La langue française

Chapelle

Définitions du mot « chapelle »

Trésor de la Langue Française informatisé

CHAPELLE1, subst. fém.

A.− Anc. Lieu consacré dans lequel on conservait les reliques des saints ou les trésors des églises. La sainte Chapelle.
P. compar. :
1. ... la merveille, c'est l'espèce de chapelle que la ville a bâtie pour ses archives, sombre, boisée de chêne noir avec barreaux de fer, portes de fer, coffres de fer; je dis chapelle, car elle contient de véritables reliques. Michelet, Journal,1838, p. 256.
Spéc., usuel. Chapelle ardente* :
2. On n'avait pas eu besoin de transformer un des salons en chapelle ardente car le vestibule était assez vaste. On ne voyait plus l'escalier, ni les portes, rien que du noir où des cierges brûlaient autour d'un riche cercueil, avec une profusion de fleurs blanches. Simenon, Les Vacances de Maigret,1948, p. 100.
B.− P. ext.
1. Petite église secondaire dépendant d'une paroisse. Chapelle catholique, protestante; se rendre à la chapelle du village. Delacroix avait d'abord dressé dans la plaine la chapelle avec son clocher (Huyghe, Dialogue avec le visible,1955, p. 232).
Par personnification :
3. ... la chapelle nous dit : − Visiteurs de la prairie, apportez-moi vos rêves pour que je les épure, vos élans pour que je les oriente. C'est moi que vous cherchez, que vous voulez à votre insu. Barrès, La Colline inspirée,1913, p. 342.
Vieilli. [Le suj. désigne un enfant] Jouer à la chapelle. Imiter par jeu les cérémonies de l'église :
4. Dans sa jeunesse il [M. Bouchard] avait servi et regardait les officiers de l'âge de Lucien comme des enfants qui jouent à la chapelle. Stendhal, Lucien Leuwen,t. 1, 1836, p. 63.
Au fig. S'occuper avec sérieux de choses futiles. Notre école, dissidente de celle d'Enfantin qui joue à la chapelle et tombe dans le ridicule (Vigny, Le Journal d'un poète,1830, p. 904).
[P. anal. de forme; p. réf. à la voûte d'une chapelle] TECHNOL.
a) BOULANGERIE. Voûte du four.
b) CHIM. Couvercle d'un alambic.
2. Lieu consacré au culte dans un domaine hors-paroisse, public ou privé (château, hôpital, collège, etc.). Entendre la messe à la chapelle de la prison.
a) Tenir chapelle. [En parlant du pape] Assister à l'office divin dans sa chapelle.
b) Être en chapelle. [En Espagne, en parlant d'un condamné à mort] Assister à une dernière messe avant l'exécution (cf. A. Daudet, Les Rois en exil, 1879, p. 406).
3. Partie généralement adjacente d'une église dédiée à la Vierge ou à un saint, et où se trouve un autel secondaire. Chapelle Saint-Laurent. Il y eut une messe à Saint-Sulpice. Elle fut célébrée dans une chapelle latérale (Estaunié, L'Empreinte,1896, p. 302).
Au fig. Faire petite chapelle. Se mettre à part. Rester en chapelle :
5. ... elle [Paloma] trouva plus sage de rester « en chapelle » à la maison et de se remémorer les circonstances dans lesquelles elle avait connu Stéphanion. L. Daudet, Médée,1935, p. 241.
Lieu de nature identique où sont conservées les hosties consacrées. Chapelle du Saint-Sacrement.
C.− P. méton.
1. [Ensemble de choses] Ensemble des objets (calice, bassin, burettes, etc.) nécessaires à la célébration du culte. Ce prélat a une belle et riche chapelle (Ac.), chapelle portative.
2. [Ensemble de pers.]
a) Ensemble des ecclésiastiques qui desservent une chapelle. La chapelle de ce prince [Charles le Téméraire] était composée de vingt quatre chantres, chapelains, clercs et demi-chapelains (L. Grillet, Les Ancêtres du violon, t. 1, 1901, p. 253).
Au fig., péj. Synon. de coterie*.Esprit de chapelle :
6. ... il n'y avait pas moins doctrinaire que ce libre groupement d'amis, très spécieusement qualifié de « chapelle » par ceux qui les jugeaient du dehors. R. Martin du Gard, Souvenirs autobiographiques,1955, p. LXII.
Faire, former chapelle. Ce sont des milieux, me dit-il, où on fait tribu, où on fait congrégation et chapelle (Proust, Sodome et Gomorrhe,1922, p. 1022):
7. Ils [une bande d'amis] avaient si grand-peur de former « chapelle », que, préventivement, ils s'appliquaient à se railler, et composaient ainsi une chapelle de blague admirative, plus « chapelle » qu'aucune autre. R. Martin du Gard, Devenir,1909, p. 27.
Spéc., TYPOGR., au XIXes. Association entre les ouvriers pour secourir ceux d'entre eux qui, pour des raisons de santé, étaient dans l'impossibilité de travailler. Caisse de chapelle.
Exemplaire de chapelle. Exemplaires que les typographes, en vertu d'un ancien privilège, prélevaient sur tous les ouvrages imprimés et dont la vente permettait d'alimenter la caisse de chapelle.
b) Ensemble des musiciens et des chanteurs affectés à un lieu de culte. Maître de chapelle. Celui qui les dirige. Le maître de chapelle se révélait obsédé par l'amour d'une musique ignoble. (...) mais cette église était (...) un concert payant où la foi n'avait que faire (Huysmans, En route,t. 2, 1895, p. 224).
Prononc. et Orth. : [ʃapεl]. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. A. Ca 1100 chapele « sanctuaire du Palais d'un souverain » ici du Palais de Charlemagne à Aix (Roland, éd. J. Bédier, 2917); 1671 tenir chapelle « tenir des assemblées solennelles dans les églises » (Pomey), syntagme repris et qualifié de ,,vieilli`` par DG; 1680 tenir chapele « (du pape) assister solennellement à la messe » (Rich.). B. 1. Début xiies. « lieu de culte dans une demeure particulière, église non pourvue des pleins droits paroissiaux » (Lois G. le Conquérant, éd. J. E. Matzke, 1, § 1); 2. ca 1461 « bénéfice attaché à une chapelle » (Villon, Testament, éd. L. Thuasne, 1837); 3. 1753 droit de chapelle « rétribution payée par les magistrats lors de leur réception pour l'entretien de la chapelle » (Encyclop. t. 3); 4. p. anal. av. 1558 chapelle ardente (Mell. de S. Gel., Œuv. poét., p. 172 ds Gdf. Compl.); 5. fig. a) 1803 (Wailly Vocab. : Jouer à la chapelle, s'occuper sérieusement de choses frivoles); b) 1803 imprim. (ibid. : chapelle concours des ouvriers à participer aux bénéfices accessoires [ce groupe, cette association d'ouvriers, formant comme une chapelle]); c) 1870 « coterie » (Th. Gautier, Journ. offic. feuilleton ds Littré). C. 1405 « autel secondaire dans une église » (Exéc. testam. de Richard Davesnes, A. Tournai ds Gdf. Compl.). D. a) 1328 « série d'ornements liturgiques ou de parements d'autel » (Cpte de l'hôtel Mahaut. Arch. du Pas-de-Calais, A 474, Extr. J. M. Richard ds Gay); 1566 « vases sacrés » (Inv. du duc de Nevers, p. 32, ibid.); b) 1687 mar. « coffre contenant les objets de culte » (Desroches, Dict. ds Jal). E. 1527 « musique de la chapelle du roi » ici fig. « grand bruit » (Cretin, Debat sur le passetemps des chiens et oyseaux, p. 90 ds Hug.); 1549 maistre de la chapelle (Est.); 1690 (Fur. : La Chapelle du Roy, est le corps de tous les Officiers qui servent à sa chapelle, et particulierement ceux de la Musique). F. P. anal. de forme avec la voûte de la chapelle 1. 1332 « voûte d'un four de boulanger » chappelle dou four (Compte de Odart de Laigny, Arch. KK 3a, fo175 vods Gdf.); 2. 1392-94 chim. « alambic » ou « son couvercle » (Ménagier, II, 252 ds T.-L.). Du lat. vulg. capella (dimin. de capa « manteau à capuchon »), attesté en lat. médiév. en 679 pour désigner le manteau de St Martin, relique conservée à la cour des rois francs (D. Merov. no49 ds Nierm. : In oraturio nostro super cappella domni Martine), v. Naz, s.v. cape de St Martin, le mot ayant p. ext. désigné le trésor des reliques royales, puis l'oratoire du Palais royal où était conservée la relique (788 ds Nierm.; v. aussi Naz, s.v. chapelle); d'où p. ext. d'une part, « oratoire rattaché à un domaine privé, église non pourvue des pleins droits paroissiaux » (801-810 ds Nierm.) d'où « bénéfice attaché à une chapelle » (av. 842 Dipl. Karoli M. ds Mittellat. W. s.v., 202, 62); d'autre part « chancellerie » (794 ds Du Cange t. 2, p. 117c); enfin « objets de culte, vases, livres liturgiques » (811 ds Nierm.); « clercs chargés du culte au Palais royal » (972, ibid.). Bbg. Goug. Mots t. 1, 1962, p. 21; t. 2, 1966, p. 20. − Schiley (P.). A Chappelle in the Miracles de Nostre Dame. Mod. Lang. Notes 1943, t. 58, pp. 493-497 (s.v. chappelle).

CHAPELLE2, subst. fém.

MAR. [En parlant d'un navire à voiles] Faire chapelle. ,,On dit que le navire « fait chapelle » quand ses voiles sont masquées par suite d'une erreur du barreur ou d'une saute de vent`` (Le Clère 1960).
P. métaph., vieilli, pop. [En parlant d'une femme] Faire chapelle, faire la petite chapelle. Relever ses jupes devant le feu pour se chauffer :
Il y avait là sans cesse des femmes bavardes qui prenaient un air de feu devant la mécanique, leurs jupes troussées jusqu'aux genoux, faisant la petite chapelle. Zola, L'Assommoir,1877, p. 552.
Prononc. et Orth. : [ʃapεl]. Ds Ac. 1835 et 1878 s.v. Chapelle1. Étymol. et Hist. 1643 mar. faire chapelle (G. Fournier, Hydrographie, Paris d'apr. FEW, t. 2, 1, s.v. cappella); 1678 faire chappelle (G. Guillet, Les Arts de l'homme d'épée, Paris, 3epart.); 1866 faire chappelle (d'une femme) (Lar. 19e). Plus prob. p. ext. de sens de chappelle1* (FEW, t. 2, 1, s.v. cappella) en raison de la forme voûtée que présentent les voiles sous l'action du vent, qu'interprétation plaisante de faire capot (EWFS2).
STAT. − Chapelle1 et 2. Fréq. abs. littér. : 2 879. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 4 375, b) 3 810; xxes. : a) 5 322, b) 3 267.
BBG. − La Landelle (G. de). Le Lang. des marins. Paris, 1859, p. 250, 251, 280.

Wiktionnaire

Nom commun

chapelle \ʃa.pɛl\ féminin

  1. Petit édifice religieux.
    • Une chapelle qui est au milieu des champs. Les chapelles sépulcrales d’un cimetière.
  2. (Christianisme) Chacune des enceintes ménagées dans une église pour y enfermer un autel sous l’invocation particulière d’un saint.
    • Cette église se compose d’une nef […], et d’un transept avec abside et chapelles, datant du commencement du XIVe siècle. — (Eugène Viollet-le-Duc, La Cité de Carcassonne, 1888)
    • La chapelle des fonts ou baptistère, […], est une des parties les plus remarquables de la basilique ; ce fut là, pendant des siècles, le vrai sanctuaire lorrain. — (Gustave Fraipont, Les Vosges, 1923)
    • Les colonnes qui supportent les voûtes de la chapelle de la Vierge sont d'une légèreté telle que pour un peu on crierait au miracle. — (Jean Bertot, Août 1893: la France en bicyclette de Paris à Grenoble et Marseille, Ancienne maison Quantin, 1894, page 42)
  3. (Par extension) Église dépendant d’une paroisse.
  4. (Religion) Lieu où l’on célèbre l’office religieux, dans un domaine privé, dans un hospice, dans un collège, etc.
    • La chapelle du roi, lieu où le roi entendait ordinairement la messe.
  5. (Par extension) Corps des ecclésiastiques attachés à la chapelle du roi.
  6. Ensemble des musiciens d’une église.
    • La chapelle pontificale. Il faisait partie de la chapelle.
  7. (Par extension) Toute l’argenterie dont on se sert, trésor d’une église privée, royale ou princière.
    • Ce prélat a une belle et riche chapelle.
  8. (Figuré) Coterie littéraire ou autre groupe d’intérêt.
    • Elle a été conduite ainsi à rompre avec les anciennes chapelles officielles, utopistes et politiciennes, qui ont horreur de la grève générale, et à entrer, au contraire, dans le mouvement propre du prolétariat révolutionnaire. — (Georges Sorel, Réflexions sur la violence, Chap.IV, La grève prolétarienne, 1908, page 157)
    • Le rejet du radical permet à Bourdieu de poser la question du photographiable et du non-photographiable au sein de valeurs établies, de normes en vigueur, de chapelles artistiques. — (Steven Bernas, La photographie et le sensible, 2009, page 16)
    • À rebrousse-poil des sentiers battus, Onfray s’attire naturellement la haine des béni-oui-oui de toutes les chapelles. — (Basile de Koch, Histoire universelle de la Pensée de cro-Magnon à Steevy, 2005)
    • Les médias, comme les politiques, souffrent d’une crise de légitimité, on le sait, mais aussi d’une crise du statut de la vérité. Les intellectuels ont explosé en chapelles concurrentes, incapables de rassembler. — (Brice Teinturier, Antoine Reverchon, Brice Teinturier : « Les Français sont pessimistes, pas dépressifs », Le Monde. Mis en ligne le 22 janvier 2019)
  9. (Agriculture) Serre rattachée par un groupe de serre.
  10. (Charpenterie) (Menuiserie) Cavité ménagée dans une pièce à boulonner perpendiculairement à une autre, pour pouvoir placer le boulon ou visser son écrou.
  11. (Héraldique) Meuble représentant l’édifice du même nom dans les armoiries. Elle se distingue de l’église par ses dimensions plus modestes. Quand l’orientation (front, profil…) n’est pas définie, on la représente de front. À rapprocher de église et temple.
    • De gueules à une chapelle d’argent ouverte et ajourée de sable, posée sur une terrasse ployée d’or, chargée d’un sentier de sable ; accompagnée en chef de deux écussons : à dextre d’argent à la croix de gueules, à senestre de sable à une bordure d’or, qui est de la commune de La Chapelle-Iger de Seine-et-Marne → voir illustration « armoiries avec une chapelle »

Forme de verbe

chapelle \ʃa.pɛl\

  1. Première personne du singulier de l’indicatif présent de chapeler.
  2. Troisième personne du singulier de l’indicatif présent de chapeler.
  3. Première personne du singulier du subjonctif présent de chapeler.
  4. Troisième personne du singulier du subjonctif présent de chapeler.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif présent de chapeler.

Note :

On utilise aussi la forme alternative chapèle.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

CHAPELLE. n. f.
Petit édifice religieux. Une chapelle qui est au milieu des champs. Les chapelles sépulcrales d'un cimetière. Il se dit aussi de Chacune des enceintes ménagées dans une église pour y enfermer un autel sous l'invocation particulière d'un saint. Il y a beaucoup de chapelles dans cette église. La chapelle de la Vierge. La chapelle de Saint-Joseph. Il désigne aussi une Église dépendant d'une paroisse. Il se dit également du Lieu où l'on célèbre l'office divin, dans un domaine privé, dans un hospice, dans un collège, etc. La chapelle du roi, ou simplement La chapelle, Le lieu où le roi entendait ordinairement la messe. Il se disait également du Corps des ecclésiastiques attachés à la chapelle du roi. Il désigne aussi l'Ensemble des musiciens d'une église. La chapelle pontificale. Il faisait partie de la chapelle. Maître de chapelle, Celui qui est chargé de diriger le chant dans une église. Il se dit, par extension, de Toute l'argenterie dont on se sert dans une chapelle, comme le calice, le bassin, les burettes, les chandeliers, la croix. Ce prélat a une belle et riche chapelle. Chapelle ardente. Voyez ARDENT. Figurément, il se dit d'une Coterie littéraire ou autre. Petites chapelles.

Littré (1872-1877)

CHAPELLE (cha-pè-l') s. f.
  • 1Lieu consacré au culte dans les palais, dans certaines maisons particulières, hospices, colléges, etc. Nous entendons la messe à la chapelle du château, de la prison.

    Absolument, la chapelle, le corps d'ecclésiastiques qui desservent la chapelle du roi.

  • 2Petite église qui n'est ni paroisse, ni prieuré, qui subsiste d'elle-même et que les canonistes disent en plein air. On éleva sur la place même une chapelle en commémoration de cet événement. Ils auront le crédit de faire bâtir une chapelle, Pascal, P. jés. 35.

    Sainte chapelle, église collégiale nommée ainsi à cause qu'on y garde des reliques déposées par le prince qui la fonda. La Sainte Chapelle de Paris. Parmi les doux loisirs d'une paix fraternelle, Paris voyait fleurir son antique chapelle, Boileau, Lutrin, I.

  • 3Se dit aussi des diverses parties d'une église où sont des autels. Le mariage fut célébré à la chapelle de la Vierge.

    Mettre en chapelle, se dit, en Espagne, des condamnés à la peine capitale qui sont préparés à la mort dans une chapelle.

  • 4Les musiciens qui chantent dans une chapelle. La chapelle suivit le roi au camp. Il chante à la chapelle.

    Maître de chapelle, celui qui dirige la musique d'une chapelle, soit à la cour, soit dans une église. Desvignes a été longtemps maître de chapelle à Notre-Dame.

    Chapelle pontificale, réunion, à Rome, des trois ordres de chanteurs, les chapelains chanteurs, les chanteurs apostoliques et les chanteurs pontificaux.

  • 5 Par extension, le calice, les chandeliers et autres objets à l'usage d'une chapelle. Une chapelle de vermeil.

    À bord des vaisseaux, coffre dans lequel l'aumônier renferme les ornements propres au service divin.

    Tenir chapelle, se dit du pape, de l'empereur d'Autriche et du roi d'Espagne assistant en pompe à l'office divin.

    Chapelle ardente, luminaire dont on entoure un catafalque.

    Fig. et familièrement. Jouer à la chapelle, s'occuper sérieusement de choses frivoles ou inutiles comme les enfants qui imitent les cérémonies de l'église et construisent de petites chapelles avec une serviette et quelques figurines de plâtre, surtout à l'époque de la Fête-Dieu.

  • 6 Par plaisanterie, chapelle blanche, mot qui se dit pour signifier le lit. Voilà un enfant qui n'en peut plus, il faut le conduire à la chapelle blanche. Elle voulait aller à la messe de minuit ; elle l'a entendue dans la chapelle blanche.
  • 7Sorte de bénéfice qui consiste au revenu d'une chapelle et qui est fondé pour la desservir.
  • 8Couvercle d'un alambic.

    Voûte du four des boulangers.

    Bâti en bois qui supporte la châsse et le porte-lame du métier de tisserand.

    Cintre qui recouvre la roue d'une vielle.

    Terme de poterie. Enfourner en chapelle, enfourner à nu, sans étuis.

    Couvercle de cuivre qui est au-dessus de l'aiguille aimantée.

    Partie intérieure d'une machine où se trouve placé un mécanisme quelconque, et que l'on ferme avec une plaque mobile.

    Galerie d'aqueduc en forme de voûte.

  • 9 Terme de marine. Faire chapelle, virer subitement de bord vent devant, malgré soi et par la force des vents ou des courants. C'est une mauvaise orthographe qui a prévalu sur la bonne, qui est chapel ou chapeau, Jal

SYNONYME

CHAPELLE, CHAPELLENIE. La chapelle est l'édifice, et, par extension, le bénéfice. La chapellenie n'est jamais que le bénéfice.

HISTORIQUE

XIe s. Mere yglise de paroisse, vingt sols ; et de chapelle dix sols, Lois de Guill. 1. Charles sera ad Ais à sa capele, Ch. de Rol. IV.

XIIe s. Dedans une chapele [ils] troverent Helissant, Saxons, XI. Persones e baruns i feras assembler En sa chapele, cels qu'il voldra apeler, Th. le mart. 62.

XIIIe s. Et furent mis en une mout riche chapelle qui dedens le palais estoit, Villehardouin, CX. [Il y] avoit une chapele de grant ancesserie, Berte, CIX. À ceste chapelete que ci veez ester, ib. CXII. Iluec est la noire chapele Dunt l'en cunte, ki est si bele, Lai del desiré. Et si avoit une capiele où li rois tourna pour oïr messe, Chron. de Rains, 147. Je n'ai cure de ta favele ; Va-t'en, is fors de ma chapele, Rutebeuf, II, 101.

XIVe s. Pour faire eaue rose sans chappelle [alambic de plomb], Ménagier, II, 5.

XVIe s. La vapeur par refrigeration du sommet de la chapelle et alembic descend au receptoire, Paré, XXV, 24. Leurs fourneaux, allambics, chappelles, creusets…, Carloix, VI, 9.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

CHAPELLE.
5Jouer à la chapelle. Ajoutez : Cette confédération où vous avez fait serment d'affermir votre liberté… a presque l'air maintenant d'une farce où vous êtes tous accourus pour jouer à la chapelle, L. du P. Duchêne, 86e lettre, p. 2.
10 Fig. Faire petite chapelle, se mettre à part. Le jeune peintre [Fortuny]… n'a pas voulu se hasarder dans ce grand tumulte de peintures [l'exposition], non par orgueil et, comme on dit, pour faire petite chapelle, mais par vraie modestie et susceptibilité nerveuse d'artiste, Th. Gautier, Journ. offic. feuilleton, 19 mai 1870.
11En typographie, chapelle, exemplaires de livres imprimés retenus par le typographe.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

CHAPELLE, sub. f. terme d’Architect. on entend sous ce nom la partie d’une église consacrée à quelque dévotion particuliere, telles que sont dans nos paroisses les chapelles de la Vierge, &c. décorées avec magnificence, comme celle de S. Sulpice à Paris ; ou dans un palais, un lieu avec un autel où l’on dit la messe ; ou enfin dans un hôtel, une piece destinée à cet usage. Il faut tâcher, autant qu’il est possible, de l’éloigner des appartemens de société, des enfilades principales, & des pieces destinées aux domestiques.

L’on voit en France de ces dernieres placées avec trop de négligence, contre toute idée de bienséance. Dans le nombre de celles qui méritent quelque considération, & qui font partie de la magnificence de nos palais, celles du château de Fresne, de Choisi, & de Sceaux, tiennent le premier rang, après celles de Versailles & de Fontainebleau, &c.

Il faut éviter de placer ces chapelles dans des lieux trop écartés ; mais aussi il convient de ne pas faire parade dans l’extérieur de l’usage intérieur de ces sortes de pieces, comme au Luxembourg à Paris ; du moins il faut se garder, comme on a fait dans ce palais, de le désigner par des symboles relatifs au Christianisme, qui se trouvant confondus avec des ornemens profanes, présentent un ensemble contraire à l’ordonnance qui doit régner dans un édifice de cette espece. (P)

Chapelle, (Jurispr.) ce terme a différentes significations, même en matiere ecclésiastique.

Il signifie quelquefois une église particuliere, qui n’est ni cathédrale, ni collégiale, ni paroisse, ni abbaye, ni prieuré : ces sortes de chapelles sont celles que les canonistes appellent sub dio, c’est-à-dire, qui sont détachées & séparées de toute autre église.

On appelle aussi chapelle, une partie d’une grande église, soit cathédrale ou collégiale, ou autre, dans laquelle il y a un autel, & où l’on dit la messe. Les canonistes appellent celles-ci des chapelles sub tecto, c’est-à-dire renfermées sous le toict d’une plus grande église. En françois on les appelle ordinairement chapellenies, pour les distinguer des chapelles proprement dites, qui forment seules une église particuliere.

Il y a aussi des chapelles domestiques dans l’intérieur des monasteres, hôpitaux, communautés, dans les palais des princes, châteaux, & autres maisons particulieres ; celles-ci ne sont proprement que des oratoires privés, même celles pour lesquelles on a obtenu permission d’y faire dire la messe. Le canon 21 du concile d’Agde, tenu en 506, permet aux particuliers d’avoir des chapelles dans leurs maisons, avec défenses aux clercs d’y célébrer sans la permission de l’évêque.

Le terme de chapelle se prend encore pour le bénéfice fondé ou attaché à la chapelle : on donne cependant aussi à un tel bénéfice le nom de chapellenie.

Pour posséder une chapelle ou chapellenie formant un titre de bénéfice, il suffit, suivant le droit commun, d’avoir sept ans, & d’avoir la tonsure, à moins que la chapelle ne soit sacerdotale à fundatione, auquel cas il faut avoir vingt-cinq ans commencés, & les autres qualités requises : mais il faut observer que l’obligation de faire célébrer des messes ne rend pas seule une chapelle sacerdotale, parce que le chapelain les peut faire acquitter par un autre. Voyez Bénéfice.

Une chapelle n’est point régulierement réputée bénéfice, si on ne rapporte le titre d’érection faite par l’évêque. Fevret, liv. III. ch. j. n. 2. & Cabassut, lib. II. tit. j. n. 2. Néanmoins comme un titre ancien d’érection peut être perdu, il suffit, suivant Guypape, décis. 187. que la chapelle ait été conférée trois fois par l’évêque en titre de bénéfice. Ferrérius, sur Guypape, prétend même qu’une seule collation suffit ; ce qui paroît avoir été adopté par un arrêt du parlement de Metz, du 4 Mars 1694. Augeard, tome I. ch. xxxiij.

Une chapelle ou chapellenie en titre est différente d’une simple prestimonie, ou commission qui est donnée à un prêtre pour acquitter habituellement des messes dans une chapelle. Voyez Prestimonie.

Une chapelle étant en patronage mixte, ne peut être résignée sans le consentement des patrons mixtes. Arrêt du 27 Mai 1671. Journ. des aud.

Deux chapelles sub codem tecto, ne peuvent être tenues par une même personne, quelque modique qu’en soit le revenu. Arrêt du 3 Août 1658. Desmaisons, au mot chapelle, p. 59.

Sur les chapelles des religieux, voyez les decrétales, liv. III. tit. xxxvij. Et in sexto, liv. III. tit. xviij. Sur les autres chapelles domestiques, voyez la novel. 58. Les novelles 4. & 15. de Léon. Pinson, tit. de fundatione ecclesiarum. Francisc. Marc. tome I. qu. 1007. & 1010. La bibliot. canon. tome I. p. 218. & tome II. p. 397. Tournet, lett. C. quest. 25. Praxis beneficior. cap. xx. n. 27. Journ. des aud. tome I. liv. I. chap. xlviij. & lxxj. Bardet, tome I. liv. II. ch. lx.

On appelle saintes chapelles, celles qui sont établies dans les palais des rois, comme la sainte Chapelle de Paris, celles de Dijon, de Bourges, & autres semblables. Sur les priviléges de ces saintes chapelles, voyez les réglemens indiqués dans le diction. des arrêts, au mot chapelle, n. 13. (A)

Chapelle, (droit de) Jurispr. est une rétribution en argent que les magistrats, avocats, procureurs, & autres officiers, payent lors de leur réception pour l’entretien de la chapelle commune qui est dans l’enceinte du tribunal. (A)

Chapelle, faire chapelle, (Marine.) « c’est un revirement inopiné du vaisseau. Faire chapelle, est virer malgré soi ; ce qui arrive lorsque par le mauvais gouvernement du timonier, le vaisseau est venu trop au vent, ou que le vent saute tout d’un coup & se range de l’avant. Les courans font encore faire chapelle. Quand on a fait chapelle, il faut reprendre le vent, & remettre le vaisseau en route. Supposé que la route soit nord & le vent nord-est, & qu’ayant trop serré le vent & mis le cap au nord quart de nord-est, on ait fait chapelle & viré malgré soi ; alors on cargue l’artimon, on largue un demi-pié du bras du grand hunier sous le vent, & on hale tant soit peu sur le bras qui est au vent : ce qui remet le vaisseau & fait porter à route ».

Chapelle, (la) est le coffre dans lequel sont gardés les ornemens qui servent pour dire la messe dans les vaisseaux. L’aumônier est chargé du soin de la chapelle.

Chapelle de compas, est un petit cone concave de laiton, qui est placé au milieu de la rose, dans lequel entre le pivot qui supporte la rose de la boussole. Voyez Boussole. (Z)

Chapelle, (Chimie.) vaisseau distillatoire, appellé aussi par quelques artistes, rosaire ; parce qu’ils ne s’en servoient communément qu’à la distillation des roses : c’est une espece d’alembic dont la cucurbite est basse, cylindrique, & à fond exactement plat ou plan, & le chapiteau conique & très-élevé. On chauffe ordinairement cet alembic en le posant sur des cendres chaudes.

Chapelle, (Boulang.) c’est ainsi que les Boulangers appellent la voûte de leur four. Il est tems d’enfourner, quand la chapelle est blanche. Voyez l’article Pain.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « chapelle »

Berry, chapelle, reposoir dressé dans les rues le jour de la Fête-Dieu ; picard, capelle : provenç. capella ; espagn. capilla ; portug. capela ; ital. capella ; bas-lat. capella, diminutif de capa, chape. Voici la série des sens : petite chape, chapelle, conservée dans le palais des rois et sur laquelle se prêtaient les serments ; puis le lieu où, dans le palais, cette chape était gardée (d'où Aix-lachapelle, d'une chapelle de ce genre qui était dans le palais de Charlemagne), et enfin tout édifice où il y avait des reliques.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Du latin capella diminutif de cappa le mot désigne successivement la cape de saint Martin de Tours (In oraturio nostro super cappella domni Martine) puis l’oratoire du Palais royal où était conservée la relique (788), par extension, il prend les sens de « oratoire rattaché à un domaine privé, église non pourvue des pleins droits paroissiaux » (vers 800) puis « bénéfice attaché à une chapelle » (avant 842) ; d’autre part, celui de « chancellerie » (794) ; et enfin celui de « objets de culte, vases, livres liturgiques » (811) ; « clercs chargés du culte au Palais royal ».
Comparez avec chapelet, diminutif de chapel (« chapeau, chevet d’une église »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « chapelle »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
chapelle ʃapɛl

Évolution historique de l’usage du mot « chapelle »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « chapelle »

  • Il n'y a point de chapelle, si petite soit-elle, où l'on prêche au moins un fois dans l'année. De Proverbe tchèque
  • La Ville pilote les travaux de la chapelle et de ses œuvres depuis le 15 juin. midilibre.fr, Mende : la chapelle des Pénitents blancs est en cours de restauration - midilibre.fr
  • Comment penser librement à l'ombre d'une chapelle ? De Anonyme / Inscription de Mai 68 sur la chapelle de la Sorbonne
  • Là ou Dieu a un temple, le diable aura une chapelle. De Robert Burton
  • Là où Dieu a son Eglise, le Diable a sa chapelle. De Proverbe anglais
  • Les Leçons de Ténèbres ne sauraient mieux convenir aux circonstances, en tous points. Elles rythment la Passion et la Résurrection, de Jésus pour les chrétiens durant la Semaine Sainte, Passion et Résurrection de la musique pour les mélomanes et la culture trop longtemps confinés. Les lieux filent la métaphore et l'oxymore, en cette chapelle royale d'or et de marbre, en ces lieux loin d'être à nouveaux remplis de public mais aussi loin d'être vidés de souvenirs et de ferveur musicale. Olyrix.com, Leçons de ténèbres à huis clos dans la Chapelle de Versailles - Actualités - Ôlyrix
  • Si nul ne prenait jamais de risques, Michel-Ange aurait peint les planchers de la chapelle Sixtine. De Neil Simon
  • Là où Dieu a un temple, le diable aura une chapelle. Robert Burton, The Anatomy of Melancholy, III
  • Au fond quand on y pense, un type qui doit être vachement frustré, c’est le type qui a réalisé le plancher de la chapelle Sixtine... De Philippe Geluck / Ma langue au chat
  • Si faire était aussi aisé que savoir ce qu'il est bon de faire, les chapelles seraient des églises, et les chaumières des pauvres gens des palais de princes. De William Shakespeare / Le marchand de Venise
  • S'il était aussi facile de faire que de savoir ce qu'il faut faire, les chapelles seraient des églises et les chaumières des palais. De William Shakespeare / Le marchand de Venise
  • Les Amis du Manéguen proposent un concert de guitare classique (jazz, tango, classique) à la chapelle du Manéguen, dimanche. , Guénin. Concert de guitare classique à la chapelle du Manéguen - Pontivy.maville.com
  • À la chapelle de Penvern le pardon n’a pas eu lieu au printemps en raison du Covid-19, mais le tirage de la tombola a tout de même été effectué ce vendredi 26 juin. Le numéro de ticket 4, bacquet garni, revient à Madeleine Salaün ; 2e prix, n° 236, Simon Bruno, un sac garni ; 3e prix, n°001, Cécile Le Roux, un vase et un filet garni. La chapelle sera ouverte en septembre, lors des Journées du patrimoine. Le Telegramme, Pas de pardon pour la chapelle de Penvern mais une tombola - Scaër - Le Télégramme
  • La chapelle reprit ainsi ses offices en ce lieu dédiée à Notre Dame de Benneguy (ou Benguë) sous le nom de Notre Dame de la Bénédiction. On y célébrait le 7 septembre la nativité et les fidèles venaient des paroisses avoisinantes pour implorer Saint Roch protecteur des maladies épidémiques, tant pour les humains que le bétail. Enfin, une grande restauration eu lieu en 1970. , Nos dimanches patrimoines : la chapelle de Benguë, de la révolution aux expositions | Actu Morbihan
  • L’artiste Jean-Pierre Igoulen expose son travail à la chapelle Saint-Fiacre, jusqu’au dimanche 5 juillet. Ses toiles, à l’acrylique et au format carré, sont des traces fulgurantes éclairées d’une chaleur et d’une émotion notables, qui offrent au spectateur une grande liberté d’interprétation. Sa spontanéité et sa maîtrise permettent à l’artiste de saisir l’essentiel. Amateur de théâtre et de chanson, il peint en poète et a gardé de son enfance en Algérie une empreinte indélébile. « J’aime pouvoir révéler ce qui est caché, ce qu’on devine », confie-t-il. Influencé par Nicolas de Staël et Zaou Wou-Ki, Jean-Pierre Igoulen aime travailler la matière. Sa quête du beau lui permet de sublimer la fragilité du monde qu’il devine derrière les choses. Résidant depuis six ans à Concarneau, il se voue désormais pleinement à sa peinture et profite de cet environnement qui l’inspire, tant par son histoire que par ses paysages et son climat. Le Telegramme, L’abstraction lyrique de Jean-Pierre Igoulen exposée à la chapelle Saint-Fiacre - Concarneau - Le Télégramme
  • La chapelle de Guénin (Morbihan) est en vente sur le site de petites annonces Le bon coin. Elle est déjà en passe d'être rachetée. France Bleu, Une chapelle du Morbihan à vendre sur Le bon coin
  • La commune de Leyssard compte environ 170 résidents permanents, mais deux édifices religieux de toute beauté : l'église de Leyssard et la chapelle de Solomiat, qui ont été restaurées grâce à l'intervention de l'AREL (Association pour la restauration des églises de Leyssard), présidée par Christian Bryon, auteur de deux livres sur le curé Mathieu, qui a officié à Leyssard à la fin du 18e siècle. lavoixdelain.fr, Leyssard - Une église et une chapelle restaurées, deux livres sur un curé
  • Adossée à la ferme du "4", qui était là bien avant l’arrivée du régiment, la petite chapelle "Notre dame des képis blancs" a fière allure tout en s’inscrivant à merveille dans le paysage. Ce mercredi, avait lieu la réception des travaux en présence des entreprises et des généreux donateurs et en l’absence, fort regrettée ,de la marraine du régiment, Marie-Laure Buisson. "Son appui a été déterminant dans le lancement et le suivi de cette réalisation", a salué le colonel Capdeville, chef de corps qui a ensuite remercié, un à un, tous ceux qui se sont investis dans cet ambitieux projet : chefs d’entreprise, artisans, légionnaires ainsi que le "Padre", aumônier du "4", acteur très, très impliqué. "Quand il était au Burkina Faso, il avait déjà fait sortir de terre une chapelle", souligne le patron des "Fortes têtes" avant d’annoncer que la bénédiction épiscopale, inauguration officielle, aura lieu, en novembre, en présence de Monseigneur de Romanet, évêque aux armées. ladepeche.fr, Castelnaudary. Notre Dame des képis blancs: chapelle des Fortes têtes - ladepeche.fr
  • Chaque jour, la rédaction de "Sud Ouest" vous présente un trésor du patrimoine architectural ou naturel de la Charente-Maritime propice aux visites même en cette période de crise. Aujourd’hui, la chapelle de la Cotinière à Saint-Pierre-d’Oléron. SudOuest.fr, Patrimoine en Charente-Maritime : découvrez la chapelle de la Cotinière
  • Bénie en 1960 par Monseigneur Eugene le Bellec, alors évêque de Vannes, la chapelle de Koh Coët, sur la commune de Guénin, se cherche un nouveau propriétaire puisque le diocèse de Vannes et la paroisse de Baud souhaitent s’en défaire. Le bâtiment a été désacralisé en 2010. France 3 Bretagne, Insolite. A Guénin dans le Morbihan, l'ancienne chapelle de Koh Coët est à vendre
  • Chaque jour, la rédaction de "Sud Ouest" vous présente un trésor du patrimoine architectural ou naturel de la Charente-Maritime propice aux visites même en cette période de crise. Aujourd’hui, la chapelle des Templiers à la source Saint-Fort. SudOuest.fr, Patrimoine en Charente-Maritime : découvrez la chapelle des Templiers de Clion-sur-Seugne
  • La chapelle du collège Saint-Paul à Lille n’était plus utilisée depuis près de 20 ans ; elle a vécu sa dernière messe en 2002. Le terme « chapelle » évoque le plus souvent un petit lieu de prières. Là, on est plus dans les dimensions d’une véritable église, des lieux de culte grandioses comme on en faisait autrefois au sein des collèges catholiques. , [Photos et vidéos]. Une immense chapelle bientôt démolie à Lille | Lille Actu
  • Après presque trois mois de fermeture dus à la crise du coronavirus, la chapelle Notre Dame du Haut de Ronchamp rouvre ses portes ce mardi. Dans un premier temps, 50 visiteurs pourront être accueillis simultanément. La directrice de la colline qui gère le site témoigne dans la Relance Eco. France Bleu, La relance éco : la chapelle de Ronchamp retrouve la lumière
  • La perspective d’une prochaine démolition de la chapelle Saint-Joseph de Lille, dans le cadre du projet de nouveau campus conduit par Yncrea, membre de la fédération universitaire pluridisciplinaire de Lille (la FUPL, dite "la catho"), suscite depuis plusieurs semaines une très vive émotion et de nombreux débats. Après en avoir pris connaissance, le ministre de la Culture a acquis la conviction que ce dossier méritait une instruction complémentaire. Il s’est entretenu avec les présidents de la FUPL et d'Yncrea et a obtenu de leur part qu’ils renoncent à la destruction immédiate du bâtiment, afin de prendre le temps de l’examen d’une solution alternative. Le ministère de la Culture accompagnera Yncrea et la FUPL dans la recherche de cette solution. , Chapelle Saint-Joseph de Lille : le ministre de la Culture demande une instruction complémentaire
  • Voilà un lieu qui en étonnera plus d’un ! Il est situé dans la cour de la prison Saint-Michel. Pour y pénétrer, il faut monter un vieil escalier en bois en direction du café L’Upper (ancien bar à champagne connu des Rennais). Mais au lieu de pousser la grande et lourde porte de l’établissement, il faut simplement se retourner, repérer une plaque en laiton où il est écrit “la chapelle” puis entrer dans la grande pièce. Ici, des croix sont accrochées au mur ! Ici, un grand miroir, un tapis aux motifs d’antan, des vieux meubles, des fauteuils rembourrés et une armoire en bois nous plongent dans une salle à manger bourgeoise du XIX et du début XXe siècle. Mais attention, rien ne vous oblige à boire votre thé avec le petit doigt levé. Rien ne vous impose de parler “chabada”. Dans cet espace, on y boit avec modération les breuvages d’aujourd’hui, les cocktails de nos boites de nuit, le tout dans une ambiance intimiste créée par les rois de la nuit rennaise, Eric et Emma Pay (également propriétaires de l’Aventure). A découvrir au plus vite avec masque (ou pas)… mais pas ceux que l’on portait naguère à la cour de Versailles. Commande à l’Upper, 7 allée Rallier du Baty. Rennes Infos autrement, LA CHAPELLE : PAS DE VIN DE MESSE, MAIS DES APÉROS INTIMES ! - Rennes Infos autrement
  • Dans la chapelle de à Frasne, Bob Gramsma s'émerveille des lignes verticales et horizontales de la Chapelle. Présence d'un guide-médiateur les lundis, mercredis, vendredis de 14h à 19h et les dimanches de 10h à 18h. Il répondra aux questions sur l'édifice, l'artiste et son installation. Du 5 juillet au 23 août 2020, 10 églises ou Chapelles du Haut-Doubs Forestier accueillent une œuvre d'Art Contemporain A chaque étape, le catalogue la Biennale 2020 vous sera proposé: biographies des artistes, concepts de leurs œuvres et historique de chaque édifice religieux, un recueil précieux pour approfondir vos visites. GPS : 46,834593 / 6,15555 N 46° 50.076' E 6° 09.333 Près de la Chapelle, à ne pas manquer, les étonnantes tourbières, réserve naturelle d'origine glaciaire. , Art en chapelles : chapelle de l etang : Exposition a Frasne
  • Louis IX obtient tout d’abord en 1239 la couronne d’épines du Christ pour la somme astronomique de 135000 livres. En septembre 1241, il acquiert la relique de la Vraie Croix, deux reliques du Saint Sang, une pierre du Sépulcre, des vêtements du Christ et la chaîne qui l’aurait attaché. L’année suivante, ce seront le fer de la lance avec laquelle Jésus fut transpercé, l’éponge, le roseau, le manteau de pourpre, une partie du suaire qui enveloppa son corps et le linge qu’il portait lorsqu’il lava les pieds de ses disciples durant la Cène : vingt-deux reliques au total, pour lesquelles l’édification de la chapelle sacrée se devait d’être digne. Connaissance des Arts, La Sainte-Chapelle de Paris : focus sur un chef-d’œuvre | Connaissance des Arts
  • Intéressé par une chapelle ? La commune de Guénin (56) a ce qu’il vous faut ! Depuis le 11 juin, une annonce plus qu’insolite a été postée sur le site de vente Leboncoin, ainsi que sur d’autres plateformes. À l’origine de ce post, la société Immonot, responsable de la vente. « Ce n’est pas une vente ordinaire, mais ça arrive ! », souligne l’une des agents immobiliers de la société. Le Telegramme, À Guénin, la chapelle de Koh Coët est à vendre sur internet - Guénin - Le Télégramme
  • « On peut aussi pousser jusqu’à la remarquable église de Loc-Envel qui est ouverte en permanence ». Ou jusqu’à la chapelle de Locmaria à Belle-Isle-en-Terre qui abrite « l’un des plus beau jubé de Bretagne ». , Pédernec. La chapelle Saint-Hervé de nouveau ouverte au public au sommet du Ménez Bré | Le Trégor
  • Dans la chapelle de Cessay (près de Frasne), Sébastien Strahm présente des aquarelles. Présence d'un guide-médiateur les lundis, mercredis, vendredis de 14h à 19h et les dimanches de 10h à 18h. IL répondra aux questions sur l'édifice, l'artiste et son installation. Du 5 juillet au 23 août 2020, 10 églises ou Chapelles du Haut-Doubs Forestier accueillent une œuvre d'Art Contemporain. A chaque étape, le catalogue la Biennale 2020 vous sera proposé: biographies des artistes, concepts de leurs oeuvres et historique de chaque édifice religieux, un recueil précieux pour approfondir vos visites. GPS : 46,881092 / 6,147314 N 46° 52.866' E 6° 08.839' , Art en chapelles : chapelle Saint Roch : Exposition a Frasne
  • Au détour des lieux symboliques du patrimoine borméen, le visiteur s’immerge dans l’histoire médiévale. Il est accueilli dans le village par la coquette chapelle Saint-François, qui fut érigée pour remercier le moine calabrais Saint-François de Paule d’avoir délivré le village de la peste en 1481. Par la rue Carnot, on s’achemine ensuite vers l’église à trois nefs Saint-Trophyme. Puis en remontant des escaliers de pierre, on arrive enfin au château des Seigneurs de Bormes. L’édifice fut incendié en 1589 et abandonné avant d’être transformé en couvent de Minimes, puis vendu comme bien national sous la Révolution. , Bormes-les-Mimosas convie ses visiteurs au généreux spectacle du littoral varois
  • Les Amis de la chapelle du Drennec ont annulé les animations qui égayent le site, chaque été, à Clohars-Fouesnant. Le président Philippe Rivière et les bénévoles ne restent pourtant pas les bras en croix. Au-delà de l’entretien régulier de l’édifice et de son placître, ils y ont installé une reproduction de la procession du « Pardon des chevaux au Drennec », peint par Lucien Simon. Le Telegramme, Un Pardon des chevaux, en reproduction au Drennec - Clohars-Fouesnant - Le Télégramme
  • À Cambous une équipe de trois femmes vitraillistes a œuvré dans la restauration des vitraux de la chapelle en cours de réhabilitation. Sklaerenn Imbeaud, maître artisan d’art, et son équipe ont rénové les vitraux très endommagés du XIXe siècle et installé deux créations conçues dans leur atelier. midilibre.fr, Les vitraux de la chapelle de Cambous rénovés - midilibre.fr
  • Le FRAC présente une œuvre de 3 artistes: Ann Veronica Janssens, Charles Dreyfus et Pierre Tatu. Présence d'un guide-médiateur les mardis, jeudis, samedis de 14h à 19h et les dimanches de 10h à 18h. Il répondra à toutes les questions sur l'édifice, les artistes et leur installation. Du 5 juillet au 23 août 2020, 10 églises ou chapelles du Haut-Doubs Forestier accueillent une oeuvre d'Art Contemporain. A chaque étape, le catalogue la Biennale 2020 vous sera proposé: biographies des artistes, concepts de leurs œuvres et historique de chaque édifice religieux, un recueil précieux pour approfondir vos visites. GPS : 46,692803 / 6,164524 N 46° 41.568' E 6° 09.871' , Art en chapelles : chapelle Sainte Antide : Exposition a Petite Chaux

Images d'illustration du mot « chapelle »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « chapelle »

Langue Traduction
Anglais chapel
Espagnol capilla
Italien cappella
Allemand kapelle
Portugais capela
Source : Google Translate API

Synonymes de « chapelle »

Source : synonymes de chapelle sur lebonsynonyme.fr

Chapelle

Retour au sommaire ➦

Partager