La langue française

Hérédité

Sommaire

  • Définitions du mot hérédité
  • Étymologie de « hérédité »
  • Phonétique de « hérédité »
  • Citations contenant le mot « hérédité »
  • Traductions du mot « hérédité »
  • Synonymes de « hérédité »

Définitions du mot hérédité

Trésor de la Langue Française informatisé

HÉRÉDITÉ, subst. fém.

A. − DROIT
1. Vx. Ensemble des biens qu'une personne laisse à sa mort. Synon. héritage, hoirie (vx), patrimoine, succession.Son hérédité fut partagée entre plusieurs collatéraux (Ac.). S'il y a eu partage de l'hérédité, et que la chose vendue soit échue au lot de l'un des héritiers, l'action en réméré peut être intentée contre lui pour le tout (Code civil,1804, art. 1672, p. 306).
2. Qualité d'héritier; droit de recueillir tout ou partie des biens qu'une personne laisse à son décès. Accepter, refuser l'hérédité. Ils [les prêtres] se recrutaient par initiation ou adoption : à cette filiation spirituelle était attachée pour eux la survivance d'usufruit, l'hérédité (Proudhon, Créat. ordre,1843, p. 248).Une foule de grandes choses s'organiseront sous forme monastique, avec hérédité en dehors du sang (Renan, Apôtres,1866, p. 132).
Adition* d'hérédité.
Pétition d'hérédité. ,,Action par laquelle une personne qui se prétend héritière fait la demande juridique d'une succession`` (Bouillet 1859). Les dispositions des deux articles précédens auront lieu sans préjudice des actions en pétition d'hérédité (Code civil,1804, art. 137, p. 29).
3. Transmission (des droits, des fonctions) fondée sur les liens du sang.
Hérédité (de + subst.); hérédité (+ adj.).Hérédité de la couronne, de la pairie, du trône; hérédité en ligne directe, collatérale; hérédité royale. Sa rude polémique, en attaquant l'hérédité des honneurs, n'épargne point l'hérédité des biens (Ozanam, Philos. Dante,1838, p. 267).Vous repoussez l'hérédité : c'est naturel, puisque vous ne reconnaissez ni la valeur juridique du mariage, ni celle de la famille, ni celle des enfants, ni celle de la paternité et de la filiation (Proudhon, Pornocratie,1865, p. 141) :
1. C'est une chose étonnante que, depuis que l'hérédité n'existe plus en droit, elle existe d'une façon terrible et étonnante en fait, avec des excès et des privilèges exorbitants, inconnus de l'Ancien Régime. (...) ce n'est plus les privilèges d'une hérédité de sang, c'est l'hérédité monstrueuse du mérite personnel, le bénéfice de la place acquise par le père. Goncourt, Journal,1857, p. 321.
Subst. + d'hérédité.Droit, loi, principe d'hérédité. De tous les modes d'hérédité, la succession linéale-agnatique, ou de mâle en mâle par ordre de primogéniture, est celui qui est le plus favorable à la perpétuité de la race, et qui préserve le mieux (...) du danger d'une domination étrangère (Destutt de Tr., Comment. sur Espr. des lois,1807, p. 51).
B. − P. anal.
1. BIOLOGIE
a) Transmission aux descendants du type spécifique de l'espèce et de certains caractères individuels des ascendants. L'éducation scientifique amène à ne croire qu'à ses sens (...). On ne peut pas espérer que tous les hommes arrivent à ce degré parce que c'est là une forme de l'esprit acquise et qui ne se transmet pas par hérédité (C. Bernard, Notes,1860, p. 170).Le point le plus obscur pour la biologie, c'est sûrement « la structure » de la cellule (...). Il est assez probable que c'est cette ignorance presque complète de la structure cellulaire qui fait le mystère de l'hérédité (Ruyer, Esq. philos. struct.,1930, p. 92) :
2. Le mémoire de Mendel renferme tous les éléments essentiels − conception particulaire de l'hérédité, lois de l'hybridation, application des lois de probabilité aux phénomènes héréditaires − qui serviront de tremplin lors du développement rapide de la génétique moderne. A. Tétry, L'Héréditéds Biol., 1965, p. 838 (Encyclop. de la Pléiade).
b) GÉNÉT. Transmission, d'une génération à la suivante, des caractères et des potentialités communs à tous les membres du groupe taxinomique auquel appartient l'individu considéré (transmission liée à la constitution physico-chimique fondamentale du cytoplasme) et des traits qui singularisent cet individu à l'intérieur de son groupe (transmission s'effectuant par l'intermédiaire des gènes). Que signifie pour moi mon hérédité? Le généticien en moi dit : l'existence est un capital reçu d'autrui et ce capital est une collection de propriétés génétiques, inscrite dans une structure chromosomique (Ricœur, Philos. volonté,1949, p. 412).L'établissement de liens entre les protéines et les gènes a constitué le premier pas d'importance capitale dans le développement des études chimiques de l'hérédité (Chapeville, Biochimie de l'hérédité, Paris, P.U.F., 1978 [1970], p. 6) :
3. De même que toute cellule dérive d'une cellule préexistante, de même tout gène dérive d'un gène préexistant : les gènes portés par un individu sont donc les héritiers directs de ceux que portent son ou ses parents, et l'hérédité n'est, essentiellement, que l'expression de cette continuité génique. J. Rostandds Biol.,1965, p. xiii (Encyclop. de la Pléiade).
Hérédité croisée. ,,Mode de transmission héréditaire dans lequel les filles ressemblent au père et les fils à la mère`` (Méd. Biol. t. 2 1971). Si le caractère dépend d'un allèle dominant (...), il y aura hérédité croisée lors d'une union entre un père porteur du caractère (...) et une mère normale (L'Hér.Génét.1978, p. 124).
Hérédité cytoplasmique. Transmission de caractères héréditaires qui fait intervenir des facteurs localisés dans le cytoplasme. Il y a hérédité cytoplasmique lorsque deux cellules ayant même garniture chromosomique, transmettent des caractères différents (A. Tétry, L'Héréditéds Biol., 1965, p. 1040 [Encyclop. de la Pléiade]).
Hérédité holandrique. ,,Transmission d'un caractère déterminé par un gène localisé sur le segment différentiel du chromosome Y`` (L'Hér. Génét. 1978, p. 127). Le père transmet à tous ses fils son chromosome Y et partant tous les gènes qui y sont contenus (...) c'est le mode d'hérédité holandrique (A. Tétry, L'Héréditéds Biol., 1965, p. 1066 [Encyclop. de la Pléiade]).
Hérédité mendélienne. ,,Transmission héréditaire des caractères déterminés par les gènes, selon les lois établies par Mendel`` (Méd. Biol. t. 2 1971). Vous voudriez être aimée pour les traits de votre visage, c'est-à-dire pour la position dans l'espace de molécules albuminoïdes et graisseuses placées là par l'effet de quelque hérédité mendélienne (Maurois, Silences Bramble,1918, p. 128).
Loi d'hérédité spécifique. Loi selon laquelle les ascendants d'une espèce ne peuvent engendrer que des descendants de la même espèce. La loi d'hérédité spécifique est absolue (...) : jamais un être ne donne naissance à un être qui ne soit pas de son espèce (J. Rostand, L'Hérédité humaine, Paris, P.U.F., 1975 [1952], p. 8).
Théorie chromosomique de l'hérédité. ,,Théorie selon laquelle les chromosomes portent les particules élémentaires (gènes) qui déterminent les caractères héréditaires`` (Méd. Biol. t. 3, 1972). La théorie chromosomique de l'hérédité veut que chaque chromosome soit constitué par un ensemble de particules dont chacune a son rôle propre et qu'on désigne sous le nom de gènes (J. Rostand, L'Hérédité humaine, Paris, P.U.F., 1975 [1952]p. 23).La théorie chromosomique de l'hérédité rend compte de trop nombreux croisements pour ne pas exprimer la réalité; les gènes renfermés dans les chromosomes représentent l'unité constitutionnelle du génotype déterminant un caractère héréditaire (A. Tétry, L'Héréditéds Biol., 1965, p. 852 [Encyclop. de la Pléiade]).
Hérédité des caractères acquis. ,,Théorie selon laquelle toutes les modifications subies par l'organisme durant son existence, s'inscrivent dans les cellules, et sont transmissibles aux générations suivantes`` (Biol. t. 2 1970). Les lamarckiens ont affirmé successivement l'hérédité des mutilations, de l'immunité acquise, des réflexes acquis. Tout cela est aujourd'hui reconnu inexact (...). Le lamarckien viennois Kammerer, dont les expériences furent classiquement invoquées en faveur de l'hérédité acquise, s'est suicidé après avoir reconnu la fraude dont il avait été victime (J. Rostand, État présent du transformisme, Paris, Stock, 1931, p. 91).Étudiant le développement des ferments et des levures et leur accoutumance aux toxiques, il avait entrevu l'hérédité des caractères acquis (Bariéty, Coury, Hist. méd.,1963, p. 728).
SYNT. Hérédité biologique, continue, corporelle, dominante, hétérologue, homologue, humaine, individuelle, normale, pathologique, psychique, raciale, récessive, spéciale; hérédité des aptitudes, du cancer, de l'intelligence, des tares, de la tuberculose; lois, principes, phénomènes, règles de l'hérédité; étude de l'hérédité; science de l'hérédité; hérédité liée au sexe.
2. Cour. Transmission de certains caractères physiques, moraux et intellectuels des ascendants aux descendants; ensemble des caractères organiques (héréditaires et congénitaux), des aptitudes psychologiques et morales qu'un individu tient de ses géniteurs et du milieu dans lequel il a été élevé. En songeant (...) que, grâce aux terribles lois de l'hérédité, il est moi par mille choses, par son sang et par sa chair, et qu'il a jusqu'aux mêmes germes de maladies, aux mêmes ferments de passions (Maupass., Contes et nouv., t. 2, Fils, 1882, p. 324).Les instincts, les sensations, les penchants légués par l'hérédité se réveillent, se déterminent, s'imposent avec une impérieuse assurance (Huysmans, À rebours,1884, p. 239).Des caresses de sa volupté elle n'avait jamais éprouvé nul plaisir : elle était froide de nature, puisque jeune fille, et froide d'hérédité, (...) son père et sa mère étaient froids. Ainsi, en quelque sorte, elle tenait son amour suspendu (Montherl., Démon bien,1937, p. 1245) :
4. Pour l'homme de la rue, l'hérédité est la ressemblance entre le procréateur et le procréé. Dès la naissance d'un enfant, on cherche les traits communs du nouveau-né avec son père, sa mère, ses grands parents (...) pendant longtemps, l'hérédité fut comprise comme une force mystérieuse, aveugle, insoumise à toutes lois, dispersant sans aucune règle les ressemblances et les dissemblances. A. Tétry, L'Héréditéds Biol., 1965, p. 833 [Encyclop. de la Pléiade].
Hérédité chargée, lourde, morbide. Patrimoine héréditaire comportant de nombreux caractères morbides (physiques et/ou moraux). Il y a pis que les déformations accidentelles! Cette enfance pèche par mille stigmates de dégénérescence. Voici la petite Doré atteinte de strabisme et vingt autres, victimes de la même hérédité alcoolique (Frapié, Maternelle,1904, p. 141).Quelle hérédité morbide dans le teint blafard du cou, dans les gencives déjà molles et bossuées de la bouche entr'ouverte (R. Bazin, Blé,1907, p. 240).Et l'alcool, qu'est-ce que vous en faites, de l'alcool? Oh! pas celui que vous avez bu (...). Celui qu'on a bu pour vous, bien avant que vous ne veniez au monde. (...) je sais parfaitement que l'hérédité pèse lourd sur des épaules comme les miennes, mais ce mot d'alcoolisme est dur à entendre (Bernanos, Journal curé camp.,1936, p. 1092).
P. ext. Hérédité de + subst.; hérédité + adj.Ensemble des traits caractéristiques attribués traditionnellement à un groupe social, géographique, religieux, et qui semble se transmettre de génération en génération. Hérédité aristocratique, campagnarde, religieuse. Vous êtes surtout victime de (...) votre hérédité protestante qui vous a habitué à ne chercher qu'en vous-même la règle de vos actions (Claudel, Corresp. [avec Gide], 1914, p. 220).C'est très fort, cette hérédité paysanne et bourgeoise qui est celle de tant de familles françaises (Maurois, Climats,1928, p. 163).
Prononc. et Orth. : [eʀedite]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. Ca 1050 plur. ereditez « ensemble de biens qu'une personne laisse en mourant » (Alexis, éd. Chr. Storey, 401); début xiies. sing. heredité (Ps. Oxford, éd. Fr. Michel, 60, 5); 2. 1538 « qualité d'héritier; droit de recueillir un héritage en totalité ou partie » (Est.); 3. 1690 « mode de transmission des droits par les liens du sang » (Fur.); 4. 1821 biol. (J. de Maistre, Soirées de Saint-Pétersbourg, t. 1, p. 79). Empr. au lat.hereditas « ce dont on hérite, succession », dér. de heres, heredis, v. hoir. Fréq. abs. littér. : 683. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 598, b) 531; xxes. : a) 1 851, b) 995. Bbg. Quem. DDL t. 8.

Wiktionnaire

Nom commun

hérédité \e.ʁe.di.te\ féminin

  1. (Droit) Droit de recueillir la totalité ou une partie des biens qu’une personne laisse à son décès.
    • Accepter l’hérédité.
    • Renoncer à l’hérédité.
    • Répudier une hérédité.
  2. (Absolument) Succession au trône.
    • Attaquer, défendre le principe de l’hérédité.
  3. (Vieilli) Privilège accordé à un office que le roi rendait héréditaire, sans que le titulaire fût assujetti au paiement du droit de prêt et d’annuel.
    • Les offices des secrétaires du roi jouissaient du droit d’hérédité.
  4. Transmission génétique des aptitudes intellectuelles et physiques des ascendants aux descendants.
    • Une circonstance remarquable de l’hérédité, c’est la concentration, la mise en réserve, si nous pouvons nous exprimer ainsi, de certaines prédispositions qui passent sans se manifester sur une, deux ou trois générations pour apparaître ensuite sur un sujet donné. — (Jean Déhès, Essai sur l’amélioration des races chevalines de la France, École impériale vétérinaire de Toulouse, Thèse de médecine vétérinaire, 1868)
  5. (Mathématiques) Qualité d'une proposition héréditaire.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

HÉRÉDITÉ. n. f.
T. de Jurisprudence. Droit de recueillir la totalité ou une partie des biens qu'une personne laisse à son décès. Accepter l'hérédité. Renoncer à l'hérédité. Répudier une hérédité. Il se dit absolument en parlant de la Succession au trône. Attaquer, défendre le principe de l'hérédité. Il s'est dit aussi du Privilège accordé à un office que le roi rendait héréditaire, sans que le titulaire fût assujetti au paiement du droit de prêt et d'annuel. Les offices des secrétaires du roi jouissaient du droit d'hérédité. Il se dit encore des Particularités d'organisation physique et d'aptitude intellectuelle et morale qui se transmettent des ascendants aux descendants. Les lois de l'hérédité. Cet homme a été victime de son hérédité. Une fâcheuse hérédité.

HÉRÉDITÉ désigne aussi le Fait biologique incontesté, en vertu duquel les descendants se transmettent non seulement le type spécifique, mais certains caractères individuels de leurs parents, ou même d'ancêtres plus éloignés. C'est là, chez cet homme, une hérédité. Vices, maladies provenant de l'hérédité. Une glorieuse hérédité.

Littré (1872-1877)

HÉRÉDITÉ (é-ré-di-té) s. f.
  • 1 Terme de jurisprudence. Qualité d'héritier.

    Droit de recueillir la totalité ou une partie des biens qu'une personne laisse à son décès. Accepter l'hérédité. Renoncer à l'hérédité.

  • 2En parlant de la succession au trône, le droit d'hérédité. Attaquer, défendre le principe d'hérédité.

    On disait aussi : l'hérédité de la pairie.

  • 3Il s'est dit du privilége accordé à un office rendu héréditaire par le roi, sans qu'on fût assujetti à payer le droit de prêt et d'annuel.
  • 4Tous les biens qu'une personne laisse en mourant (sens qui a vieilli). La loi des Saxons veut que le père et la mère laissent leur hérédité à leur fils, Montesquieu, Esp. VIII, 22. C'était une bonne loi que celle qui défendait d'avoir deux hérédités, Montesquieu, ib. V, 5.

    Hérédité jacente, héritage qui n'a point encore été accepté.

  • 5 Terme de physiologie. Condition organique qui fait que les manières d'être corporelles et mentales passent des ascendants aux descendants.

    Hérédité originelle ou d'incarnation, celle où les premières cellules génératrices de l'ovule sont modifiées en bien ou en mal, selon l'état que cet ovule offre lui-même.

    Hérédité directe, celle qui provient soit du père, soit de la mère de l'enfant.

    Hérédité indirecte, celle où, le type du père ou de la mère n'apparaissant pas, la ressemblance avec d'autres parents de la ligne collatérale vient en prendre la place.

    Hérédité en retour, celle où, un degré étant sauté, l'enfant ressemble non à son père ou à sa mère, mais à son grand-père ou à sa grand'mère, et même plus haut.

    Hérédité d'influence, celle où il y a représentation des conjoints antérieurs dans la nature physique et morale des produits, c'est-à-dire que, si une femme devient veuve et se remarie, il peut arriver que les enfants du second mariage reproduisent des traits et des caractères du premier mari mort avant la conception.

    Hérédité d'évolution, celle dans laquelle la mère, servant d'intermédiaire entre le milieu extérieur et le nouvel être, ou de milieu pour celui-ci, modifie ce dernier pendant son évolution en fournissant pour son développement des principes modifiés.

SYNONYME

HÉRÉDITÉ, HÉRITAGE. L'hérédité est proprement la qualité d'héritier ; l'héritage est proprement le bien laissé par le défunt.

HISTORIQUE

XIe s. Ô filz, cui erent [à qui seront] mes granz ereditez, Mes granz palais de Rome la citet ? St-Alexis, LXXX.

XIIe s. Salf fai tun pople, et beneis à la tue hereditet, Liber psalm. p. 34.

XVIe s. Rufus que Cicero accuse pour avoir recueilli une heredité contre sa conscience, Montaigne, III, 14.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

HÉRÉDITÉ, (Jurisprud.) signifie succession. Voyez Succession. (A)

Hérédité des offices est le droit que le pourvû a de transmettre son office à ses héritiers successeurs ou ayans cause. Anciennement les offices n’étoient que de simples commissions annales, & même révocables ad nutum ; depuis la vénalité des offices qui les a rendu permanens, chaque officier a toujours cherche les moyens de conserver son office après sa mort ; ce qui se pratiquoit d’abord seulement, en obtenant la survivance pour une autre personne. Des survivances particulieres, on passa aux survivances générales, lesquelles furent accordées par divers édits de 1568, 1574, 1576 & 1586. L’hérédité des offices fut inventée par Paulet, & admise par une déclaration du 12 Décembre 1604, en faveur des officiers de judicature & de finance, en payant par eux au commencement de chaque année, la soixantiéme partie de la finance de leur office, lequel droit a été nommé annuel ou paulette, du nom de celui qui en fut l’inventeur. Il y a eu depuis ce tems divers édits & déclarations, pour donner ou ôter l’hérédité à certains offices. Voyez Loyseau, des Offices, liv. II. ch. x. & les recueils d’Edits concernant l’annuel. (A)

Hérédité des rentes est le droit de transmettre à ses héritiers successeurs & ayans cause, certaines rentes qui ne sont ni viageres ni perpétuelles, étant destinées à être remboursées au bout d’un certain tems ; le roi a créé depuis quelque tems de ces rentes héréditaires sur les postes, & autres. (A)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « hérédité »

Provenç. heretat ; espagn. heredad ; ital. eredità ; du lat. hereditatem, de heres, hoir (voy. ce mot). On trouve, très souvent, dans les anciens textes, herité.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Du latin hereditas (« action d'hériter », « hérédité », « héritage »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « hérédité »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
hérédité eredite

Citations contenant le mot « hérédité »

  • Lorsqu’on n’a pas eu la chance d’avoir des parents alcooliques, il faut s’intoxiquer toute sa vie pour composer avec la lourde hérédité de leurs vertus. De Emil Michel Cioran
  • L'hérédité est comme une diligence dans laquelle tous nos ancêtres voyageraient. De temps en temps, l'un d'eux met la tête à la portière et vient nous causer toutes sortes d'ennuis. De Oliver Wendell Holmes / Sélection du Reader's Digest
  • Il y a une hérédité de nous à nous-mêmes. Louis Jouvet, Le Comédien désincarné, Flammarion
  • Nos existences sont en réalité, par l'hérédité, aussi pleines de chiffres cabalistiques, de sorts jetés, que s'il y avait vraiment des sorcières. Marcel Proust, À la recherche du temps perdu, le Côté de Guermantes , Gallimard
  • Il y a une hérédité de nous à nous-mêmes. De Louis Jouvet / Le comédien désincarné
  • Rien de tel que vos petits-enfants pour vous redonner foi en l'hérédité. De Doug Larson
  • L'hérédité, c'est ce à quoi croit un homme jusqu'à ce que son fils devienne un délinquant. De Henri Louis Mencken
  • Il y a plus de chances de rencontrer un bon souverain par l'hérédité que par l'élection. De Napoléon Bonaparte / Maximes et pensées
  • La mort n'est qu'un déplacement d'individualités. L'hérédité fait circuler les mêmes âmes à travers la suite des générations d'une même race. De Gustave Le Bon / Hier et Demain
  • L'écriture a cette vertu de nous faire exister quand nous n'existons plus pour personne. De là sa magie, sa divine hérédité. De Georges Perros / Papiers collés
  • Jambes lourdes, varices, oedèmes ? Des maux qui méritent d'être pris au sérieux parce qu'ils sont les signes d'une possible maladie veineuse. Des signes qui, lorsqu'ils apparaissent, méritent surtout que l'on se penche sur ses ascendants, mère et père. Une étude basée sur des observations menées dans 24 pays et portant sur 120 000 patients aboutit en effet à la conclusion que l'hérédité est sans doute le facteur de risque le plus puissant dans cette maladie. www.pourquoidocteur.fr, Maladie veineuse : l'hérédité est le premier facteur de risque
  • Tribune. Le racisme peut-il exister sans faire de « privilégiés » ? Le racisme est un système de hiérarchies sociales entre les personnes, positionnées selon la façon dont elles sont perçues et rattachées à une supposée hérédité. Il se traduit concrètement par un système d’avantages et de désavantages, formant un immense iceberg dont les discriminations, la violence physique et verbale à caractère racial ne sont que la partie émergée. Le Monde.fr, « L’expression de “privilège blanc” n’est pas dénuée de pertinence pour penser le contexte français »
  • Cela a eu un impact positif sur la santé des petites souris, démontrant que le lait était responsable des bienfaits et qu’il ne s’agissait pas seulement d’une question d’hérédité. La Presse, Le lait des femmes actives protégerait le bébé
  • Le génome ou l’ensemble du matériel génétique d’un individu n'est peut-être pas le bon « livre » de l'histoire de sa vie et de son hérédité, écrivent ces scientifiques de l’Université du Maryland qui réduisent l’ADN à une liste désordonnée d'ingrédients. Les données qui déterminent l’hérédité seraient plutôt stockées en dehors du génome, dans les interactions moléculaires qui régulent l’ADN cellulaire, soutiennent ces chercheurs dans le Journal of the Royal Society Interface. santé log, HÉRÉDITÉ: Et si le génome n’était pas le bon mode d’emploi ? | santé log

Traductions du mot « hérédité »

Langue Traduction
Anglais heredity
Espagnol herencia
Italien eredità
Allemand vererbung
Chinois 遗传
Arabe الوراثة
Portugais hereditariedade
Russe наследственность
Japonais 遺伝
Basque herentziaren
Corse eredità
Source : Google Translate API

Synonymes de « hérédité »

Source : synonymes de hérédité sur lebonsynonyme.fr
Partager