La langue française

Crierie

Sommaire

  • Définitions du mot crierie
  • Étymologie de « crierie »
  • Phonétique de « crierie »
  • Évolution historique de l’usage du mot « crierie »
  • Citations contenant le mot « crierie »
  • Traductions du mot « crierie »
  • Synonymes de « crierie »

Définitions du mot crierie

Trésor de la Langue Française informatisé

CRIERIE, subst. fém.

A.− Cris importuns, bruits de dispute ou de plaintes. (Quasi-) synon. criaillerie.
Rem. On rencontre ds la docum. criérien(s), subst. masc. (plur.). ,,Fantômes des naufragés, qui, dans l'opinion superstitieuse des habitants de l'île de Sein, en Bretagne, demandent la sépulture, désespérés d'être depuis leur mort ballotés par les flots`` (Besch. 1845). Et ces sifflements, qu'on croirait ceux de la tempête, sont les criériens, ombres des naufragés qui demandent la sépulture (Michelet, Tabl. Fr., 1833-61, p. 13).
B.− Annonce lancée à voix haute par les marchands des rues. (Quasi-)synon. criée.La grande quantité de crieurs est un des caractères distinctifs d'une capitale (...) chacun annonce sa présence par une crierie, ou petite mélodie qu'il invente et chante à sa façon (Mainzer, Français peints par eux-mêmes,t. 4, 1841, p. 203).Les « crieries » de Paris se sont transmises depuis des siècles dans les divers métiers de la rue (Carco, Nost. Paris,1941, p. 82).
Prononc. et Orth. : [kʀiʀi]. Ds Ac. 1694-1878. Étymol. et Hist. 1. 1180-85 « cris » (Orson de Beauvais, 1663 ds T.-L.); 2. 2emoitié xiiies. [ms.] « cri du crieur » (G. de La Villeneuve, Les crieries de Paris, éd. Barbazan et Méon, II, p. 286). Dér. de crier*; suff. -erie*. Fréq. abs. littér. : 1. Bbg. Lew. 1960, p. 107.

Wiktionnaire

Nom commun

crierie \kʁi.ʁi\ féminin

  1. Cris importuns perpétuels. Bruit qu'une ou plusieurs personne font en criant.
    • Cela emeut, une crierie et un tumulte le plus grand qui eust encore point esté sur la place, par ce que les adherens de Camillus repoulsoient le sergent arriere de la chaire, et le commun peuple luy crioit d'abas qu'il le tirast: tellement qu'il ne sçavoit qu'il en devoit faire, ne comment s'y gouverner. — (Les vies des hommes illustres de Plutarque, traduites du grec par Jacques Amyot, (1559-1565), édition de 1801, imprimerie de Cussac, tome 2)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Littré (1872-1877)

CRIERIE (krî-rie) s. f.
  • Cris importuns. Faites cesser cette crierie. Il ne peut plus supporter cette crierie des avocats, La Bruyère, Théophr. 26.

HISTORIQUE

XVe s. Tel meschef, douleur et crierie avoit en la salle qu'on ne savoit auquel entendre, Froissart, III, IV, 32.

XVIe s. Cela emeut une crierie et un tumulte, le plus grand qui…, Amyot, Cam. 72. Il ne se laissa point aller aux crieries d'une commune, Amyot, Péric. et Fab. comp. 4. Tels airs nullement mesprisés par l'amiral, furent estouffez par la crierie des impatiens, D'Aubigné, Hist. I, 304. À la solicitation et crieries de l'ambassadeur d'Espagne, D'Aubigné, ib. II, 457.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

CRIERIE. Ajoutez :
2Les Crieries de Paris (pièce de vers du XIIIe siècle), par G. de la Villeneuve, dans les Fabliaux de Barbazan, t. II, p. 276.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « crierie »

 Dérivé de crier avec le suffixe -erie.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « crierie »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
crierie kriœri

Évolution historique de l’usage du mot « crierie »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « crierie »

  • J’exhorte, à l’orée 2016 les gabonais à se repentir et à se pardonner mutuellement comme l’ont fait les frères du petit JOSEPH (Youssouf pour les musulmans). Je formule le vœu que chaque Gabonais puisse mettre en application cette recommandation que l’on retrouve dans Ephésien 4v31 à 32 « Que toute amertume, et tout courroux, et toute colère, et toute crierie, et toute injure, soient hottés du milieu de vous, de même que toute malice ; mais soyez bon les uns envers les autres, compatissants, vous pardonnant les uns aux autres comme Dieu aussi en Christ vous a pardonné. » , Echosdunord.com » TRIBUNE LIBRE : général Ntumpa Lébani « Rancune ou Repentance et Pardon »
  • 25 C’est pourquoi, ayant depouille le mensonge, parlez la verite chacun à son prochain; car nous sommes membres les uns des autres. 26 Mettez-vous en colere et ne désobéissez pas à la Torah: que le soleil ne se couche pas sur votre irritation; 27 et ne donnez pas occasion au diable. 28 Que celui qui derobait ne derobe plus, mais plutot qu’il travaille en faisant de ses propres mains ce qui est bon, afin qu’il ait de quoi donner à celui qui est dans le besoin. 29 Qu’aucune parole deshonnete ne sorte de votre bouche, mais celle-là qui est bonne, propre à l’edification selon le besoin, afin qu’elle communique la grace à ceux qui l’entendent. 30 Et n’attristez pas le Saint Souffle de Elohim, par lequel vous avez ete scelles pour le jour de la redemption. 31 Que toute amertume, et tout courroux, et toute colere, et toute crierie, et toute injure, soient otes du milieu de vous, de meme que toute malice; 32 mais soyez bons les uns envers les autres, compatissants, vous pardonnant les uns aux autres comme Dieu aussi, en Christ, vous a pardonne.  » Traduction de la bible anglaise John Darby Ephésiens 4/17 à 32. Dreuz.info, Dreuz, un média dissident ?

Traductions du mot « crierie »

Langue Traduction
Portugais grito
Anglais scream
Espagnol gritar
Italien urlare
Allemand schrei
Chinois 尖叫
Arabe تصرخ
Russe визг
Japonais 悲鳴
Basque garrasi
Corse urla
Source : Google Translate API

Synonymes de « crierie »

Source : synonymes de crierie sur lebonsynonyme.fr
Partager