La langue française

Desserre

Sommaire

  • Définitions du mot desserre
  • Étymologie de « desserre »
  • Phonétique de « desserre »
  • Évolution historique de l’usage du mot « desserre »
  • Citations contenant le mot « desserre »
  • Images d'illustration du mot « desserre »
  • Traductions du mot « desserre »
  • Synonymes de « desserre »
  • Antonymes de « desserre »

Définitions du mot « desserre »

Trésor de la Langue Française informatisé

DESSERRER, verbe trans.

A.− Relâcher, détendre ce qui est serré ou ce qui serre. Desserrer une cravate :
1. Elle [Wanda] se jette littéralement sur Isabelle et l'étreint nerveusement. Isabelle pousse un cri : « Aïe! » Wanda desserre son étreinte, sans lâcher son amie, et elle reste quelques secondes le visage enfoui contre l'épaule d'Isabelle. Martin du Gard, Un Taciturne,1932, p. 1327.
En partic. Desserrer les dents à qqn. Lui ouvrir la bouche, lui écarter de force les mâchoires. Desserrer les dents avec une cuiller (Alain-Fournier, Corresp.[avec Rivière], 1911, p. 305).
Emploi pronom. à sens passif. Une vis du delco de ma 402 se desserre tout le temps (Abellio, Pacifiques,1946, p. 289):
2. La bouche s'ouvre, on voit les dents qui se desserrent. Un soupir. Les jambes, les bras se détendent. Un après l'autre, les doigts menus s'allongent, s'écartent, se plient dans la position habituelle de la main au repos. Giono, Colline,1929, p. 134.
TYPOGR. Desserrer une forme. Chasser avec le marteau les coins hors de leur place (Carabelli, [Lang. impr.]).
En périphrase factitive. Il [Aristide] fit desserrer la forme (Zola, Fortune Rougon,1871, p. 105).
Rem. On rencontre desserrer, emploi pronom., région. (Canada, Centre, Ouest). Devenir moins serré, s'écarter. De loin, ils [des arbres] semblent impénétrables. Dès que j'approche, leurs troncs se desserrent (Renard, Hist. nat., 1896, p. 287). La cohue se desserre un peu (Colette, Cl. école, 1900, p. 300).
B.− Au fig. Merci pour la bonne nouvelle! Ça me desserre un peu le cœur (Flaub., Corresp.,1878, p. 169).L'angoisse m'a pris au cœur et ne desserre pas son étreinte (Gide, Souv. Cour d'ass.,1913, p. 663).
Locutions
[Gén. dans un cont. négatif] Desserrer les dents, les lèvres, les mâchoires. Parler, dire quelque chose. Monte-Cristo, qui desserrait si rarement les lèvres, allait parler (Dumas père, Monte-Cristo,t. 2, 1846, p. 514):
3. Il [Musset] arrive à huit heures, me salue, s'assied, ne desserre pas les dents, part après le dîner sans que j'aie entendu le son de sa voix. Proust, À l'ombre des jeunes filles en fleurs,1918, p. 542.
Desserrer les cordons de la bourse, desserrer les bourses. (Faire) débourser. L'effort de la religion consistait à desserrer les bourses, à vider les poches (Maupass., Contes et nouv.,t. 1, Père Amable, 1886, p. 216).
Desserrer un coup de pied, un coup de fouet, un soufflet, etc. (Ac. 1798-1878). Le donner avec violence.
Rem. On rencontre ds la docum. desserré, ée, adj. Qui ne serre plus, défait. Le massif chignon noir un peu desserré (Malègue, Augustin, t. 2, 1933, p. 21). Sa cartouchière, desserrée, bringuebalait sur son ventre (H. Bazin, Vipère, 1948, p. 68).
Prononc. et Orth. : [desε ʀe] ou, p. harmonis. vocalique, [deseʀe]; (je) desserre [desε:ʀ]. Land. 1834 et Littré transcrivent [dεs-] à l'initiale (cf. dé-). Le verbe est admis ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. 1. a) 1121-35 « relâcher » et plus spéc. « ouvrir » (Ph. de Thaon, Bestiaire, 3041 ds T.-L.); xiiies. (ne pas) desserrer les dents (pour parler) (Rutebeuf, Le Sacristain et la femme au chevalier, 260, éd. E. Faral et J. Bastin, t. 2, p. 221); b) 1174-76 « relâcher, laisser libre cours à » (G. de Pont Ste-Maxence, St Thomas, éd. E. Walberg CFMA, 2573); 2. a) ca 1135 intrans. « s'élancer » (Couronnement Louis, 941 ds T.-L.); b) 1306 trans. « lancer sur, décocher, assener » (G. Guiart, Royaux Lignages, éd. J. Buchon, I, 465 et 6981). Dér. de serrer*; préf. dé-*. Fréq. abs. littér. : 393. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 167, b) 602; xxes. : a) 769, b) 738. Bbg. Mat. Louis-Philippe. 1951, p. 293.

Wiktionnaire

Nom commun

desserre \de.sɛʁ\ féminin

  1. Action de desserrer, dans la locution à la desserre.

Forme de verbe

desserre \de.sɛʁ\

  1. Première personne du singulier du présent de l’indicatif de desserrer.
  2. Troisième personne du singulier du présent de l’indicatif de desserrer.
  3. Première personne du singulier du présent du subjonctif de desserrer.
  4. Troisième personne du singulier du présent du subjonctif de desserrer.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif de desserrer.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

DESSERRER. v. tr.
Relâcher ce qui est serré. Cette ceinture vous serre trop, desserrez-la. Desserrer un lien, un nœud. Desserrer les dents à quelqu'un, Lui faire ouvrir par force les deux mâchoires, lorsque, par convulsion ou autrement, il les tient extrêmement serrées l'une contre l'autre. Fig. et fam., Ne pas desserrer les dents, Se taire obstinément, ne pas dire un seul mot dans une occasion de parler. On n'a pu lui faire desserrer les dents, On n'a pu l'obliger à parler, à rompre le silence.

Littré (1872-1877)

DESSERRE (dè-sê-r') s. f.
  • Usité seulement dans cette phrase familière : être dur à la desserre, se dessaisir avec peine de son argent pour donner ou payer. Je sais qu'à la desserre Vous êtes dur ; j'en suis fâché pour vous, La Fontaine, Pays. Si je le [un obligé à qui on redemande un bienfait] connais de si fâcheuse desserre qu'il faille plus d'un simple avertissement pour en tirer quelque chose, j'aimerai mieux ne lui dire mot, et ne penserai pas qu'il soit digne que je le presse de faire son devoir, Malherbe, le Traité des bienf. de Sénèque, V, 21.

    Terme de pêche. Relâchement d'une rivière glacée quand le dégel arrive.

HISTORIQUE

XVIe s. C'estoit plaisir, car touchant la desserre Ne doubtez pas qu'ilz semblent l'arbaleste lieille et caducque, à desbender mal preste, Marot, J. V, 33. Il ressemble les arbalestes de Cognac ; il est de dure desserre, se dit d'un avare, Proverbe du XVIe siècle.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « desserre »

→ voir desserrer
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Voy. DESSERRER.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « desserre »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
desserre desɛr

Évolution historique de l’usage du mot « desserre »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « desserre »

  • Pour les séjours à l'étranger, l'étau se desserre également. Londres a annoncé vendredi que plus de 70 pays et territoires, dont la France mais pas les Etats-Unis, seraient exemptés à partir du 10 juillet de l'isolement de 14 jours obligatoire mis en oeuvre pour éviter une résurgence de l'épidémie. euronews, L'Angleterre se déconfine avec la réouverture des bars et des salons de coiffure | Euronews

Images d'illustration du mot « desserre »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « desserre »

Langue Traduction
Anglais loosen
Espagnol aflojar
Italien allentare
Allemand lösen
Chinois 松开
Arabe فك
Portugais afrouxar
Russe отпускает
Japonais 緩む
Basque loosen
Corse allughjà
Source : Google Translate API

Synonymes de « desserre »

Source : synonymes de desserre sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « desserre »

Partager