge violacé, écartelé de blanc, sur quoi se détachait, au milieu, l'aigle noir (Gide, Journal,1914, p. 471).
3. P. métaph. Enfin vous avez un blason! Mais nous préférons encore celui que la jeunesse donnait à votre beauté, qui, par vos yeux bleus et votre visage pâle, semblait écarteler d'azur sur champ de lis (Murger, Scènes vie boh.,1851, p. 248).Dos qu'écartelaient d'une croix de Saint-André deux bretelles roses (Huysmans, En mén.,1881, p. 99).
Rem. On rencontre ds la docum. a) Écartelant, ante, en emploi adj. Qui écartèle. Affres écartelantes de son existence de Paris (Bloy, Désesp., 1886, p. 68). b) Écartelé, ée, adj. et subst. Qui est écartelé. α) (Personne) qui est écartelé(e). Emploi subst. On n'entendra plus que le démembrement d'un monde qui s'en va comme un écartelé (Péguy, Ève, 1913, p. 754). β) Hérald. Il ignorait la noble science du blason et ne pouvait comprendre toutes les beautés de cet écusson écartelé (Coppée, Vrais riches, 1891, p. 93). Emploi subst. à valeur de neutre. L'écartelé est de 4, 6, 8, 10, 12, 16 quartiers et plus encore (Adeline, Lex. termes art, 1884). c) Écartelure, subst. fém., hérald. Action d'écarteler un écu généralement en quatre parties; résultat de cette action (attesté ds Ac. 1835-1932 et ds la plupart des dict. gén. des xixeet xxes.).
Prononc. et Orth. : [ekaʀtəle], (j')écartèle [ekaʀtεl]. ,,é-kar-te-lé : la syllabe te prend un accent grave quand la syllabe qui suit est muette : j'écartèle, j'écartèlerai`` (Littré). Ds Ac. dep. 1694, sauf Ac. 1740. Étymol. et Hist. 1. Ca 1165 « mettre en pièces » esquartelez (B. de Ste-Maure, Troie, 10.648 ds T.-L.); 2. ca 1280 hérald. (Escanor, 3976, ibid.); 3. 1422 « faire tirer par quatre chevaux le corps d'un condamné » (Journal d'un bourgeois de Paris, éd. Tuetey, 177). Dér. par dissimilation de l'-r intervocalique de l'a. fr. esquarterer « mettre en pièces », littér. « fendre par quartiers »; [1130, Gormont et Isembart, éd. A. Bayot, 503 : enquarteree, lire esquarteree]; ca 1175 (B. de Ste-Maure, Ducs de Normandie, éd. C. Fahlin, 11681); dér. de quartier*, préf. é(s)-*, dés. -er. Fréq. abs. littér. : 53.

Écarteler : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

ÉCARTELER, verbe trans.

A.−
1. Vx. Déchirer, arracher les membres d'un supplicié en les soumettant généralement aux tractions contraires de quatre chevaux. [Colin de Puisieux] eut la tête tranchée avec cinq hommes qui furent condamnés comme ses complices. Son corps fut écartelé et ses membres exposés sur les principales portes de Paris (Barante, Hist. ducs Bourg.,t. 3, 1821-24, p. 247).Le peuple veut absolument le pendre [Rassi] ce serait un grand tort qu'on lui ferait, il mérite d'être écartelé (Stendhal, Chartreuse,1839, p. 391).
P. métaph. :
Les électeurs épars, creusant chacun leur plaie, Chacun de leur côté, couronnent qui les paie; Et, comme un patient qui, sanglant, déchiré, Meurt, par quatre chevaux lentement démembré, D'Anvers à Ratisbonne, et de Lubeck à Spire, Font par quatre empereurs écarteler l'empire! Hugo, Les Burgraves,1843, p. 65.
P. anal. Certains [des riches marchands] avaient des corps de mygale, cette vélocité de l'araignée qui semble écartelée aux quatre coins de l'horizon par ses pattes, mais bondit en réalité en droite ligne vers la proie (Giono, Chron.,Noé, 1947, p. 195).
2. P. ext. Disloquer, briser. Courants plus forts que flux et reflux... qui écartèlent les navires (Giraudoux, Ondine,1939, I, 9, p. 74).Le souffle saccadé et court, écartelé par les ganglions (...) le concierge étouffait sous une pesée invisible (Camus, Peste,1947, p. 1232).
Emploi pronom. à sens réfl. Lise s'accroupit, s'écartela, adossée à une des chaises, la jambe droite contre la seconde, la gauche contre la troisième (...) sa jupe, rejetée sur sa gorge, découvrait son ventre monstrueux, ses cuisses grasses (Zola, Terre,1887, p. 262).
P. métaph. Les désirs se sont tus, Et dans la bouche d'or, bâillements combattus, S'écartelèrent les mots que charmait le poète (Valéry, Alb. vers anc.,1900, p. 88).
3. Au fig., domaine intellectuel, mor.Diviser, tirailler entre plusieurs tendances contraires. Il a quitté l'armée, assailli de doutes, écartelé entre son éducation et l'irrésistible besoin d'affranchir sa pensée (Martin du G., J. Barois,1913, p. 319).Esprits puissamment synthétiques qui ont voulu jusqu'au bout essayer de souder des pensées que leur époque écartelait (Mounier, Traité caract.,1946, p. 678).
Emploi pronom.
a) réfl. indir. Que gagnes-tu à t'écarteler un pied dans la lutte sociale, l'autre dans l'hermétisme? (Péladan, Vice supr.,1884, p. 328).Mon père il s'écartelait l'imagination à propos de mon avenir (Céline, Mort à crédit,1936, p. 170).
b) réfl. dir. Parler, c'est se déchirer, remettre d'exister à plus tard, au bout du discours, s'écarteler entre un sujet, un verbe, un attribut (Sartre, Sit. I,1947, p. 146).
B.− HÉRALDIQUE
1. Diviser, généralement en quatre parties, le champ d'un écu afin d'y faire figurer un certain nombre de symboles. Écartelé en sautoir se dit de l'écu divisé en quatre parties par la réunion du tranché et du taillé (L'Hist. et ses méth.,1961, p. 760).
Écarteler un écusson, des armes, etc. Modifier la partition d'un écusson, la disposition de ses symboles afin d'y faire figurer les symboles d'un autre écusson. Ses armes écartelaient celles de Guermantes au bas d'un vitrail de Saint-Hilaire (Proust, Guermantes 2,1921, p. 531).
Écarteler avec, de (un autre écusson, d'autres armes). Julien, pour rien au monde, n'aurait consenti à se présenter dans les châteaux voisins si l'écusson des de Lamare n'avait été écartelé avec celui des Le Perthuis des Vauds (Maupass., Une Vie,1883, p. 92).[Louis IX] émancipa le jeune prince Bohémond VI qu'il arma chevalier et qui, depuis lors, écartela ses armes de celles de France (Grousset, Croisades,1939, p. 369).
Écarteler un symbole. Faire figurer un symbole sur un écu écartelé.
Emploi pronom. à valeur passive. Fleurs de lis dont s'écartelait, depuis quatre cents ans, le blason de Georges IV (A. Dumas père, Barrière Clichy,1851, III, 9, p. 94).
2. P. anal. Celle-là [une des quatre voitures] (...) écartelée du nom de la maison sur chacune de ses faces, et surmontée en outre d'une pancarte où la mise en vente du jour était annoncée (Zola, Bonh. dames,1883, p. 470).Le drapeau bavarois était (...) d'un rouge violacé, écartelé de blanc, sur quoi se détachait, au milieu, l'aigle noir (Gide, Journal,1914, p. 471).
3. P. métaph. Enfin vous avez un blason! Mais nous préférons encore celui que la jeunesse donnait à votre beauté, qui, par vos yeux bleus et votre visage pâle, semblait écarteler d'azur sur champ de lis (Murger, Scènes vie boh.,1851, p. 248).Dos qu'écartelaient d'une croix de Saint-André deux bretelles roses (Huysmans, En mén.,1881, p. 99).
Rem. On rencontre ds la docum. a) Écartelant, ante, en emploi adj. Qui écartèle. Affres écartelantes de son existence de Paris (Bloy, Désesp., 1886, p. 68). b) Écartelé, ée, adj. et subst. Qui est écartelé. α) (Personne) qui est écartelé(e). Emploi subst. On n'entendra plus que le démembrement d'un monde qui s'en va comme un écartelé (Péguy, Ève, 1913, p. 754). β) Hérald. Il ignorait la noble science du blason et ne pouvait comprendre toutes les beautés de cet écusson écartelé (Coppée, Vrais riches, 1891, p. 93). Emploi subst. à valeur de neutre. L'écartelé est de 4, 6, 8, 10, 12, 16 quartiers et plus encore (Adeline, Lex. termes art, 1884). c) Écartelure, subst. fém., hérald. Action d'écarteler un écu généralement en quatre parties; résultat de cette action (attesté ds Ac. 1835-1932 et ds la plupart des dict. gén. des xixeet xxes.).
Prononc. et Orth. : [ekaʀtəle], (j')écartèle [ekaʀtεl]. ,,é-kar-te-lé : la syllabe te prend un accent grave quand la syllabe qui suit est muette : j'écartèle, j'écartèlerai`` (Littré). Ds Ac. dep. 1694, sauf Ac. 1740. Étymol. et Hist. 1. Ca 1165 « mettre en pièces » esquartelez (B. de Ste-Maure, Troie, 10.648 ds T.-L.); 2. ca 1280 hérald. (Escanor, 3976, ibid.); 3. 1422 « faire tirer par quatre chevaux le corps d'un condamné » (Journal d'un bourgeois de Paris, éd. Tuetey, 177). Dér. par dissimilation de l'-r intervocalique de l'a. fr. esquarterer « mettre en pièces », littér. « fendre par quartiers »; [1130, Gormont et Isembart, éd. A. Bayot, 503 : enquarteree, lire esquarteree]; ca 1175 (B. de Ste-Maure, Ducs de Normandie, éd. C. Fahlin, 11681); dér. de quartier*, préf. é(s)-*, dés. -er. Fréq. abs. littér. : 53.

Écarteler : définition du Wiktionnaire

Verbe

écarteler \e.kaʁ.tə.le\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. (Histoire) Démembrer un condamné en le tirant par les quatre membres, à quatre chevaux.
    • Puis les chevaux entrèrent en action. Chacun était tourné vers un des quatre points cardinaux. Le supplicié lié à ces animaux par les bras et par les jambes, était de si forte corpulence, qu’on passa plus d’une heure à fouetter lès chevaux sans parvenir à l’écarteler. Pendant tout ce temps Damiens hurlait. On fit venir encore d’autres chevaux, mais en vain. Il fallut alors entailler les articulations des hanches. Damiens leva la tête pour voir ce qu’on faisait de lui. Il baisait le crucifix que les prêtres lui tendaient. — (Otto Flake, Le Marquis de Sade)
    • Lady Rowena, répondit Athelsthane avec la plus grande fermeté, est ma fiancée, et je me laisserais écarteler par des chevaux sauvages avant de consentir à me séparer d’elle. — (Walter Scott, Ivanhoé, traduit de l’anglais par Alexandre Dumas, 1820)
  2. (Héraldique) Partager l’écu en quatre.
    • Nul n’est plus curieux d’apprendre quel âge a le gerfaut qu’on chaperonne, de quelles pièces le bâtard écartèle son écu. — (Aloysius Bertrand, Gaspard de la nuit, 1842)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Écarteler : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

ÉCARTELER. (J'écartèle; nous écartelons.) v. tr.
Mettre en quatre quartiers : sorte de supplice qu'on faisait souffrir à des criminels de lèse-majesté au premier chef, en les tirant par les quatre membres, à quatre chevaux. En termes de Blason, il signifie Partager l'écu en quatre. Il écartèle de telles et telles armes, de tels et tels émaux.

Écarteler : définition du Littré (1872-1877)

ÉCARTELER (é-kar-te-lé. La syllabe te prend un accent grave quand la syllabe qui suit est muette : j'écartèle, j'écartèlerai) v. a.
  • 1Mettre en quatre quartiers, faire tirer par quatre chevaux un condamné. À quatre-vingt-quatre ans, il [Carvajal] fut écartelé, sans montrer aucun remords du passé, sans montrer aucune inquiétude sur l'avenir, Raynal, Hist. phil. VII, 8.
  • 2Concasser, en parlant des grains de blé. La farine vient si grossière qu'elle est encore en masse avec le son ; le blé n'est qu'écartelé, Dict. des arts et mét. Amsterd. 1767, Meunier.
  • 3 Terme de blason. Partager l'écu en quatre. Écarteler un écusson. Ce serait ici le lieu d'expliquer mon nom et mes armes, et comment, avec un nom que je ne porte point, et la moitié des armes que j'écartèle, c'était [de la part de Louvroy] prétendre en effet être de ma maison, Saint-Simon, 194, 94. Vous verrez ces gens-là [les parvenus] armorier leurs équipages, écarteler leurs écussons, Courier, II, 308.

    Absolument. Il écartèle de telles et telles armes.

HISTORIQUE

XIIe s. En la fin son hiaume escartele Au chevalier mes sire Yvains, Chevalier au Lyon, V. 860. Bernier feri [il frappa Bernier] sor son escut devant, En deux moitiés li esquartele et fent, Raoul de C. 272.

XIIIe s. Et après il fit cerquier le [la] teste du mort, et trouva le test esquartelé en tele maniere que ce ne peust estre fet d'espée, Beaumanoir, LXIX, 16. Par le gré du roy il esquartela ses armes, qui sont vermeilles, aus autres de France, pourceque li roys l'avoit fait chevalier, Joinville, 269.

XVe s. Si vous voulez faire une chose… c'est que vous veuilliez encharger les armes de France et equarteler d'Angleterre, et vous appeler roi de France, Froissart, I, I, 95. Tant avoit fait d'armes, que son heaulme luy cheoit escartelé sur ses espaules, Perceforest, t. V, f° 88.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « écarteler »

Étymologie de écarteler - Littré

Wallon, quâteler ; provenç. esquartelar ; portug. esquartelar, esquartajar ; ital. squartare ; du latin ex, et quartellus, diminutif de quartus, quart. Écarteler, c'est proprement partager en quatre. On remarquera l'exactitude de l'italien qui, écrivant scartare, écarter, de carta, carte, écrit squartare, de quartus, quart.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de écarteler - Wiktionnaire

Issu, par dissimilation du second \r\, de l’ancien français esquarterer composé de es-, quarter et -er (« mettre en quartiers ») → voir écarter et -eler.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « écarteler »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
écarteler ekartœle play_arrow

Conjugaison du verbe « écarteler »

→ Voir les tables de conjugaisons du verbe écarteler

Évolution historique de l’usage du mot « écarteler »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « écarteler »

  • Attention : Sous son apparence d’Amélie Poulain, elle est capable de disséquer et écarteler tant les comportements des enfants dont elle s’occupait que l’ensemble de ses expériences amoureuses avec un sens de l’autodérision affûté à la coticule verglassée, c’est dire… vous allez passer un excellent moment ! TodayInLiege, Le fabuleux destin de Laetitia Castoi - Agenda TodayInLiege
  • Dans le trio de tête durant toute la saison, le club tango occupait la deuxième place à l’arrêt du championnat, à un point du leader Le Poinçonnet (un match en plus) et à égalité avec Beaugency que le CSM venait d’écarteler 4-1, le 7 mars, lors de la dernière journée. Finalement, c’est au ratio points/matches que le CSM a acquis le droit d’évoluer en Régional 2 la saison prochaine. www.lechorepublicain.fr, Le CS Mainvilliers retrouve le Régional 2 - Chartres (28000)
  • Il peut arriver que l’on aime et n’aime pas à la fois un roman.  C’est ce qui m’est arrivé avec le récit d’Eric Fottorino, ancien directeur du journal « le Monde » je crois, « Un territoire fragile ».  Je l’ai aimé parce qu’il parle d’un être écartelé, dispersé, qu’une vie de couple va faire voler en éclats.  Parce que Clara, entre une mère froide, distante, et un mari violent, dévastateur, possessif s’est vue désarticulée, s’est épuisée dans de vaines tentatives pour « se ramasser », mais fut emportée par un désastreux naufrage.  Un thérapeute va essayer de raccorder cet être brisé.  L’auteur l’appellera, « l’accordeur » mais il échouera.  Ce qui est arrivé à Clara : avoir été d’abord la fille de sa mère, d’une mère indigne, incompréhensible, surtout insensible.  Clara a longtemps cru que dans les veines de cette mère « coulait surtout du plomb fondu ou du venin », une mère qui « l’évitait soigneusement, lui reprochait ses cheveux, la couleur de ses yeux ».  Conséquence : comme sa mère ne l’aime pas Clara ne va pas s’aimer et « l’accordeur » de dire : « peut-on accorder le corps d’une femme qui ne s’aime pas ».  Le naufrage de Clara fut le naufrage de l’enfance.  Ce qui lui arrivera ensuite ?  Ce qui arrive à beaucoup.  De rencontrer un être d’exception, de l’aimer dans l’exception et de voir cet amour sombrer dans un naufrage d’exception, dans un indescriptible chaos.  Elle aima un mari, passionnément mais c’est un mari violent, qui va briser son être, l’écarteler, le disperser.  Ce naufrage pour Clara sera le naufrage de toute une vie.  Ce récit qui parle de ce saccage, nous ne pouvons le lire, indifférents.  Parce que la mère est l’initiatrice qui dès les premiers instants de vie devrait vous « accorder » à la vie.  Et l’époux ou l’épouse dès le premier consentement devrait protéger et sauvegarder cet accord initial à la vie.  C’est que de ces deux êtres va dépendre votre « accord » ou votre « désaccord » avec la vie.  J’ai aimé ce livre pour cette évocation simple, juste, émouvante de ce naufrage semblable à tant de naufrages.  D’où vient que je ne l’ai pas non plus aimé ?  Il se trouve, figurez-vous, que l’époux de Clara est marocain, qu’il s’appelle Anas, qu’il est de Fès, un bourgeois de Fès.  Figurez-vous que quand Clara déteste Anas, fuit Anas, c’est tout le Maroc qu’elle hait, sa culture, sa civilisation.  Ses allusions sur le Maroc, sur les arabes, et la religion islamique feront sourire le lecteur même si elles prolongent et participent à la réactualisation d’une vision hostile à l’autre, barbare étranger. Mais enfin, ce que Clara a vécu dans son couple, cette barbarie, n’est pas, que je sache, due au fait que son mari est marocain et musulman.  Cet enfer, elle aurait pu le vivre ailleurs partout dans le monde, même dans un des villages le plus reculé de France ou de Navarre.  La violence conjugale, la tragédie du couple si universelle n’est pas, que je sache, constitutive d’une culture particulière, d’une religion particulière.  Cette tragédie-là est l’aspect de la condition humaine le mieux partagé dans le monde.  Le thérapeute comprendra ce transfert de haine.  L’auteur et son personnage sont libres d’écrire ce qu’ils veulent sur n’importe quelle culture, n’importe quelle civilisation, n’importe quelles croyances.  Libres.  Le critique est lui aussi libre d’apprécier ou non des phrases comme : « … Ils m’ont fait tellement de mal avec leur religion… Les Boulbachir de Fès toujours courbés sur leur tapis de prières… » Et de décider de ne pas terminer la citation par respect pour ses lecteurs et de les renvoyer à la page 97 du roman s’ils sont curieux de connaitre la raison de cette pudeur dans une chronique qui peut par définition revendiquer jusqu’à la liberté d’être impudique.  Quid.ma, Le naufrage de Clara
  • Le bourgeois s’impatiente, on va « écarteler » les concertos, les symphonies aussi […] Classicagenda, Émission Métaclassique : Concerter | Classicagenda : actualité musique classique et opéra
  • Profitons-en pour écarteler, de suite, en place de Cibèle et avec des chevaux de trait, la bien pensante objectivité journalistique. Vous l’assumez, tant pis pour elle, vous vous appelez Fred Hermel ! A vos marques... pages, Zidane – Frédéric Hermel – A vos marques… pages

Images d'illustration du mot « écarteler »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « écarteler »

Langue Traduction
Corse quartu
Basque hiruhileko
Japonais 四半期
Russe четверть
Portugais trimestre
Arabe ربع
Chinois 25美分硬币
Allemand quartal
Italien trimestre
Espagnol trimestre
Anglais quarter
Source : Google Translate API

Synonymes de « écarteler »

Source : synonymes de écarteler sur lebonsynonyme.fr

Mots similaires