La langue française

Accueil > Dictionnaire > Définitions du mot « croquant »

Croquant

Variantes Singulier Pluriel
Masculin croquant croquants
Féminin croquante croquantes

Définitions de « croquant »

Trésor de la Langue Française informatisé

CROQUANT1, ANTE, part. prés., adj. et subst.

I.− Part. prés. de croquer*.
II.− Adj. Qui croque sous la dent. Les gros biscuits, carrés, servaient à tremper la soupe; mais les petits, ronds, croquants et légers, étaient une vraie friandise (Zola, Débâcle,1892, p. 79).Dans le misérable potager où ils [le lièvre et sa femelle] pénétrèrent, les choux étaient croquants (Jammes, Rom. du lièvre,1903, p. 13).
Rem. La docum. atteste un emploi fig. de croquant, s'appliquant à une œuvre d'art. Synon. croustillant, savoureux. La libre et croquante eau-forte [de Cochin] de ce beau marquis contourné, lorgnant avec un verre grossissant les femmes sculptées de Goujon (E. de Goncourt, Mais. artiste, 1881, p. 115).
III.− Substantif
A.− PÂTISSERIE
1. Subst. masc. Petit four sec, fait de pâte d'amandes pilées mêlée à du blanc d'œuf et roulé dans la cassonade (d'apr. Mont. 1967).
2. Subst. fém. Gros gâteau à base de pâte d'amandes (d'apr. Mont. 1967).
Rem. La docum. atteste aussi le subst. fém. dans le même sens que le subst. masc. Mon père adore tout ce qui est beignets, friteaux et croquantes (H. Bazin, Huile sur feu, 1954, p. 306, 307).
B.− Le croquant de l'oreille. La partie cartilagineuse du pavillon de l'oreille. L'auteur dramatique (...) la baisa [l'actrice] sur le croquant de l'oreille, par égard pour le maquillage (Coppée, Contes rap.,1889, p. 97).
Prononc. et Orth. : [kʀ ɔkɑ ̃], fém. [-ɑ ̃:t]. Ds Ac. 1718-1932. Fréq. abs. littér. : 41.

CROQUANT2, subst. masc.

A.− HIST. Paysan révolté en Limousin, en Périgord et en Quercy, à la fin du xvieet au commencement du xviiesiècle. Les croquants, malheureux paysans français à qui les soldats du roi Henri faisaient la guerre pour n'avoir pu payer la taille (Nerval, Nouv. et fantais.,1855, p. 206).
B.− P. ext., avec connotation méprisante
1. Un croquant, un cul terreux (Benjamin, Gaspard,1915, p. 23):
[Le marquis à Mouchette] − Procédons par ordre : que me reproches-tu? T'ai-je jamais caché que, dans ma vieille bicoque à poivrières, je n'étais pas moins gueux qu'un croquant? Bernanos, Sous le soleil de Satan,Prol., 1926, p. 82.
2. Homme grossier, pauvre, méprisable. Synon. rustre, (fam.) péquenot.Son monstre de mari, espèce de croquant (Barb. d'Aurev., Memor. 2,1838, p. 255).Y a des croquants qui n'aiment pas squi est raffiné (Queneau, Zazie,1959, p. 94).
Terme d'injure. Bande, tas de croquants! Croquant! Assassin! (Aymé, Vouivre,1943, p. 35).
Rem. Dub. et Lar. Lang. fr. mentionnent la forme croquante, subst. féminin.
Prononc. et Orth. : [kʀ ɔkɑ ̃]. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. 1. 1603 péj. « paysan » (Discours sur l'entreprise de Genève, tiré au vray par un croquan savoyar, à Chambéry ds Ritter, Bulletin de l'institut genevois, t. 36, p. 389); 2. 1608 « paysans révoltés du sud-ouest sous Henri IV » (Cayet, Chron. nov., p. 574 ds Gdf. Compl.). Orig. obsc.; peut-être à rattacher au prov. *croucant « paysan » (1remoitié xviies., G. Zerbin ds Mistral), de crouca « arracher », dér. de croc « croc » (les paysans pillaient, rançonnaient); d'apr. de Thou et Cayet (v. Gdf. Compl.), serait à rattacher à croquer* : pour le premier parce que ces paysans faisaient de nombreuses destructions, pour le second parce que ayant appelé ainsi les seigneurs, qui « croquaient » le peuple, ceux-ci, par dérision, leur retournèrent l'appellation. Fréq. abs. littér. : 39. Bbg. Bourguignon (J.). Qq. arch. ds Les Fables de La Fontaine. In : [Mél. Gamillscheg (E.)]. München, 1968, p. 89.

Wiktionnaire

Adjectif 2 - français

croquant \kʁɔ.kɑ̃\

  1. Relatif à Colombier, commune française située dans le département de la Loire.
  2. Relatif à Crocq, commune française située dans le département de la Creuse.

Nom commun 2 - français

croquant \kʁɔ.kɑ̃\ masculin (pour une femme, on dit : croquante)

  1. (Histoire) (Vieilli) Paysan révolté en Limousin, en Périgord et en Quercy, à la fin du XVIe et au commencement du XVIIe siècle.
    • La jacquerie des croquants.
    • J’aimerais mieux que vous fussiez faux monnayeur comme le marquis de Coucy, ou à la tête des Croquants, que de faire ce que vous avez fait. — (Alfred de Vigny, Cinq-Mars, 1826)
    • Les croquants, malheureux paysans français à qui les soldats du roi Henri faisaient la guerre pour n’avoir pu payer la taille. — (Gérard de Nerval, Nouv. et fantais., 1855)
  2. (Par extension) Paysan, gueux, manant, misérable.
    • — Et si le charretier se fâche ?
      — Faudrait pas avec moi. »
      Il se mit en posture d’invectiver un adversaire, les poings sur les hanches, la tête renversée.
      « Ohé, croquant ! »
      — (Hector Malot, En famille, 1893)
    • Un croquant, un cul terreux. — (Benjamin, Gaspard, 1915)
    • [Le marquis à Mouchette] − Procédons par ordre : que me reproches-tu ? T’ai-je jamais caché que, dans ma vieille bicoque à poivrières, je n’étais pas moins gueux qu’un croquant ? — (Georges Bernanos, Sous le soleil de Satan, 1926)
    • Une douzaine de jeunes gens entouraient une sorte de croquant endimanché, coiffé d’un chapeau melon qui roulait des yeux ahuris et s'efforçait d'éviter la bousculade systématique dont il se voyait l’objet. — (Victor Méric, Les Compagnons de l’Escopette, Éditions de l’Épi, Paris, 1930, page 94)
    • Elle est à toi cette chanson
      Toi l’étranger qui sans façon
      D’un air malheureux m’as souri
      Lorsque les gendarmes m’ont pris
      Toi qui n’as pas applaudi quand
      Les croquantes et les croquants
      Tous les gens bien intentionnés
      Riaient de me voir emmené
      — (Georges Brassens, L’Auvergnat)

Nom commun 1 - français

croquant \kʁɔ.kɑ̃\ masculin

  1. (Pâtisserie) Biscuit sec croquant, souvent aux amandes.
    • Un croquant aux amandes.
    • Elle était maintenant rassurée, d'autant que son cher Joseph venait tous les samedis, sur la bicyclette du boulanger. Il apportait des croquants aux amandes, des tartes à la frangipane, et un sachet de farine blanche pour faire des crêpes ou des beignets. — (Marcel Pagnol, La gloire de mon père, 1957, collection Le Livre de Poche, page 35.)
  2. (Anatomie) Partie cartilagineuse du pavillon de l'oreille.
    • L'auteur dramatique […] la baisa [l'actrice] sur le croquant de l'oreille, par égard pour le maquillage (Coppée, Contes rap.,1889

Adjectif 1 - français

croquant \kʁɔ.kɑ̃\

  1. Qui croque sous la dent.
    • Biscuit croquant.
    • Tourte croquante.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Littré (1872-1877)

CROQUANT (kro-kan) s. m.
  • 1Terme méprisant. Un homme de rien, sans consistance, sans valeur. Passe un certain croquant qui marchait les pieds nus ; Ce croquant par hasard portait une arbalète, La Fontaine, Fabl. II, 12. Quoi ! après la figure que nous avons faite, à la barbe des grands et des étrangers de l'armée, quitter la partie comme des sots, plier bagage comme des croquants au premier épuisement des finances, Hamilton, Gramm. 2. Quoi ! Dorante, cet homme à maintien débonnaire, Ce croquant qu'à l'instant je viens de voir sortir, Regnard, le Joueur, IV, 9. Ces croquants-là vous disent plus de sottises dans une brochure de deux pages que la meilleure compagnie de Paris ne peut dire de choses agréables et instructives dans un souper de quatre heures, Voltaire, L'homme aux 40 écus, un bon souper. Bien qu'après coup tous ces croquants Osent me traiter d'antiquaille, Béranger, Prétint.
  • 2 S. m. plur. Paysans qui se révoltèrent en Guienne sous Henri IV. La révolte des croquants.

HISTORIQUE

XVIe s. La petite guerre des croquans, ainsi nommez, pour ce que la premiere bande qui prit les armes fut d'une paroisse nommée Croc de Limousin, D'Aubigné, Hist. III, 382. Discourir sur un ordre nouveau, menacer de se faire croquan, et sur la monnoye de sa reputation mandier quelque pauvre repas, D'Aubigné, Conf. I, 5. La deroute des croquans en Limousin au nombre de quinze mille, Sully, Mém. t. III, p. 159, dans LACURNE.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « croquant »

D'après d'Aubigné croquant vient du nom du village de Croc ; d'après de Thou, de ce que les paysans révoltés criaient : aux croquants, c'est-à-dire à ceux qui croquaient, mangeaient les pauvres gens ; ce qui, sans venir en confirmation de cette dernière étymologie, contredirait celle de d'Aubigné, c'est croquart qui se trouve dans Froissart, I, I, 325 : Ce croquart chevauchoit une fois un jeune coursier.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

(Adjectif 1, nom 1) Participe présent adjectivé et substantivé de croquer.
(Nom 2) De l’occitan croucant[1][2] — la jacquerie des croquants est méridionale — d’origine discutée :
  1. Selon Théodore Agrippa d'Aubigné, du Crocq, dans le Limousin : « La petite guerre des croquans, ainsi nommée, pour ce que la premiere bande qui prit les armes fut d'une paroisse nommée Croc de Limousin » — (Histoire universelle depuis 1550 jusqu’en 1601, 1630) ; contre cette hypothèse, le fait que la variantes croquart[3] est attesté en ancien français dans la chronique de Jean Froissart (1337 - 1404) ;
  2. De crouca (« accrocher, croquer, accroupir ») car les paysans pillaient, rançonnaient[1] ou, d'après de Thou[4], parce que les paysans révoltés criaient : « aux croquants ! », c'est-à-dire à ceux qui croquaient, mangeaient les pauvres gens, c’est-à-dire la noblesse exploitatrice et les seigneurs, par dérision, leur retournèrent l'appellation[1].
  3. De l’occitan couroc[2] (« corvée »), lui-même apparenté à croc.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « croquant »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
croquant krɔkɑ̃

Évolution historique de l’usage du mot « croquant »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « croquant »

  • Le Croquant Chattois France Bleu, Le Croquant Chattois à Chatte
  • Croquant et frais, vinaigré et épicé comme il faut : dans notre quête du kimchi parfait, on est tombé par hasard sur ce bocal de la marque allemande Completeorganics (1), qui coche toutes les cases. Un bon plan B si la motivation nous fait défaut pour se lancer dans la confection maison de cette spécialité coréenne à base de chou lacto-fermenté, dont on vous détaillait une recette récemment. Celui-ci à la particularité d’être fabriqué à partir de légumes moches initialement destinés au compost. En plus du traditionnel chou chinois, on retrouve des carottes et des poivrons, macérés dans du sel de mer, du gingembre, de l’ail et du piment. De l’épluchage à la mise en bocal, toutes les étapes de fabrication sont réalisées à la main, près de Munich, avec des produits sourcés localement. On sert ce «nouveau kimchi» en accompagnement d’un œuf au plat, pour égayer une salade de restes, ou on l’utilise pour fabriquer des kimchi-jeon, pancakes coréens traditionnels hyper-faciles à préparer. Libération, Kimchi croquant et lemon curd: le meilleur de Tu mitonnes cette semaine – Libération
  • La recette que nous vous proposons est originale : un cake salé au hareng fumé dosé juste comme il faut, et accompagné d’une salade élégante, pleine d’herbes aromatiques et de noix pour le croquant. leparisien.fr, Notre recette de cake aux harengs, et sa salade croquante - Le Parisien
  • ◆ Le beurre d’arachide, crémeux et croquant, ainsi que leur version biologique, de Nuts to You Nut Butter Inc.  Le Journal de Montréal, Les beurres d’arachide au banc d’essai | JDM
  • C’est le plus nature des trois. Un assemblage dominé par le zweigelt complété par le blaufränkisch et le st-laurent, des cépages répandus dans le climat frais de l’Autriche et que l’on retrouve de plus en plus au... Québec ! C’est bien maîtrisé avec des flaveurs de cerises, de fraise et une touche herbacée. Bouche ramassée, fruité croquant, énormément de fraîcheur et léger en alcool. Capsule à vis, alors prenez soin de l’ouvrir à l’avance, voire de le carafer. Servir assez frais (autour de 14°C). Le Journal de Montréal, Trois rouges bio à essayer! | Le Journal de Montréal

Vidéos relatives au mot « croquant »

Synonymes de « croquant »

Source : synonymes de croquant sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « croquant »

Croquant

Retour au sommaire ➦

Partager