La langue française

Accueil > Dictionnaire > Définitions du mot « invocation »

Invocation

Définitions de « invocation »

Trésor de la Langue Française informatisé

INVOCATION, subst. fém.

A. − [Correspond à invoquer A 1] Action d'invoquer; p. méton. courte prière. Invocation du Saint-Esprit, des Saints; invocation à Dieu, à la Vierge. Il ne me paraît pas qu'il y ait l'accent de la piété (...) dans l'invocation de Lucrèce à Vénus (Lemaitre, Contemp.,1885, p. 145).L'invocation de la Trinité qui accompagne l'effusion baptismale (Théol. cath.t. 14, 1, 1939, p. 523):
1. Toute la pensée [de la religion primitive du Japon] est tendue vers le respect de toutes les divinités, qui se traduit par des invocations ou des remerciements. Philos., Relig., 1957, p. 54-12.
Sous l'invocation de. Sous le patronage de, sous la protection de. Dédier, mettre sous l'invocation de. Ces longs-nez forment une corporation particulière placée sous l'invocation directe du dieu Tingou (Verne, Tour monde,1873, p. 133).La belle cathédrale baroque est placée sous l'invocation des saints Urs et Victor (Green, Journal,1947, p. 118).
[P. anal.] C'était du temps de ce bon Gouvernement provisoire qui fit tant de choses et qui en laissa tant faire. La fortune de la France s'abîma tout entière en moins de quinze jours, mais c'était sous l'invocation de l'égalité et de la fraternité (Sainte-Beuve, Cahiers,1869, p. 95):
2. Fontanet parla d'un ton pénétré. − Camarades, un homme doué du génie de la parole a, pendant une longue existence, servi la cause des vaincus. Honorons ce bel exemple, et plaçons notre académie sous l'invocation de Berryer. Cette opinion fut accueillie par des moqueries et des huées... France, Vie fleur,1922, p. 419.
P. anal. Invocation (à la Muse). Prière placée en tête d'un poème − plus particulièrement d'un poème épique − par laquelle le poète demande l'inspiration (à la divinité, à la muse). Le poète commence (...) la seconde moitié de son poëme par une invocation à la Muse, qu'il invite à chanter le sujet de la guerre de l'Inde, qui doit durer sept ans (Dupuis, Orig. cultes,1796, p. 198):
3. ... lorsque M. de Voltaire s'écrie dans l'invocation de son poëme : Descends du haut des cieux, auguste vérité, il est tombé, ce nous semble, dans une grande méprise. La poésie épique se soutient par la fable et vit de fiction. Chateaubr., Génie, t. 1, 1803, p. 300.
B. − Au fig. Action de recourir à (quelque chose); résultat de cette action. À Paul Desjardins, Paris, le 29 juillet 1934. Je crois aussi qu'il serait bon de se méfier des invocations à l'histoire et des prétendues démonstrations que l'on en tire (Valéry, Lettres à qq.-uns,1945, p. 222).
Prononc. et Orth. : [ε ̃vɔkasjɔ ̃]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. a) Ca 1185 « action de s'adresser à la divinité, de l'implorer » (Marie de France, Purgatoire, 903 ds T.-L.); 1690 sous l'invocation d'un saint particulier (Fur.); b) 1680 (Rich. : Invocation. Vers que le poète emploie à invoquer sa muse). Empr. au lat.invocatio « action d'invoquer la divinité; invocation ». Fréq. abs. littér. : 298. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 408, b) 404; xxes. : a) 452, b) 429.

Wiktionnaire

Nom commun - français

invocation \ɛ̃.vɔ.ka.sjɔ̃\ féminin

  1. Action d’invoquer.
    • On voit par le statut ici reproduit que les maréchaux, les férons, les serruriers et les taillandiers formaient, à Abbeville, une seule corporation industrielle et une même confrérie religieuse sous l’invocation de saint Eloy; […]. — (Augustin Thierry, Recueil des monuments inédits de l'histoire du Tiers État, vol.4, 1870, p.286)
    • Le christianisme est tombé dans l’idolâtrie avec la théorie de la Trinité, l’invocation des saints, la mariolâtrie, et surtout la démonophobie. — (Charles Hacks & ‎Imbert, Le Diable au XIXe siècle, ou les Mystères du Spiritisme, Delhomme et Briguet, 1892, p.216)
    • À tour de rôle, elles s’imposent de répondre à leurs oraisons réciproques. Après quoi elles déroulent une suite interminable de litanies :
      — Vous devez désirer faire une invocation particulière, dit Telcide à Arlette. Faites-la… Nous la ferons avec vous.
      Sans qu’un muscle de son visage ne trahisse l’ironie de sa pensée, Arlette répond :
      — Notre-Dame de la Délivrance, priez pour moi…
      Les quatre demoiselles et leur bonne aussitôt de répéter :
      — Notre-Dame de la Délivrance, priez pour elle…
      — (Germaine Acremant, Ces dames aux chapeaux verts, Plon, 1922, collection Le Livre de Poche, page 26.)
    • Certains poètes ont placé en tête de leurs œuvres une invocation à la Muse.
  2. (Vieilli) Prière que le poète adresse à une muse, à un génie, à une divinité, pour lui demander son secours.
  3. (Programmation) Action d'invoquer une fonction : appel.
    • Comme promis, nous allons étudier maintenant la règle qui autorise l’omission de l’esperluète dans un appel de sous-programme. Si le compilateur rencontre la définition de la fonction avant l’invocation, ou si Perl peut savoir d'après la syntaxe qu'il s'agit d'un appel de fonction, celle-ci peut être appelée sans esperluète, comme une fonction intégrée quelconque. — (Randal L. Schwartz & ‎Tom Phoenix, Introduction à Perl, traduit par Raymond Debonne & Noëlle Caël, éd. O'Reilly Media, 2002, p. 65)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

INVOCATION. n. f.
Action d'invoquer. Invocation à Dieu, à la Divinité. La cérémonie commença après l'invocation du Saint-Esprit. L'invocation des saints. Par analogie, Certains poètes ont placé en tête de leurs œuvres une invocation à la Muse. Cette église, cette chapelle est consacrée sous l'invocation, est sous l'invocation de la Sainte Vierge, de tel saint, Elle est mise sous la protection de la Sainte Vierge, etc. Il se disait particulièrement de la Prière que le poète adresse à une Muse, à un génie, à quelque divinité, pour lui demander son secours.

Littré (1872-1877)

INVOCATION (in-vo-ka-sion ; en vers, de cinq syllabes) s. f.
  • 1Action d'invoquer. L'invocation du Saint-Esprit. Ceux qui guérissent par l'invocation du diable ne font pas un miracle, car cela n'excède pas la force naturelle du diable, Pascal, Miracles, 2, édit. FAUGÈRE. Le concile [de Trente], qui, voulant prescrire aux évêques comme ils doivent parler de l'invocation des saints, les oblige d'enseigner que les saints qui règnent avec Jésus-Christ, offrent à Dieu leurs prières pour les hommes, Bossuet, Expos. de la doctr. cath. 4. Hélas ! est-il une invocation à la pitié céleste qui ne convienne pas également à tous les hommes ? Staël, Corinne, X, 2.

    Cette église, cette chapelle est consacrée sous l'invocation, est sous l'invocation de la sainte Vierge, est dédiée à la sainte Vierge.

    Terme de diplomatique. Formule par laquelle le copiste ou les témoins d'une charte ou d'un diplôme demandent à Dieu sa bénédiction sur l'acte.

  • 2Particulièrement, chez les poëtes, prière adressée à une Muse, à un génie, à quelque divinité pour lui demander son secours. L'lliade commence par une invocation à la Muse.

HISTORIQUE

XIIIe s. Après cele invocaciun, K'il fist de cel seintisme [très saint] nun, Marie de France, Purgatoire, 903. Il a secouru as avugles de veue, as sours d'oïe, as boisteus d'aler, as mors de vie, par l'invocacion de son non, Miracles St Loys, p. 122.

XVIe s. Invocation est le recours que nostre ame a à lui [Dieu], comme à son espoir unique, quand elle est pressée de quelque necessité, Calvin, Inst. 283. Il chercha à la fin les invocations pour faire mourir la duchesse, Marguerite de Navarre, Nouvelles, I.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

INVOCATION, s. f. (Théolog.) action par laquelle on adore Dieu, & on l’appelle à son secours. Voyez Priere, Adoration, &c.

Les catholiques romains invoquent les saints, les priant d’interceder pour eux auprès de Dieu. L’invocation des saints est un des plus grands sujets des disputes entre les Catholiques & les Réformés. Voyez Saint.

Invocation, en terme de Poësie, est une priere que le poëte adresse, en commençant son ouvrage, à quelque divinité, sur-tout à sa muse pour en être inspiré. Voyez Muses.

L’invocation est absolument nécessaire dans un poëme épique, à cause que le poëte dit des choses qu’il ne sauroit pas, si quelque divinité ne les lui avoit inspirées. D’ailleurs il doit à ses lecteurs cet exemple d’une piété & d’une vénération, qui est le fondement de toute la morale & des instructions qu’il prétend leur donner dans sa fable ; & puisqu’enfin les divinités doivent être de la partie, il n’est pas raisonnable qu’il ose les faire agir, sans leur en avoir demandé la permission. Voyez Epique.

L’auteur s’adresse souvent aux dieux dans le cours d’un poëme épique ; sur-tout lorsqu’il veut raconter quelque chose de miraculeux, comme lorsque Virgile décrit la métamorphose des navires d’Enée en nymphes ; mais la principale invocation est celle du commencement.

Le pere le Bossu considere deux choses dans l’invocation ; la premiere est ce que le poëte demande ; & la seconde, quelle est la divinité à qui il s’adresse. Quant à la premiere, Homere a si bien joint la proposition avec l’invocation dans l’Iliade, qu’il invoque sa muse pour tout ce qu’il propose sans réserve ; Virgile au contraire ne prie sa muse que de lui fournir une partie de son sujet, & même il détermine précisément celle qu’il desire ; après avoir assez exactement proposé toute sa matiere, il s’adresse à sa muse, & il la prie de lui en apprendre les causes. Voyez Proposition.

Quant à la divinité qu’il invoque, le même auteur observe que ce doit toujours être celle qui préside au sujet qu’il traite, ou celle qui préside à la poësie en général. Ovide, dans ses métamorphoses, fait la premiere sorte d’invocation ; Lucrece en agit de même dans son poëme ; celles d’Homere & de Virgile sont de la premiere espece ; ils n’invoquent que les muses, & distinguent par là les divinités qui président à la poésie, d’avec celles qui président aux actions des poëmes, & qui en sont les personnages.

Au reste, il ne faut pas s’imaginer que ces divinités invoquées soient considérées par les poëtes mêmes, comme des personnes divines, dont ils attendent un véritable secours. Sous ce nom de muses, ils souhaitent le génie de la poësie, & toutes les conditions & les circonstances nécessaires pour exécuter leur entreprise. Ce sont des allégories & des manieres de s’exprimer poétiquement, comme quand on fait des dieux du sommeil, du calme, de la renommée, de la terreur, & des semblables descriptions des choses naturelles ou morales ; aussi les muses sont-elles de tous les âges, de tous les pays & de toutes les religions ; il y en a de payennes, de chrétiennes, de grecques, de latines, de françoises, &c. Voyez Muses.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « invocation »

Provenç. invocacio, envocation ; esp. envocacion ; ital. invocazione ; du lat. invocationem, de invocare, invoquer.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Du latin invocatio. (Fin du XIIe siècle) invocaciun (Marie de France).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « invocation »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
invocation ɛ̃vɔkasjɔ̃

Citations contenant le mot « invocation »

  • Mon Dieu soyez humain est l’invocation la plus bête du monde. De José Artur
  • Il y a dans tout homme, à toute heure, deux postulations simultanées, l'une vers Dieu, l'autre vers Satan. L'invocation à Dieu, ou spiritualité, est un désir de monter en grade ; celle de Satan, ou animalité, est une joie de descendre. De Charles Baudelaire / Mon Coeur mis à nu
  • Le prochain événement d'invocation de héros légendaires de Fire Emblem Heroes vient d'être annoncé par Nintendo et Intelligent Systems, et cette fois-ci, il mettra en vedette Seliph, Héros de la lumière (unité montée, épée, effet mythique : terre) de Genealogy of the Holy War. Il sera disponible à partir du 30 juin à 9:00 jusqu'au 7 juillet à 8:59. La bataille de héros légendaire de Seliph, Héros de la lumière sera disponible, comme le focus, du 30 juin au 7 juillet. , Fire Emblem Heroes : l'événement d'invocation de héros légendaires avec Seliph, Héros de la lumière disponible du 30 juin au 7 juillet
  • Les invocations dans Final Fantasy sont des entités particulièrement passionnantes. Elles ont pris des formes parfois très diverses pour de multiples usages ludiques, avec des expérimentations parfois culottées voire frustrantes. Au delà de leur incontestable force de frappe, elles ont le plus souvent su brillamment épouser leurs univers respectifs en occupant une place décisive. Leur existence est donc légitimée sur plusieurs plans et nous avons décidé de revenir aujourd’hui sur deux épisodes qui ont décidé d’en faire un usage particulier et partageons avec vous le retour de deux de nos lecteurs qui se sont exprimés depuis notre Discord.  Final Fantasy Dream, Final Fantasy et les invocations : des liaisons mystiques et viscérales - Final Fantasy Dream
  • Le 20 juin 2020, mémoire du cœur immaculée de la bienheureuse Vierge Marie, le pape François a souhaité que dans les litanies de la bienheureuse Vierge Marie connues comme « laurétaines », soient insérées les invocations « Mater misericordiae », « Mater spei » et « Solacium migrantium ». C’est ce qui a été annoncé dans une lettre envoyée par le cardinal Robert Sarah, préfet et Mgr Arthur Roche secrétaire de la Congrégation pour le culte divin et la discipline des sacrements à tous les présidents des conférences épiscopales du monde. La Croix, Trois nouvelles invocations dans les litanies de la Vierge, dites “laurétaines”
  • Voici un guide détaillé sur le Warlock (alias le Sorcier), un lanceur de sorts arcaniques différent du Magicien et de l'Ensorceleur. Il a passé un pacte avec le diable ou un être comme Cthulhu. Niveaux, sorts, compétences, dons, caractéristiques, race à choisir, invocation, tout est ici. Millenium, Baldur's Gate 3 : La classe Sorcier - Millenium
  • **Itinéraire « En Quête d’Artistes » sur le territoire de Pré-Bocage Intercom.** L’église de Trévières du XVIIIe s., sous l’invocation de Saint-Agnan donne carte blanche à l’artiste plasticienne Jill Guillais Unidivers, Exposition : carte blanche à l’artiste plasticienne Jill Guillais Eglise Saint-Agnan-le-Malherbe (Banneville-sur-Ajon) Malherbe-sur-Ajon samedi 19 septembre 2020
  • La chapelle de Kerampuil est édifiée sur les fondations d’un oratoire plus ancien en 1840. Elle abrite, outre des statues de Charles Borromée, auquel l’édifice est dédié, et de sainte Agathe, un maître-autel surmonté d’un baldaquin provenant de la chapelle des Ursulines à Carhaix. A l’intérieur on peut lire l’inscription suivante : « Cette chapelle sous l’invocation de saint Charles Borromée, consacrée à la mémoire d’Agathe d’Andigne de Mayneuf, vicomtesse de Saisy, par son mari, fut reconstruite sur les fondations de celle ou Nosseigneurs les Evêques de Quimper, Vannes et Saint-Brieuc, réunis au château de Kerampuil, officièrent en 1802 après le concordat qui rétablissait la religion catholique en France ». Unidivers.fr, LE CHÂTEAU DE KERAMPUILH BIENTÔT RESTAURÉ

Images d'illustration du mot « invocation »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « invocation »

Langue Traduction
Anglais invocation
Espagnol invocación
Italien invocazione
Allemand aufruf
Chinois 调用
Arabe استدعاء
Portugais invocação
Russe вызов
Japonais 呼び出し
Basque deitura
Corse invucazione
Source : Google Translate API

Synonymes de « invocation »

Source : synonymes de invocation sur lebonsynonyme.fr

Invocation

Retour au sommaire ➦

Partager