La langue française

Chuter

Définitions du mot « chuter »

Trésor de la Langue Française informatisé

CHUTER1, verbe.

A.− Verbe intrans., THÉÂTRE Crier, faire chut*. Le théâtre où chutaient des voix sourdes (A. Arnoux, Écoute s'il pleut,1923, p. 223):
Ce spectacle si nouveau occupait la malveillance. On suivait, sans la quitter des yeux, cette action si vivement engagée, et l'on sacrifiait plus d'une fois le plaisir de chuter ou d'interrompre à celui d'entendre. T. Gautier, Hist. du romantisme,1872, p. 112.
B.− Emploi trans. [D'apr. la double constr. de bisser, siffler, applaudir dans le vocab. du théâtre] Chuter qqn, qqc.Accueillir quelqu'un, quelque chose, par des chuts; l'inviter à se taire. Chuter un acteur, chuter une pièce. Les Rouennais (...) ont la gloire d'avoir sifflé ou chuté Duprez et Rachel (D. Poulot, Le Sublime,1872, p. 178).
Rem. 1. Le part. passé chuté, ée, est empl., mais rarement comme adj. Douleur d'acteur chuté (Stendhal, La Chartreuse de Parme, 1839, p. 407); le peu d'admiration qu'ont les acteurs pour les auteurs chutés (E. et J. de Goncourt, Journal, 1881, p. 135). 2. On rencontre ds la docum. a) Chuteur, subst. masc. Spectateurs qui ont bien la mine de chûteurs à gages (Stendhal, Notes d'un dilettante, 1823, p. 327) et signifiant celui qui chute une pièce. b) Chutement, subst. masc. Chutement gouailleur (E. et J. de Goncourt, Journal, 1874, p. 972); timide chutement (E. et J. de Goncourt, Journal, 1891, p. 65) signifiant « action de chuter »; « action de crier chut, de faire chut ». 3. Dans l'ex. suiv. : On a un peu sifflé (...) pour chuter une pièce faite par un homme de lettres (E. et J. de Goncourt, Journal, 1861, p. 894), il y a eu vraisemblablement croisement de ce mot avec chuter2(B 1).
Prononc. et Orth. : [ʃyte], (je) chute [ʃyt]. Ds Ac. 1932. Étymol. et Hist. 1834 (Boiste). Dér. de chut*; dés. -er. Fréq. abs. littér. : 6.

CHUTER2, verbe intrans.

A.− Pop. Faire une chute*; tomber. Les tuiles moussues chutent en dégringolades sur les hauts pavés bossus (Céline, Voyage au bout de la nuit,1932, p. 370).
B.− Au fig. :
Il s'agit de savoir comment et d'où l'on peut se relever quand on a l'habitude de chercher tout son appui dans la chair ou d'attendre de là uniquement, c'est-à-dire des excitations spontanées de la sensibilité intérieure, tout son contentement, sa béatitude, sa force et son activité. Si cette sensibilité vient à chuter ou à se détendre, si elle a perdu tout ce ressort vital qui la faisait parfois se remonter et se mettre d'elle-même dans l'état d'équilibre le plus heureux avec l'âme ou avec ses plus hautes facultés, déterminées ainsi à entrer en exercice, qu'est-ce qui pourra suppléer à ce ressort et où l'âme trouvera-t-elle son point d'appui? Maine de Biran, Journal,1823, p. 386.
Spécialement
1. THÉÂTRE. [En parlant d'un spectacle, d'une pièce de théâtre] Ne pas réussir; être mal accueilli du public. Synon. fam. de tomber.
Rem. Attesté ds la plupart des dict. gén. du xixes. (à partir de Ac. Compl. 1842 qui le cite comme néol.) et du xxes.; ,,Cette pièce a chuté`` (Littré).
2. JEUX et SP.
a) [À certains jeux de cartes] Ne pas réussir son contrat en n'effectuant pas le nombre de levées prévues.
Rem. Attesté ds Lar. Encyclop., Rob., Quillet 1965, Lar. Lang. fr.
b) [En parlant d'une équipe de football, rugby, etc. ou d'un champion] Subir une défaite (cf. L'Auto, 26 avr. 1934, p. 4 ds A.-O. Grubb, French sports neologisms, 1937, p. 65).
Prononc. : [ʃyte], (je) chute [ʃut]. Étymol. et Hist. 1. 1823 fig. « faire une chute » (Maine de Biran, loc. cit.); 2. [1828, 31 mars théâtre (Le Figaro ds Quem. : il vit chuter le malencontreux opéra) où il pourrait aussi bien s'agir de chuter1]; 1834 (Boiste). Dér. de chute*; dés. -er. Fréq. abs. littér. : 14. Bbg. Greimas (A. J.). Nouv. dat. Fr. mod. 1952, t. 20, p. 300.

Wiktionnaire

Verbe 1

chuter \ʃy.te\ transitif ou intransitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Tomber sous l’action de son propre poids, choir.
    • Les tuiles moussues chutent en dégringolades sur les hauts pavés bossus. — (Louis-Ferdinand Céline [Louis Ferdinand Destouches], Voyage au bout de la nuit, Denoël et Steele, Paris, 1932)
    • Donc, camarade, te seront ennemis — de manière haute, lucide et conséquente — non seulement gouverneurs sadiques et préfets tortionnaires, non seulement colons flagellants et banquiers goulus, non seulement macrotteurs politiciens lèche-chèques et magistrats aux ordres, mais pareillement et au même titre, journalistes fielleux, académiciens goîtreux endollardés de sottise, ethnographes métaphysiciens et dogonneux, théologiens farfelus et belges, intellectuels jaspineux, sortis tout puants de la cuisse de Nietzsche ou chutés calenders-fils-de-Roi d’on ne sait quelle Pléiade, les paternalistes, les embrasseurs, les corrupteurs, les donneurs de tapes dans le dos, les amateurs d’exotisme, les diviseurs, les sociologues agrariens, les endormeurs, les mystificateurs, les baveurs, les matagraboliseurs, et d’une manière générale, tous ceux qui, jouant leur rôle dans la sordide division du travail pour la défense de la société occidentale et bourgeoise, tentent de manière diverse et par diversion infâme de désagréger les forces du Progrès — quitte à nier la possibilité même du Progrès — tous suppôts du capitalisme, tous tenants déclarés ou honteux du colonialisme pillard, tous responsables, tous haïssables, tous négriers, tous redevables désormais de l’agressivité révolutionnaire. — (Aimé Césaire, Discours sur le colonialisme, 1950, pages 38-39)
  2. (Théâtre) Faire un flop, un four, ne pas réussir.
    • Cette pièce a chuté. — (Littré)
  3. (Jeux) Rater son contrat en n’effectuant pas le nombre de levées prévues.
    • Le Bulletin de ce matin commente la donne du premier quart de finale. Un beau chelem, malheureusement chuté sur entame carreau. — (clairebridge.blogspot.com)
  4. Baisser fortement.
    • La plupart du temps, je créchais dans ma planque, mais la température avait chuté d'un coup, et on était passés sous la barre de zéro degré au cours des dernières nuits. — (Ernest Cline, Ready player one, Éditions Robert Lafon, traduit de l'anglais (États-Unis) par Arnaud Regnauld, 2013, rééd. 2018, chap. 0001)
    • La vague de froid sera accompagnée de fortes rafales de vent. La température va chuter à -50°C dans le Dakota du Nord entre mardi et jeudi. — (France Info et Agence France-Presse, États-Unis : une vague de froid polaire va faire chuter les températures jusqu'à -50 °C, 29 janvier 2019 → lire en ligne)

Verbe 2

chuter \ʃy.te\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Inviter un acteur, un chanteur à se taire, en criant « chut ! ».
    • Eh bien, j’ai vu ce soir Célio chuté par des gens qui lui promettaient chaudement hier de l’applaudir, et j’ai cru comprendre certains petits drames dans les loges qui nous avoisinaient. — (George Sand, Le Château des Désertes, Gallimard, 2019, p. 233)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

CHUTER. v. tr.
Inviter un acteur, un chanteur à se taire, en criant Chut. Ce ténor a été chuté à sa seconde mesure.

Littré (1872-1877)

CHUTER (chu-té) v. n.
  • Terme très familier. Tomber, en parlant d'une pièce de théâtre. Cette pièce a chuté.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « chuter »

Chute.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

(Verbe 1) (1823) Dénominal de chute, dérivé de choir.
(Verbe 2) (1834) Dérivé de chut.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « chuter »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
chuter ʃyte

Évolution historique de l’usage du mot « chuter »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « chuter »

  • Il est un peu moins de 10 heures lorsque les pompiers de Marck sont alertés. Un homme vient de chuter d’un échafaudage installé sur le chantier de Calais Port 2015. Arrivés sur les lieux, ils découvrent l’employé, d’une société de sous-traitance, au sol. Il vient de tomber de plusieurs mètres. Heureusement, il est conscient et son pronostic vital n’est pas engagé. Blessé, l’homme, âgé d’une trentaine d’années, est d’abord pris en charge,... La Voix du Nord, Un employé blessé après une chute d’un échafaudage sur le chantier de Calais Port 2015
  • Il était aux environs de 14 heures ce lundi, lorsque les secours de Saint-Pol ont été mobilisés sur un accident survenu au circuit de Croix-en-Ternois. Un motard de 26 ans a priori, engagé sur la piste, venait d’y chuter. Seule victime recensée par les sapeurs-pompiers, le conducteur originaire du Nord et blessé grave a dû être héliporté vers le centre hospitalier de Lille pour y être pris en charge. Les gendarmes, qui étaient également sur place, ont ouvert une enquête. La Voix du Nord, Grave chute d’un motard sur le circuit de Croix-en-Ternois
  • Le marché français des véhicules industriels (plus de 3,5 tonnes) devrait chuter d'un tiers environ en 2020 en raison de la pandémie, soit autant que durant la crise financière de 2009, a pronostiqué lundi l'Observatoire du véhicule industriel (OVI) de BNP Paribas. Boursorama, Le marché français des véhicules industriels devrait chuter d'un tiers en 2020 - Boursorama

Traductions du mot « chuter »

Langue Traduction
Anglais fall
Espagnol caer
Italien cadere
Allemand fallen
Portugais cair
Source : Google Translate API

Synonymes de « chuter »

Source : synonymes de chuter sur lebonsynonyme.fr

Chuter

Retour au sommaire ➦

Partager