La langue française

Député

Définitions du mot « député »

Trésor de la Langue Française informatisé

DÉPUTÉ, subst. masc.

A.− Personne envoyée pour représenter une autorité physique ou morale auprès d'un gouvernant, d'une collectivité, avec une mission particulière à remplir. Jean Maillart et les bourgeois parisiens (...) envoyèrent des députés au régent qui reprit possession de la ville (Bainville, Hist. Fr., t. 1, 1924, p. 100):
1. Ils [les corps de métiers] demandaient même des représentants du peuple à eux, lesquels n'auraient parlé que pour eux! Tout comme les députés de la betterave ne s'inquiètent que de la betterave! Flaubert, L'Éducation sentimentale,1869, p. 214.
[P. anal. de fonction] :
2. − Et moi donc? ... s'écria la malade d'un son de voix câlin (...). Monsieur Godefroid est pour moi le député du monde... Depuis l'âge de vingt ans, monsieur, je n'ai plus su ce que c'était qu'un salon, une soirée, un bal... Balzac, L'Envers de l'hist. contemp.,L'Initié, 1848, p. 407.
B.− Spécialement
1. Personne chargée de représenter une collectivité, généralement une nation, dans une assemblée délibérante. Les députés du clergé, de la noblesse et du tiers état aux États généraux (Ac.1835-1932).Député à l'Assemblée Constituante, il y fit plusieurs rapports sur les biens du clergé (Las Cases, Mémor. Ste-Hélène,t. 1, 1823, p. 722).
2. Dans les régimes parlementaires, personne élue pour représenter le peuple à la seconde assemblée législative. Monsieur le député; député sortant; les sénateurs et les députés. Il peut être député au Reichstag comme au Palais-Bourbon (Barrès, Cahiers,t. 10, 1913-14, p. 71):
3. C'était un de ces beaux soirs de mars où le soleil n'est pas encore soutenu une heure de plus au-dessus de l'horizon par les députés ouvriers... Giraudoux, Siegfried et le Limousin,1922, p. 21.
SYNT. Député socialiste, jeune député; député d'un arrondissement, mandat de député; élection des députés; devenir, être élu, nommé député.
[En France] Chambre des députés (cf. chambre II B 2 a).
Rem. 1. Le subst. fém. députée est peu usité. Il a servi à désigner autrefois, avec une nuance péj. ou iron., l'épouse d'un député (cf. Mérimée, Lettres ctesse de Montijo, t. 2, 1870, p. 185). Pour désigner une femme élue à la seconde assemblée législative, on dit généralement : une femme député, MmeX... député; l'emploi fém. en ce sens est considéré comme fam. (cf. Janin, Fr. peints par eux-mêmes, Le Bas bleu, t. 5, 1842, p. 226; cf. aussi Thomas 1956, Dupré 1972). 2. Le subst. député entre dans la compos. de certains mots pour désigner soit une personne alliant la fonction de député à une autre, soit une personne suppléant à une autre. a) Personne ayant deux fonctions. Député-avocat (cf. Bourget, Actes suivent, 1926, p. 114); député-maire (cf. De Gaulle, Mém. guerre, 1954, p. 59). b) Adjoint, suppléant de quelqu'un dans certains pays anglo-saxons. α) Député-arpenteur. Les uns sont mes députés-arpenteurs, les autres des apprentifs (Crèvecœur, Voyage, t. 3, 1801, p. 168). Sens attesté comme canadianisme par Canada 1930, Bél. 1957, pouvant vraisemblablement être donné à ce mot composé dans cet exemple bien que le récit se déroule dans le Nord-Est des États-Unis. β) Député-vicomte. Suppléant du vicomte, à Jersey (cf. Hugo, Travaill. mer, 1866, p. 235). Littré, repris en partie par Guérin 1892, cite d'autres suppléants de fonctionnaires dans les îles Anglo-Normandes dont les appellations sont formées à partir de député : député-prévôt, député-greffier à Guernesey par exemple.
Prononc. et Orth. : [depyte]. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. 1. xives. depputé « celui qui est chargé d'une mission » (Ordonn. ds Dochez, Nouv. dict. de la lang. fr., Paris); 1393 (ds Denifle, Univ. franc. au moyen âge, p. 51 d'apr. DG); 2. 1748 député « celui qui est élu pour participer aux délibérations d'une assemblée » (Montesq., Espr. des lois, XI, 6 ds DG). Empr. au b. lat. deputatus « délégué » part. passé de deputare (députer*). Fréq. abs. littér. : 2 717. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 6 144, b) 3 437; xxes. : a) 4 580, b) 1 714.

Wiktionnaire

Nom commun

député \de.py.te\ masculin (pour une femme on peut dire : député, députée)

  1. Envoyé, délégué
    1. Par une nation, un peuple pour remplir une mission particulière.
      • C’était un événement assez peu important à Rome que quelques députés passassent chez les barbares transgangétiques… — (Jean-Jacques Ampère, La Chine et les travaux d’Abel Rémusat, Revue des Deux Mondes, 1832, tome 8)
      • La cité, fatiguée de la souveraineté de ceux-ci, envoya, en 1444, ses députés au-devant de Charles VII pour se donner à lui. — (Gustave Fraipont, Les Vosges, 1923)
    2. Par des électeurs pour faire partie d’une assemblée.
      • C’était toute la noblesse du bailliage qui se réunissait pour procéder le lendemain à l’élection d’un député aux états-généraux. — (Julie de Querangal, Philippe de Morvelle, Revue des Deux Mondes, T.2,4, 1833)
      • Une députation est envoyée à Louis XVI, et Mirabeau, arrêtant les députés sur le point de partie, s'écrie: « […]. — (Alfred Barbou, Les Trois Républiques françaises, A. Duquesne, 1879)
      • Pour l’élection du député direct, la municipalité […] obtint du Garde des sceaux l’autorisation de réunir indistinctement dans les paroisses tous les membres du tiers, corporés ou non corporés. — (Jean-Louis Masson, Histoire administrative de la Lorraine ; des provinces aux départements et à la région, Paris, F. Lanore, 1982, p.125)
    3. (France) Selon les régimes, personne élue comme représentant de la Nation pour faire partie la chambre basse ou unique du parlement ; sous la Cinquième République, membre de de l’Assemblée nationale.
      • En janvier 1826, au milieu d’une fête, quand le Havre tout entier désignait Charles Mignon pour son député, trois lettres, venues de New-York, de Paris et de Londres, furent chacune comme un coup de marteau sur le palais de verre de la Prospérité. — (Honoré de Balzac, Modeste Mignon, 1844)
      • La Chambre, consultée, s’ajourne au lendemain; les députés, avides de nouvelles, se hâtent de se séparer. — (Alfred Barbou, Les Trois Républiques françaises, A. Duquesne, 1879)
      • On s’en prend au Parlement de ce que les choses ne vont pas comme elles devraient aller. C’est bien à tort. Les députés ne sont que ce qu’on les a fait, et les sénateurs aussi, comme de juste. Si nous les choisissions mieux, ils feraient de meilleur besogne. — (Émile Thirion, La Politique au village, p. 244, Fischbacher, 1896)
      • Cette déclaration provoqua un fort tapage à la Chambre ; tous les députés qui se piquent de philosophie intervinrent dans le débat. — (Georges Sorel, Réflexions sur la violence, Chap.V, La morale des producteurs, 1908, page 315)

Forme de verbe

député \de.py.te\

  1. Participe passé masculin singulier de députer.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

DÉPUTÉ. n. m.
Celui qui est envoyé par une nation, par un corps, etc., pour remplir une mission particulière auprès de quelqu'un, soit seul, soit avec d'autres. Athènes envoya trois députés à Lacédémone. Il se dit de Celui qui est nommé, envoyé pour faire partie d'une assemblée où l'on doit s'occuper des intérêts généraux d'un pays, d'une province, d'une confédération, etc. Les députés du clergé, de la noblesse et du tiers état aux États généraux. Il se dit particulièrement, en France, de Celui qui est élu pour faire partie de la seconde Chambre législative. La Chambre des députés. Élire un député. L'élection d'un député. Ce département envoie tant de députés à la Chambre. Ce député siège de tel côté de la Chambre. Les fonctions de député. Un tel a été élu député.

Littré (1872-1877)

DÉPUTÉ (dé-pu-té, tée) part. passé.
  • Les membres du conseil députés pour aller faire des représentations au ministre.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

* DÉPUTÉ, AMBASSADEUR, ENVOYÉ. L’ambassadeur & l’envoyé parlent au nom d’un souverain, dont l’ambassadeur représente la personne, & dont l’envoyé n’explique que les sentimens. Le député n’est que l’interprete & le représentant d’un corps particulier, ou d’une société subalterne. Le titre d’ambassadeur se présente à notre esprit avec l’idée de magnificence ; celui d’envoyé, avec l’idée d’habileté ; & celui de député, avec l’idée d’élection. On dit le député d’un chapitre, l’envoyé d’une république, l’ambassadeur d’un souverain.

Député, adj. pris subst. (Hist. mod.) est une ou plusieurs personnes envoyées ou députées au nom & en faveur d’une communauté. Voyez Député.

Plusieurs provinces de France envoyent tous les ans des députés au Roi, pour lui présenter le cahier des états. Ces députés sont toûjours au nombre de trois ; un pour le clergé, l’autre pour la noblesse, & le dernier pour le peuple ou le tiers-état. Le député du clergé porte toûjours la parole.

Dans toutes les villes de Turquie il y a toûjours des députés, pour traiter ainsi avec les officiers du grand-seigneur, des impôts & de toutes leurs autres affaires. Ces députés sont trois ou quatre des plus riches & des plus considérables d’entre les bourgeois.

Nous avons de même en France des députés du Commerce, qui sont des négocians extrèmement versés dans cette matiere, résidans à Paris, de la part des principales villes maritimes & commerçantes du royaume, telles que Nantes, Bordeaux, Lyon, avec des appointemens de la part de ces villes, pour veiller aux intérêts & poursuivre les affaires de ces négocians au conseil du Commerce.

Député, chez les Anglois, ne suppose souvent qu’une commission ou emploi, & non une dignité ; ensorte qu’on s’en sert indifféremment pour un vice ou lieutenant. Voyez Lieutenant.

Chez les anciens, deputatus a premierement été appliqué aux Armuriers ou ouvriers que l’on employoit dans les forges à fabriquer les armes, &c. & secondement à ces hommes actifs qui suivoient l’armée, & qui étoient chargés de retirer de la mêlée & de soigner les blessés.

Deputatus, ΔΕΠΟΥΤΑΤΟΣ, étoit aussi dans l’église de Constantinople un officier subalterne, dont les fonctions étoient d’aller chercher les personnes de condition auxquelles le patriarche vouloit parler, & d’empêcher la presse sur le passage de ce prélat.

Il paroît que cet officier étoit une especé d’huissier, qui étoit outre cela chargé du soin des ornemens sacrés ; en quoi son office ressembloit en quelques parties à celui de sacristain. Chambers & Trév. (G)

Députés du Clergé : ils sont tirés tant du premier que du second ordre, qui dans les assemblées de ce corps représentent les provinces ecclésiastiques, & en stipulent les intérêts : ceux de l’université ou des cours souveraines vont au lieu de la députation présenter le vœu de leur ordre ou compagnie : ainsi après la victoire de Fontenoy, le Roi fut complimenté par des députés de toutes les cours, souveraines, qui se rendirent pour cet effet au camp devant Tournay. (G)

Député du Tiers-état, (Histoire mod.) nous traduisons ainsi le mot anglois commoner ; nom qu’on donne aux membres de la chambre des communes, en opposition à celui de pair ou de seigneur, que l’on donne aux membres de la chambre-haute. Ces députés peuvent être choisis parmi toutes sortes de personnes au-dessous du rang de baron, c’est-à-dire parmi les chevaliers, les écuyers, les gentilshommes, les fils de la noblesse, &c. Voyez chacun de mots sous son propre article, Chevalier, Écuyer, &c. (G)

Député du Commerce, (Comm.) c’est un marchand, négociant, faisant actuellement le commerce, ou qui l’a exercé pendant plusieurs années, qui est élû à la pluralité des voix ou par le scrutin dans l’assemblée générale des chambres particulieres de Commerce établies dans quelques-unes des principales villes de France, pour assister au nom de la chambre dont il est député, au bureau général du Commerce établi à Paris, ou en poursuivre les affaires au conseil royal de Commerce.

Il n’y a que le député des états de la province de Languedoc qui soit dispensé de la profession actuelle du négoce, ou du moins exercée pendant long-tems ; le Roi ayant trouvé bon que le syndic des états en tour de député à la cour, de quelque condition qu’il se trouve, puisse aussi faire les fonctions de député de la chambre du Commerce de la province.

Il y a treize députés du Commerce ; savoir deux de Paris, & un de chacune des villes de Lyon, Roüen, Bordeaux, Marseille, la Rochelle, Nantes, Saint-Malo, Lille, Bayonne, Dunkerque, & celui de la province de Languedoc.

Les appointemens de ces députés du Commerce ne sont pas les mêmes pour ceux de toutes les villes ; car celui de Lyon, par exemple, a 8000 liv. celui de Roüen en a autant : & dans la plûpart des autres chambres les appointemens de ces députés sont fixés plus ou moins haut, à la volonté du Roi. Dictionn. de Comm. & de Trév. & Regl. du Comm. (G)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « député »

(Siècle à préciser) Du latin deputatus, participe passé de deputare (« imputer, députer »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « député »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
député depyte

Évolution historique de l’usage du mot « député »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « député »

  • La chambre des députés, la moitié sont bons à rien. Les autres sont prêts à tout. De Coluche / La Politique
  • On devrait prendre des conjoints comme on prend des députés, pour cinq ans ; après cela, le conjoint essayerait de se faire réélire. De André Birabeau
  • Qui n'a pas été député ne saurait se faire une idée du vide humain. De Léon Daudet / Melancholia
  • Avec toutes les promesses que font nos députés, le budget total des États-Unis serait insuffisant pour un seul département français. De Pierre Doris
  • Un sénateur, c'est un député qui s'obstine. De Robert de Jouvenel / La République des camarades
  • Chez certains députés, le sommeil est parfois ce qu'il y a de plus profond. De Jacques Mailhot / La politique d'en rire
  • Désormais, on pourra être sénateur ou député à dix-huit ans, et donc, mis en examen à dix-neuf. De Laurent Ruquier / Il faut savoir changer de certitudes
  • La politique, ça m’ennuie. Un député, ça ne sert à rien. De Marcel Dassault
  • Maxime Minot, député de la 7e circonscription de l’Oise, a posé sur tweeter avec Fourchette, son chat, contre l’abandon des animaux, des abandons toujours plus accrus durant la période estivale. , Le député pose contre l’abandon des animaux | Le Bonhomme Picard
  • Les députés sont élus par les bons citoyens qui ne votent pas. De Anonyme
  • On dit des députés qu'ils sont honorables, comme on dit des académiciens qu'ils sont immortels. De Jean-Bernard
  • L'amour promet souvent, c'est un bon député. De Pierre Perret
  • Un député qui a du charisme est un député qui sait faire passer les motions. De Marc Escayrol / Mots et grumots
  • Après la guerre, deux choix s’offraient à moi : finir ma vie comme député, ou la finir comme alcoolique. Je remercie Dieu d’avoir si bien guidé mon choix : je ne suis plus député ! De Winston Churchill / Conférence - Mars 1959
  • « Afin d’aller plus loin encore pour soutenir les entreprises touristiques locales, souligne Damien Pichereau, député de la première circonscription de la Sarthe, j’ai décidé de porter un amendement permettant une annulation des redevances au titre de l’occupation du domaine public de l’État par les très petites entreprises. , Entreprises touristiques locales. Le député Pichereau monte au créneau | Les Alpes Mancelles
  • Le député de Villeurbanne est un fidèle d'Emmanuel Macron et de La République En Marche. Alors le changement de gouvernement annoncé le 3 juillet 2020 avec la démission du Premier ministre, n'étonne pas du tout Bruno Bonnell. Cela suit une logique voulue par le président de la République. France 3 Auvergne-Rhône-Alpes, Démission d'Edouard Philippe. "Un homme loyal, excessivement populaire" réagit le député du Rhône, Bruno Bonnell
  • L'Assemblée nationale ne fait plus rêver. Selon les calculs de plusieurs médias, une vingtaine de députés élus maires dimanche dernier ont choisi de troquer leur mandat de parlementaire contre celui d'élu local (depuis 2017, il est interdit de cumuler des fonctions exécutives locales avec un mandat de député ou de sénateur). Et signe que le palais Bourbon n'est pas la panacée : plusieurs suppléants refusent de prendre la relève, ce qui pourrait conduire à l'organisation de cinq ou six législatives partielles ces prochaines semaines.  LCI, Ces députés-maires préfèrent leur mairie à l'Assemblée nationale | LCI
  • Dans son rapport sur la protection et le bien-être animale, remis à l’Assemblée nationale le 23 juin, le député LREM des Alpes-Maritimes Loïc Dombreval recommande notamment le plafonnement de la tarification pour l’identification des chats et des chiens. , Protection animale : les associations de la Manche réagissent aux propositions du député Dombreval | La Presse de la Manche

Traductions du mot « député »

Langue Traduction
Anglais deputy
Espagnol diputado
Italien vice
Allemand stellvertreter
Chinois
Arabe النائب
Portugais deputado
Russe заместитель
Japonais
Basque diputatu
Corse deputatu
Source : Google Translate API

Synonymes de « député »

Source : synonymes de député sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « député »

Député

Retour au sommaire ➦

Partager