Désopiler : définition de désopiler


Désopiler : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

DÉSOPILER, verbe trans.

A.− MÉD. vx. [Le compl. d'obj. désigne un organe, un conduit de l'organisme] Déboucher.
En partic. [Le compl. d'obj. désigne la rate] Il a la rate gonflée, il faut la désopiler (Ac.1798-1878).
P. ext. Le soleil pénètre mon sang et désopile ma cervelle (Claudel, Connaiss. Est,1907, p. 102).
P. métaph. [Le compl. d'obj. désigne ce que l'on fait disparaître] Faire disparaître. Le plus efficace moyen (...) de désopiler la misanthropie et d'amortir l'imagination (Musset, Fantasio,1834, p. 192).
Rem. 1. La docum. et certains dict. attestent l'adj. désopilatif, ive, méd., vx (attesté dep. 1540). Qui désopile. Remède désopilatif (Ac. 1798-1878). Il arrive toutefois, chez quelques intestins mal faits [en présence de la mimique de M. Weingartner], que la rate ait le contre-coup de ces commotions répétées et en détourne à son profit les vertus désopilatives (Marnold, Mus. autrefois et auj., 1902-10, p. 59). 2. Ac. 1798-1878, Littré, DG, Guérin 1892, Besch. 1845, Lar. 19e-20e, Quillet 1965 attestent le subst. fém. désopilation. Action de désopiler (attesté dep. 1606). Un remède excellent pour la désopilation de la rate.
B.− Usuel. [Par emploi fig. de désopiler la rate, cf. supra, la rate étant l'organe considéré comme régulant la tristesse, la mélancolie, la gaieté] Désopiler la rate et p. ell. désopiler (qqn). Faire rire, égayer. Ce mouvement, (...) eut néanmoins pour effet de désopiler outre mesure la rate de mon hôte (Milosz, Amour. initiation,1910, p. 21):
... pourvu qu'il [Paris] rie, il amnistie; la laideur l'égaye, la difformité le désopile, le vice le distrait; soyez drôle, et vous pourrez être un drôle; ... Hugo, Les Misérables,t. 1, 1862, p. 703.
Emploi pronom. réfl. dir. ou indir. Devenir très gai, rire beaucoup. Ils se désopilent et pouffent (Huysmans, Là-bas,t. 2, 1891, p. 117).Quand nous sommes gais, pensa Tincé, nous nous désopilons cette même rate qu'eux [les Anglais], si mal à propos, nomment spleen (Morand, P. de Saligny,1947, p. 152).
Rem. 1. La docum. atteste un emploi adj. du part. passé au sens de « désopilant* ». Comme on lui [le Recteur] demandait la cause de cette hilarité extraordinaire : − La cause? répondit-il (...) la figure désopilée de mon excellent confrère Héraclius (Maupass., D. H. Gloss, 1893, p. 120). 2. La docum. atteste le subst. masc. désopilement. Fait de désopiler (cf. supra B). [Elle] roulait des yeux dont les mouvements eussent infailliblement produit un bruyant désopilement de ma rate (Vidocq, Mém., t. 3, 1828-29, p. 331).
Prononc. et Orth. : [dezɔpile]. Ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1495 [éd.] deopiler « désopiler, détruire les obstructions » (Bernard de Gordon, Pratiq., VI, 1 ds Gdf.); 1542 désopiler (Canappe, Deux livres des simples, P. Méd. 66, 428 ds Quem. Fichier); 1546 desoppiler [la ratelle] « id. » (F. Rabelais, Le Tiers Livre, éd. M. A. Screech, ch. II, p. 34); 1658 méd. la saignée est le grand désopilant (Les Œuvres de Maistre François Thevenin recueillies par Maistre Guillaume Parthon, 283, Paris ds Quem. Fichier); ca 1690 désopiler la rate « faire rire » (FEW t. 7, p. 375 a); 1842 desopilant « qui fait rire » (Mozin-Biber). Dér. de l'a. fr. opiler « obstruer, boucher » [1414 opiler « dont le sentiment a été obnubilé (par un soporifique) » (L. de Premier Fait, Decam., Richel. 129, fo137 vods Gdf.)], lui-même empr. au lat. class. oppilare « boucher, obstruer »; préf. dé(s)-*. Fréq. abs. littér. : 12. Bbg. Gottsch. Redens. 1930, p. 158. − Martin (E.). Si la phrase se désopiler à pleine rate constitue une bonne expr. Courrier (Le) de Vaugelas. 1873, t. 4, p. 131. − Quem. 2es. t. 2 1971. − Rog. 1965, p. 110.

Désopiler : définition du Wiktionnaire

Verbe

désopiler \de.zɔ.pi.le\ transitif ou pronominal 1er groupe (voir la conjugaison) (pronominal : se désopiler)

  1. (Ancienne médecine) Déboucher, détruire les obstructions en parlant des conduits naturels.
    • (Vieilli) Ce médicament a la propriété de désopiler la rate.
  2. (Par emploi figuré de désopiler la rate, la rate étant l'organe considéré comme régulant la tristesse, la mélancolie, la gaieté) Faire rire beaucoup, égayer.
    • Faut-il, quand je m’exile
      De lui, n’en conserver rien qui me désopile ?
      — (Paul Meurice, Struensée, drame, page 23, 1898, Calmann Lévy)
    • Leur foi tient de l’épilepsie et l’amour qu’elles portent à nos arts est la concupiscence même : lèvres goulues, figures allumées, halètements de forge, mains qui remuent et pieds qui battent, leur admiration me désopile. — (Albert Caraco, La luxure et la mort, Le misogyne impénitent, dialogue comique, page 95, 1968, L’Âge d’Homme)
    • Fais-toi journaliste ou homme de lettres, Henri ; c’est encore le plus efficace moyen qui nous reste de désopiler la misanthropie et d’amortir l’imagination.— (Alfred de Musset, Fantasio dans la bibliothèque Wikisource Article sur Wikisource, Charpentier, 1888)
  3. (Pronominal) Rire beaucoup.
    • Là, les gendarmes y allaient un peu fort et Chante-en-Hiver se désopila de la plaisanterie. — (Michel Ragon, Les Mouchoirs rouges de Cholet, Albin Michel, 1984, livre premier, chapitre 5)
    • Par le drogman je cause avec quelques joyeuses commères, qui parlent sec et gras, riant à s’en tenir les côtes, et nous nous désopilons de compagnie. — (Ludovic Lepic, Édouard Detaille, La dernière Égypte, page 122, 1884, G. Charpentier et cie)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Désopiler : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

DÉSOPILER. v. tr.
T. de l'ancienne Médecine. Faire cesser d'être obstrué, en parlant des Conduits naturels. Il ne s'emploie plus qu'au figuré dans l'expression : Désopiler la rate, Réjouir, faire rire. Cette scène burlesque nous a désopilé la rate. Elliptiquement, son participe présent est employé comme adjectif et signifie Qui fait beaucoup rire. Une farce désopilante. Des contes désopilants.

Désopiler : définition du Littré (1872-1877)

DÉSOPILER (dé-zo-pi-lé) v. a.
  • Terme de médecine. Déboucher, détruire les obstructions. Désopiler la rate.

    Ce mot a vieilli au propre.

    Fig. Désopiler la rate, faire beaucoup rire ; locution qui vient de ce que l'on croyait que la rate, obstruée, causait des vapeurs, la mélancolie, et que, dans l'ancienne médecine, on regardait la rate comme le siége de l'atrabile, de l'humeur noire et, par suite, de la mélancolie.

    Se désopiler la rate, rire beaucoup.

    Se désopiler, v. réfl. Se mettre en gaieté.

REMARQUE

Mme de Sévigné a employé se désopiler pour signifier sortir de sa position, se dégager : M. de Monterey [un général ennemi] est un habile homme ; il fatigue notre armée, et la met hors d'état de sortir… il n'aura qu'un pas à faire pour se retirer ; en attendant, M. de Luxembourg ne saurait se désopiler, Sévigné, 180. Ce sens est complétement inusité.

HISTORIQUE

XVIe s. Laquelle vous espanouit le cerveau, ouvre l'appetit, delecte le goust, tempere le sang, desopile la ratelle, Rabelais, dans le Dict. de DOCHEZ.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « désopiler »

Étymologie de désopiler - Littré

Dés… préfixe, et le latin oppilare, boucher, de ob, et pilare, presser (voy. PILE).

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de désopiler - Wiktionnaire

(XVe siècle) Composé de dés- et opiler (« boucher »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « désopiler »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
désopiler desɔpile play_arrow

Conjugaison du verbe « désopiler »

→ Voir les tables de conjugaisons du verbe désopiler

Évolution historique de l’usage du mot « désopiler »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « désopiler »

  • Apprendre à mourir ! Mais pourquoi cela n’a-t-il pas fait se désopiler ? Peut-être voulait-on dire qu’il n’y a rien à apprendre, «en tout cas pas grand-chose d’autre qu’à rire de cette effarante prétention d’apprendre à mourir, qui n’a d’égale que la délirante ambition d’apprendre à vivre» ? Ou «apprendre à ses dépens, au moment de pousser son dernier souffle, que mourir décidément ne s’apprend pas (voilà qui serait drôle, mais qui ne nous laisserait même pas le temps d’en rire, dommage)», que chacun meurt comme il peut, «avec ses petits moyens, sans avoir pris le temps d’apprendre, et y arrive généralement très bien» ? Et pourquoi apprendre à mourir si «mourir est la dernière chose que je ferai pour la première fois» ? Heureusement, personne n’a cru un mot de tout cela - bien que la religion ait coulé des tonnes de bigoterie pour le faire croire à ceux pour qui croire est adhérer à l’aveugle - mais tout le monde l’a commenté avec gravité.  Libération.fr, Hilare de vivre - Culture / Next
  • Je n'arrive pas à expliquer pourquoi, mais cette photo me fait irrésistiblement désopiler!!! lindependant.fr, Les affaires maritimes de l'Aude et des P.-O. se dotent d'un véritable bolide - lindependant.fr

Images d'illustration du mot « désopiler »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « désopiler »

Langue Traduction
Corse hilari
Basque barregarri
Japonais 陽気な、こっけいな
Russe веселый
Portugais hilário
Arabe مضحك جدا
Chinois 搞笑
Allemand komisch
Italien divertente
Espagnol divertidísimo
Anglais hilarious
Source : Google Translate API

Synonymes de « désopiler »

Source : synonymes de désopiler sur lebonsynonyme.fr

Mots similaires