La langue française

Cocuage

Définitions du mot « cocuage »

Trésor de la Langue Française informatisé

COCUAGE, subst. masc.

Pop. État de celui qui est cocu. Un cas de cocuage, ignorer, oublier son cocuage. L'éloge du cocuage (Sainte-Beuve, Tabl. hist. et crit. de la poésie fr. et du théâtre fr. au XVIes.,1828, p. 203):
Elle [Mme Josserand] parla devant Octave et Campardon, sans ménager les termes. − Je commence à en avoir assez... ce n'est pas drôle pour ma fille, tout ce cocuage qui n'en finit plus! Zola, Pot-Bouille,1882, p. 154.
Au fig., fam. Tromperie, duperie. On trouvait drôle le cocuage de l'autorité (Zola, L'Assommoir,1877, p. 730).
Prononc. et Orth. : [kɔkɥa:ʒ]. Passy 1914 admet aussi la diérèse [kɔkya:ʒ]. La diérèse est transcrite ds Land. 1834, Fél. 1851, Littré et DG. Elle n'est plus transcrite ds les dict. mod. : Pt Rob. et Lar. Lang. fr. Admis ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. 1513 coqulaige (Estoille du Monde d'apr. Delboulle ds DG); 1546 coquage (Rabelais, Tiers Livre, chap. XXVIII, éd. M. A. Screech, p. 201). Dér. de cocu*; suff. -age*. Fréq. abs. littér. : 38.

Wiktionnaire

Nom commun

cocuage \kɔ.kɥaʒ\ masculin

  1. État d’un homme qui est cocu.
    • Pour le cocuage, c'est plus sérieux. Il s'agit, pour employer la langue moderne, d'un traumatisme. L'enfant a quinze ans, et s'aperçoit brutalement que sa mère couche avec son précepteur. — (Hubert Juin, Un grand poète romantique, en préface de Arthur de Gobineau, Essai sur l’inégalité des races humaines (1853-1855), éd. numérique de l'UQAC, 2004)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

COCUAGE. n. m.
État d'un homme qui est cocu. Il est bas.

Littré (1872-1877)

COCUAGE (ko-ku-a-j') s. m.
  • Terme de dérision et trop libre. État de celui qui est cocu. Je fus forcé par mon destin De reconnaître cocuage Pour un des dieux du mariage, La Fontaine, Joc.

HISTORIQUE

XVIe s. Ils digerent les pilules du cocuage facilement, Despériers, Contes, CXXVII.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « cocuage »

 Dérivé de cocu avec le suffixe -age.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Cocu.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « cocuage »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
cocuage kɔkµaʒ

Évolution historique de l’usage du mot « cocuage »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « cocuage »

  • Longue ambassade et long voyage Aboutissent à cocuage. De Jean de La Fontaine / Le petit chien qui secoue de l'argent et des pierreries
  • En 2010 naissait la comédie «Le mariage nuit gravement à la santé », une pièce qui a été en vogue au point d’enfanter une suite : »Le mariage nuit gravement à la santé…et le divorce aussi ! », écrite par Elodie Wallace et Rui Silva. Toujours dans le même ordre d’idées, mais avec davantage de piquant du coup, en démystifiant l’union sacrée entre deux êtres mutuellement attirés. Doués d’un sens de l’humour inébranlable, ou (et)  pour se rendre compte de visu de la casse circonstancielle engendrée  ainsi que de ses dommages collatéraux, les spectateurs n’ont pas eu à se coltiner un round d’observation, en vertu d’un déroulement des choses mené à un train d’enfer, avec les composantes inhérentes au genre risible. Comportements outranciers avec un langage parfois cru, changements de tenue confinant à l’excentricité, malentendus, relations tumultueuses réglées comme du papier à musique, cocuage, amants d’opérette, faux-fuyants de pacotille, dialogue kafkaïen, femmes enceintes par quel miracle ?, pointe d’exotisme, Michel Sardou en chanteur adulé…Tout était prétexte aux retournements de situation, et à faire prendre à longueur de temps des vessies pour des lanternes. Affamé de faits divers et de règlements de comptes, le public a mordu à l’hameçon et ri tant et plus devant ces ingénieuses interprétations souvent  parées de mauvaise foi ! Dans ces conditions à l’avenir les divergences d’opinions n’auront qu’à bien se tenir ! Info Chalon, Chalon-sur-Saône | Mariage et divorce se sont pavanés à Chalon pour le meilleur...et pour le rire Info Chalon l'actualité de Info Chalon
  • Que signifie être/faire cocu à la Renaissance ? M. Daumas livre ici une synthèse intéressante sur l'adultère et le cocuage à cette période. , Une histoire des cocus - Nonfiction.fr le portail des livres et des idées
  • Mais comment notre brillante intelligentsia française put-elle ignorer que Bakhtine faisait précisément de Rabelais le père du roman moderne d'où sortiraient des géants nommés Cervantes, Sterne, Balzac et bien sûr Dostoïevski ? Peut-être parce que Rabelais les renvoient, dos à dos, à leur propre miroir : Parnurge, ce mal élevé, cet ignorant, prend de court et rie au nez de tous les pompeux docteurs de la scholastique si empressés de lui démontrer leur savoir en tout domaine, fût-ce celui du cocuage... , L. Proguidis, Rabelais, que le roman commence !

Traductions du mot « cocuage »

Langue Traduction
Anglais cuckold
Espagnol cornudo
Italien becco
Allemand hahnrei
Chinois 乌龟
Arabe ديوث
Portugais corno
Russe рогоносец
Japonais 寝取られ
Basque cuckold
Corse manighjà
Source : Google Translate API

Synonymes de « cocuage »

Source : synonymes de cocuage sur lebonsynonyme.fr

Cocuage

Retour au sommaire ➦

Partager