La langue française

Dalle

Définitions du mot « dalle »

Trésor de la Langue Française informatisé

DAL(LE),(DAL, DALLE) subst. masc.

Arg. [Dans diverses loc. à cont. négatif] Rien.
A.− Loc. adv. Que dal(le). Ne comprendre, ne voir que dal(le). Ne rien comprendre, voir. Il y eut pas mal de Roumanis d'arrêtés. Séances de cour d'Assises. Condamnations. Mais personne n'y comprenait que dalle (Cendrars, Homme foudr.,1945, p. 371).Il n'y comprenait que dalle dans l'appareil judiciaire (Trignol, Pantruche,1946, p. 28).
Pour que dal. ,,Gratis`` (Esn. 1966).
Ne trouver que dalle. Tu devrais rentrer t'pager, tu trouveras qu'dalle ce soir (Le Breton, Rififi,1953, p. 176).
B.− Interj. Que dalle! Il n'y a rien, c'est pure illusion, bien au contraire. Il compte sur moi (...) Que dalle!!! (Carabelli, [Lang. pop.]).Il appuya sur son engin. Que dalle. Le percuteur claqua à blanc (Le Breton, Rififi,1953p. 227).
Plus rare. Dalle! Tout en draguant, j'arrive place Vendôme. Dalle! (Simonin, Bazin, Voilà taxi!1935, p. 188).
C.− Emploi subst. (avec que agglutiné). Que dal(le). Rien. Personne le suivait. Ni voiture, ni que dalle. Ça allait (Le Breton, Razzia,1954, p. 56).
Prononc. et Orth. : [dal]. Gén. écrit dalle. Var. dail (cf. Esn. 1966 et Hugo, Misér., t. 2, 1862, p. 204). Étymol. et Hist. 1829 je n'entrave que le dail (d'apr. Esn.); 1884 que dal (ibid.). Orig. obsc.; un rattachement à dalle (FEW t. 15, 2, p. 50b) s'explique difficilement du point de vue sémantique. Bbg. George (K. E. M.). Formules de négation et de refus en fr. pop. et arg. Fr. mod. 1970, t. 38, p. 309.

DALLE1, subst. fém.

A.− GÉOL. Plaque rocheuse, monolithe et lisse. Sur les dalles des rochers (...) des couleuvres (...) sifflaient avec douceur (Zola, Faute Abbé Mouret,1875, p. 1408).
En partic., ALPINISME. Plaque rocheuse assez lisse, d'inclinaison variable dont l'escalade présente des difficultés particulières. Franchir une dalle. La grande dalle qui annonce et fait gagner le repos du refuge Solway (Peyré, Matterhorn,1939, p. 268).La dalle, qui offre des prises petites et fines, exige du grimpeur plus de qualités d'équilibre et de contrôle de soi que de force et de rapidité (Gde encyclop. de la Montagne, Paris, éd. Atlas, 1977, no39).
B.− Usuel. Plaque de pierre ou de matière dure (béton, bois, céramique, fonte, terre cuite, verre, etc.) de faible épaisseur, à surface plane, utilisée pour paver des vestibules, les voies de communication réservées aux piétons, pour faire des revêtements de mur, pour couvrir les toitures en pente ou les terrasses etc. Dalle polie, rectangulaire, de fonte, de granit; un couloir pavé de dalles. Les solides constructions du cloître, dont les toits sont couverts de larges dalles qui les rendent invulnérables aux coups de vent, aux orages et à l'action du soleil (Balzac, Langeais,1834, p. 194).Il dit, en traversant le vestibule : − il y a une dalle de marbre qui bouge sous mon pied (Duhamel, Passion J. Pasquier,1945, p. 132):
1. La salle à manger, longue et basse, était revêtue de dalles de cuivre rouge, où se voyaient sertis des miroirs de cristal quadrangulaires : une dalle de cuivre massif constituait la table, ... Gracq, Au château d'Argol,1938, p. 26.
SYNT. Dalle descellée, encastrée, glissante, inégale, lisse, lourde, plate, réfractaire, usée; dalle de grès, de schiste; les dalles du carrelage, de la chaussée, du chœur, du cloître, du corridor, du couloir, de la cour, de la cuisine, de l'église, du lavoir, de la morgue, du parvis, des quais, de la terrasse, du trottoir; des caniveaux recouverts de dalles; faire sonner les dalles sous ses pas.
P. métaph. Des rides en rond soulevaient l'eau calme... le fretin giclait alentour, gerbée d'étincelles vite éteintes sous les dalles des nymphéas (Genevoix, Routes avent.,1958, p. 176).
Rare, sing. à sens coll. Dallage. À sept heures du matin, pas un pied n'y fait retentir la dalle [sur le Boulevard] (Balzac, Œuvres div.,t. 3, 1850, p. 611).Elle [la lune] regardait à travers les meurtrières, et rayait de blanc la dalle harmonieuse des corridors (Toulet, Mar. Don Quichotte,1902, p. 81).
C.− Spéc. Pierre tombale fermant une sépulture. Dalle funéraire, tumulaire; la dalle d'un caveau; les dalles du cimetière. Son tombeau est sous une grande dalle, à droite du maître-autel, devant la petite porte qui mène à la sacristie (T'Serstevens, Itinér. esp.,1933, p. 157).La signature qui la scellait [la lettre], implacable comme une dalle mortuaire (Beauvoir, Mandarins,1954, p. 339):
2. Moines de Zurbaran, blancs chartreux qui, dans l'ombre, Glissez silencieux sur les dalles des morts, Murmurant des Pater et des Ave sans nombre, Quel crime expiez-vous par de si grands remords? Gautier, Poésies,1872, p. 286.
P. métaph. Une dalle pesante scellait les pauvres et les humbles dans leur ignorance, défense à eux d'apprendre, de connaître, de devenir les savants, les puissants, les maîtres (Zola, Vérité, 1902, p. 331).
D.− P. anal., vocab. techn.
1. ART CULIN. Tranche mince de poisson par opposition à darne, tranche de gros poisson (cf. Ac. Gastr. 1962).
P. ext. Tranche de poisson. « Ayez une dalle de saumon, vous la marinez avec de l'huile, du persil... si la dalle est épaisse, il faut une heure pour la cuire » (Viard, Cuisin. roy.,1831, p. 300).
2. CONSTR. Plaque de béton armé formant les planchers d'étage ou la couverture des maisons modernes (d'apr. Davau-Cohen 1972). Couler une dalle (Lar. Lang. fr.). Dès 1883, des dalles de béton armé constituent les planches incombustibles de la villa Madoux à Lombart-Zyde en Belgique (Arts et litt.,1936, p. 1003).
Rem. La docum. atteste aussi le sens arg. vx de « pièce de cinq ou six francs ». Synon. tune, argent. (Avoir) de la dalle au flaquet [dans le gousset] (cf. Vidocq, Mém., t. 3, 1828-29, p. 295).
Prononc. et Orth. : [dal]. Ds Ac. 1762-1932. Les éd. de 1694 et de 1740 ne donnant que le sens de ,,tranche de poisson`` pour lequel elles renvoient à darne. Étymol. et Hist. Cf. dalle2. Bbg. Hubschmied (J.). Bezeichnungen für Kaninchen, Höhle, Steinplatte. In : [Mél. Jud (J.)]. Genève-Zürich, 1943, pp. 246-280.

DALLE2, subst. fém.

A.− Petite auge, conduit de bois ou de métal, tuyau ouvert servant à acheminer un liquide ou un matériau.
1. Région. ,,Réservoir plat à la base des toits, destiné à conduire l'eau jusqu'aux tuyaux de descente`` (Adeline, Lex. termes art, 1884). Synon. gouttière (Jossier 1881).
2. DISTILL. ,,Bassin de cuivre par lequel le sucre passe de la chaudière à clarifier dans la chaudière à cuire`` (Duval 1959).
3. MAR. [Sur certains croiseurs cuirassés français]... on pratique les dalots, non plus dans le pont, mais dans la muraille, au ras des gaillards, on les prolonge sur le glacis et sur la cuirasse par un tuyau en tôle zinguée ou dalle (Croneau, Constr. nav. guerre,t. 2, 1892, p. 184):
1. Aussitôt que l'équipage s'est retiré dans les chaloupes, un équipage d'une toute autre espèce s'empare du navire demi-submergé. Les plantes marines montent à l'abordage de toutes parts : elles entrent par les sabords, par les dalles, par les dunettes. Chateaubriand, Fragments du Génie du Christianisme primitif,1800, p. 198.
4. MEUN. Bief ou canal amenant l'eau à la roue d'un moulin (d'apr. Forest. 1946).
5. SYLVIC. Dalle humide. ,,Couloir en bois ou en métal pourvu d'un courant d'eau servant au transport des grumes par flottage. Synon. couloir de flottage`` (d'apr. Forest. 1946).
B.− P. anal., arg. et fam. Gorge, gosier :
2. Chercher une place au mois d'août, c'est la chose la plus altérante à cause des escaliers d'abord et puis des appréhensions qui vous sèchent la dalle à chaque tentative... Céline, Mort à crédit,1936, p. 355.
Vx. Se laver la dalle du cou. Boire. J'ai du sable à l'amygdale Il faut s'arroser la dalle Du cou (Richepin, Chans. gueux,1876, p. 185).
Se rafraîchir, se rincer, s'arroser la dalle. Boire. Arroser, rincer la dalle. Donner, payer à boire. − Viens boire un coup! Ce fut un délire. − Bravo! − qu'on y rince la dalle aux frais de la propagande! (Estaunié, Vie secrète,1908, p. 326).Que je l'accuserais [l'adjudant du bataillon] de prévarication, de couardise (...) de forfaiture pour se faire rincer la dalle par des deuxièmes classes qui avaient du pognon (Cendrars, Main coupée,1946, p. 151).
Avoir la dalle en pente. Aimer boire. Ces boulots arides donnent soif et les coltineurs, chacun le sait, ont la dalle du gosier en pente (Arnoux, Rhône,1944, p. 287).
Prononc. et Orth. Cf. dalle1. Étymol. et Hist. 1. 1331 norm. « évier » (L. Delisle, Actes norm. de la Chambre des Comptes, 31 ds R. Hist. litt. Fr., t. 9, 1902, p. 469) − 1611, Cotgr., encore en usage en norm. (Moisy, Dum.); 2. 2emoitié xves. fig., fam. « gosier » (Molinet, Faictz et dictz, éd. N. Dupire, II, p. 801, 89); 3. [indirectement attesté en 1319 par son dér. daller*] 1676 « plaque servant à paver le toit d'un édifice » (Félibien Dict., p. 553 ds IGLF). Terme d'orig. norm., prob. empr. (peut-être comme terme de mar., cf. dalot) à l'a. nord. daela « rigole pour l'écoulement des eaux à bord d'un navire »; FEW t. 15, 2, p. 50 b. Fréq. abs. littér. : 1 119. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 1 191, b) 2 381; xxes. : a) 1 851, b) 1 352. Bbg. Lammens 1890, p. 94. − Quem. 2es. t. 2 1971; Fichier. − Sain. Sources t. 1 1972 [1925], p. 379; Sources t. 3 1972 [1930], p. 106. − Straka (G.). En Relisant Menaud, maître-draveur. In : [Mél. Imbs (P.)]. Trav. Ling. Litt. Strasbourg. 1973, t. 11, no1, p. 291. − Vidos (B. E.). Profilo storico-linguistico dell'influsso del lessico nautico italiano su quelle francese. Archivum Romanicum. 1932, t. 16, p. 257.

Wiktionnaire

Nom commun 1

dalle \dal\ masculin

  1. (Vieilli) (Commerce) Monnaie de compte dont on se servait dans plusieurs villes d’Allemagne.
    • Noms des pièces d’argent : écu ou dalle. — (Jacques Peuchet, Dictionnaire universel de la géographie commerçante, Blanchon, 1798, page cdxvii)
    1. (Vieilli) De l’allemand Thaler, ancienne pièce de cinq francs.
      • Le dalle germanique (argent), vaut 5 francs, 75 centimes. — (J. Peuchet, Dictionnaire universel de la géographie commerçante, volume 1, 1798, page 196)
  2. (Argot ancien) (Par extension) De l’argent. → voir que dalle
    • Ils font payer cinq livres à l’entrée et nous on touche que dalle. — (Roopa Farooki, Le choix de Goldie, gaia, 2014)

Nom commun 2

dalle \dal\ féminin

  1. (Généralement) Surface en matière homogène peu épaisse.
    • Donc, une chambre que le simple maniement de dalle-porte permet d’ouvrir. — (Préhistoire, Volumes 15 à 16, E. Leroux, 1963, page 13)
    1. (Aménagement des sols) Tablette de pierre ou de marbre destinée à couvrir des terrasses ou à paver des salles, des vestibules, des trottoirs, etc.
      • Les dalles présentent des formes et des couleurs très variées qui s’adaptent à tout style de jardin. — (Philippe Collignon, Le jardin, MA éditions, 2007, page 115)
      • A la moindre faute, c’étaient de longues stations à genoux sur les dalles d’une chapelle glaciale. — (Pierre Gamarra, Rosalie Brousse, chapitre IV ; Éditeurs Français Réunis, Paris, 1953)
    2. (Travaux publics) Vaste surface horizontale bétonnée.
      • Le recours au béton autoplaçant a permis de diminuer les épaisseurs des dalles et refends et d’accentuer leur netteté, leur aspect tranchant et radical. — (AMC: Le Moniteur Architecture, n°178 à 181, page 27, 2008)
    3. (Construction) Plancher en béton coulé sur des poutrelles. → voir dalle de compression
      • il est indispensable de préparer son assise : une dalle en béton. — (Michel Branchu, ‎Christophe Branchu, Maçonnerie, Éditions Eyrolles, 2011, page 75)
    4. (Urbanisme) Sol artificiel surélevé permettant des circulations séparées sur plusieurs niveaux.
      • Cela met à mal l’idée parfois réductrice que l’urbanisme de dalle consiste uniquement en la superposition des cheminements piétons en surface et des circulations automobiles et ferroviaires en sous-sol. — (Christine Hoarau-Beauval, Urbanisme de dalle - Urbanisme vertical, Le Moniteur, 6 mars 2019 , page 7)
    5. (Nucléaire) (Par ellipse) Plafond étanche fermant la cuve. → voir dalle de fermeture
      • la cuve principale et ses fermetures supérieures, à savoir la dalle, les bouchons tournants et le bouchon couvercle du cœur […] — (Bernard Wiesenfeld, L’atome écologique, EDP Sciences, 2012, page 139)
    6. (Cuisine) Tranche de poisson.
      • Nettoyez bien votre cabillaud, coupez-le en dalles de l’épaisseur de trois doigts […] — (Burnet, Dictionnaire de cuisine et d’économie ménagère, Librairie usuelle, 1836, page 98)
    7. (Épigraphie) Stèle funéraire gravée.
      • Depuis 1845, une belle dalle en cuivre, représentant Jacques Bave, bourgeois, 1432, avec sa femme Kateline Poltus […] — (William Henry James Weale, Des dalles et cuivres tumulaires, de Busscher, 1858)
  2. (Par extension) Pierre naturelle ou taillée à usage particulier.
    • On nomme aussi pierre à châssis une dalle de pierre ronde ou quarrée, sans trous, qui s’encastre comme la pierre percée, & qui sert de fermeture à un regard, ou à une fosse d’aisance. — (Diderot, Encyclopédie ou dictionnaire raisonné des sciences, des arts et des métiers, 1765, page 582)
    1. (Agriculture) Pierre servant à aiguiser les faulx.
      • Dalle. Pierre dure qui sert à aiguiser les faulx & autres outils. — (Nicolas de Séjournant, Nouveau dictionnaire espagnol-françois et latin, chez Charles-Antoine Jombert, père, 1786, page 125)
    2. (Archéologie) Mégalithe servant d’appui ou de table.
      • II s’agit d'une dalle relevée sur chant mais sur sa plus grande longueur, elle n’a donc pas l’allure d’un menhir. — (Michel Gruet, Mégalithes en Anjou, Éditions Cheminements, 2005, page 100)
    3. (Géologie) (Alpinisme) Plaque rocheuse lisse de grande dimension.
      • Il atteignit le haut du versant, franchit la crête et arriva sur une longue dalle rocheuse. — (C. J. Box, Piégés dans le Yellowstone, Le Seuil, 2013)
  3. (Figuré) (Informatique) (Électronique) Zone d’affichage d’un téléviseur ou d’un moniteur.
    • L’écran est la dalle luminescente sur laquelle les données sont affichées. — (Andy RATHBONE, ‎Dan GOOKIN, Premiers pas en informatique avec Windows 10 pour les Nuls, edi8, 2015)

Nom commun 3

dalle \dal\ féminin

  1. (Généralement) (Vieilli) Conduit, tuyau servant à acheminer un liquide.
    • Que cet écoulement se faisait par une dalle apparente, construite de main d’homme et en grosses pierres, dans une banque mitoyenne qui sépare la terre du sieur Lemoigne de celle du sieur Allain. — (Bulletin des arrêts de la Cour de cassation rendus en matière civile, Volume 24, De L’Imprimerie Impériale, 1823, page 103)
    1. (Marine) Gouttière sur le pont d’un navire destinée à conduire l’eau vers les dalots.
      • On donnait le nom de dalle à une sorte de petit canal en bois, qu’on plaçait dans les brûlots, pour servir de conduit à la poudre jusqu’aux matières combustibles. — (Jean-Baptiste-Philibert Willaumez, Dictionnaire de marine avec huit planches, imp. de P. Dupont et G. Laguionie, 1831, page 199)
    2. (Industrie sucrière) Conduit ouvert ou bassin dans lequel passe le sucre (qui, à cause de sa consistance, ne peut s’écouler dans un conduit fermé).
      • Les pucheux servent à puiser le sucre pour le verser dans la dalle ou dans les bassins. — (Encyclopédie méthodique : Arts et métiers mécaniques, chez Panckoucke libraire, 1782, page 713)
    3. (Tréfilerie) Gouttière métallique qui reçoit les barres travaillées au martinet.
      • DALLE ; on nomme ainsi dans les allemanderies ou ateliers de tréfilerie une gouttière de fer où les forgis se rendent à mesure que l’ouvrier les a travaillés sous le martinet. — (Encyclopédie Méthodique, 1785, page 827)
  2. (Familier) (Par analogie) Gorge, gosier. → voir se rincer la dalle, avoir la dalle en pente et casse-dalle
    • Vous n'auriez pas quelque chose à boire ? demanda Nick. J'ai la dalle en pente. — (Antoine Bello, Les Producteurs, 2015 ; édition Blanche, 2015, page 304)
  3. (Régionalisme) Gouttière.
    • Dalle, auget bordant un toit et conduisant les eaux pluviales. — (Bulletin du parler français au Canada, Volumes 5 à 6, 1906, page 194)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

DALLE. n. f.
Tablette de pierre ou de marbre, de peu d'épaisseur, et destinée à couvrir des terrasses ou à paver des salles, des vestibules, des trottoirs, etc. Une cuisine pavée de dalles. Dalle funéraire, Celle qui recouvre une tombe. Il se dit aussi de Tout auget en bois ou en métal servant de conduit pour un liquide.

Littré (1872-1877)

DALLE (da-l') s. f.
  • Tablette de pierre, de peu d'épaisseur, qui sert à paver les salles à manger, les églises, les vestibules, les paliers, et les voies réservées aux piétons.

    Par extension. Chacun des plus grands monts à ses flancs de granit [de Babel] N'avait pu fournir qu'une dalle, Hugo, Orient. 1. Oh ! lorsqu'un lourd soleil chauffait les grandes dalles Des ponts et de nos quais déserts, Que les cloches hurlaient, que la grêle des balles Sifflait et pleuvait par les airs, Barbier, Iambes, Curée.

    Dans les constructions, toute substance employée en grandes lames peu épaisses.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « dalle »

Bas-breton, dar, dalle et évier.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

(Nom commun 1) (XVIIe siècle) Étymologie incertaine. Sans doute de l’allemand daller, monnaie valant 40 sols.
(Nom commun 2) (1676) Étymologie incertaine. Sans doute déverbal de daller.
(Nom commun 3)(1331) « évier » ; mot normand, de l’ancien scandinave daela (« gouttière »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « dalle »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
dalle dal

Évolution historique de l’usage du mot « dalle »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « dalle »

  • Le sage trouve l'édredon dans la dalle. Henri Michaux, Tranches de savoir, Cercle des Arts

Images d'illustration du mot « dalle »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « dalle »

Langue Traduction
Anglais slab
Espagnol losa
Italien lastra
Allemand platte
Chinois 平板
Arabe بلاطة
Portugais laje
Russe горбыль
Japonais スラブ
Basque losa
Corse slab
Source : Google Translate API

Synonymes de « dalle »

Source : synonymes de dalle sur lebonsynonyme.fr

Dalle

Retour au sommaire ➦

Partager