La langue française

Pantois

Définitions du mot « pantois »

Trésor de la Langue Française informatisé

PANTOIS, -OISE, adj.

A. − Qui est profondément déconcerté par l'effet d'une vive surprise, d'une situation inattendue (v. pantelant II A 2 c). Synon. ahuri, coi, estomaqué (fam.), suffoqué (fam.), stupéfait, sidéré (fam.), soufflé (fam.).Rester, demeurer pantois. Je pratique assez énergiquement le nil admirari; mais je restai tout ébahi et tout pantois devant cette étrange cérémonie (About,Roi mont., 1857, p.134).Devine-t-il à quel point cette esquisse laisse pantois, incrédules et déconcertés ceux de ses lecteurs qui savent combien, au XVIesiècle encore, ville et campagne se pénétraient intimement au lieu de se tourner le dos (L. Febvre,Entre Benda et Seignobos, [1933] ds Combats, 1953, p.93):
. ... je fus, pour M. Joliclerc, un élève bien inattentif. Les questions qu'il me posait venaient m'atteindre et m'étonner au sein des nuées olympiennes d'où je retombais pantois. Duhamel,Notaire Havre, 1933, p.107.
Rem. Les dict. de l'Ac. et Pt Rob. ne signalent pas le fém. qui est rare. Il est cependant att. par les autres dict. et on relève chez Arnoux (Roi, 1956, p.54): Hein! Duchesse! Vous voilà pantoise! Quatre oeufs durs, un litre de Bordeaux garanti, trois douzaines de saucisson d'Arles, le meilleur, un demi camembert, une miche.
B. − Rare. [Parfois suivi d'un compl.] Synon. de pantelant (v. ce mot II A 2 b).Nul n'est jugé par contumace Devant le divin tribunal. Tout pantois de crainte et tout blême Chacun y comparaît lui-même (Pommier,Enfer, 1853, p.31).Frère blanc s'est arrêté au milieu de la cour, pantois encore de sa terreur; des spasmes lui parcourent la croupe (Genevoix,Rroû, 1931, p.21).
Prononc. et Orth.: [pɑ ̃twa], fém. [-wa:z]. Att. ds Ac. dep. 1798. Étymol. et Hist. 1. a) 1546 couillon pantois (Rabelais, Tiers Livre, XXVIII, éd. Screech, p.199); b) 1550 «palpitant, haletant» (Ronsard, Odes ds OEuvres compl., éd. P. Laumonier, t.1, p.65); 2. ca 1584 «penaud» (Brantôme, Des dames, ibid., éd. L. Lalanne, t.9, p.77). Dér. régr. de l'a. fr. pantaisier, pantoisier «palpiter, frémir» (ca 1160, Eneas, 8125 ds T.-L.), «haleter» (ca 1165, Guillaume d'Angleterre, 2731, ibid.), att. jusqu'au xvies. (v. Hug.), du lat. pop.*pantasiare «avoir des visions, rêver» (qui a vécu dans l'a. prov. pantaizar, pantaisar, pantaiar «rêver» et pantais «rêve, inquiétude, trouble», v. Rayn. et Levy (E.) Prov.), d'où, par l'intermédiaire d'un sens «faire un mauvais rêve, un cauchemar», «haleter, être oppressé, suffoqué, hors d'haleine» (cf. sicilien pantasciari «être oppressé», calabrais pantasiari «inquiéter, tourmenter», cat. pantaixar «être oppressé, hors d'haleine sous l'effet de l'émotion», dial. de Venise et Vérone pantes' àr «id.», v. REW3no6459 et DEI). Le lat. est un empr., fait à une époque où le φ était encore un -p- aspiré, au gr. φ α ν τ α σ ι ω ̃ (de φ α ν τ α σ ι ́ α , v. fantaisie) «faire naître une idée, se figurer, imaginer». Fréq. abs. littér.: 20.

Trésor de la Langue Française informatisé

PANTOIS, -OISE, adj.

A. − Qui est profondément déconcerté par l'effet d'une vive surprise, d'une situation inattendue (v. pantelant II A 2 c). Synon. ahuri, coi, estomaqué (fam.), suffoqué (fam.), stupéfait, sidéré (fam.), soufflé (fam.).Rester, demeurer pantois. Je pratique assez énergiquement le nil admirari; mais je restai tout ébahi et tout pantois devant cette étrange cérémonie (About,Roi mont., 1857, p.134).Devine-t-il à quel point cette esquisse laisse pantois, incrédules et déconcertés ceux de ses lecteurs qui savent combien, au XVIesiècle encore, ville et campagne se pénétraient intimement au lieu de se tourner le dos (L. Febvre,Entre Benda et Seignobos, [1933] ds Combats, 1953, p.93):
. ... je fus, pour M. Joliclerc, un élève bien inattentif. Les questions qu'il me posait venaient m'atteindre et m'étonner au sein des nuées olympiennes d'où je retombais pantois. Duhamel,Notaire Havre, 1933, p.107.
Rem. Les dict. de l'Ac. et Pt Rob. ne signalent pas le fém. qui est rare. Il est cependant att. par les autres dict. et on relève chez Arnoux (Roi, 1956, p.54): Hein! Duchesse! Vous voilà pantoise! Quatre oeufs durs, un litre de Bordeaux garanti, trois douzaines de saucisson d'Arles, le meilleur, un demi camembert, une miche.
B. − Rare. [Parfois suivi d'un compl.] Synon. de pantelant (v. ce mot II A 2 b).Nul n'est jugé par contumace Devant le divin tribunal. Tout pantois de crainte et tout blême Chacun y comparaît lui-même (Pommier,Enfer, 1853, p.31).Frère blanc s'est arrêté au milieu de la cour, pantois encore de sa terreur; des spasmes lui parcourent la croupe (Genevoix,Rroû, 1931, p.21).
Prononc. et Orth.: [pɑ ̃twa], fém. [-wa:z]. Att. ds Ac. dep. 1798. Étymol. et Hist. 1. a) 1546 couillon pantois (Rabelais, Tiers Livre, XXVIII, éd. Screech, p.199); b) 1550 «palpitant, haletant» (Ronsard, Odes ds OEuvres compl., éd. P. Laumonier, t.1, p.65); 2. ca 1584 «penaud» (Brantôme, Des dames, ibid., éd. L. Lalanne, t.9, p.77). Dér. régr. de l'a. fr. pantaisier, pantoisier «palpiter, frémir» (ca 1160, Eneas, 8125 ds T.-L.), «haleter» (ca 1165, Guillaume d'Angleterre, 2731, ibid.), att. jusqu'au xvies. (v. Hug.), du lat. pop.*pantasiare «avoir des visions, rêver» (qui a vécu dans l'a. prov. pantaizar, pantaisar, pantaiar «rêver» et pantais «rêve, inquiétude, trouble», v. Rayn. et Levy (E.) Prov.), d'où, par l'intermédiaire d'un sens «faire un mauvais rêve, un cauchemar», «haleter, être oppressé, suffoqué, hors d'haleine» (cf. sicilien pantasciari «être oppressé», calabrais pantasiari «inquiéter, tourmenter», cat. pantaixar «être oppressé, hors d'haleine sous l'effet de l'émotion», dial. de Venise et Vérone pantes' àr «id.», v. REW3no6459 et DEI). Le lat. est un empr., fait à une époque où le φ était encore un -p- aspiré, au gr. φ α ν τ α σ ι ω ̃ (de φ α ν τ α σ ι ́ α , v. fantaisie) «faire naître une idée, se figurer, imaginer». Fréq. abs. littér.: 20.

Wiktionnaire

Adjectif

pantois \pɑ̃.twa\

  1. Qui est déconcerté par l’inattendu.
    • Un tableau d'Aétion ou quelque statue de Polyclète te laissent pantois. — (Cicéron, trad. Mathieu Cochereau et Hélène Parent, Sans la raison nous ne sommes que folie, Allia, 2016, page 59)
    • Gobert s'enfila une pinte d'une golée, puis considéra la seconde un peu pantois, en se disant que, s'il lui faisait même sort, il devrait à nouveau affronter la foule avant de s'emplir le gosier. — (Sébastien G. Couture & Michaël Perruchoud, L'Héritier de Minnetoy-Corbières: Une épopée médiévale et humoristique, Éditions Cousu Mouche, 2017, chap. 6)
  2. (Rare)(Vieilli) Pantelant, haletant.

Nom commun

pantois \pɑ̃.twa\ masculin invariable

  1. (Oisellerie) (Rare) Asthme des oiseaux.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

PANTOIS. adj. m.
Qui est stupéfait, interdit. Il resta tout pantois.

Littré (1872-1877)

PANTOIS (pan-toî, toî-z') adj.
  • 1Haletant, hors d'haleine. Nise les autres devança, Et derrière lui les laissa, Les poitrines toutes pantoises, Scarron, Virg. V.
  • 2 Fig. et familièrement. Interdit, stupéfait, penaud. Cependant tout triste et pantois Il s'en allait rongeant ses doigts, Scarron, Virg. VI. Le chevalier, tout pantois et confus, Cherchant en vain sa bourse et sa monture, Veut s'excuser…, Voltaire, Ce qui plaît, etc. Quand j'eus bien remercié l'académicien, je m'en allai tout pantois, louant la Providence, mais grommelant entre mes dents ces tristes paroles…, Voltaire, l'H. aux 40 écus, Aventure avec un carme.

HISTORIQUE

XVIe s. Je pers à chaque marche et le pouls et l'haleine, J'ay la sueur au front ; j'ay l'estomac penthois, Ronsard, 292. …une pantoise haleine Bat leurs poumons, tant ils avoient de peine, Ronsard, 599.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « pantois »

De l’ancien français pantoier (« palpiter, frémir, haleter »), variante de pantoisier, dérivé du latin populaire pantasiare (« avoir des visions, rêver »), ce qui l’apparente à fantaisie mais aussi à panteler. L’ancien occitan a pantais (« rêve, inquiétude, trouble »), le sicilien pantasciari, « être oppressé», et le calabrais pantasiari, « inquiéter, tourmenter ».
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Prov. pantois, pantays, essoufflement ; catal. pantex ; vénitien, pantezare, panteler ; angl. to pant ; du celtique : kimry, pant, pression. Dans l'ancienne langue, pantois était substantif et voulait dire essoufflement : le Romman des oiseax et de leur chasse, composé par Gaces de la Vigne (XIVe s.), duquel romman sont ces vers, touchant deux maladies ausquelles oiseaux de proye sont subjects : Ils ont pantais (bien m'en recors) Et filandres dedans le corps ; au lieu duquel mot pantais on escrit pantois, qu'on lit au romman d'Alexandre, dict du halletement d'un homme travaillé, H. EST. Précellence, éd. FEUGÈRE, p. 13.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « pantois »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
pantois pɑ̃twa

Citations contenant le mot « pantois »

  • La vie qui s’en vient Et qui s’en va Nous laisse pantois Comme des chiens... De Jacques Brel / De deux vieilles notes
  • Alors là je suis pantois. Ébahi comme un gamin qui découvre un nouveau jouet. Une assiette de fromage comme celle-là, je n’en avais jamais vue avant. Hum, peut-être dans « Top Chef », mais ma mémoire me fait défaut. Journal L'Ardennais abonné, Au pays du Rocroi, voyage en terre inconnue
  • Dans les années 1950-1960, le music-hall français a trouvé sa nouvelle Mistinguett. La danseuse étoile de Roland Petit, disparue la semaine dernière, laissait les critiques pantois devant son talent multiforme Le Temps, Zizi Jeanmaire, héroïne d’un Paris «qui sent la frite et la romance» - Le Temps
  • Selon les sources contactées par Le360, l’enregistrement est authentique et date d’il y a 18 jours. On y voit ces agents de nettoyage partageant un moment de franche décontraction qui laisse pantois. D’autant qu’il y a, à leurs côtés, des personnes atteintes du virus qu'ils ne sont pas censés approcher de très près. fr.le360.ma, Vidéo. Scandaleux: quand, à Tanger, les agents de nettoyage d'un hôpital font la fête avec des malades du Covid-19 | www.le360.ma
  • La maladie progresse. Les chiffres égrenés chaque matin ont perdu de leur sens. Ils ne reflètent plus l’ampleur de l’évolution de la pandémie dans notre pays. La réduction surprenante, ces dernières semaines, du nombre de tests contrairement aux recommandations pressantes et répétées de l’OMS, à l’opposé de la pratique des différents pays qui ont bien géré cette pandémie, laisse pantois tout observateur un tant soit peu averti sur les questions épidémiologiques. Afrik.com, Covid-19 au Sénégal : Tabaski, banalisation et le jour d'après...

Images d'illustration du mot « pantois »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « pantois »

Langue Traduction
Anglais stunned
Espagnol aturdido
Italien stordito
Allemand betäubt
Chinois 目瞪口呆
Arabe فاجأ
Portugais atordoado
Russe ошеломлен
Japonais 驚いた
Basque stunned
Corse stunatu
Source : Google Translate API

Synonymes de « pantois »

Source : synonymes de pantois sur lebonsynonyme.fr

Pantois

Retour au sommaire ➦

Partager