Descente : définition de descente


Descente : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

DESCENTE, subst. fém.

I.−
A. [Implique une idée de mouvement de haut en bas]
1. Action d'aller vers le bas. Descente en parachute (Ac.1932).À la fin de janvier les neiges arrivèrent (...) et la blanche descente des flocons commença (Maupass., Une Vie,1883, p. 107):
1. Ma mère me chantait aussi une chanson de ce genre la veille de Noël; mais comme cela ne revenait qu'une fois l'an, je ne me la rappelle pas. Ce que je n'ai pas oublié, c'est la croyance absolue que j'avais à la descente par le tuyau de la cheminée du petit père Noël..., Sand, Histoire de ma vie,t. 2, 1855, p. 155.
MYTHOL. et RELIG. La descente d'Ulysse aux enfers (Chateaubr., Génie,t. 2, 1803, p. 14).La descente du Christ dans les enfers (Nerval, Filles feu,Angélique, 1854, p. 538).On ne peut concevoir la descente de Dieu vers l'homme ou l'ascension de l'homme vers Dieu sans écartèlement (Weil, Pesanteur,1943, p. 94).
a) Spéc. Action de sortir d'un véhicule, de mettre pied à terre. À la descente de voiture, on est assailli par une foule de commissionnaires qui se distribuent nos effets (Gautier, Tra los montes,1843, p. 8).Nous allons vers midi, cueillir Henri Peyre à sa descente d'avion (Gide, Carnets Égypte,1939, p. 1074).
Loc. À la descente. ,,Pendant la descente ou au moment de la descente`` (Ac.). Il alla le recevoir à la descente du vaisseau (Ac.).
b) P. ext.
Action, fait d'aller dans un endroit afin d'y séjourner. Il imagina son arrivée là-bas, la descente à l'hôtel au petit jour (Estaunié, Ascension M. Baslèvre,1919, p. 193).
Spéc. Action, fait de faire irruption dans un lieu. Descentes de montagnards dans la plaine (Erckm.-Chatr., Hist. paysan,t. 1, 1870, p. 283).En Parigotes émotives, elles [les figurantes] imaginent confusément, au seul mot de grève, la descente dans la rue, l'émeute, la barricade (Colette, Music-hall,1913, p. 119).En partic. Attaque brusque par mer :
2. ... cet événement nous privait, pour l'instant, de trente-deux hommes, et de deux chaloupes, les seuls bâtimens à rames qui pussent contenir un nombre assez considérable d'hommes armés pour tenter une descente. Voy. de La Pérouse,t. 3, 1797, p. 205.
[En parlant d'une enquête policière] Action d'aller sur place recueillir des éléments d'information :
3. ... cela arrive quelques jours après cette descente judiciaire qui avoit pour objet un cadavre, et ce cadavre est dit-on un chevreau. Le jardinier persiste à dire que c'est un homme;... Balzac, Annette et le criminel,t. 3, 1824, p. 150.
Loc. Faire une descente
[En parlant de gangsters] Aller dans un lieu pour y commettre des exactions. Faire une descente chez un commerçant (Vidocq, Mém. Vidocq,t. 4, 1828-29, p. 86).
[En parlant de la police] Faire irruption dans un lieu en vue d'un contrôle, d'une rafle,... La police fit une descente, arrêta Théodore et saisit les objets (Balzac, Splend. et mis.,1847, p. 560):
4. On a pris Pierrot, (...), le petit métallo, le communiste. La Gestapo a fait une descente chez le bistrot où il logeait... Triolet, Le Premier accroc coûte deux cents francs,1945, p. 74.
Fam. Faire une descente (dans un café, dans un bal). Synon. de faire une virée*.Des marins qui font une descente (Goncourt, Journal,1860, p. 799).
P. anal. Dans certains sports d'équipe (football, etc.) Fait de parcourir le terrain avec le ballon. Pense un peu à toutes les combinaisons, les descentes et les passes qu'il faut faire avant de marquer un but (Camus, Peste,1947, p. 1341).
c) ANAT. [En parlant d'un organe] Déplacement vers le bas. Synon. hernie.Descente de matrice, de ventre. Deux descentes qu'il avait à l'aîne (Bourges, Crépusc. dieux,1884, p. 329).
2. [Correspond à l'emploi trans. du verbe] Action de porter (quelqu'un ou quelque chose) en bas. Des paniers ou des couloirs en tôle pour la descente du charbon (Haton de La Goupillière, Exploitation mines,1905, p. 171).
Spéc. Descente de croix. ,,Tableau, gravure représentant Jésus-Christ qu'on détache de la croix`` (Ac.). La Descente de croix de Rubens; il a acheté une belle Descente de croix (Ac.).
B.− P. méton., ARCHIT. (Tuyau de) descente. Tuyau d'écoulement des eaux de pluie. Une descente de fer, de plomb (Ac.).
Expr. pop. Avoir une bonne/belle descente. Boire volontiers et en grande quantité. Le bistro est le salon du pauvre (...) où l'on ridiculise les tempérants, où une belle « descente » passe pour une preuve de virilité (H. Bazin, Fin asiles,1959, p. 159).
II.− [Implique une idée de mouvement le long d'une pente]
A.− Action d'aller d'un point à un autre. Il [André] contempla (...) la rouge descente des nuages derrière les maisons (Huysmans, En ménage,1881, p. 324).Cette lente et constante descente vers le sud doit nous amener à Dakar ce soir (Gide, Voy. Congo,1927, p. 684).
Au fig. Descente en soi. Fait de s'analyser. Le Sang d'un Poète n'est qu'une descente en soi-même, une manière d'employer le mécanisme du rêve sans dormir (Cocteau, Diff. d'être,1947, p. 63).
1. En partic.
a) AVIAT. Perte régulière d'altitude :
5. Il lut son altitude : mille sept cents mètres. Il pesa des paumes sur les commandes pour commencer à la réduire. Le moteur vibra très fort et l'avion trembla. Fabien corrigea, au jugé, l'angle de descente, puis, sur la carte, vérifia la hauteur des collines : cinq cents mètres. Saint-Exupéry, Vol de nuit,1931, p. 112.
b) SP. Épreuve de ski, course de 500 à 1 000 mètres de dénivellation qui se fait contre la montre (d'apr. Gautrat Ski 1969). Champion national de descente (Peyré, Matterhorn,1939, p. 15).
2. HIST. Descente de la Courtille*. Passage des masques qui, les matins de carnaval, sortaient des bals et des guinguettes de la Courtille (située au haut du Faubourg du Temple) et rentraient dans Paris par la grande rue (d'apr. France 1907) :
6. La première fois que j'ai vu le peuple,... c'était par une affreuse matinée, le mercredi des Cendres, à la descente de la Courtille. (...). Les voitures de masques défilaient pêle-mêle..., Musset, La Confession d'un enfant du siècle,1836, p. 108.
3. Spéc., MUS., CHANT. Fait de passer de l'aigu au grave. L'élévation musicale de l'accent tonique sur la pénultième ou l'antépénultième détermine une descente de la voix sur la dernière syllabe (Bénédictins, Paléogr. mus.,t. 3, 1889, p. 12).
B.− P. méton.
1. [Ce par où quelqu'un ou quelque chose descend]
a) Usuel. Chemin, route en pente. Nous allons trouver une descente à quelque distance (Ac.).La route (...) offre à cet endroit une belle descente toute droite (T'Serstevens, Itinér. esp.,1933, p. 140).
Fam. [En parlant d'une partie du corps] Je m'étais assis dans l'espoir que vînt s'installer devant moi une belle personne de qui je pusse contempler la descente de reins (Montherl., Pte Inf. Castille,1929, p. 597).
b) Spécialement
ART MILIT. Descente de fossé. Tranchée ou galerie que l'assiégeant pratique à travers la contrescarpe pour atteindre le fond du fossé. Travailler à la descente du fossé; faire la descente du fossé (Ac..)
MINES. Puits de descente. Pour les ouvriers, on peut [dans les ardoisières] faire des puits de descente de 1 m. 50 X 1 m. 50 (J. Cahen, Bruet, Carrières,1926, p. 255).
2. [Ce sur quoi on descend] Descente de lit. Petit tapis sur lequel on pose les pieds quand on descend du lit. Il n'y avait pas d'autre tapis qu'une maigre descente de lit en lisières (Balzac, Pierrette,1840, p. 58).
P. métaph., péj. [En parlant d'une pers. qui manque de dignité] Elle a la même humilité de descente de lit (...). Elle est aussi flagorneuse que lui (Proust, Guermantes 1,1920, p. 203).
Prononc. et Orth. : [desɑ ̃:t]. D'apr. Warn. 1968 : ,,parfois [dεsɑ ̃:t]``. Pour cette prononc. cf. aussi Land. 1834, Gattel 1841 et Littré. Cf. des-. Admis ds Ac. 1694-1932. Homon. décente. Étymol. et Hist. 1. 1304 dr. « succession » descente de héritage (Year books of the reign of Edward the first, XXXII-XXXIII, p. 97 ds Gdf. Compl.); 2. 1370-82 « action de descendre de haut en bas » mouvement de descente (Oresme, Le Livre du Ciel et du Monde, éd. A. D. Menut, p. 428); en partic. 1585 [éd.] méd. descente [de la matrice] (Paré, Œuvres, éd. Malgaigne, livre 1, chap. 34); 3. 1574 faire descente « débarquer » (Lett. de la reine Catherine, pièce 28, fo34 ds Gdf. Compl.); 1690 « action de descendre d'une monture » à la descente du cheval (Fur.); 4. 1559 « action de faire irruption dans un lieu, attaque brusque » descente des Teutons (Amyot, Marius, 17 ds Littré); 5. a) 1594 « endroit par lequel on descend; pente descendante » (Chassign., Mespr. de la vie, CXLV ds Gdf. Compl.); b) 1676 « tuyau d'écoulement pour les eaux » (Félibien Dict.); c) 1837 descente de lit (Balzac, C. Birotteau, p. 279); 6. 1690 « action de porter de haut en bas » en partic. une descente de croix (Fur.). Dér. de descendre, sur le modèle de pente, rente, vente correspondant à prendre, rendre, vendre. Fréq. abs. littér. : 974. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 926, b) 1 444; xxes. : a) 1 689, b) 1 561. Bbg. Quem. 2es. t. 1 1970. − Ritter (E.). Les Quatre dict. fr. B. de l'Inst. nat. genevois. 1905, t. 36, p. 399.

Descente : définition du Wiktionnaire

Nom commun

descente \de.sɑ̃t\ féminin

  1. Action de descendre, d’aller vers le bas.
    • Nous reprenons le raidillon ; il n'est guère plus drôle à descendre qu'à monter : tantôt nous étions courbés en avant, maintenant il faut, pour la descente, se rejeter en arrière... — (Gustave Fraipont; Les Vosges, 1923)
  2. (En particulier) Action par laquelle on descend quelque chose.
    • La descente de la châsse de sainte Geneviève.
  3. (Par métonymie) Pente par laquelle on descend.
    • Le creusement d’un escalier en descente était une opération difficile et pénible, le mineur devant creuser plus bas que ses pieds au marteau et à la cisette, sous le faible éclairage des lampes à huile et avec une aération défectueuse. — (Bulletin de géologie de Lausanne, n° 249-268, Université de Lausanne (Institut de Géologie), 1980, page 352)
    • Nous allons trouver une descente à quelque distance. - Cette montagne est très escarpée, cet escalier est trop raide, la descente en est pénible.
  4. (Architecture) (Par métonymie) Tuyau qui porte les eaux d’un chéneau ou d’une cuvette jusque sur le pavé ou par lequel descendent les eaux d’un réservoir.
    • Une descente de fer, de plomb. - Tuyau de descente.
  5. (Ski alpin) Discipline de course à ski.
  6. (Canoë-kayak) Discipline de course en canoë-kayak.
  7. (Cyclisme) Discipline de VTT.
  8. (Par extension) Mouvement de haut en bas de quelque chose.
    • La descente des eaux. - Hâter la descente d’un aérostat, en laissant échapper une partie du gaz qu’il contient.
  9. (Absolument) (Chirurgie) Hernie, ou autre incommodité, qui consiste dans le déplacement et la chute de quelque partie des intestins.
    • Il a une descente qui l’empêche d’aller à cheval.
  10. (Par analogie) Action de se déplacer temporairement d’un endroit à un autre, pour un séjour.
    • Exemple d’utilisation manquant. (Ajouter)
  11. (En particulier) Irruption des ennemis par mer ou par terre.
    • Enfin la prospérité croissante des finances permit de fournir, aux besoins de l’état et à ceux de l’armée, et de concentrer des forces imposantes dans la province de Vera-Cruz, qu’on croyait menacée d’une descente prochaine de 12,000 Espagnols réunis à la Havane, sous les ordres du général Moralès. — (Anonyme, Mexique.- Situation des partis, Revue des Deux Mondes, 1829, tome 1)
  12. (Argot policier) (En particulier) Action de se transporter dans un lieu par autorité de justice, ou par action policière, pour en faire la visite, pour y procéder à quelque perquisition, etc.
    • Et la rue retomba dans le demi-silence, la torpeur, la résignation qu'une descente de police laisse toujours derrière elle. — (Francis Carco, Messieurs les vrais de vrai, Les Éditions de France, Paris, 1927)
    • Des descentes de police visent les « cayennes ». Pour éviter leur saisie, les compagnons détruisent eux-mêmes leurs documents régulièrement. — (Samuel Guicheteau, Les ouvriers en France 1700-1835, Armand Colin/collection U, 2014)
  13. (Argot) Soif, appétit démesuré.
    • C’est Raoul mon pitbull
      Qui l’a trouvée appétissante
      C’est Raoul mon pitbull
      Il est gentil mais quelle descente !
      Il aime jouer, il est cool
      Mais s’il a un p’tit creux dans l’ventre
      Il te croque dès que tu rentres
      C’est Raoul mon pitbull
      — (Oldelaf et Monsieur D, Raoul mon pitbull sur l’album Chansons cons, 2003)
  14. (Toxicomanie) Fin de trip, retour à un état hors d’effet d’une drogue.
    • En vrai, j’ai passé trois jours sous ecstasy dans une fête anarcho-syndicaliste organisée dans une maison du quartier de St Paul's. Ce sont les hallucinations, puis la descente, qui m’ont fait réaliser combien cette existence stérile, sans rime ni raison, me foutait en l’air. — (David Graeber, traduit par Élise Roy, Bullshit jobs, Les liens qui libèrent, 2018, ISBN 979-10-209-0633-5)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Descente : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

DESCENTE. n. f.
Action de descendre ou par laquelle on descend. La descente de JÉSUS-CHRIST aux enfers. La descente du Saint-Esprit sur les Apôtres. La descente d'un ouvrier dans une carrière, dans un puits. La descente d'une montagne. Descente en parachute. À la descente, Pendant la descente ou Au moment de la descente. Il lui donna la main à la descente de l'escalier. Il alla le recevoir à la descente du vaisseau. Il alla le complimenter à sa descente de la voiture. Il se dit aussi d'une Irruption des ennemis par mer ou par terre. Les Anglais firent un descente sur la côte. La descente des Goths en Italie. Il signifie également Action de se transporter dans un lieu par autorité de justice, pour en faire la visite, pour y procéder à quelque perquisition, etc. Il y sera fait une descente de justice, ou, elliptiquement, une descente. La justice a fait une descente chez lui. Il se dit encore d'une Pente par laquelle on descend. Nous allons trouver une descente à quelque distance. Cette montagne est très escarpée, cet escalier est trop raide, la descente en est pénible. Il se dit, par extension, du Mouvement de haut en bas de quelque chose que ce soit. La descente des eaux. Hâter la descente d'un aérostat, en laissant échapper une partie du gaz qu'il contient. Il signifie absolument, en termes de Chirurgie, Hernie, ou autre incommodité, qui consiste dans le déplacement et la chute de quelque partie des intestins. Il a une descente qui l'empêche d'aller à cheval. Descente de matrice, Déplacement de la matrice, dans lequel ce viscère est plus ou moins abaissé et paraît quelquefois en dehors. Il se dit, en termes d'Architecture, du Tuyau qui porte les eaux d'un chéneau ou d'une cuvette jusque sur le pavé ou par lequel descendent les eaux d'un réservoir. Une descente de fer, de plomb. On dit dans le même sens Tuyau de descente. Descente de lit, Petit tapis de chambre à coucher, placé de manière qu'on y pose les pieds quand on descend du lit. Il signifie aussi Action par laquelle on descend quelque chose. La descente de la châsse de sainte Geneviève. Descente de croix, Tableau, gravure représentant JÉSUS-CHRIST qu'on détache de la croix. La Descente de croix de Rubens. Il a acheté une belle Descente de croix.

Descente : définition du Littré (1872-1877)

DESCENTE (dè-san-t') s. f.
  • 1Action de descendre, d'aller d'un lieu élevé en un autre lieu plus bas. La descente de Jésus-Christ aux enfers. La descente d'un ouvrier dans une carrière. Le sénat n'épargnait promesse ni menace, Et rappelait par là son escadron mutin [le peuple soulevé] Et du mont Quirinal et du mont Aventin, Dont il l'aurait vu faire une horrible descente, Corneille, Nicom. V, 2. Esprit saint, esprit pacifique, je vous ai préparé les voies en prêchant votre parole ; ma voix a été semblable peut-être à ce bruit impétueux qui a prévenu votre descente, Bossuet, la Vallièr. La solennité que nous célébrons n'est point, comme les autres fêtes de l'année, une simple commémoration, mais le mystère même de la descente du Saint-Esprit, Bourdaloue, Myst. Pentecôte, t. I, p. 429. Saint Pierre, dès sa première Épître, ne nous parle de cette descente aux enfers que comme d'une mission divine qu'y fit le Sauveur du monde, Bourdaloue, Commémor. des morts, Myst. t. II, p. 512. On ne peut pas même vous ôter la louange d'avoir fait la descente d'Énée aux enfers plus belle que n'est l'évocation des âmes qui est dans l'Odyssée, Fénelon, Dial. des morts anc. Horace, Virgile.

    Descente de lit, petit tapis de chambre à coucher, placé de manière qu'on y pose les pieds quand on descend du lit.

    À la descente, pendant le moment où la personne dont il s'agit descend de quelque part. Il alla le recevoir à la descente de la voiture, de l'escalier. J'y trouvai Wildremet et quelques autres Biennois qui m'attendaient à la descente du bateau, Rousseau, Confess. XI.

  • 2Il se dit aussi des choses qui vont de haut en bas. La descente des eaux. La descente d'un aérostat.

    Terme de géométrie. Ligne de la plus courte descente (autrement appelée brachistochrone), cycloïde, courbe suivie par un corps qui, obéissant à l'action seule de la pesanteur, passe, dans le moindre temps possible, d'un point donné à un autre. La cycloïde a un grand nombre de propriétés très singulières ; et celle d'être la courbe de la plus vite descente n'est pas une des moins remarquables, D'Alembert, Éloges, Bernoulli.

  • 3Action de porter en bas une chose. La descente de cette cloche ne sera pas facile.

    Terme de peinture. Une descente de croix, tableau représentant le corps de Jésus-Christ qu'on détache et descend de la croix.

    Terme de manége. Descente de main, mouvement par lequel, quittant les rênes de la main gauche, on fait aller la droite jusqu'au bouton pour s'assurer de leur égalité.

  • 4Pente. La descente est rude. Nous allons trouver une descente à quelque distance. Judas le poursuivit à la descente de Betharan jusqu'à la plaine, Sacy, Bible, Machab. I, III, 24.

    Terme d'exploitation. Galerie dirigée sur la pente de la couche ou du filon.

  • 5 Terme de guerre. Débarquement de troupes pour attaquer quelque ville ou quelque pays. Nous espérons que la guerre d'Irlande fera une puissante diversion, et empêchera le prince d'Orange de nous tourmenter par des descentes, Sévigné, Lett. 2 mars 1689. Je désirais qu'il fît une descente dans l'île de Carpathie, Fénelon, Tél. XII. M. le comte d'Hérouville, à qui l'on avait confié les préparatifs d'une descente projetée sur les côtes de la Grande-Bretagne, Condorcet, d'Arci.

    Invasion, en parlant d'une troupe qui arrive d'un lieu supposé plus élevé. La descente des Lombards en Italie.

  • 6 Terme de fauconnerie. Action de l'oiseau de proie qui fond sur le gibier pour l'assommer. Un faucon qui fait une belle descente sur la perdrix, La Bruyère, XII.
  • 7 Terme de palais. Descente de justice, recherche, perquisition faite en un lieu par les agents de justice.

    Descente de lieux, transport d'un juge sur les lieus contentieux pour procéder à leur examen.

  • 8 En termes de siége, les descentes sont des taillades qu'on pratique par les sapes dans les terres de la contrescarpe, au-dessous du chemin couvert, et qui se font jusqu'à fleur d'eau, aux fossés pleins pour les combler ensuite de fascines ; elles se poussent jusqu'au fond pour les fossés secs.
  • 9 Terme d'architecture. Voûte rampante qui couvre une rampe d'escalier ; et aussi la rampe elle-même. La descente biaise est celle qui est de côté dans un mur.

    Tuyau de descente, ou, simplement, descente, tuyau d'écoulement pour les eaux de pluie ou de ménage. Une descente de plomb.

    Terme de construction. Poterie ou chausse d'aisance.

  • 10Nom vulgaire de la hernie. Mme de la Vallière mourut d'une descente dans de grandes douleurs, Saint-Simon, 278, 4. En laissant pleurer les enfants, on leur fait gagner des descentes, Rousseau, Ém. I.

    Dans le langage vulgaire, on dit aussi descente de matrice, pour abaissement de matrice.

HISTORIQUE

XIIIe s. Un pui [montagne] descendent en un val ; En la descensse d'un costal Un pelerin ont encontré, Fl. et Blanchefl. Ms. de St-G. f° 19, dans LACURNE. Vraie foy de necessité, Non tant seulement d'equité, Nous fait de Dieu sept choses croire… Son descens en la chartre noire, Et sa resurreccion voire, S'ascension d'auctorité…, J. de Meung, Tr. 55.

XVIe s. Celluy est fol qui d'aymer se demente ; C'est un chemin obscur et lourde sente, Dont riens ne vault la montée et descente, Marot, J. p. 245, dans LACURNE. Soudain il luy prit au milieu de son parler un esvanouissement, et une descente de reume, Amyot, Flam. 10. Jugurtha ne fut pas plus tost pris, que les nouvelles vindrent à Rome de la descente des Teutons et des Cimbres, Amyot, Marius, 17. Quant ce vint à la descente de quelques coteaux assez roides, Amyot, Anton. 57. Cette race bourbonnoise, qui fait meilleure preuve que moi de sa descente de S. Louis, Sat. Mén. p. 48. Descente de matrice, Paré, I, 34. Aucuns l'appellent descente, rhume ou catarrhe, parce que le nom de goute est odieux, principalement aux jeunes gens, Paré, XXI, 1.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « descente »

Étymologie de descente - Littré

Berry, descende. L'ancien français disait aussi descendement, et, au masculin, descens ; provenç. deisses, disses. Le supin descensum a donné régulièrement descensse, qui se trouve ; descensus a donné descens, et le provençal deisses ; mais descente a été formé de descendre, à l'imitation de rente, qui vient de redditus, de vente, qui vient de venditus, etc.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « descente »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
descente desɑ̃t play_arrow

Évolution historique de l’usage du mot « descente »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « descente »

  • Grâce à sa position, en retrait de la chaîne, le pic du Montaigu (2339 m) est facilement identifiable. Ce pic emblématique de la vallée de l’Adour est bien connu et habituellement prisé des randonneurs et des trailers. Et pour cause, la descente est extrêmement technique et exposée à vélo. "La partie sommitale est vraiment très technique. Normalement, pour faire du VTT plus classique de montagne, il faudrait s’arrêter 150, 200 m en dessous. C’est une démarche d’effectuer le sommet complet… Il y a des passages où on a dû faire à pied. Il y a des portions où ça ne passe pas du tout. Il faut pratiquement mettre les mains même à pied". ladepeche.fr, Pic du Montaigu : spectaculaire descente à VTT - ladepeche.fr
  • Mais le coût d'une descente est-il vraiment quantifiable en nombre d'emplois ? En novembre 2017, l'UCPF, le syndicat Première Ligue et le cabinet EY ont rendu public un « baromètre des impacts économiques et sociaux du football professionnel ». Selon cette étude, le foot pro était, de par son impact territorial, à la source en 2015-2016 de 19 443 emplois en France, dans divers secteurs : accueil et sécurité au stade, restauration et hébergement du public présent au match... L'Équipe, Quel impact aura la descente d'Amiens sur l'emploi et l'économie locale ? - Foot - L2-L1 - Amiens - L'Équipe
  • Depuis ce samedi 4 juillet, les remontées mécaniques sont lancées à Auron et Saint-Etienne de Tinée. A Isola 2000, les télécabines tournent aussi, en continue, pour accéder au Bike Park et aux sentiers de descente. France 3 Provence-Alpes-Côte d'Azur, Les remontées mécaniques sont gratuites cet été pour les piétons et les VTT à Auron et Isola 2000
  • Le bike park de La Féclaz dispose de trois pistes de descente (une verte, une bleue et une rouge) et Aillons-Margériaz propose une bleue et une rouge. , Sport | Où se faire plaisir cet été en VTT de descente ?
  • Mercredi après-midi, une personne âgée, qui circulait dans la descente, a percuté une auto-école qui la précédait. Les deux véhicules ont fini ensuite dans les vignes. Les quatre victimes ont été transportées à l’hôpital de Troyes pour y subir des examens de contrôle. Journal L'Est Eclair, Montgueux: une collision dans la descente
  • Martigues : descente de police à La Couronne LaProvence.com, Faits divers - Justice | Martigues : descente de police à La Couronne | La Provence
  • Pronostic vital engagé pour un cycliste blessé dans la descente du col de Turini Nice-Matin, Pronostic vital engagé pour un cycliste blessé dans la descente du col de Turini - Nice-Matin
  • Nuages : les descentes de lit de la lune. De Jules Renard / Journal 1893 - 1898
  • Les femmes sont mélange de désir d'une certaine brutalité et de l'exigence d'immenses égards. Elles adorent la force, mais une force qui parfois s'incline, et un tigre qui tantôt dévore et tantôt se fait descente de lit. De Paul Valéry / Mauvaises pensées et autres
  • C'est en descendant dans le coeur le plus secret, le plus profond de soi et en faisant partager aux autres sa descente que l'on perçoit, que l'on transmet le mieux le chant du collectif. De Jacques Lacarrière / Le Monde de l'éducation - Juillet - Août 2001
  • Les femmes adorent la force, mais une force qui parfois s'incline, et un tigre qui tantôt dévore et tantôt se fait descente de lit. De Paul Valéry
  • Avec un escalier prévu pour la montée on réussit souvent à monter plus bas qu’on ne serait descendu avec un escalier prévu pour la descente. De Jacques Rouxel / Les Shadoks
  • Il faut aussi montrer la partie lumineuse de la vie, pas seulement la descente, la chute. De Benoîte Groult / Evene.fr - Mars 2007
  • Toute montée a sa descente. De Anonyme

Images d'illustration du mot « descente »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « descente »

Langue Traduction
Corse discendenza
Basque jaitsiera
Japonais 降下
Russe спуск
Portugais descida
Arabe نزول
Chinois 血统
Allemand abstammung
Italien discesa
Espagnol descendencia
Anglais descent
Source : Google Translate API

Synonymes de « descente »

Source : synonymes de descente sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « descente »



mots du mois

Mots similaires