La langue française

Dynastie

Définitions du mot « dynastie »

Trésor de la Langue Française informatisé

DYNASTIE, subst. fém.

A.− Suite plus ou moins longue de souverains appartenant à la même famille. Dynastie-carolingienne, régnante; fondateur d'une dynastie; changement, chute, maintien d'une dynastie. Élection du roi en cas d'extinction de la dynastie (Verlaine, Œuvres posthumes,t. 2, Voyage en France par un Français, 1896, p. 57).Un homme fort, capable de fonder une nouvelle dynastie (Grousset, Croisades,1939, p. 264):
1. Il [Talleyrand] disait de lui-même qu'il était un grand poëte et qu'il avait fait une trilogie en trois dynasties : acte Ier, l'empire de Buonaparte; acte IIe, la maison de Bourbon; acte IIIe, la maison d'Orléans. Hugo, Choses vues,1885, p. 2.
2. En France, pendant tout le même xiiesiècle, on voit les rois préoccupés de faire triompher devant l'opinion l'idée qu'ils étaient bien, eux Capétiens, les héritiers légitimes des empereurs carolingiens, et de placer ainsi leur dynastie sous la protection du grand nom de Charlemagne. Faral, La Vie quotidienne au temps de St Louis,1942, p. 214.
P. méton. Époque durant laquelle gouvernent les souverains appartenant à la même famille. Le frère Rubruck nota son emploi [du papier-monnaie] en Chine sous la dynastie mongole (Lowie, Anthropol. cult.,1936, p. 172).Un objet de l'époque saïte, de la vingt-deuxième dynastie et par conséquent récent (Green, Journal,1945, p. 242).
B.− P. anal.
1. Suite de personnes d'une même famille occupant les mêmes fonctions, exerçant les mêmes activités ou professant les mêmes idées. Une dynastie banquière, universitaire; la dynastie des Bach, des Bruegel. Le dernier cabaretier de la dynastie (Hugo, Misér.,t. 2, 1862, p. 312).Dans cet ordre de royauté, la Fortune aime à transférer les sceptres d'une race à l'autre; les dynasties littéraires ne se perpétuent pas (Sainte-Beuve, Nouv. lundis,t. 3, 1863-69, p. 71).Une dynastie de meuniers et de minotiers, tous gens de même farine (Bernanos, Soleil Satan,1926, p. 59):
3. Les grands profits réalisés pendant cette période [le développement de la machine] ont créé une féodalité nouvelle. Des dynasties d'industriels ou de commerçants se sont transmis, comme des fiefs, des affaires familiales. Maurois, Mes songes que voici,1933, p. 52.
P. ext. Famille, descendance. Se marier, comme cela, tout de suite? Devenir un bourgeois rangé, fonder une dynastie de petits Mesnard...? (Coppée, Les Vrais riches,1891, p. 150).La maison qui abritera ta dynastie (Saint-Exupéry, Citad.,1944, p. 890).
2. Plus rare. Ensemble de personnes qui, sans appartenir à la même famille biologique, forment comme une famille spirituelle qui se distingue par des traits communs dans une même activité. Les Bach, Haydn, Mozart, Rust et Beethoven, pour ne citer que les plus glorieux parmi les princes défunts de cette dynastie musicale (Indy, Compos. mus.,t. 2, 1, 1897-1900, p. 261).
Prononc. et Orth. : [dinasti]. Ds Ac. 1718-1932. Étymol. et Hist. 1495 la dinascie des Dyapolitans (Jehan de Vignay, Mir. Hist., II, 98, éd. 1531 d'apr. A. Delboulle ds R. Hist. litt. Fr., t. 10, p. 339); 1508-17 dynastie (Fossetier, Cron. Marg., ms Brux. 10509, fo101 vods Gdf. Compl.). Empr. au gr. δ υ ν α σ τ ε ι ́ α « pouvoir, souveraineté ». Fréq. abs. littér. : 504. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 1 006, b) 809; xxes. : a) 459, b) 574.

Wiktionnaire

Nom commun

dynastie \di.nas.ti\ féminin

  1. Descendance, succession des souverains d’une même famille qui ont régné dans un pays.
    • René Jean Le Mouton de Boisdeftre, héritier et perpétuateur d'une prestigieuse dynastie militaire du Pays d’Alençon ne semblait pas jouir d’une grande fortune. — (François-Joseph Ruggiu, Les élites et les villes moyennes en France et en Angleterre (XVIIe-XVIIIe siècle), L’Harmattan, 1997, p.123)
    • La faiblesse du califat permit aux gouverneurs de provinces et autres satrapes d’usurper le pouvoir et de fonder ainsi, à leur gré, des dynasties de courte ou de longue durée. — (Panayiotis Jerasimof Vatikiotis, L’Islam et l’État, 1987, traduction d’Odette Guitard, 1992)
  2. Lignée de personnes remarquables.
    • Henri IV est le grand-père de Louis XIV, Cotton, le grand-oncle du P. la Chaise : deux royautés, deux dynasties, celle des rois, celle des confesseurs jésuites. — (Jules Michelet, Le prêtre, la femme, la famille, Paris : Chamerot, 1862 (8e éd.), p.17)
  3. (Par analogie) Lignée familiale.
    • C’est en 1860 que Léonide Lacroix, industriel issu d’une dynastie papetière des Charentes loue une ancienne papeterie située sur d’anciens moulins. Ainsi naquit le célèbre papier à rouler Rizla+. — (Petit Futé : Autour de Toulouse, 2015)

Nom commun

dynastie \Prononciation ?\

  1. Dynastie, maison royale.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

DYNASTIE. n. f.
Descendance, succession des souverains d'une même famille qui ont régné dans un pays. Les dynasties égyptiennes. Une dynastie nouvelle s'est établie dans ce royaume. Le fondateur d'une dynastie.

Littré (1872-1877)

DYNASTIE (di-na-stie) s. f.
  • Succession de souverains d'une même famille. Tes fils s'entre-tueront ; ta courte dynastie, Exécrable à jamais, bientôt anéantie…, Lemercier, Clovis, V, 9.

    Suite de rois. Les dynasties égyptiennes de Manéthon. Les Égyptiens comptaient trente dynasties, qu'ils prétendaient avoir duré trente-six mille cinq cent vingt-cinq ans et qui finirent à Nectanébo.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

DYNASTIE. Ajoutez :
2 Fig. Succession d'hommes illustres dans une même famille. On se plaît avec cette dynastie des Jussieu, qui a si doucement régné sur les plantes, Mignet, Disc. à l'Académie franç. Réponse à M. Flourens reçu à l'Académie.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

DYNASTIE, s. f. (Hist. anc.) signifie une suite des princes d’une même race qui ont regné sur un pays. Les dynasties d’Egypte sont fameuses dans l’histoire ancienne, & ont fort exercé les savans. Pour en avoir une notion suffisante, il faut savoir qu’une ancienne chronique d’Egypte, dont parle George Syncelle, fait mention de trois grandes dynasties différentes. Celle des dieux, celle des demi-dieux ou héros, & celle des hommes ou rois. La premiere & la seconde ont duré, selon cette chronique, trente quatre mille deux cents trente & un an. On sent à la seule inspection de cette chronologie, qu’elle doit son origine à l’entêtement qu’avoient les Egyptiens de passer pour les plus anciens peuples de la terre. Quant à celle des rois, on ne la fait que de deux mille trois cents vingt-quatre ans depuis le regne de Menès premier roi d’Egypte, jusqu’à celui de Nectanebe II. sous lequel ce royaume fut conquis par Artaxerxès Ochus. Manethon prêtre égyptien, & qui a écrit l’histoire de sa patrie, compte 30 de ces dynasties de rois, & leur donne la durée de plus de cinq mille trois cents ans jusqu’au regne d’Alexandre. Il est pourtant facile de concilier son calcul avec le premier, en supposant qu’il a compté comme successives des dynasties qui concouroient ensemble, parce que plusieurs princes dont il fait mention ont regné dans le même tems sur diverses parties de l’Egypte ; ainsi il faut les regarder comme contemporaines & collatérales. Les dynasties de Manethon se divisent en deux parties principales. La premiere, qui contient dix-sept dynasties depuis Menès jusqu’au tems de Moyse, & dans ces dix-sept dynasties sept noms différens des familles de princes qui occuperent l’empire, & qui sont les Thinites, les Memphites, les Diospolites, les Héracléopolites, les Thanites, les Elephantins, & les Saïtes, ainsi nommés des villes de This, de Memphis, de Diopolis, d’Héracléopolis, de Thanis, d’Elephantide, & de Saïs, d’où sortoient ces princes, & où ils établirent le siége de leur domination. On compte deux dynasties, c’est-à-dire deux familles de Thinites, cinq de Memphites, quatre de Diospolites, deux d’Héracléopolites, deux de Tanites ou pasteurs, une d’Elephantins, & une de Saïtes. L’ordre, la durée du regne, & la succession de ces princes, est fort incertaine ; & il n’y a pas moins d’obscurité sur les 13 dernieres dynasties, qui sont celles des Diospolites, des Tanites, des Bubartites, des Saïtes, des Ethiopiens, des Perses, des Menderiens, & des Sebennites. Ces princes, dont le premier fut Amosis, posséderent toute la basse Egypte avec l’état de Memphis, qui avoit eu fort long-tems ses souverains particuliers. Il n’y eut que la haute Egypte ou la Thébaïde qui ne reconnut point leur puissance, parce qu’elle avoit ses rois séparés. Les différentes branches de ces princes ou se succédoient par mort, ou se déthronoient les unes les autres, ou étoient dépossédées par des étrangers, comme il arriva à la deuxieme dynastie des Saïtes, de l’être par Cambyse roi des Perses, & à celle des Sebennites de l’être par Artaxerxès Ochus. On conçoit aisément que dans un état sujet à d’aussi fréquentes révolutions, & où les princes de différentes dynasties ont souvent porté le même nom, il n’est guere possible, sans une extrème attention, de ne pas confondre & les regnes & les personnages. Sur l’époque du regne de Menès & la durée des dynasties d’Egypte, on peut s’en tenir à ce qu’en a écrit le P. Pezron dans son livre de l’antiquité des tems ; mais comme cet habile écrivain a varié, & a pris un système plus étendu dans sa défense de l’antiquité des tems, on peut aussi le corriger & le rectifier. Le chevalier Marsham dans son canon chronicus, a lui-même abrégé le tems de leur durée, & les fait commencer trop près du déluge. Ainsi cette question ne sera de long tems bien éclaircie. Chambers. (G)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « dynastie »

Du grec ancien δυναστεία, dunasteía (« domination, pouvoir »), apparenté à δύναμις, dúnamis (« puissance ») qui a donné dynamique ou dynamo en français.
Proprement, le mot s’est utilisé pour qualifier la domination exercée par les souverains issus d’une même famille. L’idée de succession, absente du mot grec, n’est venu que plus tard.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Du grec ancien δυναστεία, dunasteía.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Δυναστεία, puissance, de δυνάστης, dynaste.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « dynastie »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
dynastie dinasti

Évolution historique de l’usage du mot « dynastie »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « dynastie »

  • Les dynasties qui commencent ont, comme les enfants, des langes tachés. Honoré de Balzac, Le Député d'Arcis
  • Une dynastie est une collection de cadavres numérotés. De Achille Chavée / Décoctions II
  • Le troisième empereur de la vingt et unième dynastie, à qui on apporta des pierres précieuses trouvées dans une mine, la fit fermer, ne voulant pas fatiguer son peuple à travailler pour une chose qui ne pouvait ni le nourrir ni le vêtir. De Montesquieu / De l’esprit des lois
  • Le père de Hugues Capet, le duc de France et comte de Paris Hugues le Grand, appartient à l’une des familles de féodaux les plus actives, celle des Robertiens, dont de glorieux représentants ont déjà été élevés à la dignité royale. À l’origine, les racines régionales de cette illustre maison sont à localiser en Anjou. Mais très vite, grâce à un sens politique accru, Hugues fait en sorte de valoriser la réussite familiale, au point que ses propres possessions, d’abord comprises entre la Seine et la Meuse, se voient ensuite complétées, après 943, par la Bourgogne. Familier ou allié des derniers souverains carolingiens, tels l’empereur Otton Ier, les rois Louis IV d’Outremer et Lothaire, Hugues le Grand a exercé, outre des prérogatives locales importantes, une influence considérable sur les institutions de l’État central. C’est pourquoi certains historiens en font parfois le vrai fondateur de la future dynastie des Capétiens. , Hugues Capet, roi de France et fondateur de dynastie

Images d'illustration du mot « dynastie »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « dynastie »

Langue Traduction
Anglais dynasty
Espagnol dinastía
Italien dinastia
Allemand dynastie
Chinois 王朝
Arabe سلالة حاكمة
Portugais dinastia
Russe династия
Japonais 王朝
Basque dinastia
Corse dinastia
Source : Google Translate API

Synonymes de « dynastie »

Source : synonymes de dynastie sur lebonsynonyme.fr

Dynastie

Retour au sommaire ➦

Partager