La langue française

Accueil > Dictionnaire > Définitions du mot « constriction »

Constriction

Variantes Singulier Pluriel
Féminin constriction constrictions

Définitions de « constriction »

Trésor de la Langue Française informatisé

CONSTRICTION, subst. fém.

A.− Action d'exercer une pression circulaire sur ou autour d'une région quelconque du corps; résultat de cette action. Synon. compression, étranglement, strangulation (du cou).Constriction du cou par la cravate, du genou par les jarretières; danger des constrictions qui entravent la circulation. Déplacement de la graisse sous l'influence de la constriction habituelle du corset (P. Richer, Nouvelle anatomie artistique,t. 2, 1920, p. 94).
P. métaph. :
1. ... et le sol, sous mon corps, coule comme la surface d'un fleuve. Cependant un étau brûlant emprisonne ma nuque, la broie d'une constriction lente et progressive... Genevoix, Nuits de guerre,1917, p. 134.
MÉD. Action d'opérer une compression sur un organe pour provoquer un arrêt de son fonctionnement. Synon. étranglement, striction, stricture.Constriction suffisante de la bande. Un garrot peut arrêter une hémorragie en produisant une constriction (Davau-Cohen1972).
B.− Didact. Fait pour une région du corps de se resserrer; son résultat. Synon. resserrement, rétrécissement; anton. dilatation.Constriction volontaire; constriction physiologique; constriction du conduit vocal; constriction habituelle du cœur.
Fig. et littér. Retenue extrême; fermeture intérieure. Je vis que sa constriction, son silence tenaient à son état physique (Michelet, Journal,1857, p. 354).Avec des gestes de constriction, avec un air soucieux, sur lequel il plaque de l'amabilité (E. et J. de Goncourt, Journal,1877, p. 1206).
1. PHYSIOL. Rétraction par contraction de fibres musculaires. Mouvement de la constriction et de la dilatation; mécanisme de la constriction de la pupille; produire le réflexe de la constriction; constriction habituelle du système épigastrique; nerfs qui assurent la constriction et la dilatation des vaisseaux.
Fig. En ce mouvement de constriction que fait l'inquiétude morale (E. et J. de Goncourt, Journal,1889, p. 929).
a) [À propos d'un organe, d'une structure organique] Constriction des muscles lisses; constriction des bronches; constriction abdominale, thoracique. Synon. contraction, contracture, convulsion, spasme.
Emploi littér. Convulsion, spasme :
2. Les démons les [les damnés] saisissent de toutes les manières. On remarque cette figure dans la constriction de l'horreur, qu'un diable entraîne par une fourche recourbée qu'il lui a enfoncée dans le dos. Stendhal, Hist. de la peint. en Italie,t. 2, 1817.
b) [À propos d'une cavité, d'un conduit, d'un canal, d'un orifice organique] Constriction vasculaire; constriction des sphincters; constriction des pupilles (Synon. myosis; anton. mydriase); constriction des vaisseaux (anton. vasodilatation).
2. PATHOL. Resserrement anormal (généralement douloureux) d'un organe, d'un conduit naturel. Constriction spasmodique de l'estomac (synon. crampe); constriction des mâchoires (synon. trismus ou trisme) : Les constrictions et douleurs de l'œsophage... deviennent presque continues (Gide, Journal,1927, p. 842):
3. Louis-Philippe des Cigales est affligé d'une constriction des poumons, des muscles pulmonaires, des nerfs pulmoneux... Queneau, Loin de Rueil,1944, p. 22.
État de constriction; être maintenu en état de constriction. Certains états de constriction ou de dilatation qui ne dépendent nullement de ma volonté (Maine de Biran, Journal,1819, p. 242).
SYNT. La constriction et l'éréthisme des vaisseaux sécrétoires; occasionner, déterminer, produire, provoquer une constriction; avoir une constriction; une constriction du cœur qui lui est arrivée la nuit; éprouver une constriction forte et vive; souffrir, se plaindre, être affligé d'une constriction abdominale, thoracique, vasculaire.
Rem. On rencontre le subst. fém. vaso-constriction « resserrement des vaisseaux » (cf. H. Hermann, J.-F. Cier, Précis de physiol., Paris, Masson, t. 1, 1973, passim).
3. PHONÉT. [Correspond à constrictive, subst. fém.] ,,On appelle constriction un resserrement du conduit vocal provoquant une turbulence de l'air laryngé qui s'entend comme un bruit de frottement, ou bruit fricatif, et qui caractérise la réalisation des consonnes dites constrictives ou fricatives comme en français /f/, /v/, /s/, /z/, /ʃ/, /ʒ/`` (Ling. 1972).
4. PHYS. ,,Resserrement des parties d'un corps`` (Gattel 1813). Synon. compression; anton. dilatation.
5. ZOOL. Région du corps présentant la forme d'un rétrécissement. Ces deux régions [poches de l'estomac]... sont habituellement séparées par une constriction (E. Perrier, Traité de zool.,t. 4, 1932, p. 3195):
4. Le front, très fuyant, présente une forte constriction en arrière des orbites, que surmonte un énorme bourrelet en visière. J. Rostand, La Vie et ses problèmes,1939, p. 186.
C.− PATHOL. Réduction du volume normal d'un organe, de la longueur d'un tissu; rétrécissement ou étroitesse anormale d'un conduit ou d'un orifice organique. Synon. atrophie, compression, raccourcissement, rétraction, sténose; anton. distension, élongation.
D.− Didact. et littér. Sensation subjective ressentie comme l'effet d'une compression. Synon. serrement.Il éprouve une sensation de constriction thoracique; il ressentit une constriction à la poitrine. Une poussée de fièvre brusquement, et que je sentais comme une légère constriction aux tempes (Gracq, Le Rivage des Syrtes,1951, p. 126):
5. Cette parfaite détresse. Cette perpétuelle constriction du cœur, ordinairement dévolue aux enfants mélancoliques dans les pénitentiaires de l'Université, s'aggravait pour moi de l'impossibilité de concevoir une condition terrestre qui fût moins atroce (...) racontait Marchenoir. Bloy, Le Désespéré,1886, p. 39.
Prononc. et Orth. : [kɔ ̃stʀiksjɔ ̃]. Ds Ac. 1762-1932. Étymol. et Hist. 1314 dilatation et constriction (H. de Mondeville, Chirurgie, éd. A. Bos, t. 1, p. 93). Empr. au b. lat. constrictio « action de resserrer » fréq. employé dans des contextes médicaux. Fréq. abs. littér. : 28.

Wiktionnaire

Nom commun - français

constriction \kɔ̃s.tʁik.sjɔ̃\ féminin

  1. (Médecine) Action de resserrer en pressant tout autour.
    • La constriction du larynx.
    • Il me sembla que la lumière baissait brusquement, et que je sentais comme une légère constriction aux tempes ; quelque chose allait commencer. — (Julien Gracq, Le Rivage des Syrtes, José Corti, 1951)
  2. (Technologie des réacteurs nucléaires) Dans un générateur de vapeur, étranglement des tubes au niveau des orifices de passage dans les plaques entretoises, résultant d'une corrosion accélérée du métal de ces plaques.
  3. (Phonétique) Articulation caractérisée par un resserrement du conduit vocal et une compression de l'air.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

CONSTRICTION. n. f.
T. de Médecine. Action de resserrer en pressant tout autour. La constriction du larynx.

Littré (1872-1877)

CONSTRICTION (kon-stri-ksion) s. f.
  • Terme didactique. Action de diminuer le diamètre d'un objet, en exerçant une pression circulaire. Les cravates, les jarretières, les corsets exercent une constriction.

HISTORIQUE

XVIe s. La respiration est faite par dilatation et constriction du thorax, Paré, II, 1. À fin que le dragonneau soit retenu par la constriction [ligature] et ne se rompe point, Paré, VI, 23.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

CONSTRICTION, s. f. (Med.) vice des solides ou organiques. Le mot constriction exprime l’état d’une partie solide ou organique, qui éprouve actuellement une tension violente & contre nature, un resserrement convulsif ou spasmodique. Voy. Spasme. (b)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

France Terme

Dans un générateur de vapeur, phénomène d'étranglement des tubes au niveau des orifices de passage dans les plaques entretoises, résultant d'une corrosion accélérée du métal de ces plaques.

FranceTerme, Délégation générale à la langue française et aux langues de France

Étymologie de « constriction »

Provenç. constriccio ; espagn. constriccion ; ital. costrizione ; du latin constrictionem, de constrictum, supin de constringere, serrer (voy. CONTRAINDRE).

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

(Vers 1306) Emprunt savant au latin constrictio.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « constriction »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
constriction kɔ̃striksjɔ̃

Évolution historique de l’usage du mot « constriction »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « constriction »

  • Les bienfaits connus associés à ces polyphénols et flavonoïdes sont anti-inflammatoires. Cela conduit à une amélioration de la fonction des vaisseaux sanguins avec plus de dilatation et moins de constriction, une amélioration de la fonction des cellules cardiaques, une augmentation de notre HDL [bon cholestérol], une amélioration de la pression sanguine, une réduction de divers marqueurs de l’inflammation [tels que la protéine C-réactive et l’interleukine-6. Presse santé, Boire trois tasses de thé vert par semaine protège votre coeur et votre longévité
  • Cette constriction des mâchoires peut aussi rendre difficile l’intubation lors de l’anesthésie et compliquer encore un peu plus des interventions qui se déroulent dans des blocs où seul le strict minimum semble présent. «Nous apportons presque tout de France car c’est plus sûr de travailler avec du matériel que l’on connaît. Mais en effet, c’est un retour aux fondamentaux de l’anesthésie», chuchote, les yeux rivés sur les constantes vitales de Mariétou, le Dr Denis Baylot, anesthésiste au CHU de Saint-Étienne. À ses côtés, Mary Christine Cler, infirmière anesthésiste dans le même CHU, confirme: «Disons que je pratique ici l’anesthésie que j’ai apprise il y a vingt-cinq ans! Nous n’avons, par exemple, quasiment pas de machines pour nous assister.» Le Figaro.fr, Le noma, cette maladie méconnue qui détruit le visage des enfants
  • En déclenchant un bronchospasme sur l’appareil, ils ont découvert que la contraction initiale entraîne la sécrétion de composés de type hormonal pouvant induire une constriction supplémentaire ou au contraire détendre le spasme. Chez les asthmatiques, le muscle lisse entourant les voies respiratoires est plus réactif et se contracte plus facilement pour répondre à des stimuli comme les allergènes. Cela entraîne des spasmes bronchiques prolongés, une respiration soufflante et un essoufflement. www.pourquoidocteur.fr, Bronchospasme : la cause de cette contraction des poumons découverte
  • Si les alvéoles sont fermées pour une raison quelconque - dans notre hypothèse, suite à des stress chroniques - elles ne peuvent pas participer à l’échange gazeux. Plus il y a d’alvéoles fermées, moins il se produit d’échange gazeux. En conséquence, l’atélectasie peut entraîner une diminution du taux d’oxygène dans le sang. Le corps compense dans une petite mesure l’atélectasie en fermant des vaisseaux sanguins dans la zone touchée (vaso-constriction). Cette constriction redirige le flux sanguin vers les alvéoles ouvertes afin que l’échange gazeux puisse se poursuivre réduisant le risque de sous-oxygénation des tissus. De plus les tissus des poumons révèlent au moins deux caractéristiques : ils sont constitués de fibres lisses dépendant des voies végétatives dont on sait qu’elles modèlent nos humeurs, mais aussi de fibres cartilagineuses. Cette seconde caractéristique permet une certaine rigidité qui offre aux poumons, par exemple lorsque nous dormons sur le ventre, de ne pas subir les lois de la pesanteur et de surcroît notre propre poids. Cette rigidité disparaît au niveau des alvéoles dont on peut penser qu’elles peuvent se contracter en cas de stress. Bref, les poumons, du fait de la complexité de leur architecture (voir les réf du site 1) et de leurs ouvertures vers l’environnement - occupent une position en premières lignes pour dysfonctionner dans un univers où notre culture aurait minimisé nos vulnérabilités épigénétiques. Le terme de « névrose physiologique » est-il pertinent ? Témoignages.RE - https://www.temoignages.re, L’infection du coronavirus révélerait-elle une « névrose » épigénétique de la physiologie pulmonaire ? - Di sak na pou di - Infos La Réunion
  • A noter que d'autres comportements et facteurs environnementaux peuvent aussi causer la constriction des vaisseaux sanguins, sans toutefois causer de dommages permanents, par exemple la consommation de caféine. Business Insider France, La cigarette électronique pourrait avoir des effets néfastes sur la circulation du sang
  • La possibilité d’utiliser une pompe à érection, ou vacuum manuel, est une solution mécanique naturelle intéressante. Il s’agit d’un cylindre transparent dans lequel vous pouvez insérer votre pénis, fermement appuyé contre le bas-ventre (ce dispositif bénéficie d'une grande étanchéité, grâce à l'ajout d'un gel à la base du pénis), et y faire manuellement le vide avec une pompe. La dépression attire le sang dans les corps caverneux provoquant une érection maintenue avec l’insertion d’un anneau de constriction jouant un rôle de garrot à la base de la verge afin d’empêcher le reflux sanguin. , A 74 ans, j’envisage d’acheter une pompe à érection

Images d'illustration du mot « constriction »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « constriction »

Langue Traduction
Anglais constriction
Espagnol constricción
Italien restringimento
Allemand verengung
Chinois 收缩
Arabe انقباض
Portugais constrição
Russe стягивание
Japonais 狭窄
Basque constriction
Corse constriczione
Source : Google Translate API

Synonymes de « constriction »

Source : synonymes de constriction sur lebonsynonyme.fr

Constriction

Retour au sommaire ➦

Partager