La langue française

Chouette

Sommaire

  • Définitions du mot chouette
  • Étymologie de « chouette »
  • Phonétique de « chouette »
  • Évolution historique de l’usage du mot « chouette »
  • Citations contenant le mot « chouette »
  • Images d'illustration du mot « chouette »
  • Traductions du mot « chouette »
  • Synonymes de « chouette »
  • Antonymes de « chouette »

Définitions du mot chouette

Trésor de la Langue Française informatisé

CHOUETTE1, subst. fém.

A.− ORNITH. Rapace nocturne de la famille des Strigidés aux yeux gros, ronds, tournés vers l'avant et entourés de disques de petites plumes effilées, au plumage de tonalité brune, qui se distingue du hibou par l'absence d'aigrettes de plumes de chaque côté de la tête et qui existe sous différentes espèces. Chouette chevêche, chouette effraie :
Village très silencieux (...) parfois vers minuit le cri de la chouette hulotte, aigu et glacé comme le signal d'une détresse heureuse, et qui semble le cri même de la nuit. J. Chardonne, Attachements,1943, p. 185.
SYNT. Huchement d'une chouette (Vailland, Drôle de jeu, 1945, p. 152); hululement d'une chouette ou d'un hibou (Arland, L'Ordre, 1929, p. 51); hululement des chouettes (Pesquidoux, Chez nous, 1923, p. 23); miaulements de chouettes ou ululements de hiboux (Pergaud, De Goupil à Margot, 1910, p. 13); une chouette hululait (R. Rolland, Jean-Christophe, Le Matin, 1904, p. 200).
B.− P. anal.
1. [En parlant d'une pers.]
a) [P. allus. au personnage d'un roman d'E. Sue] Vieille chouette. Femme âgée, méchante et désagréable. Qu'est-ce qu'elle me veut encore, cette vieille chouette? (Maupassant, Bel-Ami,1885, p. 299).
b) Yeux de chouette. Gros yeux ronds (cf. T. Gautier, Le Capitaine Fracasse, 1863, p. 197).
2. JEUX
a) Faire la chouette. Jouer seul contre plusieurs, notamment au trictrac, au billard.
Rem. Attesté ds la plupart des dict. gén. du xixes. dont Ac. 1798-1878 ainsi que ds Quillet 1965.
Fig. et fam. [P. allus. à l'antipathie naturelle des oiseaux diurnes vis à vis des nocturnes] Être la chouette de qqn. Tenir tête à plusieurs.
Rem. Attesté ds la plupart des dict. gén. du xixes. dont Ac. 1798-1878 ainsi que ds Dub. et Lar. Lang. fr.
b) Jeu de la chouette. Jeu analogue à celui de l'oie.
Rem. Attesté ds la plupart des dict. gén. du xixes. ainsi que ds Lar. 20eet Quillet 1965.
Prononc. et Orth. : [ʃwεt]. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. 2emoitié xies. çuete (Gloses de Raschi d'apr. Sain. Autour Sources, p. 49); ca 1175 même forme (Chrét. de Troyes, Chevalier au lion, éd. M. Roques, 300 [copie Guiot, 1remoitié xiiies.] éd. Foerster, 303 suete [var. ms. V, xiiies.]; fin xiiies. [date du ms.] chouate (Laurent, Somme, ms. Metz 665, fol. 12 ds Gdf. Compl.); ca 1370 chüette (J. Lefèvre, Lamentation de Matheolus, I, 281 ds T.-L.); 1546 chouette (Rabelais, Tiers Livre, XIV, éd. Marty-Laveaux, t. II, p. 74 : Ma femme sera coincte et jolie comme une belle petite chouette). Chouette est issu du croisement de l'a. fr. çuete, prob. d'orig. onomatopéique (cf. ital. civetta, de même orig., Devoto; v. aussi Bl.-W.5et FEW t. 2, p. 550a) et de l'a. fr. choe (2emoitié xies. Gloses de Raschi, éd. A. Darmesteter et D. S. Blondheim, Paris, t. 1, 1929, p. 26, no206; ca 1170 Chrétien de Troyes, Erec, éd. M. Roques, 5278), terme d'aire en grande partie pic., issu de l'a. b. frq. *kawa « choucas » que l'on peut déduire du m. néerl. couwe, norv. kaie, suédois kaja (Falk-Torp., s.v. kaie; FEW t. 16, p. 304b). Bbg. Baldinger (K.). Etre soûl comme une grive, être larron comme une chouette. In : [Mél. Rosetti (A.)]. Bucaresti, 1968, t. 1, p. 386. − Gottsch. Redens. 1930, pp. 87-88. − Hasselrot 20es. 1972, p. 10. − Sain. Arg. 1972 [1907], p. 106; Lang. par. 1920, p. 258; Sources t. 1 1972 [1925] p. 96; t. 2 1972 [1925] p. 294; t. 3 1972 [1930] p. 256, 258.

CHOUETTE2, adj.

Pop., fam.
A.− [En parlant d'une pers.] Qui est d'un commerce agréable; dont le comportement est digne d'éloges. Vrai alors, si elle te ressemble, elle doit être chouette ta sœur! (Courteline, Le Train de 8 h 47,1888, III, 1, p. 224).Mes camarades (...) me disaient : « Elle [la bonne] est vraiment chouette. Pourquoi ne couches-tu pas avec elle? » (L. Daudet, La Recherche du beau,1932, p. 11).
B.− [En parlant de qqc.] Qui est parfait en son genre. Vue de mer un peu chouette (G. Sand, Correspondance, t. 5, 1812-76, p. 224); un chouette pot-au-feu (Zola, La Débâcle,1892, p. 25):
− (...) On dira ce qu'on voudra, mais tu as de chouettes nénés, ma petite Diane. L. Daudet, Médée,1935, p. 49.
En emploi adv. C'est chouette. C'est bien, c'est agréable. S'accoudant sur la barre de la croisée, [Anatole] cria : − Très chouette! (Huysmans, Les Sœurs Vatard1879, p. 119).
En emploi interjectif. Pour marquer la satisfaction, le plaisir. Chouette! dix bonnes minutes de plus dans mon fauteuil (Colette, L'Envers du music-hall,1913, p. 117).
Prononc. et Orth. : [ʃwεt]. Lar. 19eet Nouv. Lar. ill. : ,,on dit aussi quelquefois, mais plus rarement, chouettaud et chouettard``. Étymol. et Hist. 1. Ca 1825 adj. pop. « bon, agréable » (d'apr. Esn.); 1830 (Arago ds Larchey cité par Quem.); 2. 1836 subst. (Parent-Duchatelet De la prostitution dans la ville de Paris, p. 137 ds Sain. Lang. par., p. 258 : une fille publique jolie est une gironde ou chouette). Prob. emploi fig. de chouette1* d'apr. le comportement attribué à cet oiseau : cf. a. fr. choëter « faire la coquette » (xiiies. ds T.-L.), la métamorphose de la belle jeune femme en chouette dans le songe de Panurge (Rabelais, Tiers Livre, XIV) et 1770 faire la chouette à qqn « (d'une femme) faire la coquette auprès de quelqu'un » (Lecomte ds Rev. hist. litt., 5, 374 cité par Quem.); cf. aussi l'ital. civitta « chouette » et « coquette, femme légère » xves. ds DEI.
STAT. − Chouette1 et 2. Fréq. abs. littér. : 335. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 289, b) 690; xxes. : a) 671, b) 404.
DÉR.
Chouettement, adv.,pop. De manière chouette. Le type le plus chouettement mis, n'est-ce pas Van Norden? (Morand, Champions du monde,1930, p. 15). [ʃwεtmɑ ̃]. 1resattest. 1843 (d'apr. Esn.); 1844 (F. Vidocq, Les Vrais mystères de Paris, t. 6, p. 350); de chouette2, suff. -ment2*. Fréq. abs. littér. : 2.
BBG. − Duch. Beauté. 1960, p. 144, 150. − Sain. Arg. 1972 [1907], p. 283, 293; Lang. par. 1920, p. 218, 455, 459, 523; Sources t. 3 1972 [1930] p. 206. − Slack (A.). Le Coin du pédagogue. Fr. R. 1971, t. 45, no2, p. 410.

Wiktionnaire

Nom commun

chouette \ʃwɛt\ féminin

  1. (Génériquement) Oiseau rapace, généralement nocturne, qui, à la différence du hibou, n’a pas d’aigrettes.
    • […] cela me serait insupportable, d’autant plus que, la nuit venue, je ne verrai rien, n’étant point nyctalope comme les hiboux, les chouettes, les hulottes et les chats de gouttière. — (Jules Verne, Claudius Bombarnac, ch. II, J. Hetzel et Cie, Paris, 1892)
  2. (Ornithologie)(Spécifiquement) (Sens propre) Nom normalisé donné à deux genres (i.e. Strix et Pulsatrix) de rapaces nocturnes de la famille des strigidés comprenant 24 espèces quasi cosmopolites (étant absentes seulement du continent antarctique), dépourvues d'aigrettes, possédant un disque facial ovale ou elliptique bien délimité impliqué dans la localisation des sons, et dotées de pattes emplumées aux talons forts munis de puissantes serres.
  3. (Ornithologie)(Vieilli) Ancien nom générique de divers oiseaux de l'ordre des strigiformes datant d'avant la normalisation des noms français d'oiseaux (vers 1981), qui était utilisé pour désigner quelques espèces rencontrées en Europe par juxtaposition au nom vernaculaire de ces dernières, e.g. chouette effraie (pour désigner l'effraie des clochers), chouette chevêche (pour désigner la chevêche d'Athéna), la chouette chevêchette (pour désigner la chevêchette d'Europe), etc., et qui continue d'être employé de manière informelle par tradition.
    • Chaque année, il y a dans les combles d'un ancien colombier un nid de chouette-effraie, un de chouette-chevêchette dans un trou de poirier, dans le jardin un grand nombre d'insectivores, et dans les écuries de vingt-cinq à trente nids d'hirondelles rustiques. — (M.F.Lescuyer,Étude sur les oiseaux: architecture des nids, Paris: J.B. Baillière & Fils, 1875, p.61)
  4. (Familier) Employé en accompagnement des mots généraux tels que bidule, machin, truc pour désigner des objets inconnus.
    • C’est quoi c’bidule truc machin chouette ?
  5. (Baie de Saint-Brieuc) Araignée de mer (crabe).
    • Ainsi, dans la baie de Saint-Brieuc, on appelle le dormeur un « poing clos », une étrille, un « cerf anglais », et une araignée de mer, une « chouette ». — (Bretagne Magazine, été 2009)
  6. (Entomologie) Papillon de jour de la famille des lasiocampidés (Lasiocampidae).
    • La chenille de la chouette se nourrit sur des cyprès, des genévriers, des thuyas ou des chênes.
  7. (Héraldique) Meuble représentant l’animal du même nom dans les armoiries. Elle est généralement représentée le corps tourné de façon à voir une aile, la face de front. À rapprocher de hibou et hulotte.
    • De sinople à une chouette contournée d’argent allumée, becquée et armée d’or, adextrée d’un pal du même chargé d’un pal d’azur surchargé de deux feuilles de chêne aussi d’or l’une sur l’autre, qui est de Les Choux du Loiret → voir illustration « armoiries avec un chouette »
  8. (Jeux) variante du backgammon se jouant à plus de trois joueurs.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

CHOUETTE. n. f.
Oiseau de nuit plus petit que le hibou et qui n'a pas d'aigrette. Le cri de la chouette est lugubre.

Littré (1872-1877)

CHOUETTE (chou-è-t') s. f.
  • 1Oiseau nocturne du genre du chat-huant. Comme après les hiboux vont criant les chouettes, Régnier, Sat. XI.

    Être larron comme une chouette, être un voleur déterminé.

  • 2 Terme de jeu. Faire la chouette, jouer seul contre deux ou plusieurs personnes.

    Fig. Ma correspondance est très active, je fais la chouette à trois personnes, c'est-à-dire que seul j'entretiens correspondance avec trois personnes.

    Il est leur chouette, il est en butte à leurs railleries.

  • 3Jeu analogue au jeu d'oie.
  • 4La chenille du séneçon.
  • 5 Populairement. Être chouette, être parfait en son genre. Cela est chouette. Cet emploi populaire n'est pas sans analogie avec un exemple de Rabelais ; voy. l'HISTORIQUE.

REMARQUE

La chouette étant persécutée par les autres oiseaux lorsqu'elle s'aventure pendant le jour, de là vient apparemment qu'on dit d'une personne qui est en butte à la raillerie de plusieurs autres, qu'elle est leur chouette ; et de là aussi que jouer seul contre plusieurs s'appelle leur faire la chouette.

HISTORIQUE

XVe s. De tant, dist-il, comme les yeuls des suetes ou des chauve soris sont inabiles à recepvoir la clarté du souleil, Christine de Pisan, Charles V, III, ch. 4.

XVIe s. Quel qu'il soit, il n'est point poete, Mais fils aisné d'une chouette, Ou aussi larron pour le moins, Marot, Épigram. Ma femme sera coincte et jolye comme une belle petite chouette, Rabelais, Pantagr. III, 14.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

CHOUETTE. Ajoutez :
6Sorte de coiffure au XVIIe siècle. Vous avez donc eu peur de ces pauvres petites diablesses de chouettes noires… elles font la beauté… de la coiffure, Sévigné, 2 fév. 1689.

HISTORIQUE

Ajoutez : XIVe s. Aus eaux [yeux] de la cuete nuit Li jors, et si voit clier par nuit, Macé, Bible en vers, f° 33, 2e col.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

CHOUETTE, s. f. strix, (Ornit.) oiseau de proie qui ne sort que la nuit. Willughby donne la description d’un mâle de cette espece qui pesoit douze onces & demie ; il étoit à-peu-près de la grosseur d’un pigeon, quoique le corps fût plus court. Il avoit environ treize pouces de longueur depuis la pointe du bec jusqu’à l’extrémité de la queue ; l’envergure étoit d’environ deux piés & demi ; le bec avoit depuis sa pointe jusqu’aux angles de la bouche, un pouce au plus : il étoit de couleur de corne, ou d’un bleu pâle. La choüette a l’ouverture de la bouche grande à proportion de la longueur du bec ; la langue est un peu fourchue à l’extrémité, son empreinte est marquée sur le palais. Les yeux sont gros & saillans ; la membrane qui se trouve entre l’œil & la paupiere, a le bord noir ; celui des paupieres est large & rougeâtre. L’ouverture des oreilles est très-grande, & recouverte d’une pellicule. Les yeux & le menton sont entourés d’un double rang de plumes, qui forment une espece de fraise : ces deux rangs de plumes sont situés l’un derriere l’autre ; celui de devant est composé de plumes roides & parsemées de blanc, de noir, & de roux ; celles du rang inférieur sont souples & teintes de blanc & de couleur de feu. Le milieu de la tête est noirâtre ; les yeux sont très près des oreilles : il y a au-delà des narines au-dessous des yeux, des poils ronds & droits. La face supérieure du corps est mêlée de couleur noirâtre & de roux. Les bords des plumes sont roux, & le milieu est noirâtre : mais si on examine de près chaque plume en particulier, on y voit des lignes ondoyantes qui les traversent, & qui sont alternativement brunes & cendrées. Le ventre & le reste de la face inférieure du corps, ont à-peu-près les mêmes couleurs que le dos. En général, les plumes du corps de la choüette sont plus douces, plus longues, & plus élevées que dans la plûpart des autres oiseaux, ce qui la fait paroître beaucoup plus grosse qu’elle ne l’est en effet. Les pattes sont couvertes presque jusqu’aux ongles d’un plumage épais de couleur blanche sale, avec de petites lignes noires & ondoyantes : il n’y a que deux ou trois écailles annulaires dans chaque patte qui soient à nud. Chaque aile a vingt-quatre grandes plumes ; les barbes extérieures de la premiere sont terminées à la pointe par des poils séparés les uns des autres, & disposés en forme de dents de peigne. On voit sur les grandes plumes des ailes & de la queue, six ou sept taches transversales qui sont d’un blanc sale & teintes de roux ou de brun. Les petites plumes des ailes qui recouvrent les grandes, sur-tout celles du milieu & les plus longues des épaules qui couvrent les côtés du dos, sont marquées de taches blanches, sur-tout sur les barbes intérieures de chaque plume. La queue a six pouces de longueur ; elle est composée de douze plumes : celles du milieu sont les plus longues, & les autres diminuent de longueur par degrés jusqu’à l’extérieure qui est la plus courte : elles sont toutes pointues. La plante des piés est calleuse & de couleur pâle ; les ongles sont longs & de couleur de corne ou noirâtre. Il n’y a point de membrane entre les doigts. L’extérieur de devant peut se plier en arriere, comme si en effet c’étoit un doigt de derriere : ce qui a fait dire que cet oiseau avoit deux doigts de derriere. On a trouvé dans l’estomac du poil de rat. Quelques auteurs ont donné le nom de choüette à la chevesche, au choucas, & au choucas rouge. Willughby, Ornit. Voyez Oiseau. (I)

* Chouette, (Myth.) elle étoit consacrée à Minerve : ce fut le symbole de la prudence. Il y en avoit beaucoup dans le territoire des Athéniens ; ils en firent un de leurs signes militaires. On voit à leurs monnoies la choüette posée sur des vases distingués par des lettres. Les antiquaires prétendent que les Athéniens se proposerent de conserver ainsi la mémoire de l’invention des vaisseaux de terre. Quoi qu’il en soit, le nom de choüette resta aux monnoies attiques ; & l’esclave d’un riche Lacédémonien disoit par allusion à ce nom, qu’une multitude de choüettes nichoient sous le toit de son maître.

Chouette, (Med.) Pline a vanté sa chair pour la paralysie ; tous les auteurs de matiere médicale ont rapporté cette vertu d’après lui, & comme trait d’érudition : cette propriété & quelques autres qu’ils lui ont aussi accordées chacun sur l’autorité de ses prédécesseurs, ne sont pas confirmées par des observations. L’usage medicinal de cet oiseau est très rare parmi nous, ou même absolument nul. (b)

Chouette, (petite) voyez Choucas.

* Chouette, (Hist. anc.) danse des Grecs dont nous ne savons autre chose, sinon qu’elle étoit dans le caractere pantomime & bouffon.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « chouette »

De l’ancien français choete, çuete, diminutif de choe, choue (« chouette »), du vieux-francique *kāwa « coâ, choucas » (cf. néerlandais kauw), apparenté à l'anglais chough, suédois kaja et gaulois cauannos.
L’interjection est à rapprocher de chou.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Diminutif de choue ; Berry, chuèche ; norm. cauvette. petite corneille ; wallon, chawète.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « chouette »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
chouette ʃwɛt

Évolution historique de l’usage du mot « chouette »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « chouette »

  • Les filles c'est comme ça, même si elles sont plutôt moches, même si elles sont plutôt connes, chaque fois qu'elles font quelque chose de chouette on tombe à moitié amoureux d'elles. De J. D. Salinger / L’Attrape-coeurs
  • C’est chouette cette prolongation de soi par un enfant, c’est pas la peine pour autant de se prolonger par cinq ou huit enfants.C’est ridicule… De Brigitte Bardot / l’interview de Libération du 20 décembre 1980
  • Ce qui est chouette dans le fait de ne pas avoir d'argent, c'est qu'on peut imaginer comme tout serait parfait si on en avait. De Alain de Botton / Portrait d'une jeune fille anglaise
  • Les gendarmes de la communauté de brigade de Champagney ont porté secours à une chouette blessée le 23 juin dernier. macommune.info, Les gendarmes à la rescousse d’une chouette… • macommune.info
  • L'ignorant a des ailes d'aigle et des yeux de chouette. De George Herbert / Jacula Prudentum
  • Ce qui est chouette le premier jour de Roland-Garros, c'est que tous les Français sont encore en compétition. De Laurent Ruquier / Vu à la radio
  • Haute comme trois pommes et pas plus lourde qu’un paquet de chips, la chouette chevêche (ou chevêche d’Athéna), est avec le saule têtard un des emblèmes du Parc naturel Scarpe-Escaut. Ce dernier s’appuie actuellement sur le volontarisme d’agriculteurs du cru pour installer cinquante nichoirs, destinés à assurer la pérennité de l’espèce. La Voix du Nord, Des nichoirs posés à Flines-lez-Râches pour aider la chouette chevêche à repeupler le marais

Images d'illustration du mot « chouette »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « chouette »

Langue Traduction
Anglais nice
Espagnol genial
Italien bello
Allemand toll
Portugais bom
Source : Google Translate API

Synonymes de « chouette »

Source : synonymes de chouette sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « chouette »

Partager