Ébouler : définition de ébouler


Ébouler : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

ÉBOULER, verbe.

I.
A.− Emploi trans., rare. Faire tomber par désagrégation, faire s'affaisser (une formation naturelle ou artificielle). Le même flot (...) sculpte la falaise et l'éboule (Saint-Exup., Citad.,1944, p. 740):
1. ... le coureur se porte sur la ligne de départ, dépasse les trous qu'il a préalablement creusés, puis y place ses pieds en veillant à ne pas en ébouler les parois. Vuillemin, Mémento d'éducation physique et d'initiation sportive,1941, p. 129.
B.− Emploi pronom., usuel
1. [Le suj. désigne une formation naturelle ou artificielle] Tomber en s'affaissant. Un surplomb argileux s'éboulait dans la grève (Queffélec, Recteur,1944, p. 97):
2. Ces roches s'imprègnent d'eau dont la dilatation, au moment des gelées d'hiver, fait éclater de gros blocs qui s'éboulent en masse dans la mer, ces masses s'effritent et leurs débris sont, les uns réduits en vases qu'entraînent les courants, les autres en galets... Bourde, Les Travaux publics,1929, p. 203.
Plus rarement. [Le suj. désigne une construction, un ensemble de choses empilées] S'écrouler. La maison qui s'éboule, à peine finie, sous le maçon qui chante encore (Renard, Journal,1895, p. 299).Les pyramides de fruits s'éboulaient sur les gâteaux de miel (Flaub., Salammbô, t. 1, 1863, p. 5).
Au fig. S'écrouler, s'effondrer. Et voilà tout à coup que cette illusion s'éboule (Saint-Exup., Pilote guerre,1942, p. 345):
3. Dans une démocratie où tout branle, s'éboule, se liquéfie, se décompose au hasard des secousses politiques et sociales, une académie (...) un tel corps se trouve orphelin, abandonné... L. Daudet, Le Stupide XIXes.,1922, p. 184.
2. [Le suj. désigne une personne] Rare. S'effondrer, se laisser tomber. Durtal se roidit, s'éboula sur ce prie-dieu et perdit complètement la tête (Huysmans, En route,t. 2, 1895, p. 66).
II.− Emploi intrans.
A.− Rare. Tomber en s'affaissant, en roulant. Les pierres (...) éboulaient sous moi (Balzac, Tén. affaire,1841, p. 227).
B.− Emploi factitif. Le choc de l'eau fait ébouler les berges par tranches successives (Lapparent, Abr. géol.,1886, p. 26):
4. On abat des branchages et on les enfonce dans le ruisseau; on pioche de la terre et on la fait ébouler sur ces fascines. On élève rapidement une digue. Pesquidoux, Chez nous,1923, p. 68.
Rem. On rencontre ds la docum. le part. passé et adj. éboulé, ée. Qui s'est éboulé. Rochers, murs éboulés; une ruine éboulée. Sur les substrats rocheux notamment, la topographie est souvent, pour ne pas dire toujours, des plus irrégulières. Il y a des blocs éboulés, des fissures, des surplombs, etc. (J.-M. Pérès, Vie océan, 1966, p. 81).
Prononc. et Orth. : [ebule]. Ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. 1130 trans. esboëler « éventrer, arracher les entrailles » (Gormont et Isambart, éd. A. Bayot, 44); cité comme vieux mot par H. Estienne, Precellence, p. 187 [1579] ds Hug.; 2. 1283 id. « provoquer l'éboulement de » esboueler chemins (Ph. de Beaumanoir, Coutumes Beauvaisis, éd. A. Salmon, § 727); 1559 pronom. le rivage s'esboula (Amyot, Anton., 91 ds Littré); ca 1653 intrans. « tomber, s'affaisser (d'une pers.) » (Cyrano, Let. satirique contre un gros homme ds Dub.-Lag.). Dér. de l'a. fr. bo(i)el « boyau »; le sens 2 issu de 1; le mot est auj. senti comme dér. de boule*. Fréq. abs. littér. : 126.
DÉR.
Ébouleux, euse, adj.,géol., techn. Qui s'éboule facilement, qui menace de s'ébouler. Des terrains ébouleux. La galerie de roulage était boisée, des étais de chêne soutenaient le toit, faisaient à la roche ébouleuse une chemise de charpente (Zola, Germinal,1885, p. 1161). [ebulø], plur. [-ø:z]. 1reattest. 1795 terrains ébouleux (J.-F. G. Duhamel ds Journal des mines, an IV, no24 ds DG); du rad. de ébouler, suff. -eux*. Fréq. abs. littér. : 3.
BBG. − Gohin 1903, p. 343.

Ébouler : définition du Wiktionnaire

Verbe

ébouler \e.bu.le\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison) (pronominal : s’ébouler)

  1. Désagréger et faire tomber en ruine.
    • Les fortes gelées de l’hiver ont éboulé cette muraille.
      • (Intransitif) Ces terres, ce tas de sable sont près d’ébouler.
  2. (Pronominal) Se désagréger et tomber en ruine.
    • En effet, la route du Montanvert est une des plus exécrables que j’aie faites : vers la fin de l’année surtout, lorsque les gens de pied et les mulets l’ont dégradée, les parties étroites du chemin s’éboulent, et alors la surface plane disparaît, et fait place à un plan incliné. — (Alexandre Dumas, Impressions de voyage, Revue des Deux Mondes T. 1, 1833)
    • Ils s’étaient blottis de nouveau dans leur trou, se demandant s’il ne leur faudrait pas, par prudence, quitter cet abri, car ils sentaient le sable s’ébouler sous eux, […] — (Jules Verne, Le Pays des fourrures, J. Hetzel et Cie, Paris, 1873)
    • Mais la certitude que tout ce rêve dont il s’était grisé depuis une demi-année prenait fin, que tout s’éboulait, que c’était l’agonie de son bonheur, avait troublé pour lui le calme de sa demeure […] — (Isabelle Eberhardt, Le Major,1903)
  3. (Pronominal) (Figuré) S'affaisser.
    • Elle s’était éboulée sur l’herbe, les jambes pliées à la façon des tailleurs, et elle se trémoussait continuellement, sous prétexte que des fourmis lui étaient entrées quelque part. — (Guy de Maupassant , Une partie de campagne, dans La maison Tellier, 1891, collection Le Livre de Poche, page 193.)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Ébouler : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

ÉBOULER. v. tr.
Désagréger et faire tomber en ruines. Les fortes gelées de l'hiver ont éboulé cette muraille. Il s'emploie aussi comme intransitif ou pronominal pour signifier Se désagréger et tomber en ruines. Le torrent a fait ébouler cette butte. Ces terres, ce tas de sable sont près d'ébouler. La terrasse, la muraille s'est éboulée. Cette pile de bois va s'ébouler.

Ébouler : définition du Littré (1872-1877)

ÉBOULER (é-bou-lé)
  • 1 v. a. Renverser en faisant rouler. Le blaireau se défend en reculant, éboule de la terre, afin d'arrêter ou d'enterrer les chiens, Buffon, Blaireau.
  • 2 V. n. Se renverser en roulant. Au moment où nous y mettions le pied, le sable a éboulé. Ce monticule est éboulé depuis hier.

    On emploie l'auxiliaire avoir pour marquer l'action ; l'auxiliaire être pour marquer l'état.

  • 3S'ébouler, v. réfl. Être renversé et rouler. Le terrain s'était rendu ferme et ne s'éboulait point, Vaugelas, Q. C. liv. IV, ch. 6, dans RICHELET. Ses oreillers s'éboulèrent, Fagon, Journ. de la santé du roi, 1707, p. 312.

    Fig. Ou la fortune s'éboule, ou elle se refait, Raynal, Hist. phil. IV, 1.

SYNONYME

S'ÉBOULER, S'ÉCROULER. Étymologiquement, s'ébouler c'est tomber comme une boule ; s'écrouler c'est être renversé par des ébranlements (voy. CROULER). Dès lors, au propre, ces deux mots seront synonymes quand l'idée de rouler ne fera rien à l'affaire ; mais quand cette idée ne pourra être écartée, s'ébouler sera le mot propre et non s'écrouler : ainsi un tas de sable s'éboule, il ne s'écroule pas. Au figuré, c'est s'écrouler qui s'emploie de préférence : on dit qu'un empire s'écroule et non qu'il s'éboule. On n'approuvera donc pas ces vers : Ne vous troublez donc pas d'un mot nouveau qui tonne, D'un empire éboulé, d'un siècle qui s'en va, Lamartine, Harm. IV, 13.

HISTORIQUE

XIIIe s. Mais les ondes forment s'esboulent, Qui la nef dehurtent et foulent, Roi Guillaume, p. 130, dans DU CANGE, gloss. fr. Toutes amendes qui sont por empiremens de quemins, si comme por esbouler quemins, Beaumanoir, XXV, 10.

XVIe s. Ils arrachoient les paulx [pieux] et esbouloient la levée de la closture du camp pour lui donner entrée, Amyot, Anton. 22. Tout alentour de sa sepulture le rivage s'esboula, Amyot, ib. 91.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « ébouler »

Étymologie de ébouler - Littré

Es- préfixe, et boule : rouler, tomber comme une boule ; bourguig. éboli, v. a. : Ail' éboli muraille et tor, il éboula muraille et tour.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de ébouler - Wiktionnaire

(Date à préciser) De l’ancien français esboeler (« éventrer, retirer les boyaux »), issu de bouel (« boyau ») lui même du latin botellus («boyau»).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « ébouler »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
ébouler ebule play_arrow

Conjugaison du verbe « ébouler »

→ Voir les tables de conjugaisons du verbe ébouler

Évolution historique de l’usage du mot « ébouler »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « ébouler »

  • Cet endroit, qui a su garder tout son charme et son mystère, menaçait de s'ébouler. Cette urgence a incité Stéphane Bern, le célèbre animateur chargé par le gouvernement de la sauvegarde des monuments en péril, à classer les grottes de Couteaux dans le plan de protection financé par le « Loto du patrimoine ». Le site a été débroussaillé, les plafonds consolidés, les accès dégagés. Il est prêt à accueillir les visiteurs qui ne manqueront pas d'être intrigués par son énigmatique temple solaire, ses gravures rupestres et ses mystérieuses fosses… www.leveil.fr, Le mystérieux site des grottes de Couteaux - Lantriac (43260)
  • Depuis des décennies, certaines portions des autoroutes allemandes ne disposent pas de limite de vitesse. Tandis que des tronçons de « l’autobahn » sont à 120 km/h, d’autres peuvent voir ébouler de grosses cylindrées à plus de 200 km/h. Automobile Propre, Allemagne : la vitesse illimitée réservée aux voitures électriques ?
  • Mardi soir, la préfecture des Alpes-de-Haute-Provence a annoncé qu'un autre rocher, d'environ 2.000 m3, menaçait aussi de s'ébouler: "Les études vont être engagées prochainement pour déterminer les conditions permettant de purger ce bloc dans les conditions de sécurité optimales". Europe 1, Intempéries : le corps d'une femme retrouvé dans le Var, le bilan monte à 7 morts
  • Ce n’est pas une «paille des vertus», l’oignon jaune tout-venant de nos étals, celui qui pourvoit à la virile soupe des forts des Halles et au dégrisement des aubes canailles des gandins en goguette. Non, celui-là est un doux. Un bulbe cévenol dont les vertus ont été attisées par l’infortune. Celle d’un terroir rétif à l’agriculture, aux reliefs accidentés, aux pentes escarpées où l’érosion exacerbée par la brûlure de l’été et les rincées rageuses de l’automne fait ébouler la terre. Dès le Moyen-Âge, il fallut trouver comment tirer le meilleur de ces flancs abrupts, privilégier les cultures pouvant être récoltées avant la saison des orages et stockées pour affronter l’hiver. Le Figaro.fr, L’oignon doux des Cévennes par Jérôme Nutile
  • Ce nouvel éboulement a aussi réveillé une certaine inquiètude chez l'ensemble des habitants de la rue des Moulins qui longe le pied de la forteresse. Certains se demandent s'il sera suffisant d'intervenir seulement sur les 40 mètres concernés par le dernier éboulement de décembre 2019, ou s'il ne faudrait pas mieux étudier l'ensemble des quelques 200 mètres de ce coteau qui lui aussi pourrait, à plus ou moins long terme, peut-être s'ébouler par morceaux. France 3 Centre-Val de Loire, Éboulement du coteau de Montbazon : un expert judiciaire bientôt nommé
  • Au lendemain de l’incendie qui a gravement endommagé la cathédrale Notre-Dame de Paris, on a vu se former à quelques encablures, en face du palais de justice, des grappes de touristes, le regard, ou plutôt le smartphone, prothèse et substitut de l’œil touristique, tourné vers les hauteurs. Qu’observaient-ils ? La flèche de la Sainte-Chapelle. Celle de Notre-Dame venait de s’ébouler et le circuit balisé par les tour-opérateurs promettait une flèche ? Qu’à cela ne tienne, on leur en a dégoté une autre ! Causeur, Les droits du sol - Causeur

Traductions du mot « ébouler »

Langue Traduction
Corse sfracicava
Basque xehatu
Japonais 崩れる
Russe крошат
Portugais desmoronar
Arabe تنهار
Chinois 崩溃
Allemand zerbröckeln
Italien crollare
Espagnol desmoronarse
Anglais crumble
Source : Google Translate API

Synonymes de « ébouler »

Source : synonymes de ébouler sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « ébouler »


Mots similaires