Dévaler : définition de dévaler


Dévaler : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

DÉVALER, verbe.

I.− Emploi intrans.
A.− [Le suj. désigne une pers.; le verbe marque un déplacement du haut vers le bas]
1. Vx et littér. Dévaler dans un lieu, dévaler du haut de qqc. Aller, tomber. Le père et la fille descendirent la rue tortueuse jusqu'à la place. − Où dévalez-vous donc si matin? dit le notaire (Balzac, Grandet,1834, p. 89).Transféré au château de Nantes, il s'en évade : quatre gentilshommes l'attendaient au bas de la tour dont il se laissa dévaler (Chateaubr., Rancé,1844, p. 123).
2. Cour. Descendre (une pente, des escaliers), généralement très rapidement. De Plougastel au bord de la mer on dévale au milieu des bois par une pente rapide (Flaub., Champs et grèves,1848, p. 333).Dévaler du fond des montagnes (Anouilh, Antig.,1946, p. 176):
1. Tout à coup, il se retourna, me renversa, se précipita, dévala, dégringola, roula, se rua à travers couloirs, chambres, escaliers, cours... G. Leroux, Le Parfum de la dame en noir,1908, p. 91.
3. Spéc. [Le suj. désigne un nombre considérable de pers.] Aller, descendre en masse. Il sortait, de bon matin, à l'heure où le flot du peuple dévalait des rues populeuses vers le travail lointain (Rolland, J.-Chr.,Foire, 1908, p. 817).
B.− [Le suj. désigne une chose]
1. [Le verbe marque un déplacement du haut vers le bas] Descendre, tomber. Les nuages dévalaient toujours du sud en grande hâte (Giono, Hussard,1951, p. 364).Les notes dévalaient, ruisselaient en désordre, comme un liquide qui se répand (Montherl., Songe,1922, p. 90):
2. Les gouttes de sueur lui roulaient sur le front jusqu'aux tempes, elles dévalaient sur ses joues [du malade] des narines aux oreilles. Sartre, Le Sursis,1946, p. 186.
− Domaine de l'exploitation forestière.Faire descendre des billes de bois dans une forêt en pente. Une scierie, où on débitait les sapins qu'on dévalait l'hiver (C.-F. Ramuz, Vie de Samuel Bellet,1941, in Œuvres complètes VI, p. 202).
Spéc. [Le suj. désigne un moyen de transport] Aller très rapidement. Le train dévalait (...) le paysage était plat, sans intérêt (Huysmans, En route,t. 2, 1895, p. 12).
Rem. Noter l'emploi, rare, du part. passé dans l'ex. suiv. Les phares d'automobiles, dévalées de l'Élysée et du quai d'Orsay, nous jetaient des pinceaux de lumière (Thibaudet, Princes Lorr., 1924, p. 14).
2. [Le verbe ne marque pas un déplacement, mais la confirmation de qqc.]
a) [Le suj. désigne une partie de terrain, un chemin, etc.] Aller en pente, s'abaisser. Le terrain dévale, en cet endroit, par une pente abrupte (Flaub., Éduc. sentim.,t. 2, 1869, p. 231).
P. ext. S'étendre. Derrière (...) la plaine de Ségovie dévalait sans doute à l'infini comme la mer derrière une falaise (Malraux, Espoir,1937, p. 729).
b) [Le suj. désigne un élément du corps humain] Pendre, s'affaisser. Michon avait une face socratique au bas de laquelle dévalait une barbe rousse (Estaunié, Ascension M. Baslèvre,1919, p. 22):
3. M. Henriot avait étonnamment vieilli depuis quelques mois (...) La chair dévalait de chaque côté du nez et pendait en bajoues. Arland, L'Ordre,1929, p. 356.
II.− Emploi trans. [Le suj. désigne un animé]
A.− Vieilli. [L'obj. désigne une chose concr., quelconque] (Faire) descendre quelque chose, le porter en bas. On dévalait le poids précisément sur l'ouverture qu'on voulait masquer (Michelet, Insecte,1857, p. 252).
B.− [Le compl. d'obj. désigne une chose, généralement une partie de terrain, sur lequel s'effectue un déplacement du haut vers le bas]
1. Vieilli. Descendre (rapidement), se laisser glisser le long de, traverser. En dévalant le tronc, je m'écorchai les mains, je m'éraillai les jambes et la poitrine (Chateaubr., Mém.,t. 1, 1848, p. 81).« Dévalle le pré, et tu le verras [Sylvinet] au rivet de l'eau. (Sand, P. Fad.,1849, p. 121):
4. J'arrivai doucement à Ostende par les canaux : j'y trouvai quelques Bretons, mes compagnons d'armes. Nous nolisâmes une barque pontée et nous dévalâmes la Manche. Chateaubriand, Mémoires d'Outre-Tombe,t. 1, 1848, p. 427.
2. Cour. [Dans des formules quelque peu figées] Dévaler les marches d'un escalier, dévaler une pente. Descendre très rapidement. Quand Lambert était entré dans le studio, elle avait dévalé quatre à quatre le petit escalier (Beauvoir, Mandarins,1954, p. 32).
P. métaph. Un aimable soleil dévalait les pentes des collines (Genevoix, Routes avent.,1958, p. 182).
Rem. On rencontre ds la docum. a) Dévalé, ée, part. passé adj. [En parlant d'une partie ou d'un élément du corps humain] Affaissé. Le visage hâve et dévalé (Chateaubr., Mém., t. 2, 1848, p. 454). Les fesses molles, fluentes, dévalées de MmeBesnard (Goncourt, Journal, 1893, p. 346). Ses yeux étaient vagues, sa bouche entr'ouverte, ses traits dévalés (Montherl., Bestiaires, 1926, p. 545). b) Dévalade, subst. fém., fam. Action de dévaler. Cette dévalade dans l'escalier [des élèves] se hâtant pour être présents à l'appel (Claris, Éc. polytechn., 1895, p. 45). c) Dévalée, subst. fém., vx. Pente douce; descente. La dévalée des prés (Pourrat, Gaspard, 1922, p. 242). Une course avec dévalées, toujours dans leur langage [des médecins] à tombeau ouvert (Arnoux, Double chance, 1958, p. 90). d) Dévaleur, subst. masc. Celui qui dévale. Courtes vacances du Rhône, du nerveux, du passionné, du dévaleur, du remueur d'alluvions et de roches (Id., Rhône, 1944, p. 90). e) Dévaloir, subst. masc. α) Couloir pratiqué en montagne par lequel on descend le bois. Là-haut dans le couloir une sorte de masse boueuse, une espèce de rivière faite de sable, de terre et d'eau, qui continuait à descendre; mais, bien contenue dans ses berges et par elles canalisée, venait pour finir se répandre sans bruit sur le cône de déjection qui était au bas du dévaloir (Ramuz, Derborence, 1934, p. 120). β) Région. (Suisse). Vide-ordures d'un immeuble. Chaque corps de bâtiment disposait d'un dévaloir de grand format (M.-G. Pretre, La Culotte des anges, Guévaux (Suisse), 1964, p. 41).
Prononc. et Orth. : [devale], (je) dévale [deval]. Ds Ac. 1684-1932. Un ex. avec 2 l ds Sand, loc. cit. Étymol. et Hist. 1. Ca 1135 devaler « aller vers le bas, descendre rapidement » (Couronnement Louis, 60 ds T.-L.); 2. 1205-50 trans. « faire descendre » (Renart, éd. Martin, XIII, 1090). Dér. de val*; préf. dé-* (lat. de); dés. -er; cf. avaler1. Fréq. abs. littér. : 260 (dévalé : 25). Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 29, b) 206; xxes. : a) 515, b) 659. Bbg. Gohin 1903, p. 306.

Dévaler : définition du Wiktionnaire

Verbe

dévaler \de.va.le\ intransitif ou transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Aller de haut en bas.
    • En 1223, première alerte. Du Caucase dévale une nuée de cavaliers. Ce n'est plus une horde : c'est une armée structurée, disciplinée d'un immense empire []. — (René Cagnat & Michel Jan, Le milieu des empires, Robert Laffont, 1981, page 115)
    • (Intransitif)D’épais bancs de brume dévalaient en cascade des hauteurs de l’île et nous enveloppèrent bientôt ; mais le calme était complet, […]. — (Jean-Baptiste Charcot, Dans la mer du Groenland, 1928)
    • Comme aux très anciennes bâtisses, l’auvent du toit dévale presque jusqu’au sol, en guise de hangar. — (Jean Rogissart, Passantes d’Octobre, Librairie Arthème Fayard, Paris, 1958)
    • (Transitif)Son casse-pierres sur l’épaule, le carnier de toile, bourré d’un morceau de pain bis, sur le dos, il dévala la bruyère, prit la route, […]. — (Octave Mirbeau, Rabalan)
    • Jean saute dans son short, attrape son sac à dos et dévale les escaliers, accompagné de Brigand, son chien. — (Pascale Chollet/Paskapoo, "Ligne de Crêtes" : nouvelles en Beaufortain et en Savoie, Éditions Lulu (Lulu.com), 2010, 2e éd 2011, p.51)
    • En un tour de main, j'insérai une K7 vierge dans la caméra, attrapai mon voile noir et dévalai l'escalier, me retenant à la rampe tant mes jambes mollissaient. — (Anne-Isabelle Tollet, La mort n'est pas une solution: Asia Bibi condamnée à la pendaison pour blasphème, Éditions du Rocher, 2015)
    • (Absolument)Les troupes dévalèrent au pas gymnastique.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dévaler : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

DÉVALER. v. intr.
Aller de haut en bas. Il a dévalé de la montagne. Transitivement, Dévaler une pente. Il a dévalé la montagne. Absolument, Les troupes dévalèrent au pas gymnastique.

Dévaler : définition du Littré (1872-1877)

DÉVALER (dé-va-lé) v. a.
  • 1Faire descendre quelque chose. Dévaler du charbon à la cave. Un sac que je dévalais à terre avec une corde, Rousseau, Prom. 5.

    Dévaler les degrés, les descendre.

  • 2 V. n. Descendre, aller en bas. Ouvrez de par le roi ; au diable ! un qui dévale ! Régnier, Sat. X. Payen [nom propre], sauvons-nous de ta salle ; Voilà le nuage crevé ; Oh ! comme à grands flots il dévale ; Déjà tout en est abreuvé, St-Amant, Œuvres, 79. Pauvres enfants [Auvergnats] qui dévalent bien tristes de leurs montagnes, Chateaubriand, Clermont, 122.

    Fig. On ne montera point au rang dont je dévale, Corneille, Rodog. II, 2.

  • 3Se dévaler, v. réfl. Être dévalé, descendu. La chenille qui s'est dévalée à l'aide d'un fil de soie extrait de sa filière, remonte assez vite et avec une adresse admirable en saisissant avec ses premières jambes une portion plus élevée du fil qui la tient suspendue, Bonnet, Observ. 6e, Insectes.

REMARQUE

Ce mot, dans le sens propre, est vieilli et populaire ; cependant on peut le rajeunir par un emploi heureux, comme a fait Chateaubriand, ou par un emploi technique comme Bonnet ; mais, dans un sens figuré, comme chez Corneille, il est tout à fait hors d'usage.

HISTORIQUE

XIIe s. Li cops [le coup] devale par delez le blason [bouclier], Ronc. p. 88.

XIIIe s. Peor ot Renart de morir, Si a esté moult effreez, Mes li cox [coq] est jus desvalez, Ren. 2076. Et viellesce, scez où demore ? Dire le te vueil sans demore : Car là te convient-il aler, Se mort ne te fait desvaler Ou tens de jonesce en sa cave, la Rose, 4536. As ciex firent lor habitacles, N'onc puis, se ne fu par miracles, N'oserent çà jus devaler, ib. 5417. Comment Raison, de Dieu aimée, Est jus de sa tour devalée, Qui l'amant chastie et reprent De ce que fol Amour emprent [entreprend], ib. 2978.

XIVe s. Ay sire ! font ilz, par Dieu le roi amant, Nous avons oy gent qui vont en devalant La voie du chastel…, Guesclin. 16557.

XVe s. Et ordonnerent trois batailles sur le devaler de la montagne où ils estoient logés, Froissart, I, I, 41. Il se hasta tant de devaler la montée, qu'il estoit près hors d'haleine comme il vit son pere, Louis XI, Nouv. LI. À l'aide d'une corde qu'elle lui devala, il fit tant, qu'il fut en la chambre, Louis XI, ib. LVII.

XVIe s. Par ycelluy avecques deux mains montoyt, puys devalloyt si roiddement que…, Rabelais, Gar. I, 23. Je me vois semblable à ceux qu'on devale au tombeau, Marot, Ps. 143. Les yeux me troublent à monter devant une grande lumiere comme à devaler à l'ombre, Montaigne, I, 224. Il se devalla la nuict avec des cordes par une petite fenestre estroite le long de la muraille, Amyot, P. Æm. 42. Couvert de sa petite housse, Qui jusqu'au bas luy devalloit, Sat. Mén. p. 216.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « dévaler »

Étymologie de dévaler - Littré

Dé… préfixe, et val : aller le long d'un val. Bourguig. devaulai ; provenç. davalar, devalar ; ital. divallare.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de dévaler - Wiktionnaire

 Dérivé de val avec le préfixe dé- et le suffixe -er.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « dévaler »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
dévaler devale play_arrow

Conjugaison du verbe « dévaler »

→ Voir les tables de conjugaisons du verbe dévaler

Évolution historique de l’usage du mot « dévaler »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « dévaler »

  • Et pour ceux qui préfèrent les vallées des Gaves, rendez-vous à Cauterets avec la réouverture du Pont d’Espagne. Grâce à la télécabine du Puntas et le télésiège de Gaube, vous vous retrouverez sur les bons du lac de Gaube et ses eaux turquoises reflétant le Vignemale. Un site accessible dès ce week-end avant un déconfinement plus large dès la fin du mois, et l'ouverture de la descente en VTT depuis le cirque du Lys jusqu'au village de Cauterets soit plus de 1100m de dénivelé à dévaler. nrpyrenees.fr, Les pentes des Pyrénées se dévoilent - nrpyrenees.fr
  • Admirez la nouvelle Ferrari hybride dévaler les rues désertes de Monaco aux mains de Charles Leclerc TopGear, Claude Lelouch dévoile Le Grand Rendez-Vous (de Charles Leclerc avec la Ferrari SF90) - TopGear
  • Accrochez-vous ! Très difficile à suivre quand il court, Kilian Jornet est aussi du genre engagé sur les skis. L'extraterrestre du trail, grand spécialiste de ski-alpinisme, a profité de la neige encore présente sur quelques sommets en Norvège où il vit désormais. Avec son compagnon, il avait repéré cet endroit à dévaler pendant l'hiver. Et voilà!    , SkiChrono | [VIDEO] Kilian Jornet skie en pente raide : accrochez-vous !
  • Le moins que l’on puisse dire, c’est que Sébastien va vite intégrer la notion de show, lui qui a pour référence Benny, la mascotte star des Chicago Bulls en NBA, le championnat de basket américain. Flamy va alors étoffer son panel d’animations et proposer, à la grande joie d’un public conquis, quelques actions de hautes voltiges. Des smashs les yeux bandés en prenant appui sur un trampoline ou sur un escabeau, se faire expédier par des élastiques tendues à bloc pour le projeter comme une boule de bowling sur toute la longueur du terrain, dévaler en luge les tribunes de l’Arena, tout y passe. « Je me fais rarement mal, le coach Romu m’a quand même demandé de ne pas me mettre en danger, mais franchement j’adore faire le spectacle » confie le jeune trentenaire. Journal L'Ardennais abonné, Flamy, la mascotte des Flammes carolo élue championne
  • Il était aux alentours de 13 h quand l’accident s’est produit. Ce collectionneur en virée avec des amis, a fait une halte sur un parking, situé à Avanne-Aveney, le long du canal. Il venait de sortir de son véhicule et traversait le pont quand il a vu sa Citroën dévaler la berge et terminer sa course dans l’eau. L’homme n’a rien pu faire. Il a oublié de serrer le frein à main. En quelques minutes, la puissante automobile et son moteur Maserati 6 cylindres, gisaient dans les profondeurs du canal. , Faits-divers - Justice | Une Citroën SM tombe dans la rivière
  • Le chauffeur, qui venait de déjeuner, s’est installé dans son camion. La marche arrière est enclenchée, mais les bouteilles d’air comprimé servant à l’utilisation des freins sont vides. Le poids lourd passe sur la cale, puis commence à dévaler la côte au point mort. Il parvient à redémarrer, mais il est déjà trop tard... Le bilan, on ne le connaît pas encore, mais des cris et des pleurs retentissent, les secours interviennent rapidement. www.paris-normandie.fr, À Bernay, les témoins se souviennent encore du 7 juin 1973 : le drame du camion fou
  • L'équipe de France de biathlon, actuellement en stage dans les Pyrénées-Orientales, est en pleine préparation de la prochaine saison de Coupe du monde. Antonin Guigonnat a donc profité d'un passage par le pic Carlit pour dévaler la pente sur les pieds, sans les skis. Un moment immortalisé par Quentin Fillon Maillet. À découvrir en vidéo. L'Équipe, Vidéo : Antonin Guigonnat dévale le pic Carlit sur les pieds - Biathlon - WTF - L'Équipe

Images d'illustration du mot « dévaler »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « dévaler »

Langue Traduction
Corse abbassassi
Basque korrika
Japonais 流れ落ちる
Russe спуститься
Portugais atropelar
Arabe انقلب
Chinois 撞倒
Allemand heruntergewirtschaftet
Italien corri giù
Espagnol en mal estado
Anglais run down
Source : Google Translate API

Synonymes de « dévaler »

Source : synonymes de dévaler sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « dévaler »


Mots similaires