La langue française

Corniaud

Définitions du mot « corniaud »

Trésor de la Langue Française informatisé

CORNIAUD, subst. masc.

A.− Chien bâtard, ,,d'origine presque toujours inconnue, d'où cependant chiens courants et chiens d'arrêt ne sont pas exclus`` (d'apr. F. Vidron, Chasse, 1945, p. 117) qui, malgré sa bâtardise, a certaines qualités qui permettent son emploi comme chien de chasse. Il creuse, à l'aide de ses bâtards, de ses corniauds (...) ce terrier de lapin (Vialar, Fusil,1960, p. 150).
Péj. Chien de chasse de mauvaise qualité :
1. − Belle race! avait dit Jean [au marquis], mais un corniaud tout de même! − Qu'est-ce qui vous fait dire ça? − Un chien qui a peur! Vialar, L'Homme de chasse,1961, p. 208.
P. ext. Chien non racé. L'innocent (...) qu'on apercevait toujours (...) remorquant au bout d'une ficelle un abominable corniaud (H. Bazin, Huile sur feu,1954, p. 67).
[En constr. d'appos., avec valeur d'adj.] Il élevait des chiens courniauds, bâtards de chiens d'arrêt et de chiens courants (Pourrat, Gaspard,1930, p. 87).
B.− Fam., péj. Personne de peu de ressources intellectuelles, sotte, niaise. Se laisser, se faire avoir comme un corniaud; ne pas être corniaud; espèce de corniaud! Synon. cornichon, gourde.Elle s'était fait la malle avec un jeunâbre, un corniaud qui avait de la prestance, mais rien dans le gadin (Le Breton, Rififi,1953, p. 47):
2. Dans sa hâte, ce corniaud de Pourchaire a mêlé au dossier des pièces qui concernent un presque homonyme... A. Arnoux, Double chance,1958, p. 169.
[En constr. d'attribut avec valeur d'adj.; en parlant de pers. ou de choses] Sot, niais. Tu ne vois pas grand (...) tu vois sublime. Et sublime, pour moi, c'est corniaud (H. Bazin, Lève-toi,1952, p. 162).
Prononc. et Orth. :[kɔ ʀnjo]. En plus de corniaud, 2 var. : corneau ds Lar. 20e, Rob. et Lar. Lang. fr.; corniot ds Lar. encyclop. et Lar. Lang. fr. ainsi que ds Dub. (pour la docum. cf. Genevoix, Raboliot, 1925, p. 36). Noter également la var. région. courniaud. (cf. Pourrat, loc. cit.). Étymol. et Hist. I. 1655 corneau « chien mâtiné » (R. de Salnove, La Vénerie royale, p. 26); 1845 chien corniau (Besch.); 1925 corniot (Genevoix, loc. cit.); 1929 corniaud (Lar. 20e). II. 1949 « imbécile » (H. Bazin, Tête contre murs, p. 289). I Orig. obsc.; d'apr. FEW t. 2, p. 1199 b, dér. de corne* au sens de « coin » (ces chiens mâtinés étant proprement des chiens nés au coin d'une rue); suff. -eau*, dial. -iau, confondu avec -aud* et -ot*. II prob. issu par substitution de suff. (-aud*) de cornier « dupe, niais » (1455 ds Mém. Soc. Ling. Paris, t. 7, p. 318), lui-même issu de cornard* « niais » (v. cornard « mari trompé ») par substitution du suff. -ier*. Étant donné l'affinité sém. avec corne et cornard*, une ext. de sens à partir de corneau, corniaud « chien mâtiné » est moins probable. Fréq. abs. littér. : 6. Bbg. Hasselrot 20es., p. 82.

Wiktionnaire

Nom commun 1

corniaud \kɔʁ.njo\ masculin (pour la femelle on dit : corniaude)

  1. Chien bâtard, de race souvent non établie mais qui peut comprendre des croisements de chiens courants et de chiens d’arrêt, ce qui peut justifier un dressage en tant que chien de chasse.
    • Vous pouvez avoir un chien de race qui ne vaut rien à la chasse et un corniaud qui sera super. Tout dépend de la race choisie. Quand j’ai cherché mon braque de Weimar je n’ai pas eu trop le choix, il y en a peu et les corniauds c’est impossible à trouver. — (Forum www.chasseursetpecheursduquebec.com)
    • Il creuse, à l’aide de ses bâtards, de ses corniauds […] ce terrier de lapin. — (Paul Vialar, Le Fusil à deux coups, 1960, page 150)
  2. Chien de chasse peu, voire pas, efficace.
    • — Belle race ! avait dit Jean, mais un corniaud tout de même !
      — Qu’est-ce qui vous fait dire ça ?
      — Un chien qui a peur !
      — (Paul Vialar, L’Homme de chasse, 1961, page 208)
  3. Chien sans race.
    • Le chien corniaud est généralement un type local de chien qui a des caractéristiques particulières, mais qui n’est pas encore reconnu et dont le standard n’est pas défini précisément.
    • Le corniaud est le « chien saltimbanque » des Petits poèmes en prose de Baudelaire.
    • Il arrive un moment où sans raison valable on s’ausculte : « pourquoi un tel attachement ? » c’est un peu ce qui m’est arrivé depuis qu’ayant pris quelque distance avec la médecine et la biologie, et perdu tout contact humain avec les bêtes pour avoir trop pleuré un étonnant corniaud, ce problème irritant me hante : qui est le chien ? Si familier qu’il soit à nos côtés, si cher qu’il nous soit devenu, il reste pour tous une énigme. — (Michel Gabry, Pages à la Page, L’OFFICIEL DE LA MODE n°561-562, 1968, page 161)

Nom commun 2

corniaud \kɔʁ.njo\ masculin (pour une femme on dit : corniaude)

  1. (Familier) Personne idiote, sotte, n’ayant pas le sens du raisonnement.
    • Ce corniaud roulait à plus de cent à l’heure en pleine ville.
  2. (Figuré) Par comparaison avec le film Le Corniaud de Gérard Oury, imbécile qui fait de la contrebande sans le savoir, ou sans se douter des conséquences.
    • L’homme dissimulait sous ses vêtements 30 iPhone 4 enroulés autour de sa taille et de ses jambes… Cette marchandise était destinée à alimenter le marché parallèle chinois. Ce corniaud high-tech n’est pas le seul à avoir tenté cette opération « Pomme cachée » puisque les douaniers de l’aéroport ont déjà saisi 3000 téléphones de ce type depuis le début de l’année. — (Un Corniaud bourré d’iPhone 4, site iphoneaddict.fr)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Étymologie de « corniaud »

(Nom 1) (1929) Vraisemblablement dérivé de corne (au sens de « coin », le corniaud étant un chien naissant au coin des rues) avec originellement le suffixe -eau (corneau). Il a été réinterprété dialectiquement avec le suffixe -iau (corniau), avant d’être confondu avec le suffixe -ot (corniot) puis le suffixe -aud, qui est l’orthographe la plus présente aujourd’hui.
(Nom 2) (1949) Est apparu avec le remplacement du suffixe -ier par le suffixe -aud, tout en conservant le « i », du mot cornier, qui lui-même a été construit de la même façon à partir de cornard. La parenté avec le premier sens du mot est très peu probable étant donné l’affinité sémantique à corne (sens de « cocuage ») de cornard.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « corniaud »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
corniaud kɔrnjo

Évolution historique de l’usage du mot « corniaud »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « corniaud »

  • De Funès : "Et alors cette voiture là, moi je dois aller la prendre à Naples et la ramener à Bordeaux. Et alors je lui dis : 'Voulez-vous le faire ?' Alors il me dit : 'Alors c’est formidable'. Je lui dis c’est une Cadillac fabuleuse avec tourne disque, téléphone et tout ce que vous voulez. Et Frigidaire, c’est vrai. Et en plus je vous donne 500 000 lires pour vos frais de voyage est vous êtes tout payé. Il me dit : 'C’est formidable'. Et alors il part, on est content, on se serre la main. Et il s’en va à Naples. Et entre-temps, tout de suite après, nous apprenons immédiatement que cette voiture est bourrée de drogue. Les pare-chocs sont en or. Il y a un énorme diamant. Il faut pour passer la douane un corniaud pour balader ça. Voilà l’histoire.  France Culture, De Funès et Bourvil essaient de raconter "Le Corniaud" (et font des blagues)

Traductions du mot « corniaud »

Langue Traduction
Anglais corniaud
Espagnol corniaud
Italien corniaud
Allemand corniaud
Chinois corniaud
Arabe القرنية
Portugais corniaud
Russe corniaud
Japonais corniaud
Basque corniaud
Corse corniaud
Source : Google Translate API

Synonymes de « corniaud »

Source : synonymes de corniaud sur lebonsynonyme.fr

Corniaud

Retour au sommaire ➦

Partager