La langue française

Dialecte

Sommaire

  • Définitions du mot dialecte
  • Étymologie de « dialecte »
  • Phonétique de « dialecte »
  • Évolution historique de l’usage du mot « dialecte »
  • Citations contenant le mot « dialecte »
  • Images d'illustration du mot « dialecte »
  • Traductions du mot « dialecte »
  • Synonymes de « dialecte »

Définitions du mot dialecte

Trésor de la Langue Française informatisé

DIALECTE, subst. masc.

A.− LINGUISTIQUE
1. Forme particulière d'une langue, intermédiaire entre cette langue et le patois, parlée et écrite dans une région d'étendue variable et parfois instable ou confuse, sans le statut culturel ni le plus souvent social de cette langue, à l'intérieur ou en marge de laquelle elle s'est développée sous l'influence de divers facteurs sociaux, politiques, religieux, etc. (d'apr. Ling. 1972). Je n'entendais presque rien au dialecte alsacien qu'elle employait (Ambrière, Gdes vac.,1946, p. 36):
1. Récemment, lorsque des dialectologues français se sont réunis pour étudier en commun un plan de relevé des dialectes français par atlas régionaux, on s'est aperçu que chacun avait laissé aux voisins les dialectes de la zone de transition. J. Fourquet, Langue, dialecte patoisds Le Lang., 1968, pp. 574-575 (encyclop. de la Pléiade).
P. ext. Patois :
2. Les hommes parlaient en patois niçard. Je devinais quelques mots. Ce dialecte est très différent de l'italien, que je comprends beaucoup mieux. J'ai l'impression qu'il se rapproche bien plus du provençal, et en général de la langue d'oc. Romains,Les Hommes de bonne volonté,La Douceur de la vie,1939, p. 23.
P. anal. Langue spéciale :
3. Nous allons aussi traiter de l'analyse et de la synthèse (...) en essayant de décrire et d'expliquer, d'après nos principes, les diverses acceptions que ces termes prennent dans la langue commune et dans les divers dialectes scientifiques, mais principalement dans le langage des mathématiques, où ils sont si fréquemment employés, et où ils acquièrent une valeur technique qu'il est curieux de comparer avec celle que les logiciens y attachent. Cournot, Essai sur les fondements de nos connaissances,1851, p. 381.
2. Forme régionale, parlée et surtout écrite; d'une langue ancienne. Comme ça m'est égal, que certaines des idylles de Théocrite soient en dialecte ionien! (Renard, Journal,1895, p. 290).Ce dialecte normand qui fut la langue des plaidoiries, en Angleterre, jusqu'au quatorzième siècle (Morand, Londres,1933, p. 259).
B.− P. ext. Langue officielle particulière à un pays, à une population. Que de beaux livres à écrire, une pièce dans les trois dialectes : alsacien, français, allemand (Barrès, Cahiers,t. 9, 1912, p. 234).Un des premiers besoins du monde international était un dialecte universel (Martin du G., Thib.,Été 14, 1936, p. 37):
4. Il faut donc s'en tenir à l'impression générale que produit l'idiome d'une nation dans son état actuel. Le français, ayant été parlé plus qu'aucun autre dialecte européen, est à la fois poli par l'usage et acéré pour le but. Aucune langue n'est plus claire et plus rapide, n'indique plus légèrement et n'explique plus nettement ce qu'on veut dire. Staël, De l'Allemagne,t. 1, 1810, p. 181.
Prononc. et Orth. : [djalεkt]. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. 1550 (Ronsard, Odes, Suravertissement au lecteur ds Œuvres, éd. P. Laumonier, t. 1, p. 57 : le naif dialecte de Vandomois). Empr. au lat. impérialdialectus « id. », empr. au gr. δ ι α λ ε ́ κ τ ο ς dér. de δ ι α λ ε ́ γ ε ι ν au sens de « parler (une langue particulière, un dialecte) ». Fréq. abs. littér. : 165. Bbg. Borodina (M.A.). Sur la notion de dial. Orbis. 1961, t. 10, pp. 281-292. − Francescato (G.). Structural comparison... Z. rom. Philol. 1965, t. 81, no5/6, pp. 484-491. − Warnant (L.). Dial. du fr. et fr. région Lang. fr. 1973, no18, pp. 100-125.

Wiktionnaire

Nom commun

dialecte \dja.lɛkt\ masculin

  1. (Linguistique) Proche parent d’une langue dominante ou officielle mais qui s’en distingue et qui, avec cette langue dominante, étaient autrefois variétés régionales l’une de l’autre.
    • La seconde question qui se présente est celle-ci : en quoi le dialecte morvandeau se distingue-t-il des autres dialectes ? À dire vrai, il ne se sépare guère du dialecte bourguignon dont il peut être considéré comme une sous-division. — (Société éduenne des lettres, sciences et arts (Autun, France), 1889, page 45)
    • Ce qui fait qu’une langue se dissout en dialectes mutuellement incompréhensibles, ce n’est ni la distance ni le passage du temps, c’est l’absence de communications. Le latin ne s’est transformé en langues-filles que lorsque l’administration romaine s’est effondrée et que les communautés qui parlaient latin se sont retrouvées isolées. — (Claude Piron, Linguistes : ignorance ignorée)
    • Le normand, le bourguignon et le picard ont eu chacun leur littérature au Moyen Âge. Ils sont tantôt des dialectes du français, tantôt des langues d’oïl.
    • Mais la différence entre dialecte et langue est une différence que même les linguistes spécialistes du domaine peinent à définir. C'est qu'il s'agit avant tout d'une différence sociale et politique plutôt que d'une différence linguistique. La phrase attribuée à Max Weinreich en 1945, sociolinguiste spécialiste du yiddish, « une langue est un dialecte avec une armée et une marine », si elle se voulait humoristique, n'est quand même pas très loin de la réalité. — (Anne-Marie Beaudoin-Bégin, La langue racontée, éditions Somme toute, Montréal, 2019, p. 47.)
  2. (Linguistique) Variété particulière d’une langue.
    • Une étude plus large et plus scientifique des dialectes locaux établira que, par son origine et par ses caractères essentiels, le slovaque appartient au groupe yougoslave. — (Ernest Denis, La Question d'Autriche ; Les Slovaques, Paris, Delagrave, 1917, in-6, p.97)
    • Tous les pays faisant partie de l’arabophonie utilisent l’alphabet arabe, mais les habitants de ces pays parlent tous un dialecte différent.
    • « Au lieu de votre joli patois dont on comprend toujours quelque chose, c’est une langue que le diable a inventée que l’on parle là-bas et qui n’a pas moins de quatre dialectes très différents. » — (extrait d’une lettre envoyée à Esprit Requien par Prosper Mérimée en 1836)
    • Le québécois, le belge et le romand sont des français régionaux, c’est-à-dire des dialectes du français.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

DIALECTE. n. m.
Variété régionale d'une langue. La langue grecque ancienne a différents dialectes. Le dialecte attique. Le dialecte ionique. Le dialecte dorique. Dialecte sicilien. Dialecte vénitien. Le dialecte normand, le dialecte bourguignon, le dialecte picard ont eu chacun leur littérature au moyen âge.

Littré (1872-1877)

DIALECTE (di-a-lè-kt') s. m.
  • Parler d'une contrée, d'un pays étendu, ne différant des parlers voisins que par des changements peu considérables qui n'empêchent pas que de dialecte à dialecte on ne se comprenne, et comportant une complète culture littéraire. La Grèce avait quatre dialectes principaux : l'ionien, l'attique, le dorien et l'éolien. Hérodote a écrit son histoire en ionien ; Thucydide, en attique. L'ancien français avait plusieurs dialectes : le normand, le picard, le bourguignon. On a remarqué qu'il [Aristonique] possédait si parfaitement tous les dialectes de la langue grecque, qui formaient comme autant de langages différents, qu'il prononçait ses arrêts selon la langue particulière de ceux qui plaidaient devant lui, Rollin, Hist. anc. Œuvres, t. IX, p. 354, dans POUGENS. Le dialecte vénitien est doux et léger comme un souffle agréable, Staël, Corinne, XV, 8. L'italien est la seule langue de l'Europe dont les dialectes différents aient un génie à part, Staël, ib. XVI, 1.

    Abusivement. Langue. C'est un verbe visible, c'est une langue de feu, qui parle tous les dialectes de la terre, Chateaubriand, Génie, I, 3.

REMARQUE

Dialecte a été d'abord féminin suivant le genre que ce mot a dans le grec d'où il est tiré ; et on ne voit pas pourquoi on ne l'a pas laissé féminin : Les dialectes du langage celtique étaient affreuses, Voltaire, Mœurs, Avant-propos (éd. de 1757) Vous vous indignez du ton de D… mais ne connaissez-vous pas son caractère et sa dialecte ? Diderot, Lettr. à L....

SYNONYME

DIALECTE, PATOIS. Tant que, dans un pays, il ne se forme pas de centre et, autour de ce centre, une langue commune qui soit la seule écrite et littéraire, les parlers différents, suivant les différentes contrées de ce pays, se nomment dialectes ; on voit par là qu'il est tout à fait erroné de dire les dialectes dérivés de la langue générale ; le fait est que la langue générale, qui n'est qu'un des dialectes arrivé par une circonstance quelconque et avec toute sorte de mélanges à la préséance, est à ce titre postérieure aux dialectes. Aussi quand cette langue générale se forme, les dialectes déchoient et ils deviennent des patois, c'est-à-dire des parlers locaux dans lesquels les choses littéraires importantes ne sont plus traitées. Avant le XIVe siècle il n'y avait point en France de parler prédominant ; il y avait des dialectes ; et aucun de ces dialectes ne se subordonnait à l'autre. Après le XIVe siècle, il se forma une langue littéraire et écrite, et les dialectes devinrent des patois.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

DIALECTE, s. douteux, (Gramm.) L’académie françoise fait ce mot masculin, & c’est l’usage le plus suivi ; cependant Danet, Richelet, & l’auteur du Novitius, le font du genre féminin. Les Latins, dit ce dernier en parlant de la dialecte éolique, ont suivi particulierement cette dialecte. Le prote de Poitiers, dans son dictionnaire d’ortographe, fait aussi ce mot féminin, édition de 1739 ; mais il ajoûte, & ceci n’a pas été corrigé dans la derniere édition revûe par M. Restaut ; il ajoûte, dis-je, que MM. de Port-royal soûtiennent que ce mot est féminin : cependant je ne le trouve que masculin dans la méthode greque de Port-royal, édit. de 1695, préf. pag. 17. 28. &c. S’il m’est permis de dire mon sentiment particulier, il me paroît que ce mot étant purement grec, & n’étant en usage que parmi les gens de Lettres, & seulement quand il s’agit de grec, on n’auroit dû lui donner que le genre qu’il a en grec, & c’est ce que les Latins ont fait : tum ipsa διάλεϰτος habet eam jucunditatem, ut latentes etiam numeros complexa videatur. Quintil. inst. ort. lib. IX. c. jv.

Quoi qu’il en soit du genre de ce mot, passons à son étymologie, & à ce qu’il signifie. Ce mot est composé de λέγω, dico, & de διὰ, préposition qui entre dans la composition de plusieurs mots, & c’est de-là que vient notre préposition inséparable di & dis : diférer, disposer, &c.

Διάλεϰτος, ου, η, maniere particuliere de prononcer, de parler ; διαλέγομαι, dissero, colloquor. La dialecte n’est pas la même chose que l’idiotisme : l’idiotisme est un tour de phrase particulier, & tombe sur la phrase entiere ; au lieu que la dialecte ne s’entend que d’un mot qui n’est pas tout-à-fait le même, ou qui se prononce autrement que dans la langue commune. Par exemple, le mot fille se prononce dans notre langue commune en mouillant l’l, mais le peuple de Paris prononce fi-ye, sans l ; c’est ce qu’en grec on appelleroit une dialecte. Si le mot de dialecte étoit en usage parmi nous, nous pourrions dire que nous avons la dialecte picarde, la champenoise ; mais le gascon, le basque, le languedocien, le provençal, ne sont pas des dialectes : ce sont autant de langages particuliers dont le françois n’est pas la langue commune, comme il l’est en Normandie, en Picardie & en Champagne.

Ainsi en grec les dialectes sont les différences particulieres qu’il y a entre les mots, relativement à la langue commune ou principale. Par exemple, selon la langue commune on dit ἐγὼ, les Attiques disoient ἔγωγε ; mais ce détail regarde les grammaires greques.

La méthode greque de Port-royal, après chaque partie ou discours, nom, pronom, verbe, &c. ajoûte les éclaircissemens les plus utiles sur les dialectes. On trouve à la fin de la grammaire de Clénard, une douzaine de vers techniques très-instructifs touchant les dialectes. On peut voir aussi le traité de Joannes Grammaticus, de dialectis.

L’usage de ces dialectes étoit autorisé dans la langue commune, & étoit d’un grand service pour le nombre, selon Quintilien. Il n’y a rien de semblable parmi nous, & nous aurions été fort choqués de trouver dans la Henriade des mots françois habillés à la normande, ou à la picarde, ou à la champenoise ; au lieu qu’Homere s’est attiré tous les suffrages en parlant dans un seul vers les quatre dialectes différentes, & de plus la langue commune. Les quatre dialectes sont l’attique, qui étoit en usage à Athenes ; l’ionique, qui étoit usitée dans l’Ionie, ancien nom propre d’une contrée de l’Asie mineure, dont les villes principales étoient Milet, Ephese, Smyrne, &c. La troisieme dialecte étoit la dorique, en usage parmi un peuple de Grece qu’on appelloit les Doriens, & qui fut dispersé en différentes contrées. Enfin la quatrieme dialecte c’est l’éolique : les Éoliens étoient un peuple de la Grece, qui passerent dans une contrée de l’Asie mineure, qui de leur nom fut appellée Éolie. Cette dialecte est celle qui a été le plus particulierement suivie par les Latins. On trouve dans Homere ces quatre dialectes, & la langue commune : l’attique est plus particulierement dans Xénophon & dans Thucydide ; Hérodote & Hippocrate employent souvent l’ionique ; Pindare & Théocrite se servent de la dorique ; Sapho & Alcée de l’éolique, qui se trouve aussi dans Théocrite & dans Pindare : c’est ainsi que par rapport à l’italien, le bergamasque, le vénitien, le polonois, le toscan & le romain pourroient être regardés comme autant de dialectes. (F)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « dialecte »

Διάλεϰτος, de διαλέγειν, parler, de διὰ, et λέγειν, dire (voy. LIRE).

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

(XVIe siècle) Emprunt savant fait au latin dialectus, emprunt à son tour au grec ancien διάλεκτος, diálektos, déverbal de διαλέγω, dialégô (« s’entretenir »), composé de διά, diá (« à travers ») et de λέγω, légô (« parler »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « dialecte »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
dialecte djalɛkt

Évolution historique de l’usage du mot « dialecte »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « dialecte »

  • N'aie pas honte de ton dialecte, Pourvu qu'il s'exprime avec fidélité et vérité. De Carl Hartmann
  • Le dialecte, c'est le sang d'une région qui n'est pas normalisée et conditionnée par Paris. De Georges Hoderith / Poètes et prosateurs d'Alsace
  • Les dialectes sont les grands trésors régionaux à l'égal des cathédrales. De Jacques Simon
  • En deux décennies, les bruants à gorge blanche ont remplacé leur dialecte historique par un autre, souligne une étude parue dans la revue Current Biology. Sciences et Avenir, En 20 ans, un nouveau tube a conquis de petits oiseaux canadiens - Sciences et Avenir
  • L’Allemagne fournit à ce titre un exemple intéressant. Jusqu’au 19e siècle, il n’existait pas un « allemand » unifié, mais plutôt des dizaines de dialectes qui cohabitaient ; ceux du sud, tels que le bavarois, se démarquant tant de ceux du nord tels que l’ostphalien à Hanovre, qu’ils pouvaient conduire à une situation d’inintelligibilité mutuelle. The Conversation, Entre langue et dialecte, une distinction arbitraire ?
  • Justin Jungman était l’un des derniers habitants de Castroville, aux Etats-Unis, à maîtriser parfaitement notre dialecte. Héritier d’Alsaciens partis massivement pour le Texas en 1840, il vient de décéder, à 81 ans. Une page de l’histoire de la ville se tourne. France 3 Grand Est, Castroville, ville d’Alsaciens au Texas, a perdu une partie de son âme avec le décès de Justin Jungman, cow-boy originaire du Haut-Rhin - France 3 Grand Est
  • "Mosi oa Tunya", "la fumée qui gronde". En dialecte local, l'expression désigne au Zimbabwe les chutes Victoria, sur le fleuve Zambèze. Depuis peu, c'est aussi l'enseigne du premier fabricant de cigares du pays, qui rêve de les rendre aussi célèbres que les fameuses cascades. TV5MONDE, Le grand pari des cigares "made in Zimbabwe"
  • Le programme a été réfléchi en fonction de l’offre préexistante dans d’autres lieux d’apprentissage. L’Institut s’adresse par exemple aux personnes qui travaillent en lien avec le Proche-Orient, des décideurs. Le professeur, auteur de plusieurs ouvrages sur les chrétiens d’Orient ou de manuels de dialecte libanais, assure que le « niveau sera de premier cycle universitaire », accessible à « toute personne de bonne volonté », sourit-il. La Croix, L’Œuvre d’Orient lance un institut d’étude des chrétiens d’Orient
  • « À l’échelle d’un territoire aussi petit que celui-là, on observe les mêmes phénomènes que dans des sociétés beaucoup plus étendues, avec des migrations et le remplacement d’une langue par une autre, majoritaire », poursuit le spécialiste. Car il ne faut pas croire que le tanéma, le lovono et le teanu ne représentent que trois variations d’un même dialecte ; il s’agit bel et bien de trois langues différentes. La Croix, Que se passe-t-il quand une langue disparaît ?
  • Cinq enfants étaient déjà nés, six autres allaient venir étoffer la famille et la vie n’était pas des plus faciles pour Rose partagée entre ses activités domestiques, la cuisine et l’éducation de ses enfants. Le dialecte alsacien, pratiqué à l’époque, fut vite maîtrisé grâce au « Schwitzerdütsch », sa langue natale. , Anniversaires | Rose Walter, première centenaire de Ballersdorf, et ses 70 descendants
  • Le point de départ est une affirmation suivant laquelle des médecins italiens auraient prétendument découvert que ce n’est pas un virus, mais une bactérie qui causerait les décès associés à la COVID. Ils auraient fait cette « découverte » en désobéissant à « la loi sanitaire mondiale de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) de ne pas pratiquer d’autopsies sur les morts du coronavirus ». Depuis la fin du mois de mai, diverses versions de cette « théorie » ont été partagées dans plusieurs langues, comme le français, l’anglais et même le tagalog, un dialecte philippin. Le Soleil, COVID-19 : l’OMS interdit les autopsies ? Faux | Science | Actualités | Le Soleil - Québec
  •   Depuis près de 40 ans, les deux Raymond des Remes mènent de front leur passion du rock et leur amour du dialecte. L’emblématique groupe de rock alsacien, Em Remes sini Band vous promet une soirée endiablée et vous ne verrez plus jamais la chanson alsacienne comme avant. Unidivers, Soirée au Parc Bellevue Haguenau dimanche 26 juillet 2020

Images d'illustration du mot « dialecte »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « dialecte »

Langue Traduction
Anglais dialect
Espagnol dialecto
Italien dialetto
Allemand dialekt
Chinois 方言
Arabe لهجة
Portugais dialeto
Russe диалект
Japonais 方言
Basque euskalki
Corse dialettu
Source : Google Translate API

Synonymes de « dialecte »

Source : synonymes de dialecte sur lebonsynonyme.fr
Partager