La langue française

Bouler

Définitions du mot « bouler »

Trésor de la Langue Française informatisé

BOULER, verbe.

I.− [L'image de base est celle de la formation précipitée d'une boule]
A.− Emploi intrans. [En parlant d'un animal, en partic. d'un lapin de garenne, et p. ext. d'une pers.] Tomber en se ramassant sur soi-même comme une boule :
1. Souvent, à l'extrême bout de la zone éclairée, deux longues oreilles [de lapin] passaient, coiffant une petite forme pâle, à peine distincte... Berlaisier, Sarcelotte l'apercevaient bouler sur place, au coup de fusil, et repéraient le cadavre immobile en attendant l'instant de le ramasser au passage. Genevoix, Raboliot,1925, p. 256.
2. ... on peut aussi se laisser bouler pour ne pas se faire mal quand on tombe de trop haut; ... Cendrars, Bourlinguer,1948, p. 180.
P. ext., rare. [En parlant d'une chose] :
3. ... la montagne pour toi c'est ton expérience des ronces, des pierres qui boulent et du vent sur les crêtes, ... Saint-Exupéry, Citadelle,1944, p. 672.
B.− Emploi trans.
1. Bouler un lapin, un lièvre. Le faire se ramasser comme une boule sur lui-même quand il reçoit le coup de fusil mortel :
4. Oh! les quelques lièvres de la Borderie, il en rêvait, il risquait la prison, pour en bouler un de temps à autre, d'un coup de feu. Zola, La Terre,1887, p. 325.
2. P. ext. [L'obj. désigne une pers., une chose] Faire rouler à terre d'un mouvement précipité, culbuter, renverser :
5. [L'apprenti à Colas :] − ... Tout ce que nous avons pu pour arrêter le feu, maître, nous l'avons fait... Allez donc arrêter un troupeau de gouris! Nous avons été balayés, roulés, foulés, boulés. R. Rolland, Colas Breugnon,1919, p. 203.
6. ... l'amour, ce bon gros amour, passe outre et boule l'obstacle. Colette, Mes apprentissages,1936, p. 170.
P. métaph.
a) Arg. de théâtre. [En parlant d'un acteur] Bouler son texte, ses répliques. Précipiter son débit verbal (comme si les mots culbutaient l'un sur l'autre).
b) [Sans faire réf. au théâtre] Je boulais ma prière (Sartre, Les Mots,1964, p. 94):
7. Mais moi, dit-elle (soudain volubile, boulant les mots au point d'en bégayer un peu, comme si tout à coup elle avait dévalé une pente), moi, quoi que vous ayez cru, je ne me suis jamais jetée à votre tête. Montherlant, Pitié pour les femmes,1936, p. 1141.
3. [P. anal. de forme] (Cf. boulé adj. B 2).
MODE. [Dans un chapeau] Donner une forme arrondie à la calotte ou à la passe.
ZOOL. Le pigeon boule. Il enfle son jabot.
Rem. Attesté dans la plupart des dict. généraux.
C.− Emploi pronom.
1. [Avec une idée de précipitation] Au fig., très fam. Envoyer bouler qqn. L'éconduire ou le renvoyer sans ménagement.
Rem. Le pronom réfl. est normalement omis dans la constr. infinitive.
2. [Sans idée de précipitation]
a) [En parlant d'une pers.] Se pelotonner :
8. ... le soir, elle [MmeDésableau] se boulait sur sa chaise... Huysmans, En ménage,1881, p. 67.
b) [En parlant d'une chose] Prendre une forme arrondie :
9. Tout l'horizon se hérissait d'arbres tors et coudés, des branches fourchues, hersant les bords du ciel, d'un vaste ciel pâle où se boulaient, en des cernes ardoisés, de grands nuages pénétrés de lumière diffuse, vitrifiée, blanche comme l'amiante. Châteaubriant, M. des Lourdines,1911, p. 201.
II.− Emplois spéc. [La représentation de base est celle d'une boule, obj. fabriqué, intervenant dans un processus]
SP. Bouler les cornes d'un taureau. Les rendre moins dangereuses par des boules fichées à leur extrémité (Lar. 20e, Rob., Quillet 1965).
TECHNOL. [En parlant de fleurs artificielles] Donner à l'aide d'une boule, une forme aux pétales (Lar. 19e, Lar. 20e, Quillet 1965).
Prononc. − 1. Forme phon. : [bule]. 2. Homon. : boulai(s), boulai(en)t et boulaie, boulet.
Étymol. ET HIST. − 1. a) 1390 trans. « faire rouler » (Evrart de Conty, Probl. d'Arist., B.N. 210, fo212edans Gdf.); b) av. 1555 intrans. « rouler comme une boule » (Tahureau, Sonnetz, Odes et Mignardises, S. 83 dans Hug.); 2. 1704 « (en parlant d'un pigeon) se renfler » (Trév.). Dér. de boule*; dés. -er.
STAT. − Fréq. abs. littér. : 15.
DÉR.
Bouleur, euse, subst.Arg. de théâtre. Acteur ou actrice qui boule son texte (cf. bouler B 2 a). ,,Un acteur qui a hâte d'arriver au bout de son rôle, et qui se soucie peu de produire des effets pour avoir plus vite fini est un « bouleur ». L'expression a été empruntée au mouvement d'une boule lancée qui roule jusqu'à la fin de sa course, en évitant ou en contournant, tout ce qui pourrait lui causer un arrêt`` (H. Génin, Le Lang. des planches,1911, p. 19). 1reattest. av. 1867 (F. Sarcey dans Lar. 19e); dér. de bouler, suff. -eur2*.
BBG. − Sain. Arg. 1972 [1907], p. 168. − Sain. Sources t. 2 1972 [1925], p. 120, 152, 184. − Schuchardt (H.). Romanische Etymologien. 2. Sitzungsberichte der Philosophisch-historischen Klasse der kaiserlichen Akademie der Wissenschaften. 1899, t. 141, no3, p. 128.

Wiktionnaire

Verbe 1

bouler \bu.le\ intransitif ou transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Enfler, en parlant du pain, former une boule. Se mettre en boule, se pelotonner.
    • […] le soir, elle [Mme Désableau] se boulait sur sa chaise. — (Joris-Karl Huysmans, En ménage, 1881, page 67)
  2. Prendre une forme arrondie.
    • Tout l’horizon se hérissait d’arbres tors et coudés, des branches fourchues, hersant les bords du ciel, d’un vaste ciel pâle où se boulaient, en des cernes ardoisés, de grands nuages pénétrés de lumière diffuse, vitrifiée, blanche comme l’amiante. — (Alphonse de Châteaubriant, Monsieur des Lourdines, 1911, page 201)
  3. Enfler de la racine, en parlant du grain semé [1].
  4. Enfler sa gorge, en parlant du pigeon [1].
  5. Avoir du mal à prononcer, par précipitation, au théâtre, faire une boulette.
    • Naturellement tu as encore beaucoup de progrès à faire, ta voix est insuffisamment travaillée et tu « boules » certains mots, mais ta tenue de scène est excellente et je suis certain… — (Jean-Pierre Ferrière, Maquillage, éditions Ditis, 1957)
    • Chaque soir, j’attendais impatiemment la fin de la bouffonnerie quotidienne, je courais à mon lit, je boulais ma prière, je me glissais entre mes draps. — (Jean-Paul Sartre, Les mots, 1964, collection Folio, page 99)
  6. Chuter en se ramassant sur soi-même, en parlant d’un animal, lièvre ou lapin, et par extension d’une personne.
    • À une pause, ivre de sommeil, je distingue mal la berme pour m’asseoir et je boule jusqu’au bas de la digue. — (Julien Gracq, Manuscrits de guerre, vers 1941-1942, page 61)
    • Juste après le coup de fusil, on le vit bouler.
    • C’était tantôt celui-là qui marchait dans le sentier et il boulait comme un lièvre, tantôt celle-là en train de souffler son feu et elle tombait, le visage dans la braise. — (Jean Giono, Le hussard sur le toit, 1951, réédition Folio Plus, page 276)
  7. Tirer sur un animal en le faisant se ramasser sur lui-même comme une boule.
    • Il aimait se promener et bouler un lapin de temps en temps.
  8. (Par extension) S’applique à l’homme.
    • Le vent était si fort, que j’ai été boulé !
  9. (Par extension) S’applique à un objet.
    • Je guette chaque passage, chaque frisson sur la pierre, chaque papier qui boule, poussé par la respiration des corridors. — ( Jean-Marie Le Clézio, Fantômes dans la rue, nouvelle, 2000, page 42)
  10. (Lorraine) Détruire, écrouler, particulièrement s’agissant d’une construction ou d’un bâtiment
    • Le terrassier est venu ; c'était le seul moyen de bouler ce mur proprement.
    • Elle faisait de grands efforts pour remonter le fleuve, avec ses vagues qui venaient du bout de l’horizon et qui déferlaient, et l’eau salée repoussait le fleuve en arrière, et la vague plate s’élançait entre les deux lèvres de l’estuaire, en boulant les galets, de toutes ses forces, de toute sa puissance de mer, mais elle se fatiguait, l’eau douce du fleuve poussait en sens inverse, et la vague plate s’étalait encore, elle essayait de gagner quelques mètres dans le chenal, quelques pouces, elle n’arrivait pas, elle s’épuisait, l’eau douce du fleuve la recouvrait et la vague retombait en arrière en cataracte pleine de mousse, elle redescendait à toute vitesse la pente de l’estuaire, entraînant les galets en sens inverse, vers la mer qui l’aspirait, qui la buvait. — (J. M. G. Le Clézio, Les Géants, Gallimard, 1973)
  11. (transitif) (Argot) Tabasser, passer à tabac quelqu'un.
    • Je me suis fait bouler

Verbe 1

bouler \Prononciation ?\

  1. Bouler, rouler comme une boule.
    1. Marcher.
  2. Lancer la boule, jouer aux boules.
  3. Se rouler.

Verbe 2

bouler \Prononciation ?\

  1. Variante de buller : bouillir.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Littré (1872-1877)

BOULER (bou-lé)
  • 1 V. n. Enfler son jabot, en parlant du pigeon.

    Se renfler, en parlant du pain.

  • 2 V. a. Dans le langage populaire, bouler quelqu'un, le rouler par terre.

HISTORIQUE

XVIe s. Les glacez pelottons volans Que l'orage par les monts boule, Ne te soient durs ny violans, Ronsard, 547. Ce gros monceau qui rompt, fracasse et foule Les bois tronquez, et d'un bruit violant Sans résistance à val se va boulant, Ronsard, 653.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « bouler »

(Date à préciser) Dénominal de boule et -er.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dénominal de boule et -er.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Boule.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « bouler »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
bouler bule

Évolution historique de l’usage du mot « bouler »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « bouler »

  • Le départ est prévu de la jetée Bélisaire (Cap-Ferret) à 7h30 le 1er juillet. Grégory devrait rejoindre la jetée du Moulleau (Arcachon) vers 9h15, avant de bouler ce Grand Tour au Cap-Ferret, après plus de six heures de course à pied. , Déconfinement en Gironde : Il relève le défi du premier tour du Bassin d’Arcachon à la nage et en courant
  • Jeudi, ce sera au tour de Red Bull de bouler une centaine de km du côté de Silverstone pour reprendre la piste. L'Équipe, Pierre Gasly (Alpha Tauri) a retrouvé la piste - F1 - Alpha Tauri - L'Équipe
  • Véritable boule d’énergie, Jerome Kersey a construit sa réputation dans la ligue grâce à sa férocité en défense comme en attaque. N’hésitant pas à bouler, pousser ou agripper, Kersey était un véritable poison pour son adversaire direct, comme sur ce contre énorme sur Larry Bird qu’il ratatine au passage. Mais Larry Legend n’est pas le seul à avoir goûté aux foudres de l’ami Jerome. Basket USA, Portrait | Merci, merci, Jerome Kersey | Basket USA
  • La main à la pâte: Incorporer la préparation avec les liquides à la farine et mélanger. Pétrir 5 bonnes minutes à la main, placer dans 1 saladier et filmer. Mettre au four à 40 degrés jusqu’à ce que la pâte double de volume. Détailler le "pâton" (le morceau de pâte qui sert à réaliser la préparation, le futur pain, et oui on se cultive en même temps!) en 10, bouler (former des boules) et mettre sur une plaque avec un torchon pendant 10 à 15 min. Cuire à 180°C pendant 20 min.  , On met la main... à la pâte à pain! – Que Faire à Paris ?
  • « Le coup du ''t’es charmante'', ça m’arrive souvent », assure Emilie, une jeune utilisatrice des transports lillois. « J’ai du caractère alors je les envoie bouler et, généralement, ça marche », explique-t-elle. « Les réflexions ne sont pas toujours désagréables, ça dépend de la façon de faire », affirme Léa, une autre voyageuse. « Pour couper court, je souris et je m’en vais », glisse la jeune femme. , Lille : Comment en finir avec le harcèlement sexiste et sexuel dans les transports en commun ?
  • Alors là mdrr un ami à voulu louer un appart, il s’appelle Younes, le proprio la envoyé bouler après avoir su son prénom (screen) j’ai donc envoyé le même message avec ces prénoms dans cet ordre: Louise Reichmann, Aminata Ndiaye, François Edmond, je vous laisse voir ses réponses pic.twitter.com/2IjfScL5Cs POSITIVR, Discrimination : elle piège le propriétaire d’un appartement
  • Il y a ceux qui croient à la fatalité. Et ceux qui l’envoient bouler pour se relever, toujours. En quête d’un retour dans la lumière. Après un début de carrière ébouriffant, Victor Brossier a été frappé d’un double mal. D’abord l’explosion des teams officiels, qui ont enlevé beaucoup de chances aux privés de viser le podium. Puis ses propres blessures qui l’ont lourdement handicapé la saison passée. De retour, modeste comme toujours, avec une Yamaha privée, le Boulonnais a soif de titiller à nouveau les meilleurs, ce qu’il a fait ce midi à Grayan, dernière course avant Le Touquet avec une belle 8e place. LA VDN, Moto (sable): Victor Brossier finit 8e à Grayan après sa violente chute d’Hossegor
  • Tout commence par un coup de boule. Quand Zinédine Yazid Zidane jette Marco Materazzi à terre ce 9 juillet 2006, il tue peut-être les chances de la France de décrocher une deuxième Coupe du Monde, mais surtout, il venge l’honneur de sa sœur. Dans sa cité du 9-3, Nissam admire beaucoup «Yazid». Et lui aussi veut venger sa sœur. Il se met à «bouler» tous ceux qui l’ont «kéni». Sauf que l’un d’eux a une faiblesse cardiaque, et qu’il en meurt. Sur le coup. SWI swissinfo.ch, La «Cellule dormante» qui ne se réveillera jamais
  • Peut-être est-ce de la chance, ou tout bonnement du talent. Mais le sait-on jamais vraiment ? King Krule, lui, se moque bien de ces considérations. Il a simplement un avis pour tenter d’expliquer comment il est parvenu à envoyer bouler le déterminisme : “Ça fait presque dix ans que j’enchaîne des projets très différents les uns des autres et que je bosse continuellement. Je suis arrivé au sein d’une industrie amorphe et, pourtant, je suis toujours là. Des gens continuent de me découvrir, parfois même ils m’apprécient alors que je fais tout pour ne pas donner ce que l’on attend de moi…”, constate-t-il, avec cette voix d’outre-tombe qui le caractérise. Les Inrockuptibles, King Krule : “J’aimerais pouvoir chanter comme Pharrell”
  • Emportée par ta productivité, tu te mets à faire des plans sur la comète. Tu songes à tout envoyer bouler et à vivre de ton art. madmoiZelle.com, Horoscope d'avril 2020 : découvre ce que te réserve l'avenir
  • 2ème décan, né après le 31 mars, vous recevez un coup de pouce de Mars jusqu'au 30 avril ; l'un de vos proches ne demande qu'à vous aider, ne l'envoyez pas bouler. Vous voulez toujours vous en sortir par vous-même, ce qui est très honorable, mais si nous ne sommes pas seuls sur terre c'est pour plusieurs raisons, dont justement qu'on peut avoir besoin des autres et inversement. C'est peut-être à vous d'ailleurs qu'un de vos proches demandera des conseils ; ce sera dans vos cordes... RTL.fr, L'horoscope du 14 avril 2019
  • Si on rapporte ça a la France, on a Marine au pouvoir qui envoie bouler les diaolo, appasa...Corinne, et autres français par hasard bien content d’être la mais qui ne voudrais jamais aller vivre dans leur pays d'origine car l'herbe est plus verte ici . L'Obs, « Renvoyez-la ! » En meeting, Trump déclenche des huées racistes contre les « méchantes jeunes élues socialistes »
  • Ajoutez également à ce cocktail le fait que l’ami Rozay envoyait régulièrement bouler son médecin : « Je ne sais pas combien de temps je suis resté sans prendre les médicaments qui m’étaient prescrits. Je me disais que si je ne les prenais pas, j’étais plus fort que les autres. » , Rick Ross admet que la codéine a failli lui coûter la vie

Traductions du mot « bouler »

Langue Traduction
Anglais shove
Espagnol mierda
Italien in bianco
Allemand sich duckend fallen
Portugais disse-lhe onde podia enfiar a oferta
Source : Google Translate API

Synonymes de « bouler »

Source : synonymes de bouler sur lebonsynonyme.fr

Bouler

Retour au sommaire ➦

Partager