Coi : définition de coi, coite


Coi, coite : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

COI, COITE, adj.

Vx et littér. Tranquille et silencieux :
1. − Sommes-nous bien heureux en transportant notre vie au sein du monde, en l'agrandissant de mille besoins factices et de nos vanités surexcitées? dit Modeste à l'aspect de cette coite et riche campagne qui conseillait une philosophique tranquillité d'existence. Balzac, Modeste Mignon,1844, p. 254.
2. Son cœur, tout coi et tranquille en apparence, mûrissait; ou plutôt, selon son expression énergique, pourrissait « comme la nèfle sous la paille ». Sainte-Beuve, Nouveaux lundis,t. 6, 1863-69, p. 284.
Rem. N'est vraiment utilisé auj. que dans les loc. rester, demeurer, se tenir coi.
Prononc. et Orth. : [kwa], fém. [kwat]. Ds Ac. 1740-1932. Ds Ac. 1740 et Ac. 1762 fém. coie. Homon. quoi. L'anc. fém. coie disparaît au xviiies. pour laisser la place à coite. À ce sujet cf. Gramm. Lar. 1964, § 295, et Grev. 1964, § 348. Noter que le fém. coie est donné encore ds Fér. 1768, Fér. Crit. t. 1 1787 et Gattel 1841. Lar. 19esouligne que le fém. est peu usité et que ,,quelques-uns ont même conservé le masculin dans les locutions rester, demeurer, se tenir coi, appliquées à des femmes``. Étymol. et Hist. 1. Ca 1100 quei « (d'une pers.) calme, tranquille » (Roland, éd. J. Bédier, 3797); ca 1170 soi tenir tut coi « se tenir tranquille » (Rois, éd. Curtius, IV, chap. 24, verset 7); 1160-85 mer coie (Chr. de Troie, G. d'Angleterre, éd. Wilmotte, 2033); 2. 1798 coite fém. (Ac.). Du lat. vulg. quētus, lat. class. quiētus « qui est au repos (d'une pers., d'une chose) »; le fém. coite succédant à coie d'apr. droit/droite, étroit/étroite. Fréq. abs. littér. : 144.
DÉR.
Coitement, adv.De façon tranquille, silencieuse, douillette. Jeuselou chausse ses souliers, qu'il bouchonne de foin, pour marcher plus coitement, prend son fusil et le suit (Pourrat, Gaspard des Montagnes,La Tour du Levant, 1931, p. 228).Elle en veut à Christel, − elle si coitement logée dans sa prison de chair − de pouvoir faire l'ange, d'émouvoir l'imagination, la rêverie, plus immédiatement que les sens (Gracq, Un Beau ténébreux,1945, p. 28).− Seule transcr. ds Land. 1834 : koête-man. Pour l'évolution de la diphtongue -oi > wε > wa, cf. aboyer. 1reattest. 1823 (Boiste, qui renvoie à coiment); de coi, suff. -ment2*. Fréq. abs. littér. : 2.
BBG. − Mat. Louis-Philippe 1951, p. 306.

Coi, coite : définition du Wiktionnaire

Adjectif

coi \kwa\

  1. (Désuet) Qui est calme, tranquille.
    • Le bon sire le souffre et se tient toujours coi. — (Jean de La Fontaine)
    • Que je me démène ou que je reste coi
      Je passe pour un je-ne-sais-quoi !
      — (Georges Brassens, La Mauvaise Réputation, 1952)
  2. (Désuet) Où règnent le calme et la tranquillité.
    • Sous les ombrages toujours cois de Sully… — (Voltaire)
    • Sommes-nous bien heureux […] ? dit Modeste à l’aspect de cette coite et riche campagne qui conseillait une philosophique tranquillité d’existence. — (Honoré de Balzac, Modeste Mignon, 1844)
  3. Qui se tient immobile et silencieux.
    • Tous les hommes âgés de plus de cent ans eurent droit de mourir et moururent, à l’exception de Misère qui se tint coite […] — (Charles Deulin, « Le Poirier de Misère », in Cambrinus et autres Contes, circa 1847–1875)
    • […] mon oncle ne prêta aucune attention à mes paroles, se contentant de baisser la tête et de rester coi ; […]. — (Robert Louis Stevenson, Les Gais Lurons, 1881, traduction Jean-Pierre Naugrette, 2004)
    • En tout cas, Popof n’est pas endormi, […]. Je me tiens coi, appuyé sur la balustrade de la plate-forme. — (Jules Verne, Claudius Bombarnac, ch. VII, J. Hetzel et Cie, Paris, 1892)
    • Que les classes moyennes se crèvent à la tâche pour financer de leur sueur et de leurs impôts aussi vaine et prétentieuse recherche me laisse coite. — (Muriel Barbery, L’élégance du hérisson, 2006, collection Folio, page 314)

Nom commun

coi \kwa\ masculin

  1. (Vieilli) Moment de calme.
    • Le coi de la nuit.

Forme d’adjectif

coite \kwat\ féminin

  1. Féminin singulier de coi.

Forme d’adjectif

coite \kwat\ féminin

  1. Féminin singulier de coi.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Coi, coite : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

COI, TE. adj.
Qui se tient immobile et silencieux. Il n'est guère usité que dans ces phrases familières : Se tenir coi, coite. Demeurer, rester coi.

Coi, coite : définition du Littré (1872-1877)

COI (koi, koi-t') adj.
  • 1Qui se tient là sans se remuer, sans rien dire. Il était coi près du feu. Le bon sire le souffre et se tient toujours coi, La Fontaine, Fabl. III, 4. Dans les visites qui sont faites, Le renard se dispense, et se tient clos et coi, La Fontaine, ib. VIII, 3. Tenez-vous coi, La Fontaine, Rém. Il souffre en silence et se tient coi, Rousseau, Ém. I.

    Chambre coite, chambre bien fermée et bien chaude. Cette locution a vieilli.

    Adv. Lors le manant les arrêtant tout coi [tout à coup], La Fontaine, Vill. Sur ce propos l'autre l'arrête coi, La Fontaine, Serv.

  • 2Où règne le repos. Ces fertiles vallons, ces ombrages si cois, La Fontaine, Joc. Qui préférait à la pompe des villes Vos antres cois, vos chants simples et doux, La Fontaine, Épître v. Sous les ombrages toujours cois De Sully, ce séjour tranquille, Voltaire, Lett. en vers et en prose, 7.

    Substantivement. Sur le coi de la nuit, La Fontaine, Cloch. Locution qui vieillit.

HISTORIQUE

XIe s. Por Pinabel [ils] se contienent plus quei, Ch. de Rol. CCLXXVII.

XIIe s. L'empereor ferez ster à son coi, Ronc. p. 27. Je trop redout [redoute] celle qu'amer [je] souloie, La grant, la gente, et la simple et la coie, Couci, p. 125. Mout me semont amors que je m'envoise [m'égaye], Quant je plus doi de chanter estre cois, Quesnes, Romancero, p. 83. Bele Yolans en chambre coie Sur ses genouz pailes desploie, Coust un fil d'or, l'autre de soie, ib. p. 53. Courtois ameor, Qui à sejor [en repos] Gisez en chambre coie, ib. p. 68. Lireis de Egypte se tint tut coi en sa terre, Rois, 432.

XIIIe s. Et quant Grieu les virent venir, si ordenerent leur batailles, et les atendirent tuit coi devant leur paveillons, Villehardouin, LXV. Mout [elle] fu taisant et quoie, Berte, CXVII. Et il me dit : tenez-vous tout quoy ; car je vous weil demander…, Joinville, 256. La mer, qui estoit moult quoye, Joinville, 287.

XVe s. Et conviendroit qu'ils [les Escots] se combatissent à leur meschef, ou ils demeureroient tous coys en Angleterre pris à la trappe, Froissart, I, I, 36. Adonc fit-on arrester l'ost tout coi pour avoir autre conseil, Froissart, I, I, 41. Le roi Charles de France fut durement sage et subtil, et bien le montra tant comme il vesqui ; car tout quoi estoit en ses chambres et en ses deduits, Froissart, II, II, 45.

XVIe s. Quand marys gardent leurs femelles, Ils ont droit, je m'en tais tout coy, Marot, III, 68. Si les ennemis vous courent sus, attendez les de pied coy, Montaigne, I, 355. Nature [caractère] lente, coye et reposée, Amyot, Fab. 2. Le peuple se teut et luy donna coye audience pour ouïr ses raisons, Amyot, Cor. 26. Le plus desert d'un separé rivage, Et la frayeur des antres les plus cois, Ronsard, 5.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

COI. Ajoutez :
3De pied coi, sans bouger, en silence. Attends là de pied coi que je t'en avertisse, Corneille, Lexique, éd. Marty-Laveaux. Corneille, dans les éditions suivantes, a supprimé de pied coi, et a mis : Attends, sans faire bruit, que je t'en avertisse.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Coi, coite : définition du Encyclopédie, 1re édition (1751)

COI, faire coi, terme de riviere ; c’est s’arrêter un moment. Il y a des pas difficiles où les chevaux remontent difficilement un bateau, un coche : alors on dit qu’ils font coi.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « coi »

Étymologie de coi - Littré

Wallon, keût, keûte fém. ; picard, à l'coyette, à l'aise ; Berry, coué, se mettre à la coi, se mettre à l'abri ; provenç. quetz ; catal. quiet ; espagn. et ital. quieto ; du latin quietus, de quies, repos.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de coi - Wiktionnaire

(Date à préciser) Du latin quietus (« calme », « tranquille »).
  • (XIIIe siècle)Nos nous reponrons que cest buriau d’esteule, et serons la tuit coi ; et bien verrons et orrons que Isengrins vourra faire. — (Joseph Noël De Wailly, Récits d’un ménestrel de Reims au treizième siècle, 1876, p. 211)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « coi »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
coi kwa play_arrow

Évolution historique de l’usage du mot « coi »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « coi »

  • L'imbécillité se tient coite si on la toise et la nargue ; après quoi, elle retourne barboter dans sa mare. De Pol Vandromme / Libre parcours
  • En termes de mécanique, contre toute attente, Audi reste coite quant à la sélection de la motorisation. On s’attend à une récupération presque intégrale de ce qu’on connaît dans la berline A4. De base, le 4-cylindres turbocompressé de 2,0 litres sera vraisemblablement reconduit avec sa puissance de 248 chevaux. La version SQ5 sera également de l’équation avec son puissant V6 de 349 chevaux. Offert depuis quelques mois, le modèle hybride rechargeable revient avec son autonomie tout électrique de 32 kilomètres. Pour l’instant, Audi Canada n’a pas confirmé s’il y aura variation du côté des prix pour la gamme Q5/SQ5 2021. , L’Audi Q5 2021 passe sous le bistouri

Images d'illustration du mot « coi »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « coi »

Langue Traduction
Corse coi
Basque coi
Japonais coi
Russe исп
Portugais coi
Arabe coi
Chinois i
Allemand coi
Italien coi
Espagnol coi
Anglais coi
Source : Google Translate API

Synonymes de « coi »

Source : synonymes de coi sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « coi »


Mots similaires