La langue française

Accueil > Dictionnaire > Définitions du mot « déni »

Déni

Définitions de « déni »

Trésor de la Langue Française informatisé

DÉNI, subst. masc.

A.− Rare. Action de dénier, de refuser de reconnaître la vérité ou la valeur d'une chose. Synon. dénégation.Elle [la vraie révolution] ne s'accomplira jamais dans le déni des valeurs morales (Martin du G., Thib.,Été 14, 1936, p. 77).
Spéc., PSYCHANAL. (école freudienne). ,,Mode de défense consistant en un refus par le sujet de reconnaître la réalité d'une perception traumatisante, essentiellement celle de l'absence de pénis chez la femme`` (Lapl.-Pont. 1967).
B.− Action de refuser ce qui est dû.
1. DROIT
a) Déni de justice. Refus illégal de la part d'un juge ou d'un tribunal de rendre la justice :
Un magistrat pourrait bien refuser de juger, disant qu'il n'a pas tous les éléments d'une preuve à la rigueur; car il ne les a jamais. Or c'est un délit, qui se nomme déni de justice. Il faut juger. Juge ou non, dans ce monde difficile, il faut juger avant de savoir tout. La science, si fière de savoir attendre, ne serait qu'un immense déni de justice. Alain, Propos,1932, p. 1064.
P. ext., dans la lang. littér. Fait de ne pas rendre justice au talent de quelqu'un, de le dénigrer. L'énervement que son déni de justice me causait (Proust, J. filles en fleurs,1918, p. 580).
b) Déni d'aliments. Lorsqu'un fils refuse de nourrir son père, c'est déni d'aliments (Ac.1798-1932).
2. Refus d'accorder quelque chose à quelqu'un. Les motifs de ce déni d'amitié (Gozlan, Notaire,1836, p. 211).
Prononc. et Orth. : [deni]. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. 1. a) Mil. xiiies. « action de refuser une chose à quelqu'un » (Auberi, éd. A. Tobler, 3, 12 ds T.-L.); b) 1300-50 spéc. dr. « action de dénier quelque chose, un droit légalement dû » (Roisin, 22, ibid.); 1667 dr. déni de justice (Ordonnance, titre 25, article 4 ds Trév. 1752); c) 1823 p. ext. déni ou déni de justice « refus de rendre justice à quelqu'un » (Las Cases, Mémor. Ste-Hélène, t. 2, p. 34); 2. 1645 « action de nier un fait » (Rotrou, La Sœur, V, 3 : déni d'un forfait). Déverbal de dénier*. Fréq. abs. littér. : 39. Bbg. Rog. 1965, p. 107.

Wiktionnaire

Nom commun - français

déni \de.ni\ masculin

  1. (Vieilli) Action de dénier un fait. On dit plutôt dénégation.
    • Les républicains et les intérêts économiques conservateurs sont si profondément attachés à la libre entreprise que l’idée d’une régulation gouvernementale pour infléchir les émissions de dioxyde de carbone représente une menace qu’ils combattent par le déni. — (Simon Roger, Stéphane Foucart, Climat : « On ne mesure pas l’ampleur du danger », Le Monde. Mis en ligne le 18 décembre 2017)
    • Sauf que cette fois, les numéros pagnolesques devant les caméras ne suffisent plus à conjurer la crise. Gaudin a choqué la population en s'enfermant d'abord dans le déni, allant jusqu'à accuser la pluie. — (Louis Hausalter, A Marseille, l’effondrement du système Gaudin, dans Marianne n° 1132 du 23-29 novembre 2018, p. 28)
    • Peu importe cette trop longue phase de déni de l’évidence, Donald Trump devra avoir plié bagage pour le 20 janvier. — (Luc Laliberté, « Ces tribunaux qui attendent le citoyen Trump », Le journal de Montréal, 16 novembre 2020)
  2. (Justice) Action de dénier ce qui est dû.
    • Lorsqu’un fils refuse de nourrir son père, c’est déni d’aliments.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

DÉNI. n. m.
Action de dénier un fait. Il a vieilli dans cette acception. On dit plutôt DÉNÉGATION. Il est surtout usité en termes de Jurisprudence et signifie Action de dénier ce qui est dû. Lorsqu'un fils refuse de nourrir son père, c'est déni d'aliments. Lorsqu'un juge refuse de prononcer sur une requête, c'est déni de justice. Déni de justice se dit aussi plus généralement de Tout refus d'accorder une chose juste.

Littré (1872-1877)

DÉNI (dé-ni) s. m.
  • 1Action de nier. Le déni que fait le ministre d'avoir consenti au port des armes, Bossuet, Var. 5e disc. § 29.
  • 2 Terme de jurisprudence. Refus d'une chose due. Déni d'aliments. Déni de justice, manquement d'un juge à rendre la justice qu'on lui demande, soit par refus, soit par négligence.

    Dans le langage général, déni de justice, se dit de tout refus d'accorder à quelqu'un ce qui lui est dû.

HISTORIQUE

XVIe s. Deny d'obeissance, D'Aubigné, Vie, LXXXIV. Deni ou denie de justice ou de droit, c'est quand le seigneur justicier ou ses officiers refusent à faire justice aux parties litigantes, Laurière, Gloss. du droit français.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « déni »

Déverbal de dénier.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Voy. DÉNIER.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « déni »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
déni deni

Évolution historique de l’usage du mot « déni »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « déni »

  • Il y a des indulgences qui sont un déni de justice. De Joseph Joubert / Carnets
  • L’énergie que déploie M. Trump pour ces guerres du passé n’a d’égale que le déni qu’il réserve désormais à « l’ennemi invisible » d’hier, le Covid-19 dont les contaminations augmentent à nouveau depuis la mi-juin. Il n’était pas présent vendredi au premier briefing organisé depuis près de deux mois par le groupe de travail consacré à cette lutte. Il y était représenté par son vice-président, Mike Pence, qui a trouvé que tout n’allait pas si mal, alors que le directeur de l’Institut national des maladies infectieuses, Anthony Fauci, constatait, lui, « un problème grave ». Le Monde.fr, Président Trump, an IV : le piège du déni
  • Une semaine marquée entre autres par les hommages répétés au Général de Gaulle, et qui a posé plusieurs questions de mémoire, d’unité, de grandeur et de déniFrance Culture, De la grandeur et du déni
  • Notre cité thermale est donc devenue la victime expiatoire d'une France vivant dans le déni autour d'un postulat simple : « C'était à Vichy donc ce n'était pas la France ». www.lejdc.fr, 80 ans après, stop au déni français
  • « Qu’une juridiction française condamne sa justice, c’est très rare. Mais là, on vide de sa substance la règle juridique. » Après dix années de procédure, l’avocat tarbais Xavier Terquem-Adoue a accueilli avec soulagement la décision de la cour d’appel de Paris. Un arrêt en date du 9 juin, qui résonne comme une victoire symbolique, puisque celle-ci condamne l’agent judiciaire de l’Etat au titre de déni de justice. « Avec la faute lourde, c’est l’un des deux seuls moyens d’appeler l’Etat en responsabilité lorsque surviennent des dysfonctionnements du service public de justice » assure l’avocat. ladepeche.fr, Hautes-Pyrénées : un avocat tarbais a fait condamner l’Etat pour déni de justice - ladepeche.fr

Images d'illustration du mot « déni »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « déni »

Langue Traduction
Anglais denial
Espagnol negación
Italien rifiuto
Allemand verweigerung
Chinois 否认
Arabe إنكار
Portugais negação
Russe отказ
Japonais 拒否
Basque ukatzea
Corse negazione
Source : Google Translate API

Synonymes de « déni »

Source : synonymes de déni sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « déni »

Déni

Retour au sommaire ➦

Partager