La langue française

Accueil > Dictionnaire > Définitions du mot « vulve »

Vulve

Définitions de « vulve »

Trésor de la Langue Française informatisé

VULVE, subst. fém.

ANAT. Ensemble des organes génitaux externes de la femme et des femelles de mammifères; en partic., orifice extérieur du vagin. Synon. chat1(arg.), con (trivial), moule2(arg.), sexe.Infection, pathologie, tuméfaction, tumeur, ulcération de la vulve; bords, lèvres, muqueuses, pourtour de la vulve; vulve de jument, de vache; vulve chaude, dilatée, ouverte. L'orifice du vagin ou vulve est compris entre deux replis tégumentaires (E. Perrier, Zool., t. 4, 1932, p. 3539).V. nymphe C ex. de Cuvier.Littér. Avec vos deux pouces caresseurs écartez doucement (...) les belles lèvres (...). Et maintenant, salut à toi, palais rose, écrin pâle, alcôve un peu défaite par la joie grave de l'amour, vulve dans son ampleur à l'instant apparue (Aragon, Le Con d'Irène, 1986 [1928], p. 78).
REM.
Vulvo-, élém. de compos. entrant dans la constr. de qq. termes de méd.a)
Vulvo-vaginal, -ale, -aux, adj.Qui concerne la vulve et le vagin. Orifice vulvo-vaginal; glandes vulvo-vaginales. Lautour observe des éruptions vulvo-vaginales (Nocard, Leclainche, Mal. microb. animaux, 1896, p. 357).
b)
Vulvo-vaginite, subst. fém.,pathol. Inflammation de la vulve et du vagin. Il ne se rencontre [le rhumatisme gonococcique] que chez (...) la petite fille atteinte de vulvo-vaginite (Ravault, Vignon, Rhumatol., 1956, p. 521).
Prononc. et Orth.: [vylv]. Att. ds Ac. dep. 1762. Étymol. et Hist. 1. 1304 anat. « ensemble des organes génitaux externes de la femme et des femelles des mammifères » cil orifice apelés vulves (Placides et Timeo, 528 voc d ds Mél. Horrent (J.), p. 10, s.v. orifice); 1765 anat. vulve du cerveau (Encyclop. t. 17); 2. ca 1770 conchyliol. (Linné ds Littré 1872). Empr. au lat. class.vulva « vulve, matrice »; 2 p. anal. de forme. Fréq. abs. littér.: 74.
DÉR.
Vulvite, subst. fém.,pathol. Inflammation de la vulve. Une sensation de prurit (...) empêchant les mouvements et la marche annoncent le développement de la vulvite (Hudelo dsNouv. Traité Méd.fasc. 11926, p. 537). [vylvit] 1reattest. 1846 pathol. (A. Bossu, Anthrop. in Ét. des organes, fonctions et maladies de l'homme et de la femme, Paris, t. 2, p. 1013); de vulve*; suff. -ite*.
BBG.Quem. DDL t. 6, 8, 12 (s.v. vulvite).

Wiktionnaire

Nom commun - français

vulve \vylv\ féminin

  1. (Anatomie) Ensemble des organes génitaux externes des femmes et de certaines femelles de mammifères, constitué principalement des grandes et des petites lèvres enserrant l’entrée du vagin, du clitoris et du méat urinaire.
    • Si l’anus est trop en avant, la partie supérieure de la vulve bascule horizontalement sur le bassin. Ce défaut de conformation ou le manque de tonus des lèvres vulvaires favorisent la pénétration permanente d'air dans le vagin (pneumovagin) entraînant vaginites (inflammation du vagin) et endométrites (inflammation de l'utérus). — (Maladies des chevaux, ouvrage collectif, Institut du cheval, France Agricole Editions, 1994, p. 127)
    • L’appareil génital féminin comprend la vulve, le vagin, l’utérus, les trompes de Fallope et les ovaires. — (Alan Stevens, James Lowe et Barbara Young, Anatomie pathologique, De Boek supérieur, 2004 → lire en ligne)
    • Les mots nehep ou nek, qui signifient « s’accoupler », « faire l’amour » se terminent par le hiéroglyphe du phallus éjaculant ou par celui du phallus pénétrant dans la vulve d’une femme. — (Florence Maruejol, L’Amour au temps des pharaons, First éditions, 2011 → lire en ligne)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Littré (1872-1877)

VULVE (vul-v') s. f.
  • 1 Terme d'anatomie. Partie externe de l'appareil de la génération chez la femme.

    Se dit aussi pour les femelles de certains animaux, comme la jument.

    Ouverture sans issue que l'on trouve dans le cerveau au-dessous de la commissure antérieure, au devant de l'adossement des couches optiques, précisément au-dessous du pilier antérieur de la voûte.

  • 2 Terme de zoologie. Dépression longue et peu large à la partie dorsale de certaines coquilles bivalves (Linné).

HISTORIQUE

XVIe s. Il s'apparoist ulceres à la verge ou à la vulve, Paré, XVI, 4.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

VULVE, s. f. (Anat.) la vulve s’étend depuis la partie inférieure de l’os pubis, jusqu’au voisinage de l’anus ; de sorte qu’entre l’extrémité de cette fente & l’ouverture de l’anus, il n’y a pas plus d’un travers de pouce : cet espace se nomme le périnée. La fente en son extrémité inférieure augmente un peu en largeur & en profondeur, & forme une cavité qu’on appelle la fosse naviculaire.

Quelques filles viennent au monde avec les orifices des parties naturelles tellement fermées, qu’elles ne peuvent même pisser, & dans ce cas il faut que l’enfant périsse, à moins qu’on ne le soulage par l’opération. Roonhuysen, Scultet, Mauriceau, Deventer, la Motte, en citent des exemples. D’autres filles ont le conduit de la pudeur obstrué par une membrane plus ou moins forte, située plus ou moins avant dans ce conduit, & qui le bouche plus ou moins exactement.

Des médecins instruits de ce jeu de la nature, ont désigné les filles chez lesquelles il se rencontre, par l’épithète d’atretæ, bouchées. Aristote en a eu connoissance.

« Quelques filles, dit-il, ont la vulve bouchée depuis leur naissance, jusqu’au tems que leurs regles commencent à paroître ; pour lors le sang qui cherche à sortir, leur cause des douleurs vives, qui ne cessent qu’après qu’il s’en fraie de lui-même un passage libre, ou qu’on le lui ait procuré par le secours de l’art. Cet état, ajoute-t-il, n’a même quelquefois cessé que par la mort de la malade, soit à cause de la violence avec laquelle ce passage s’est fait, soit par l’impossibilité qu’on a trouvé à l’ouvrir. »

Quelquefois le conduit de la pudeur paroît fermé au-dehors, & y admet à peine un stilet. Mauriceau a vu deux filles, dont l’une n’étoit point perforée dans la partie extérieure de la vulve ; & l’autre, âgée de quatre ans, n’y avoit qu’un petit trou de la grosseur du tuyau d’une plume de pigeon.

Quelquefois encore le vagin se trouve obstrué par une cohérence étroite & forte de ses parties, ou par une substance charnue profondément située dans le conduit, deux cas où l’opération est difficile & dangereuse.

Palfyn rapporte que faisant publiquement la dissection du cadavre d’une fille de vingt-quatre ans, il trouva un ligament charnu de la largeur de deux à trois lignes, qui barroit par le milieu l’entrée du vagin ; il étoit attaché d’une part au-dessous de l’orifice de l’uretre, & de l’autre à la partie inférieure qui regarde l’anus. Il y a des exemples semblables dans les observations de Morgagni. Advers. Anat. 1. pag. 39.

Il est certain que si de tels accidens viennent de naissance, comme Aristote & Celse l’ont observé de leur tems ; il arrive encore plus souvent qu’ils se forment dans les filles & les femmes mariées, de causes externes, comme ensuite de l’ulcération que l’orifice du vagin a souffert dans un accouchement laborieux. Il y en a divers exemples dans Roonhuysen ; Amiand en cite un dans les Transactions philosophiques, n°. 422. Benivenius rapporte un cas de cette nature, occasionné par une maladie vénérienne. Bécher, un autre dont la petite vérole fut la cause. On lit aussi dans Saviard, deux observations de cohérence de la vulve, indiscretement procurées par des astringens trop efficaces. Je vais citer à ce sujet la seconde des observations de cet habile chirurgien de l’Hôtel-Dieu, en le laissant parler lui-même.

Le premier Avril 1693, une particuliere qui se disoit fille, quoiqu’elle eût toutes les marques d’avoir eu des enfans, vint, dit-il, s’adresser à moi pour lui élargir l’entrée du vagin, dont l’ouverture ne pouvoit qu’à peine admettre l’extrémité d’un petit stilet. Comme je ne doutois point que cette prétendue fille ne se fût servie d’astringens pour réparer les breches de sa virginité, je la fis mettre sur le lit des accouchées, après quoi je dilatai avec ma lancette, le petit trou qui restoit à sa vulve, autant qu’il falloit pour que ma sonde-creuse pût y entrer ; cette sonde étant introduite jusqu’au fond du vagin, à la faveur de cette premiere dilatation, je glissai un bistouri un peu courbé dans sa rainure, avec lequel j’incisai haut & bas la cohérence & les duretés que j’enlevai ensuite, en lui faisant une ouverture vaginale, capable de recevoir une tente d’un pouce & demi de circonférence ; elle fut chargée d’un onguent digestif, & elle servit dans la suite du traitement, à entretenir l’ouverture jusqu’à la guérison parfaite. Si cette fille est jamais devenue grosse, son accouchement aura été très-difficile.

Licétus prétend avoir trouvé dans une femme la vulve double ; le cas est bien extraordinaire ; cependant Riolan assure qu’il a dissequé, en présence de plusieurs personnes, une espece d’hermaphrodite, qui non-seulement avoit une double vulve, mais encore prolongée jusqu’au fond de l’utérus, & pour surcroît de singularité, l’utérus étoit partagé en deux par une cloison au milieu. (D. J.)

La vulve du cerveau est l’ouverture antérieure du troisieme ventricule, ou plutôt la fente par laquelle il communique avec l’entonnoir. V. Entonnoir.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « vulve »

Lat. vulva, sanscr. ulva ; comparez VOLVA ; la racine sanscr. est vri, var, couvrir, envelopper.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

(Date à préciser) Du latin vulva (« matrice »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « vulve »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
vulve vylv

Citations contenant le mot « vulve »

  • Le christianisme, cadenasseur de vulves. De Louis Scutenaire
  • Rose comme un Barbapapa, ce Manneken-Pis féminin pisse debout et dru, exhibant crânement sa vulve. Féminité triomphante, la métaphore est limpide, un peu trop peut-être. Elsa Sahal avait imaginé cette œuvre en 2012, bien avant la déflagration #metoo, comme « un manifeste pour les droits des femmes » pour qu’elles se « saisissent de l’espace public sans avoir peur ». Alors ce ne sont pas quelques Tweet rageurs qui vont l’embarrasser. Le Monde.fr, Elsa Sahal, sculptrice décomplexée des excroissances
  • Au stade primaire, la maladie n'a pas toujours de signes apparents. Quand ils existent il s'agit d'un ulcération (le chancre d'inoculation), petite plaie rosée, creuse, propre, et indolore, qui se retrouve au niveau du fourreau de la verge, sur le gland, ou au niveau du vagin ou de la vulve. Cette lésion, extrêmement contagieuse, s'accompagne d'une adénopathie importante. L'Alaska signale un doublement des cas de syphilis, L'Alaska signale un doublement des cas de syphilis - MesVaccins.net
  • Cet automne, des coquillages, des pêches et des muffins chantants ont heurté certains téléspectateurs français. Des symboles divers et variés de la vulve, cet ensemble d'organes génitaux externes chez la femme, représentés dans une publicité pour produits hygiéniques féminins. rts.ch, Longtemps cachée, la vulve fait son retour dans l'espace public - rts.ch - Culture
  • L’intérêt d’exposer des vulves, toutes différentes, est d’inciter les femmes à prendre ou reprendre confiance en elles pour se réapproprier leur corps, leur sexe, et de se questionner sur les « diktats » véhiculés dans la société, notamment via les images pornographiques, comme l’explique Sergine Gallenne, en charge de l’exposition au Café couture :  , « Viva la Vulva ! », une exposition à Rouen pour parler de la diversité des vulves | 76actu
  • Si sa famille et ses amis l’ont surnommée la « Vierge Marie », sa grossesse n’a rien d’un miracle. Certains actes sexuels non protégés, qui n’incluent pas la pénétration, peuvent, en effet, entraîner une grossesse non désirée si l’éjaculation a lieu au niveau de la vulve et que les spermatozoïdes parviennent à remonter jusqu’au niveau de l’utérus, note le média News. CharenteLibre.fr, États-Unis: enceinte sans jamais avoir eu de rapport sexuel - Charente Libre.fr
  • La vulve est la partie externe de l'appareil génital féminin. Elle est constituée des petites et des grandes lèvres, jusqu’à l'entrée du vagin. La vulvite est une inflammation des parties génitales externes féminines, d’origine infectieuse ou non. Elle est particulièrement inconfortable en raison des démangeaisons fréquentes qu’elle occasionne. Medisite, Vulvite : comment soulager les démangeaisons de la vulve ?
  • Ceci n'est pas une vulve. « Viva la vulva » est une campagne publicitaire menée par Nana et qui s'ouvrira en début de semaine prochaine. Et, en préambule, la marque spécialisée dans l'hygiène féminine a décidé de monter une exposition gratuite qui se tient durant deux jours, ce samedi et ce dimanche, toute la journée, à la galerie L'Imprimerie du Marais (16, rue Saint-Merri), à Paris (IVe). leparisien.fr, Paris : une exposition sur… la vulve, sans la montrer - Le Parisien
  • Cette marque est spécialisée dans la conception de nourriture inspirée de vulves, pour toutes les occasions. Cette fois-ci, elle s’est attaquée à Noël. Le Huffington Post, Un gâteau de Noël en forme de... vulve | Le Huffington Post LIFE

Images d'illustration du mot « vulve »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « vulve »

Langue Traduction
Anglais vulva
Espagnol vulva
Italien vulva
Allemand vulva
Chinois 外阴
Arabe الفرج
Portugais vulva
Russe вульва
Japonais 外陰部
Basque vulva
Corse vulva
Source : Google Translate API

Synonymes de « vulve »

Source : synonymes de vulve sur lebonsynonyme.fr

Vulve

Retour au sommaire ➦

Partager