La langue française

Complexion

Sommaire

  • Définitions du mot complexion
  • Étymologie de « complexion »
  • Phonétique de « complexion »
  • Évolution historique de l’usage du mot « complexion »
  • Citations contenant le mot « complexion »
  • Images d'illustration du mot « complexion »
  • Traductions du mot « complexion »
  • Synonymes de « complexion »

Définitions du mot complexion

Trésor de la Langue Française informatisé

COMPLEXION, subst. fém.

A.− [En parlant d'un animé hum.] Constitution, tempérament.
1. [P. réf. au tempérament physique] Bonne, mauvaise complexion; complexion délicate, faible forte, robuste :
1. Un homme vraiment robuste serait enterré depuis longtemps, mais celui-ci est de complexion molle, humide. Bernanos, Monsieur Ouine,1943, p. 1529.
SYNT. Complexion bilieuse lymphatique, sanguine; complexion de fer; de mince, de solide complexion.
P. métaph. [En parlant d'un inanimé] :
2. Par malheur ce diable de fusil était de complexion singulière : on le chargeait toujours, il ne partait jamais. A. Daudet, Tartarin de Tarascon,1872, p. 40.
2. P. ext., rare, vieilli. [P. réf. au tempérament moral] :
3. ... il [Montaigne] semble exclure les femmes de ce sentiment excellent [l'amitié]; il ne les estime point d'assez forte complexion d'esprit pour suffire à cette communication et consultation perpétuelle sur tout sujet... Sainte-Beuve, Causeries du lundi,t. 9, 1851-62, p. 157.
SYNT. Complexion spirituelle; de fougueuse complexion; de complexion amoureuse, gaie, mélancolique, triste.
Être de complexion à.Être d'humeur à :
4. Mais le prisonnier... n'était pas de complexion à puiser ses consolations dans l'Écriture. A. France, Le Génie latin,1909, p. 18.
B.− Spécialement
1. PHILOS. Complexion des termes. ,,Leur étendue et leur généralité`` (Guérin 1892); cf. compréhension, extension).
2. THERMODYNAMIQUE :
5. Un état macroscopique donné peut (...) être réalisé au moyen d'un très grand nombre de complexions différentes, une complexion désignant, dans la terminologie de Boltzmann, une répartition (ou une structure) dans laquelle chaque molécule a une énergie cinétique donnée, toutes les complexions étant, par hypothèse, également probables. Encyclop. univ.,1972, s.v. entropie.
Rem. 1. On rencontre ds la docum. complexionner, verbe trans., peu usité. Douer d'une certaine complexion. Il ne s'agit pas tant de faire un enfant, que de le bien complexionner. Un paysan complexionne mieux sa famille que ne le fait un prince nourri délicatement (S. Mercier, Néologie, t. 1, 1801, p. 116). 2. Guérin 1892 enregistre complexionné, ée, adj. ,,Qui possède une certaine complexion``.
Prononc. et Orth. : [kɔ ̃plεksjɔ ̃]. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. Ca 1120 complexiun « tempérament, disposition naturelle du corps » (Gd mal fit Adam, II, 55a ds T.-L.); xves., p. ext. « humeur; inclination » (Cent quarante cinq rondeaux d'amour, éd. Banal, Paris, 1875, p. 82 ds IGLF). Empr. au lat. class. complexio « assemblage, union d'éléments » puis en b. lat. et en lat. médiév. « tempérament ». Fréq. abs. littér. : 74.

Wiktionnaire

Nom commun

complexion \kɔ̃.plɛk.sjɔ̃\ féminin

  1. Constitution physique d’une personne considérée par rapport à sa santé.
    • Il était d’une taille ramassée et d’une complexion épaisse. — (Julie de Quérangal, Philippe de Morvelle, Revue des deux Mondes, 1833, t. 2, 4)
    • Bien que François fût d'une complexion délicate et d'une faible santé, bien que de plus il macérât son corps par des jeûnes continuels, par les veilles et les disciplines, il suffisait à lui seul pour des travaux que plusieurs autres n'auraient pu exécuter, […]. — (Vie des Saints pour tous les jours de l'année, suivant l'ordre de l'Office romain, Plancy : Société Saint-Victor, 1849, page 165)
    • Malgré sa complexion délicate, elle […] se nourrit de rogatons recrachés sur les assiettes, boit, pour se désaltérer, l’eau des vaisselles, a si froid, un hiver, que ses jambes gèlent. — (Joris-Karl Huysmans, La Cathédrale, Plon-Nourrit, 1915)
  2. (Par extension) Inclination, humeur.
    • Le compagnon du bushman était un jeune homme de vingt-cinq à vingt-six ans, qui contrastait avec le chasseur. Sa complexion calme se manifestait en toutes ses actions. — (Jules Verne, Aventures de trois Russes et de trois Anglais, 1872)
  3. Comportement d’un objet.
    • Par malheur ce diable de fusil était de complexion singulière : on le chargeait toujours, il ne partait jamais. — (Alphonse Daudet, Tartarin de Tarascon)
  4. (Philosophie) Assemblage de plusieurs notions différentes pour en former une autre supérieure.
    • Un oxymoron, c’est-à-dire la complexion d’une polarité d’opposées dont l’irréductibilité antinomique se croise dans une unité plus haute. — (Jean Grégori, Jean Leclercq, Nicolas Monseu, La vie et les vivants, page 267)
  5. (Mathématiques) (Génériquement) Répertoire des configurations d’un système.
    • on utilise ici le mot français complexion dans le sens mathématique du terme (formule de Boltzmann). — (campus aero)
  6. (Physique statistique) (Thermodynamique) Coordination des évènements qui concourent au fonctionnement d’un système dynamique.
    • L’objet de l’exercice est de représenter sur un schéma les différents états macroscopiques ainsi que les différentes complexions (et/ou [sic] états microscopiques) correspondantes. — (exercices de physique statistique)
  7. (Anglicisme ou vieux) Teinte, couleur de la peau.  Référence nécessaire
    • Des hommes et des femmes de toutes complexions.
    • […] les mères retrouveraient leurs activités civiques ou partiraient pour les plages du Mexique afin de se reposer de cette épuisant période qui avait porté quelques coups à la complexion de leur peau et à la souplesse de leur chevelure. — (Philippe Labro, L’étudiant étranger, Gallimard, 1986, page 130)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

COMPLEXION. n. f.
Ensemble des différents éléments constitutifs du corps humain considéré par rapport à sa santé. Bonne, mauvaise complexion. Robuste, faible, délicate, forte complexion. Complexion sanguine, bilieuse. Il signifie, par extension, Inclination, humeur. Il est de complexion amoureuse, de complexion triste, gaie.

Littré (1872-1877)

COMPLEXION (kon-plè-ksion ; en poésie, de quatre syllabes) s. f.
  • 1Entrelacement, union. Par ma nature, j'entends la complexion de toutes les choses que Dieu m'a données, Descartes, Médit. 6, 10.

    Terme de philosophie. La complexion des termes est leur étendue, leur généralité.

  • 2 Terme de médecine. Ensemble des caractères physiques que présente une personne considérée par rapport à sa santé. Il faut avoir la complexion sanguine pour rire de ses bons mots, Guez de Balzac, liv. VI, lett. 4. Il s'en voit d'autres qui sont d'une complexion plus heureuse, Pascal, Prov. 9. La galanterie peut être un vice de la complexion, La Bruyère, III. Il était d'une complexion délicate, Bossuet, Bern. 1. Les traits découvrent la complexion et les mœurs ; mais la mine désigne les biens de fortune ; le plus ou moins de mille livres de rente se trouve écrit sur les visages, La Bruyère, VI.
  • 3Caractère, humeur. Ah ! ah ! vous êtes donc de complexion amoureuse, Molière, Pourc. II, 4. Avant que nous lier, il faut nous mieux connaître ; Et nous pourrions avoir telles complexions Que fous deux du marché nous nous repentirions, Molière, Mis. I, 2. Le ministre ou le plénipotentiaire est un caméléon, est un protée : semblable quelquefois à un joueur habile, il ne montre ni humeur, ni complexion, La Bruyère, X. Il y a une dureté de complexion ; il y en a une autre de condition et d'état, La Bruyère, VI. Vous voyez que l'amour de la retraite et du silence n'est pas commun à tous les dévots, et que, comme je vous le disais, c'est l'effet de leur complexion plutôt que de la piété, Pascal, Prov. 9.

SYNONYME

COMPLEXION, CONSTITUTION, TEMPÉRAMENT. La complexion est l'ensemble des signes extérieurs qui caractérisent la constitution ou le tempérament. La constitution, expression plus spéciale que tempérament, désigne la manière du corps considéré quant à la santé en général, tandis que le tempérament désigne le résultat de la prédominance d'action d'un organe ou d'un système. Une bonne complexion. Une constitution vigoureuse. Un tempérament sanguin, nerveux.

HISTORIQUE

XIIIe s. Cil qui vivent plus, si lor avient par boine complexion qu'il ont, Alebrand, f° 2. Tuit ont de lor complexion, Par naturele entencion, Ruile [régie] qui ne faut ne ne ment, la Rose, 19175. [Les choses] Sunt muables en tant de guises Qu'el puent lor complexions Par diverses digestions Si changier…, ib. 16293. Se feme se marie à home de froide complexion, Livre de just. 207. … Garder diete, Que sa complexion nel mete En maladie…, Rutebeuf, II, 212.

XIVe s. Il les convient varier selon plusieurs choses qui sont à considerer comme la complexion de la personne, Oresme, Eth. 36. Eustrace respond que telle passion peut estre considérée en tant comme elle vient de nature et de complexion, Oresme, ib. 51. Et c'est assavoir que plusieurs causes sont par quoy un homme peut estre negligent de bien faire : une est la malice de sa complexion qui le rend pesant, Oresme, ib. 73.

XVe s. Ce pape estoit de petite complexion, Froissart, II, II, 20. Comme il soit que quatre elemens Soient avec quatre saisons, Aussi quatre complexions Sont en un corps encorporées, Deschamps, Poésies mss. f° 434, dans LACURNE. Ainsi nous tenons [la France] de region chaulde et aussi de la froide, parquoy nous avons gens de deux complexions, Commines, IV, 6.

XVIe s. Quoy qu'il feust de nature debile, et de petite et foible complexion, si ne laissa il pas pourtant d'estre vaillant homme, Amyot, Caton, 42. Que c'estoit de destin, si les influxions Des astres commandoient à nos complexions, Ronsard, 663. Quand par quelque complexion solitaire et melancholique on le verroit adonné d'une application trop indiscrete à l'estude des livres, Montaigne, I, 181. On prefere l'art à la nature, l'acquis au naturel, le difficile et estudié à l'aisé, les bouttées et secousses à la complexion et habitude, Charron, Sagesse, p. 347, dans LACURNE.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

COMPLEXION, s. f. figure de Rhétorique qui contient en même tems une répétition & une conversion, c’est-à-dire dans laquelle divers membres de phrase commencent & finissent par le même mot, comme dans ce trait de Cicéron, qui contient de plus une interrogation : Quis legem tulit ? Rullus. Quis majorem partem populi suffragiis privavit ? Rullus. Quis comitiis præfuit ? Rullus. (De leg. agr. contra Rull.)

Cette figure est commune & triviale, parce que l’auditeur a à peine entendu la question, qu’il prévient la réponse. Voyez Conversion & Répétition. (G)

Complexion, habitude, disposition naturelle du corps. Voyez Constitution.

Quelques anciens philosophes distinguent quatre complexions générales & principales dans l’homme : la complexion sanguine répond, selon eux, à l’air ; elle en a les qualités, elle est chaude & humide. Elle est ainsi nommée parce que le sang y domine. Voyez Sanguin.

La complexion flegmatique, qui tire son nom de la pituite ou du flegme dont elle abonde, répond à l’eau ; elle est froide & humide. Voyez Flegmatique.

La complexion bilieuse est de la nature du feu ; elle est chaude & seche. Voyez Cholérique.

La complexion mélancholique tient de la nature de la terre ; elle est froide & seche. Voyez Mélancholique. Dict. de Trév. & Chambers.

On ne fait plus guere d’attention à toutes ces sortes de divisions : l’expérience a ouvert les yeux sur bien des préjugés ou des opinions, dont il faut cependant rendre compte, afin que chacun puisse en faire l’usage ou le mépris qu’il jugera à propos.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « complexion »

Provenç. complexio, complicio ; espagn. complexion ; portug. compleicão ; ital. complessione ; du latin complexionem, entrelacement, arrangement, constitution ; de complexus (voy. COMPLEXE).

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Du latin complexio (« assemblage », « complexion ») → voir complexe.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « complexion »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
complexion kɔ̃plɛksjɔ̃

Évolution historique de l’usage du mot « complexion »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « complexion »

  • Tristesse de chair est signe de faible complexion. De Marcel Jullian / Le maître de Hongrie
  • C’est pourquoi il s’agit de comprendre les parcours singuliers, non pas comme des exceptions isolées mais comme des productions croisées de l’histoire intime et de l’histoire collective. Autrement dit, il s’agit de les ressaisir sous la forme d’une complexion, entendu comme un ensemble complexe de déterminations économiques, sociales, familiales et affectives, qui se nouent dans un individu en relation avec un milieu donné. Forgée à partir du préfixe con- et de la racine plexus tirée du verbe plectere (nouer, tisser) la complexion désigne l’assemblage des fils qui se nouent et se dénouent pour constituer le tissu d’une existence. Club de Mediapart, Le self-made-man à l’épreuve de la complexion | Le Club de Mediapart

Images d'illustration du mot « complexion »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « complexion »

Langue Traduction
Anglais complexion
Espagnol tez
Italien carnagione
Allemand teint
Chinois 肤色
Arabe بشرة
Portugais tez
Russe цвет лица
Japonais 顔色
Basque complexion
Corse complexione
Source : Google Translate API

Synonymes de « complexion »

Source : synonymes de complexion sur lebonsynonyme.fr
Partager