La langue française

Culotte

Sommaire

  • Définitions du mot culotte
  • Étymologie de « culotte »
  • Phonétique de « culotte »
  • Citations contenant le mot « culotte »
  • Traductions du mot « culotte »
  • Synonymes de « culotte »
  • Antonymes de « culotte »

Définitions du mot culotte

Trésor de la Langue Française informatisé

CULOTTE1, subst. fém.

A.− Pièce de vêtement dans laquelle chacune des jambes s'insère séparément.
1. Vêtement de dessus, généralement porté par l'homme.
a) Vêtement de dessus, couvrant le bas du corps depuis la ceinture jusqu'au-dessous du genou ou à mi-mollet, et habillant séparément chaque jambe. Culotte bouffante; culotte de drap, de cérémonie; fond de culotte; enfiler sa culotte. Synon. anc. braies, chausses, grègues, haut-de-chausses.Des knickerbockers, charmantes culottes anglaises qui se bouclent sous le genou et retombent sur la jambe (Cocteau, Gd écart,1923, p. 88).Le grand escalier d'honneur où des valets en culottes de satin et en bas blancs ajourés étaient alignés (Cendrars, Bourlinguer,1948, p. 119).Une culotte bouffante comme celles des joueurs de golf (Green, Moïra,1950, p. 132):
1. Il ne portait sur lui ce jour-là, avec sa culotte de bure, très courte et béante au-dessus des genoux, qu'une chemise de soie rouge aigre, violacée, (...). Il était pieds nus, jambes nues. Gide, Journal,1917, p. 630.
Rem. 1. Ainsi qu'il ressort des ex. ci-dessus, ,,On dit aussi, Une paire de culottes, ou simplement, Des culottes. Porter des culottes`` (Ac. 1835-1932). 2. Pour le vêtement propre à l'aristocratie, p. oppos. à l'homme du peuple, v. sans-culotte.
P. métaph. Les bœufs poilus et bourrus avec leurs culottes de boue (Renard, Journal,1903, p. 867):
2. Vêtu [un angora] comme une fée, il semblait miraculeusement à l'aise au sein de son nuage, qui sur les flancs battait à chaque pas et l'habillait par derrière d'une immatérielle culotte floconneuse. Colette, Fanal bleu,1949, p. 39.
SYNT. Culotte collante, fendue, flottante; culotte cycliste; culotte de casimir, coutil, cuir, nankin, soie, velours; culotte de bal, de chasse, des dimanches; culotte à braguette, à pont; jambe de culotte; déboutonner, dégrafer, remonter sa culotte.
Culotte de cavalier, de cheval. Culotte évasée sur les hanches, serrée aux genoux et dont la partie inférieure est recouverte par les bottes. Il portait un veston couleur feuille morte sur des culottes de cheval et il était chaussé de bottes fauves (Simenon, Vac. Maigret,1948, p. 114).P. anal. [En parlant d'une femme] Culotte de cheval. Protubérances graisseuses situées sur les hanches et le haut des cuisses (cf. Publicité de la marque Effiligne ds Marie-Claire, juin 1977, no298).
Culotte de golf. Culotte faisant généralement partie d'un costume de sport, couvrant la jambe jusqu'à mi-mollet et bouffante dans sa partie inférieure. Tout un habillage sportif, des culottes de golf, ses jumelles (Céline, Mort à crédit,1936, p. 321).
Culotte de peau. Culotte de basane portée autrefois par les militaires. Sans armes, sans revers de couleur à la poitrine, sans culottes de peau et sans épaulettes (Adam, Enf. Aust.,1902, p. 45).
Jupe-culotte. Vêtement féminin de dessus ayant la forme, l'ampleur et la longueur d'une jupe et habillant séparément les deux jambes. Exhiber une jupe-culotte et des bottes blanches (Queneau, Loin Rueil,1944, p. 43).
Culotte longue ou p. ell. culotte (fam.). Pantalon. Maurice Rostand, longs cheveux et culottes longues (Renard, Journal,1906, p. 1092).Les Français, quand il fallait immobiliser les prisonniers allemands, se contentaient de couper leurs boutons de culotte (Giraudoux, Bella,1926, p. 181).
P. méton.
L'homme, par opposition à la femme. Quand je dis les hommes, je ne fais même pas de différence entre la jupe et la culotte. Je pense à toute l'engeance (Duhamel, Suzanne,1941, p. 220).
Fam. Culotte de peau (cf. supra). Militaire endurci et strict; péj. militaire borné et stupide. Cette culotte de peau (...) cet homme que nous vêtons en rouge (...) pauvre cervelle qui ne comprend ni les conditions ni les limites de sa force! (Barrès, Appel soldat,1900, p. 87):
3. Tel est le ton qu'une part notable du commandement français adoptait vis-à-vis des soldats captifs, telles les consignes de passivité et d'obéissance à l'ennemi, stupides j'y consens plutôt que vénales, mais dans les deux cas criminelles, qui nous étaient données par les « culottes de peau » thuriféraires de Pétain. Ambrière, Les Grandes vacances,1946, p. 224.
Rem. On rencontre chez Huysmans, forgée sur le modèle culotte de peau, l'expr. culotte de fer s'appliquant à un soldat revêtu d'une armure. La vieille culotte de fer, le soudard qui étaient en lui disparaissent (Huysmans, Là-bas, t. 1, 1891, p. 75).
b) Loc. et expr.
Trivial. Baisser, poser culotte, mettre culotte bas. Aller à la selle. Savourer la solitude des endroits où l'on met culotte bas, à l'aise (Huysmans, Soir. Médan,Sac au dos, 1880, p. 147).
Rem. On rencontre ds la docum. cette loc. verbale avec un suj. désignant un animal. La joie du chienchien qui vient de poser culotte (Montherl., Lépreuses, 1939, p. 1509).
Pop. Faire, trembler dans sa/ses culottes(s). Avoir très peur. Les turlupins qui tremblaient dans leurs culottes (Bloy, Femme pauvre,1897, p. 219).Arg. Chier* dans sa/ses culotte(s).
Familier
Par dérision. [En parlant d'une femme] Porter la/les culotte(s). Diriger le ménage. On disait au ministère, (...) que, dans le ménage, c'était le mari qui portait les jupes et la femme les culottes (Proust, Sodome,1922, p. 645).
Se moquer de qqc. comme de sa première culotte. ,,N'y attacher aucune importance, aucun intérêt, ne pas s'en soucier`` (Lar. Lang. fr.). Synon. chemise.Ils ne s'en souciaient pas plus que de leur première culotte (Pourrat, Gaspard,1922, p. 69).
User ses fonds de culotte, user ses culottes sur les bancs d'une école. Fréquenter cette école, y faire toutes ses études. Trois galopins qui usaient encore leurs culottes sur les bancs du collège (Zola, Doc. littér.,Musset, 1881, p. 73).Naples où j'ai usé mes premiers fonds de culotte sur les bancs de la « Scuola Internazionale » (Cendrars, Bourlinguer,1948, p. 25).
Avaler le Bon Dieu (le petit Jésus) en culotte de velours. Déguster du bon vin (d'apr. Carabelli, [Lang. campagn.]). Une eau-de-vie de cidre à croire qu'on avalait le bon Dieu en culotte de velours (Richepin, Cauchemars,1892, p. 259).
Rem. On rencontre ds la docum. une var. de cette loc. J'en ai mangé [des confitures]. On dirait (...) qu'on avale « la culotte de velours du bon Dieu » (Zola, Nouv. contes Ninon, 1874, p. 163).
c) Culotte courte ou simplement culotte
Vêtement porté surtout par les jeunes garçons, couvrant la partie inférieure du corps, de la ceinture à mi-cuisse, et habillant chaque jambe séparément. Ma mère s'est très vite aperçue que les culottes courtes humiliaient mes presque quinze ans (H. Bazin, Vipère,1948, p. 233).Ma famille croissait, mon fils aîné quittait les culottes, montait à bicyclette (Arnoux, Paris,1939, p. 263).
Culotte courte portée par les sportifs. Le footballeur prête sa culotte, le boxeur sa coquille, aussi simplement que le coureur prête ses souliers (Montherl., Olymp.,1924, p. 313).
2. Sous-vêtement féminin fabriqué en tissu à lingerie ou en tissu ajouré à maille, très court et collant, maintenu par un élastique et couvrant le bas ventre, des hanches jusqu'au haut des cuisses. Synon. cache-sexe, slip.L'Anaïs, effarée d'être surprise en culotte et en corset (Aymé, Jument,1933, p. 298):
4. ... elle montrait en effet, au grand scandale et au plaisir des Rouennais, ses jambes et ses cuisses, grâce à une jupe fendue des deux côtés, qui laissait voir ses bas et sa petite culotte. Brasillach, Pierre Corneille,1938, p. 350.
B.− [P. anal. de forme gén.]
1. ANAT. ANIMALE. Totalité ou partie de l'arrière-train de certains animaux. Quand j'avais égorgé mes bêtes, on me jetait pour ma peine un morceau de la culotte d'un cheval mort de maladie (Sue, Myst. de Paris,t. 1, 1842-43, p. 84).
Spéc., BOUCH., GASTR.
Culotte de bœuf. Partie supérieure de la cuisse du bœuf allant de l'échine au filet et comprenant une partie du gîte à la noix et du rumsteck. Un morceau dans la culotte :
5. ... un garçon boucher, (...) mettait une rapidité vertigineuse et une religieuse conscience à mettre d'un côté les filets de bœuf exquis, de l'autre de la culotte de dernier ordre, ... Proust, La Prisonnière,1922, p. 138.
Culotte de pigeon. Culotte de mouton, ,,les deux gigots non séparés`` (Chaud. 1970). Culotte de veau, ,,les deux cuisseaux non séparés`` (Chaud. 1970).
2. MÉCAN. (chaudières). Conduit qui fait communiquer entre elles certaines parties d'une chaudière ou la chaudière à la cheminée.
Spéc., locomotives. Culotte d'échappement. ,,Dans une locomotive, pièce cylindrique creuse en fonte qui, dans la boîte à fumée, reçoit la vapeur d'échappement des tuyaux qui l'amènent des cylindres, et à l'aide d'une bifurcation terminée par la tuyère d'échappement, la conduit dans la cheminée`` (Nouv. Lar. ill.) :
6. La vapeur qui s'échappe des cylindres entraîne peu à peu l'huile qui a servi à les lubrifier. Une partie de cette huile se dépose sur les parois antérieures de la culotte d'échappement, ... A. Herdner, Construction et conduite des locomotives à vapeur,1887, p. 99.
3. MINÉR. ,,Goulotte en forme de Y renversé dont les deux branches figurent les jambes d'une culotte`` (Minéral. 1972).
4. MINES ET CARR. Culotte de décalabrage. Cage suspendue où s'assoient les ouvriers dans les ardoisières. Des ouvriers décalabreurs travaillaient suspendus à des câbles, et assis dans des cages appelées culottes de décalabrage (Haton de La Goupillière, Exploitation mines,1905, p. 439).
5. TRAV. PUBL. Tuyauterie double. Culotte simple. ,,Élément de conduit, où un conduit principal se subdivise en deux conduits de même section obliques, et sans retour par rapport à l'axe du premier`` (Barb.-Cad. 1971). Culotte double. ,,Élément de conduit analogue à la culotte simple, mais où le conduit principal se continue après les deux conduits de dérivation, les trois conduits ayant même section`` (Barb.-Cad. 1971).
Prononc. et Orth. : [kylɔt]. Ds Ac. 1694-1932. Fér. Crit. t. 1 1787 propose la graph. culote. Étymol. et Hist. 1. xvies. [hault de chausses] à la culote (Chron. Bordeloise, I, 45 1515, Delpit ds Delb. Notes); 1593 une paire de culottes de velours (Argenterie du roy, ms 11208 ds Gay); 1798 porter la culotte fig. (Ac.); 2. 1708 bouch. (Fur.); 3. 1821 se donner une culotte « se saoûler » (Desgranges, Pt dict. du peuple à l'usage des 4/5 de la France, Paris); 1839 se foutre une culotte « id. » (Flaub., Corresp., p. 48); 4. 1838 « pertes successives au jeu » (Ac. Compl. 1842). Dér. de cul*; suff. -otte*; au sens 3 prob. déverbal dér. de se culotter « se saoûler »; au sens 4 prob. à rattacher à culot « partie basse de quelque chose » d'où la notion d'infériorité : spéc. être culot « être inférieur à son adversaire, avoir moins de points que lui au jeu de billard » (Pat. Suisse rom.) cf. culot 3. Bbg. Gossen (C. T.). Zur lexikalen Gliederung des pikardischen Dialektraumes. In : [Mél. Wartburg (W. von)]. Tübingen, 1968, t. 2, p. 136. − Gottsch. Redens. 1930, p. 203. − Goug. Lang. pop. 1929, pp. 106-107, 202. − Goug. Mots t. 3 1975, p. 154. − Hasselrot 1957, p. 171.

CULOTTE2, subst. fém.

Perte importante au jeu ou dans les affaires. Attraper, prendre une culotte. Puis, François, il y a toujours le poker... − Une culotte? − Oui, hier soir... un pot de cinq sacs (Vailland, Drôle de jeu,1945, p. 31):
Les échanges avaient porté sur plus de vingt mille titres, et l'agent de change de Lulu Maublanc savait quelle « culotte » avait pris son client. Druon, Les Grandes familles,t. 2, 1948, p. 114.
P. ext. Échec. Il a encore empoigné une forte culotte au bac (A. France, Anneau améth.,1899, p. 107).
Prononc. : [kylɔt]. Étymol. et Hist. Cf. culotte1. Bbg. Goug. Lang. pop. 1929, p. 154.

CULOTTE3, subst. fém.

Action de s'enivrer, état d'ivresse :
Ils [Boche et Lorilleux] étaient déjà soûls comme des tiques. Et les dames avaient leur pointe, oh! une culotte encore légère... Zola, L'Assommoir,1877, p. 278.
Prendre, se donner, avoir une culotte. S'enivrer, être ivre. A 5 nous avons bu 7 (bouteilles) de champagne, 1 de madère, 1 de Chambertin. Hier, chez la mère Lormier, je me suis foutu une culotte (Flaub., Corresp.,1839, p. 48).
Prononc. : [kylɔt]. Étymol. et Hist. Cf. culotte1.
STAT. − Culotte1, 2 et 3. Fréq. abs. littér. : 966. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 652, b) 1 833; xxes. : a) 2 268, b) 1 203.
BBG. − Sain. Lang. par. 1920, p. 270.

Wiktionnaire

Nom commun

culotte \ky.lɔt\ féminin

  1. (Habillement) (Vieilli) Pantalon court.
    • On rencontre encore des hommes coiffés du bonnet rayé bleu et rouge, vêtu de vadmel avec les bas de laine grise, la culotte courte à trois boutons et les espadrilles en peau de mouton. — (Jean-Baptiste Charcot, Dans la mer du Groenland, 1928)
    • Le costume des femmes est d’un éclat tout asiatique ; il se compose d’une culotte bouffante, serrée à la cheville, d’un boléro très ouvert qui laisse la poitrine libre dans la mince étoffe. — (Pierre Louÿs, Lesbos aujourd’hui, 1901, dans Archipel, 1932)
    • Un jeune homme portait des culottes longues trop courtes.
      Il s'approche et me dit : – « Qu'est-ce que vous avez à me regarder comme ça ? »
      Je réponds :
      – Je croyais que vous aviez des culottes courtes trop longues.
      Il paraît que c'était le comble de l'insolence.
      C’était le comble de l'innocence.
      — (Marcel Jouhandeau, Chaminadour, Gallimard, 1941 et 1953, collection Le Livre de Poche, page 270.)
    • Par exemple, un catalogue L.L. Bean (printemps 1991 : 32) montre une jeune femme photographiée dans un cadre campagnard, bicyclette à ses côtés; celle-ci porte des culottes courtes, un gaminet et une « veste guatémaltèque tissée à la main ». — (Anthropologie et sociétés, Département d'anthropologie, Université Laval, 1994, vol.18, page 106)
  2. (Habillement) Sous-vêtement, caleçon.
    • Elle portait un soutien-gorge bordeaux dont la culotte était légèrement garnie de dentelle.
  3. (Habillement) (Équitation) Sorte de pantalon moulant utilisé dans la pratique de l'équitation.
  4. (Boucherie) Arrière-train du bœuf ou du cheval.
    • Quand j’avais égorgé mes bêtes, on me jetait pour ma peine un morceau de la culotte d’un cheval mort de maladie. — (Eugène Sue, Les Mystères de Paris, 1843)
  5. (Commerce, Jeux) Déculottée, échec.
    • Le marin était d’humeur féroce, ayant pris, la veille, au cercle, une culotte monstre. — (Marie Colombier, “Les Mémoires de Sarah Barnum’’, 1883)
    • Les échanges avaient porté sur plus de vingt mille titres, et l'agent de change de Lulu Maublanc savait quelle « culotte » avait pris son client. — (Maurice Druon, Les Grandes familles, 1948)
  6. (Plomberie) Tuyau en forme de T faisant deux embranchements. Le terme n’est employé que pour les tuyaux en PVC.

Forme de verbe

culotte \ky.lɔt\

  1. Première personne du singulier de l’indicatif présent de culotter.
  2. Troisième personne du singulier de l’indicatif présent de culotter.
  3. Première personne du singulier du subjonctif présent de culotter.
  4. Troisième personne du singulier du subjonctif présent de culotter.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif de culotter.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

CULOTTE. n. f.
Partie du vêtement des hommes qui couvre depuis la ceinture jusqu'aux genoux. Culotte de drap. Culotte de velours. Culotte de peau. On dit aussi Une paire de culottes, ou simplement Des culottes. Porter des culottes. Par extension et familièrement, il s'applique à un Pantalon. Il se dit aussi, par analogie, d'un Vêtement de dessous que portent les femmes. Fig. et fam., Cette femme porte la culotte, Elle est plus maîtresse dans sa maison que son mari. Par extension, Culotte de bœuf, Le derrière du cimier. Culotte de pigeon, La partie de derrière d'un pigeon.

Littré (1872-1877)

CULOTTE (ku-lo-t') s. f.
  • 1Vêtement d'homme, qui couvre depuis la ceinture jusqu'au bas des jambes.

    Culotte courte, et, par abréviation, culotte, vêtement qui couvre depuis la ceinture jusqu'au dessous des genoux. Culotte à boucles. Je ne lui ai point fait de visite [à M. de Gérando], parce qu'il m'eût fallu pour cela une culotte et un chapeau d'une certaine façon, Courier, Lett. II, 9.

    Culotte de peau, culotte faite en peau qui a été autrefois à l'usage des militaires ; et, figurément et familièrement, un militaire qui n'a rien d'élevé au-dessus de sa profession. Ce n'est qu'une culotte de peau. Une vieille culotte de peau.

    Fig. Dans cette maison c'est la femme qui porte la culotte, elle est plus maîtresse que son mari.

    On dit aussi une paire de culottes, ou, simplement, des culottes. Apportez-moi mes culottes. Les culottes du médecin ne tomberaient pas d'elles-mêmes le soir, entraînées par le poids de l'argent…, Diderot, Lett.

  • 2 Terme de boucherie. Partie de la cuisse du bœuf qui comprend l'échine depuis le dessus de la queue jusqu'au filet et à peu près, en allant en pointe vers le pis, entre la tranche grasse et la bavette.

    Terme de cuisine. Culotte de pigeon, la partie de derrière d'un pigeon.

  • 3La culotte d'un pistolet, le morceau de métal rond et creux qu'on attache au bout de la poignée d'un pistolet.
  • 4Tuyau de plomb, de fonte, de tôle ou de terre cuite, ayant deux branches et destiné à réunir deux suites de tuyaux ou embranchements.
  • 5Culotte de Suisse, nom de certains verres à patte dont on se servait pour boire, ainsi nommés parce qu'ils étaient rayés comme la culotte que portaient alors les Suisses.
  • 6Culotte de Suisse, coquille univalve.

    Culotte de velours, variété de coq.

    Culotte de chien, espèce d'oranger.

    Culotte de Suisse, variété de poire de la forme de la poire d'Angleterre, mais rayée de bandes vertes et jaunes qui alternent.

    Culotte se dit, dans les grandes feuilles de l'anémone, de la moitié qui est la plus proche de la queue.

  • 7Partie d'une pipe noircie par le tabac.
  • 8 Terme de marine. Culotte ou paire de culottes, sorte d'étendard.

    Tailler des culottes à un navire, le forcer à mettre toutes ses voiles dehors pour la fuite.

  • 9Dans un langage très familier, au domino et à quelques autres jeux, perte de toutes les parties que l'on joue. Quelle culotte ! Donner une culotte.

    C'est aussi, au domino, la perte d'un seul coup, quand cette perte est d'un nombre de points élevés. On dit aussi qu'un domino est culotte quand il n'y en a pas d'autre semblable dans les dés pris. Ainsi le joueur qui pose le double six n'ayant pas d'autre six pose un dé culotte.

  • 10Dans un langage très trivial, se donner, prendre une culotte, s'enivrer.

REMARQUE

On emploie souvent culotte pour pantalon ; il y a cependant une différence entre ces deux parties de l'habillement : la culotte se dit de tout le vêtement inférieur, allant jusqu'au bas de la jambe, mais plus souvent s'arrêtant au genou ; le pantalon ne se dit que du vêtement qui descend jusque sur le cou de pied.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

CULOTTE, sub. f. (Tailleur.) la partie de notre vêtement qui couvre les cuisses. Elle est très-difficile à bien couper, parce que nous exigeons aujourd’hui, pour qu’elle soit bien faite, qu’elle cole sur la cuisse. La ceinture se boucle par-derriere, & se boutonne par-devant. La culotte prend sur les reins & descend jusqu’aux genoux, sur les côtés duquel elle se boutonne & se serre par une boucle & une jarretiere : elle s’ouvre & se boutonne encore par-devant au-dessous de la ceinture ; cette ouverture s’appelle brayette : on l’a ménagée pour qu’on pût satisfaire à un des besoins naturels sans se deshabiller.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « culotte »

Cul ou culot ; saintong. chulotte.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

(XVIe siècle) Dérivé de cul avec le suffixe -otte ; voir culot.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « culotte »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
culotte kylɔt

Citations contenant le mot « culotte »

  • Photos - Astrid Nelsia sans culotte sous sa robe : grillée par Sarah Fraisou, elle en montre un peu trop ! Public.fr, Photos - Astrid Nelsia sans culotte sous sa robe : grillée par Sarah Fraisou, elle en montre un peu trop !
  • On peut violer les lois sans enlever la culotte. De Professeur Choron
  • Les conventions nous tiennent en prison, comme la puce dans la culotte. De Yuan Hao-Wen
  • Si le rat a mis une culotte, ce sont les chats qui l'ôtent. De Proverbe africain
  • Qui n'a pas de fond de culotte doit toujours faire face. De François Cavanna
  • Chaque belle-mère est un morceau de la culotte du diable. De Proverbe alsacien
  • C’est à la culotte de ses filles qu’on juge un pays. De Frédéric Dard / Réflexions sur les gens de chez nous et d’ailleurs
  • Que sert à l'homme de gagner l'univers s'il n'a pas de culotte pour passer l'hiver ? De Proverbe québécois
  • La vie n'est que la vie après tout, et l'on ne remporte, lorsqu'on franchit la frontière, que sa chemise et sa culotte. De Jean Féron / La Besace de haine
  • Pour être heureux en ménage, il faut faire deux concessions aux femmes : d’une part leur faire croire qu’elles portent la culotte, et d’autre part la leur laisser porter. De Francis Blanche
  • Les culottes en soie ont besoin de culs habiles. De Proverbe grec moderne
  • L’homme adulte ne se caractérise pas comme celui qui a des relations sexuelles mais comme celui qui a des relations sociales : on peut parvenir en culottes courtes jusque dans l’intimité d’une fille, mais il faut des pantalons pour aller dans le monde. De Alain Fleischer / L’Amant en culottes courtes
  • Il y a une chose que les enfants usent encore plus vite que leurs fonds de culottes, ce sont les nerfs de leurs parents. De Anonyme
  • On ne meurt jamais, on ne fait que changer de nature comme on change de culottes et la fin d'un être est toujours le commencement d'une nouvelle forme de vie. De Pierre Châtillon / Philédor Beausoleil
  • Les beaux militaires, depuis un siècle, remplissent merveilleusement leurs culottes, mais ils ne remplissent pas leur destins. De Georges Bernanos / La grande peur des bien-pensants
  • Vu qu’elle est réutilisable durant une période assez importante qui peut aller jusqu’à 6 ans, la culotte menstruelle permet de diminuer le taux des déchets généré par les femmes. En fait, chaque seconde, presque 1450 serviettes hygiéniques sont jetées à travers le monde, sans compter les tampons et les coupes menstruelles. KivuPress, La culotte menstruelle qu'est-ce que c’est ? Tous ses avantages !
  • La culotte menstruelle est l’alternative aux protections classiques et permet d’aborder les règles plus confortablement. Topsante.com, La culotte menstruelle, une alliée santé pendant les règles... - Top Santé
  • Lors de la diffusion, Kellyn a avoué à sa communauté "avoir eu les larmes aux yeux". Les abonnés, quant à eux, en ont pris plein les mirettes quelques jours plus tard. Ce mercredi 30 décembre, Kellyn a posté un cliché sexy sur son compte Instagram. Si elle est habillée d'un pull, la princesse est bien plus découverte en bas, où elle arbore une culotte rouge qui épouse soigneusement ses formes. Dans les commentaires, la plupart des internautes restent bouche-bée devant les formes de la jolie blonde, remplaçant les mots par des émojis énamourés. "Trop belle", "T'es magnifique", ajoutent quelques autres internautes. Magnifique, et coeur à prendre : le 22 décembre dernier, Kellyn avait mis fin aux rumeurs sur les réseaux sociaux, (...) , PHOTO Kellyn (Les princes et princesses de l'amour) : en petite culotte, ses abonnés tombent sous le charme
  • Une culotte responsable, un parfum sur-mesure... L'Impératif Madame. Madame Figaro, Un parfum sur-mesure, des culottes bonnes vibes... L'Impératif Madame - Madame Figaro
  • Caroline Receveur vient de poster une nouvelle story sur son compte Instagram. La jeune femme n'assume plus sa danse sexy en culotte. MCE TV, Caroline Receveur a honte de son ancienne danse sexy en culotte ! | MCE TV
  • Le Rapport mondial sur le marché Machine de couche-culotte de bébé Fournit des bits impératifs de la connaissance du marché dans son ensemble, en particulier les ouvertures de développement globales, les tendances et la situation grave. Le rapport global Machine de couche-culotte de bébé marché donne subtilités Analyse des améliorations du produit, les types de produits, les lignes directrices de change, le commerce d’importation, la chaîne estime la rationalisation, un morceau de l’industrie dans son ensemble, la croissance sur le balancement joueurs formés localement et marché restreint. , Machine de couche-culotte de bébé Marché 2021 attendu avec XX%, Top sociétés rapport couvre, les difficultés du marché explicites, du marché Faits saillants, actions et l’analyse des tendances 2021-2025 – JustFamous

Traductions du mot « culotte »

Langue Traduction
Anglais cheeky
Espagnol fresco
Italien sfacciato
Allemand frech
Chinois 厚脸皮
Arabe صفيق
Portugais atrevido
Russe нахальный
Japonais 生意気
Basque lotsagabea
Corse sfacciata
Source : Google Translate API

Synonymes de « culotte »

Source : synonymes de culotte sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « culotte »

Partager