Buse : définition de buse


Buse : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

BUSE1, subst. fém.

A.− Oiseau rapace diurne, au plumage à la coloration variable selon les espèces, se nourrissant de rongeurs, de reptiles, de petits oiseaux. Buse commune ou vulgaire, buse variable, buse pattue (blanche ou gantée) :
1. Ni les éperviers, ni les buses ne songeaient à faire de Margot leur pâture, préférant aux aléas d'une course et d'une lutte pour un morceau si peu friand, la chasse aux passereaux inférieurs, aux gallinacés sauvages, à la chair délicate, et incapables de se soustraire autrement que par la fuite à leur attaque impérieuse et violente. Pergaud, De Goupil à Margot,1910, p. 174.
B.− Au fig. et fam. [P. réf. à la tête figée de l'oiseau lorsqu'il guette sa proie] Personne sotte et ignare :
2. Ajoutez que mes gens me tourmentent, c'est des buses qui entendent grec lorsque je parle français. Balzac, Le Lys dans la vallée,1836, p. 241.
3. Quatre années de solitude, avec des buses savantes, qui répondent après avoir pensé un quart d'heure, m'assomment... Stendhal, Correspondance,1842, p. 143.
Emploi adj. :
4. [L'âne :] ... j'accepte L'enseignement duquel on sortirait inepte, Ignare, aveugle, sourd, buse, idiot; mais bon. Hugo, L'Âne,1880, p. 290.
P. méton., belgicisme, fam. Échec d'un candidat aux examens, aux élections. Avoir une buse.
Prononc. et Orth. : [by:z]. Au sujet de la prononc. et de la graph. de ce mot, cf. burette. Étymol. et Hist. 1. 1460 « oiseau du genre rapace » (Meschinot, Lunettes, sign. F VI ro, éd. 1493 dans Gdf. Compl.); 2. 1545 fig. et fam. « personne sotte » (Jean Godard, Les Desguisez, scène III dans Anc. Théâtre françois, t. 7, p. 413). Dér. régr. de l'a. fr. buison, buson (xiiies., R. de Blois, Œuvres, III, 34, 1158 dans T.-L.), issu du lat. buteo, -onis. Fréq. abs. littér. : 59.
DÉR.
Buser, verbe trans.Faire échouer. Être busé. Échouer, être recalé. [Le soir des élections communales], quand les gens revenaient... il y en avait déjà qui criaient partout que tous les socialistes avaient passé et que tous les catholiques étaient busés (A. Quernol, Alexis Canon,Liège, 1946, p. 131). Seule transcr. dans DG : bu-zé. 1reattest. 1946 id.; dér. de buse1, belgicisme, dés. -er.
BBG. − Duch. 1967, § 22.11, 51.1, 64.3. − Gottsch. Redens. 1930, pp. 86-87. − Sain. Sources t. 2 1972 [1925], p. 236.

BUSE2, subst. fém.

A.− Conduit de gros calibre en ciment, céramique, fonte, etc. qui sert à l'écoulement d'un fluide (cf. A. Croneau, Constr. pratique des navires de guerre, t. 2, 1892, p. 317).
Spéc. AUTOMOB. Extrémité du tuyau d'échappement des gaz d'une automobile. CONSTR. Pièce qui assure le raccordement des appareils de chauffage au conduit d'évacuation des fumées (cf. E. Robinot, Vérification, métré et pratique des travaux du bâtiment, t. 5, 1928, p. 30).TRAV. PUBL. Conduit amenant l'eau d'un bief sur une roue hydraulique.
B.− Région. Tuyau de poêle.
[P. anal. de forme] Iron., belgicisme, vieilli. Chapeau haut de forme, gibus (cf. les termes fam. tube et tuyau de poêle, de même sens) :
Auprès de lui, on se montrait un monsieur distingué, en redingote et en buse. G. Koister, Au temps des lamponètes,Liège, 1941, pp. 17-18.
PRONONC. : [by:z].
ÉTYMOL. ET HIST. − 1. xiiies. « conduit » (Médicinaire liégeois du XIIIes., éd. J. Haust, Bruxelles, 1941, p. 118 cité par Goosse dans Fr. mod., t. 17, p. 70); 2. spéc. mil. xives. « conduit qui amène l'eau » (G. Le Muisit, Poésies, I, 184 dans T.-L.); 1752 mines (Trév.). Orig. discutée; prob. dér. de l'a. fr. busel « tuyau, conduit (d'un instrument de musique) » (2emoitié du xiiies., Baudouin de Condé dans T.-L.), lui-même issu, avec substitution de suff. (-ĕllu), du lat. būcǐna, v. buis(i)ne (FEW t. 1, p. 592; REW3, no1365; EWFS2). L'aire géogr. du mot, pic. et wallonne (v. Gdf.) a suggéré à Valkh., p. 80 (hyp. reprise par Gesch., pp. 43-45 et Dauzat 1972) l'hyp. d'un étymon m. néerl. buse, buyse « tuyau », très vraisemblable au point de vue géogr.; cependant d'apr. De Vries Nederl. et Etymologisch Woordenboek, le néerl. serait empr. au français. On pourrait envisager aussi l'hyp. d'un būcina survivant (cf. FEW t. 1, p. 593an. 5) en zone marginale et dans les domaines spéciaux (méd.) et évoluant de ce fait comme des mots ,,savants`` tels que imaginem (> image), terminum (> terme) et donnant de ce fait *bu(i)sene, puis buise, buse, qui serait ainsi le doublet de buisine, busine < būcína.

Buse : définition du Wiktionnaire

Nom commun 1

buse \byz\ féminin

  1. (Ornithologie) Oiseau de proie, rapace diurne (falconiforme) de la famille des accipitridés, du genre Buteo, au plumage brun tacheté et que l’on considère comme dépourvu d’intelligence et dont il existe plusieurs espèces en Europe.
    • Le cri de la buse variable ressemble à un miaulement haut perché, on dit qu’elle piaule.
    • En outre, la buse, comme l’aigle et le milan, fait partie des oiseaux ignobles, c’est-à-dire des oiseaux de proie qui ne se laissent pas dresser pour la chasse au vol. — (Michèle Lenoble-Pinson, Poil et plume, 1989)
    • Grand, sec, grisonnant, le visage enflammé, le nez en bec de buse. — (Alphonse Daudet, La mort de Chauvin, dans Contes du lundi, 1873, Fasquelle, collection Le Livre de Poche, 1974, page 101.)
  2. (Figuré) (Familier) Personne ignorante, stupide ou bornée ; sot, idiot.
    • Tu es vraiment une buse !
  3. (Familier) (Belgique) (Nord de la France et Champagne) Échec à une élection, à un examen etc.
    • Alors, tu as réussi ton concours d’entrée ? Ne m’en parle pas, je me suis pris une buse !
  4. (Héraldique) (Rare) Meuble représentant un disque de couleur rouge dans les armoiries. Il s’agit de l’ancien nom du tourteau de gueules, bien que certains auteurs l’ont également donné au tourteau de pourpre. À rapprocher de besant, besant-tourteau, gulpe, guse, heurte, œil de faucon, ogoesse, plate, pomme, somme, tourteau, tourteau-besant et volet.
    • D’argent à un tourteau de gueules (buse), qui est des Seigneurs de Montpellier’' → voir illustration « armoiries avec une buse »

Nom commun 2

buse \byz\ féminin

  1. Canalisation utilisée pour la construction de puits ou de ponceaux ou de regards de visite.
    • Pour ne pas dessécher complétement le bief [de la Bièvre], situé entre la rue Geoffroy-Saint-Hilaire et le bureau de l'hôpital, les ingénieurs établirent sous la voûte de l'égout collecteur une buse en bois dont le débit peut être réglé à volonté et au moyen de laquelle on effectue le remplissage du bief. — (Gaz. des trib., 17 septembre 1873, page 894)
  2. (Hydraulique) Tuyau, ouvrage hydraulique ou routier de forme cylindrique, circulaire ou ovale.
    • Le fleuve lui, a été canalisé et prié de passer sous la route par un gros entonnoir appelé buse avant de se jeter dans la mer. — (Emmanuelle Réju, À Quiberville, le maire se bat contre la montée des eaux, Journal La Croix, page 2, 20 mars 2015)
  3. (Technique) (Hydraulique) Accessoire de forme cylindrique, généralement creux et destiné à l’aspiration.
    • Cet aspirateur vient avec plusieurs buses.
  4. (Technique) (Hydraulique) Élément creux de forme cylindrique ou conique, destiné à souffler ou à projeter de l'air, un gaz ou injecter un liquide, en quantité maîtrisée.
    • Les buses d’une imprimante à jet d’encre.
    • Les buses des injecteurs d’un moteur à essence.
    • Les buses d’un appareil de lavage de bouteilles ou de voitures automobiles.
    • Les buses de soufflage permettant de créer une concentration d'air en un point déterminé pour effectuer un séchage efficace.
    • La buse d’un chalumeau oxyacétylénique.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Buse : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

BUSE. n. f.
Espèce d'oiseau de proie qui reste immobile durant un long temps en attendant sa proie. Fig. et fam., C'est une buse, ce n'est qu'une buse, C'est une personne ignorante et incapable d'être instruite.

Buse : définition du Littré (1872-1877)

BUSE (bu-z') s. f.
  • 1Oiseau de proie du genre du faucon et qui ne peut être dressé pour la chasse au vol.
  • 2 Fig. et familièrement. C'est une buse, c'est un imbécile. Laissez-moi faire ; et le drôle et sa belle Verront beau jeu si la corde ne rompt ; Pensent-ils donc que je sois quelque buse [sotte] ? La Fontaine, Rich. Vous croyez, ma chère enfant, sur ce que je vous ai dit que vous aviez trop d'esprit, que je vais disant une sottise dont vous m'accusâtes à Paris, qui est de dire, comme une buse, ma fille est malade parce qu'elle a trop d'esprit ; je ne dis pas de ces fadaises-là, Sévigné, 427.

    PROVERBE

    On ne saurait faire d'une buse un épervier, c'est-à-dire on ne peut faire d'un sot un habile homme.

HISTORIQUE

XVIe s. Par Dieu, dit Panurge, vieille buze, par moyen autre bien chanter vous feray, Rabelais, Pant. V, 8.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Buse : définition du Encyclopédie, 1re édition (1751)

BUSE, BUSARD, BUYSARD, BOUSAN, LANIER, ou BOUDRÉE, buteo vulgaris, (Hist. nat. Ornith.) oiseau de la grosseur du phaisan, ou d’une jeune poule ; il pese trente-deux onces ; il a environ vingt pouces de longueur depuis la pointe du bec jusqu’à l’extrémité de la queue ; l’envergure est de quatre piés & plus ; la tête est grande, & le sommet est fort large & applati ; le bec est court, crochu, & d’un bleu noirâtre ; la partie supérieure est recouverte par une peau jaune ; l’angle de la bouche est aussi de couleur jaune ; la bouche est grande, & la langue épaisse & charnue, & obtuse comme dans les autres oiseaux de ce genre. Quand cet oiseau est en colere, il ouvre le bec, & il tient pendant quelque tems la langue avancée jusqu’à l’extrémité du bec ; l’empreinte de la langue est marquée sur le palais ; les yeux sont grands ; l’iris est d’un jaune blanchâtre, ou de couleur blanche mêlée d’un peu de rouge, ou entierement blanchâtre ; la paupiere inférieure est couverte de duvet.

Toute la face supérieure de cet oiseau est rousse, ou de couleur fauve obscure, tirant sur le noir, ou plutôt, comme dit Willughby, de couleur de rouille mêlée de noir ; les plumes de l’épaule & celles qui recouvrent les grandes plumes des ailes, ont les bords jaunâtres & les tuyaux noirs. Il y a quelques oiseaux de cette espece qui ont sur les grandes plumes des ailes plusieurs taches blanches disposées de sorte que quand on étend l’aile, elles forment une espece de ligne blanche, & on voit aussi de pareilles taches sur les grandes plumes de l’épaule qui s’étendent sur le dos ; toute la face inférieure est d’un blanc jaunâtre ; la gorge & le cou ont des bandes oblongues de couleur brune, légerement teintes de jaune ; ces taches ne sont pas transversales, mais elles suivent longitudinalement le tuyau de chaque plume, & s’étendent de chaque côté ; le tuyau est noir sur la poitrine & sur le ventre ; il y a plusieurs taches assez grandes de la même couleur, qui sont situées dans la même direction longitudinale à quelque distance les unes des autres sur plusieurs plumes ; mais sur le plus grand nombre, il y a une ligne de la même couleur qui va d’une tache à l’autre ; ces mêmes taches forment des bandes irrégulieres & longitudinales sur les plumes des côtés du corps & sur celles des cuisses & du dessous de l’aile dont le fond est de la même couleur blanche jaunâtre. On voit entre les yeux & les narines de longs poils noirs ; il n’y a point de plumes sur le milieu du dos, mais seulement du duvet ; car les plumes de l’épaule couvrent le dos en entier ; il y a vingt-quatre grandes plumes dans chaque aile ; l’extérieure est courte ; la troisieme & la quatrieme sont les plus longues ; les quatre premieres ont l’extrémité plus noire & plus étroite que les autres qui ont la pointe de couleur blanchâtre ; elles ont toutes les barbes intérieures marquées par des bandes transversales brunes, & des bandes blanchâtres qui sont parsemées de petites taches brunes ; la face inférieure des ailes est de couleur blanche avec des bandes noires transversales & paralleles, à l’exception de l’extrémité de toutes les plumes qui est brune ; & cette couleur s’étend jusqu’au tiers de la longueur des cinq premieres plumes. Quand les ailes sont pliées, elles s’étendent presque jusqu’au bout de la queue qui a 9 ou 10 pouces de longueur ; elle est composée de douze plumes, & elle n’est point du tout fourchue ; mais les dernieres plumes sont moins longues que les autres, & donnent une courbure à l’extrémité de la queue ; la pointe est de couleur cendrée, blanchâtre ; il y a sur le reste de ces plumes plusieurs bandes transversales, dont les unes sont de couleur cendrée & les autres brunes ; le bas de la plume est blanc ; les cuisses sont longues, fortes, & bien musclées ; les jambes sont courtes, fermes, charnues, & couvertes de plumes jusqu’au-dessous de l’articulation ; les jambes & les pates sont jaunes & couvertes d’écailles ; le doigt extérieur tient au doigt du milieu par une membrane ; les ongles sont longs, forts, & noirs ; l’ongle du doigt extérieur est le plus court, & celui du doigt de derriere est le plus long. La buse se nourrit de rats, de taupes, & d’oiseaux : Willughby dit qu’il a trouvé un oiseau entier dans l’estomac d’une buse qu’il avoit disséquée, & une grive dans celui d’un autre. Les buses tuent & mangent les lapins ; & faute de meilleure nourriture, elles prennent des scarabées, des vers de terre & d’autres insectes, & même l’excrément des vaches. On dit que ces oiseaux ont la tête de couleur cendrée lorsqu’ils sont âgés, & que les plumes du dos deviennent blanchâtres. Au reste, soit par l’âge, soit par le sexe, il est sûr qu’on trouve des variations dans ces oiseaux ; car il y en a qui n’ont point du tout de taches blanches ni sur la tête, ni sur le dos, ni même sous les ailes, tandis qu’il y en a qui en ont en grand nombre. Les œufs de la buse sont blancs & parsemés de quelques taches assez grandes, roussâtres, placées sans ordre ; quelquefois ils sont blancs, sans aucune tache : on a cru que cet oiseau avoit trois testicules ; mais cette observation n’a pas été confirmée par l’expérience. Voyez Willughby. Voyez Oiseau. (I)

Buse, s. f. on donne ce nom dans les grosses forges à un canal qui conduit l’eau sur la roue qui fait tourner l’arbre par le moyen duquel le martinet marche.

BUSES, (Hydrauliq.) dans une digue sont composées de gros arbres de dix-huit pouces de diametre, coupés par tronçons, sciés sur leur largeur, pour les creuser de cinq pouces de profondeur & de dix de largeur. On rejoint ces tronçons par entailles bien calfatées & goudronnées avec des chevilles de bois ; ce qui forme un corps ou conduite pour communiquer l’eau d’un réservoir supérieur dans une écluse, ou pour la jetter quand elle est superflue. (K)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « buse »

Étymologie de buse - Littré

Bas-lat. busio, du latin buteo, sorte d'épervier.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de buse - Wiktionnaire

(Nom commun 1) (XVe siècle)[1] Du latin buteo (« buse »)[1] devenu *busio en bas-latin[2] → voir buison et buson en ancien français. Ou de l’arabe باز, bâz (« faucon »)[3].
(Nom commun 2) Du latin bucina (« trompette ») → voir buse et busel en ancien français.
(Nom commun 3) Du nom de marque La buse.
(Nom commun 4) De l’italien busto (« corset renforcé »). → voir buz, buste et busc en moyen français.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « buse »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
buse byz play_arrow

Évolution historique de l’usage du mot « buse »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « buse »

  • Une attaque de buse, dans le sud Touraine. C'est arrivé à un joggeur il y a une semaine. Un événement typique de cette période de l'année mais pas si répandu que ça. Il ont eu le vent en poupe et ont été plébiscité durant le confinement : les produits locaux à l'honneur ce dimanche à Blois. Le réseau Bienvenue à la ferme organise son marché de printemps fermier. On attend une petite amélioration du temps demain dans l'après midi. Les températures restent autour des 20 degrés. , Une buse attaque un promeneur dans le sud Touraine
  • Nous sommes en pleine période de nidification, la buse m’a pris pour un prédateur. , "Comme une pomme de pin avec des plumes" : une buse attaque un joggeur près de Nantes | Actu Nantes
  • La buse a continué à voler autour de moi en mode chasse. Je ne savais pas si je devais courir ou marcher doucement. » , Près de Vitré, une joggeuse attaquée par une buse | Le Journal de Vitré
  • Une mésaventure digne du film Les Oiseaux, d'Hitchcock. C'est qui est arrivé à Pierre, un habitant de Boninne (Namur), lorsqu'il se dirigeait vers les bois pour faire son jogging. Le jeune homme a d'abord observé un oiseau d'une taille impressionnante qui passait au dessus de lui. il s'agissait en fait d'une buse particulièrement agressive : "Tout d’un coup, j’ai senti comme un objet lourd qui me tombait sur la tête", confie Pierre. RTL Info, Pierre, attaqué et blessé par une buse alors qu’il faisait son jogging à Boninne: "J’ai pris mes jambes à mon cou!" - RTL Info
  • Vendredi 19 juin. Benoît Gauthier profite de sa matinée libre pour partir en footing. Il apprécie de courir en forêt, de se vider l'esprit dans le bois situé tout près de sa maison, à Yvetot. Il enchaîne, il a trouvé son rythme. Sur le chemin forestier, il aperçoit une buse sur le côté. Il n'y prête guère attention. Toutefois, quelques secondes plus tard, le Cauchois ressent un gros choc derrière la tête. Le sportif est chancelant. Il ne tombe pas. Il ne s'évanouit pas. Mais il peine à reprendre ses esprits. Il repère alors la buse. Elle tourne autour de lui. Il comprend ce qui lui est arrivé. Il saisit une pierre et la lance pour effrayer le rapace. Cela fonctionne… L'oiseau s'envole. lecourriercauchois.fr, Yvetot. Un joggeur se fait attaquer par une buse alors qu'il fait son footing dans le bois
  • Des joggers se plaignent, depuis quelque temps, de subir des attaques de buses pendant leurs sorties. Il y a une quinzaine de jours, c’est un habitant de Saint-Georges-de-Chesné, près de Fougères, qui se rendait, en courant, chez ses parents à Saint-Aubin-du-Cormier, qui a été lui aussi victime d’un de ces oiseaux, non loin du lieu-dit « la Grande Layée » en lisière de la forêt de Saint-Aubin-du-Cormier. , Un jogger attaqué par une buse près de Fougères | La Chronique Républicaine
  • Alerte à la buse sur Yvetot-Bocage ! Depuis 5 ans un couple de ce rapace niche chaque année au même endroit route du Stade à Yvetot-Bocage, petite commune du Cotentin près de Valognes et à chaque fois c'est la même histoire : les oiseaux s'en prennent aux joggers. France Bleu, Manche : des joggers attaqués par une buse dans le Cotentin
  • La buse qui plane ne se doute pas que ceux qui sont en bas devinent ses intentions. De Proverbe africain
  • On ne saurait faire d'une buse un épervier. De Proverbe français

Images d'illustration du mot « buse »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « buse »

Langue Traduction
Portugais bocal
Allemand düse
Italien ugello
Espagnol boquilla
Anglais nozzle
Source : Google Translate API

Synonymes de « buse »

Source : synonymes de buse sur lebonsynonyme.fr

Mots similaires