La langue française

Bath

Définitions du mot « bath »

Trésor de la Langue Française informatisé

BATH, adj. et subst. masc.

A.− Adj. inv., pop. Se dit de tout ce qui est beau, joli, bon ou agréable :
1. Quand il sut qu'ils appartenaient au 22e, caserné à Commercy, il manifesta une curiosité excessive : − ah bah! une bath garnison, hein? Courteline, Le Train de 8 h 47,1888, 2epart., 4, p. 134.
2. I' n'a pas pipé. « C'est bon, c'est bon », qu'il a dit en foutant le camp, et après, il a été bath comme tout avec moi. Barbusse, Le Feu,1916, p. 44.
3. J'ai même reçu un coup de flingue... et vise la bath jumelle que j'ai prise à un macchabée boche, un officier... Dorgelès, Les Croix de bois,1919, p. 167.
Loc. Bath à faire. ,,Bon à voler`` (L. Larchey, Dict. hist. d'arg., 2eSuppl., 1883, p. 12). Bath au pieu. ,,Bon au lit`` (L. Larchey, Dict. hist. d'arg., 2eSuppl., 1883, p. 12). Être fait bath :
4. Quand un grasdoublier pomaquera sa camelotte, qu'il ne la repige pas, il serait fait bath. Quand un voleur de plomb perdra le produit de son vol, qu'il ne le ramasse pas, il serait arrêté. Hogier-Grison, Les Hommes de proie,Le Monde où l'on vole, 1887, p. 299.
B.− Subst. Papier à lettre d'excellente qualité qui a joui d'une grande vogue à la fin du siècle dernier.
Prononc. − 1. Forme phon. : [bat]. 2. Homon. : bat, batte, (ils) battent.
Étymol. ET HIST. − 1. 1846 adj. pop. « beau » (Féval dans Esn. : Si c'est possible de voir un plus joli montant [pantalon!]... c'est bath ... mais bath pour de bon); 1887 faire bath « arrêter un voleur » supra; 1878 être bath (L. Larchey, Dict. hist. d'arg., p. 368 : bathêtre − : Être arrêté, − Ironie); 2. 1897 « papier à lettre de qualité » (Nouv. Lar. ill.). Orig. discutée, aucune des hyp. proposées n'étant pleinement satisfaisante : − soit du nom de la station angl. Bath, très prisée par la haute société angl. au xviiies. (A. Rigaud dans Vie Lang., no144, p. 179; Bl.-W.5), cette hyp. étant la seule à rendre compte de la forme bath; − soit forme apocopée de l'arg. batif « joli » 1837, Vidocq, Vocab. dans Sain. Sources Arg. t. 2, p. 114 (FEW t. 1, p. 297a, note 14), lui-même considéré comme issu, avec chang. de suff., de battant dans le syntagme battant neuf « (d'un tissu) fraîchement battu, tout neuf » v. battre; − soit emploi adj. de l'interj. onomatopéique bath exprimant l'étonnement (1804, Stendhal, Filosofia nova, 2, 276 dans Quem.); la désignation de 2 semble plutôt dér. du sens « beau » (1) que directement issue du nom de Bath, ville où l'on aurait fabriqué cette sorte de papier.
STAT. − Fréq. abs. littér. : 67.
BBG. − Duch. 1967, § 9. − Duch. Beauté 1960, p. 143. − Rigaud (A.). Consultation (La) permanente de l'Office du vocab. fr. Vie Lang. 1964, p. 179.

Wiktionnaire

Adjectif

bath \bat\ masculin et féminin identiques

  1. (Argot) (Désuet) Super ; bon ; agréable.
    • – C’est rien bath !
      – Mince alors, on en a de la chance !
      — (Léon Frapié, Le sou, dans Les contes de la maternelle, 1910, éditions Self, 1945, page 180)
    • – Je suis content… Et toi, Polyte, t’as plus mal au pied ?
      – Ah ! non ! … C’est trop bath !
      — (Léon Frapié, Le sou, dans Les contes de la maternelle, 1910, éditions Self, 1945, page 181)
    • T’es bath, la Caille. Ta peau, c’est du satin. J’suis folle ! Ta peau me brûle et tes mirettes… Oh ! tes mirettes !… — (Francis Carco, Jésus-la-Caille, Deuxième partie, Le Mercure de France, Paris, 1914)
    • Vous êtes bien bath. Ça me plairait drôlement d’être comme vous. Vzêtes drôlement bien roulée. Et d’une élégance avec ça. — (Raymond Queneau, Zazie dans le métro, chapitre 13, Gallimard, 1959)
    • Ainsi, défilèrent consécutivement les qualificatifs de dément, délirant, chouette, bath, et pas mal. On pouvait tout aussi bien dire d'une fille qu'elle était chouette et d'une capitale étrangère visitée à Pâques que c'était pas mal. — (Philippe Labro, Des Feux mal éteints, Editions Gallimard, 1967, 2014, chap.2)
    • T'es OK, t'es bath, t'es in — (Ottawan , T'es OK)

Nom commun 1

bath \bat\ masculin

  1. Papier à lettre de provenance anglaise, de belle qualité, qui a joui d’une grande vogue au XIXe siècle.

Nom commun 2

bath \bat\ masculin

  1. Mesure des liquides chez les Hébreux, valant 18,08 litres[3] puis plus tard environ 38,88 litres.
    • BATH, pl. Bathim. Mesure de capacité pour liquides, en usage chez les anciens.
      Le bath asiatique et égyptien, ou des Hébreux, était la dixième partie du cor, et se divisait en 6 hin = 72 log = 288 rébiites = 432 cos = 3.981 gallons = 18.0879 litres. Le bath représentait le cube de la demi-coudée royale, et était égal à l’épha, mesure de grains. On prétend qu’il y avait en outre un
      petit bath, égal au cube de la demi-coudée naturelle = 2.507 gallons = 11.39 litres.
      Dans la suite, cette mesure augmenta de valeur, et, d’après le système philétérien, établi en Égypte sous les Ptolémées, le bath philétérien, ou petit artaba d’Alexandrie (qui était égal aux ¾ du métrétès ou grand artaba) forma la dixième partie du cor philétérien et se divisa en 3 sat ou séa = 6 hin = 72 log = 96 cadaa = 288 rébiites = 432 cos = 7.703 gallons = 35 litres. Mais la valeur de cette mesure paraît ne pas avoir été constante, et diffère d’après les divers auteurs qui en font mention. Fannius, dans son poème sur les mesures, dit que l’artaba est égal à 3 fois et ⅓ le modius romain, ce qui ferait seulement 28.8 litres. Josèphe, Apollinaire, saint Jérôme, etc., assignent au hin la capacité de 2 conges, ce qui fait pour le bath 12 conges ou 38.88 litres. Saint Épiphane dit que le hin est de 9 xestès, ce qui fait pour le bath 54 xestès ou 29.16 litres.
      — (Horace Doursther, Dictionnaire universel des poids et mesures, anciens et modernes, M. Hayez, Bruxelles, 1840)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Littré (1872-1877)

BATH (bat') s. m.
  • Mesure des liquides chez les Hébreux, valant 18 litres 08.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

BATH, BATHUS, ou EPHA, (Hist. anc.) mesure des Hébreux, qui contenoit la dixieme partie du chore ou gomor, c’est-à-dire vingt-neuf pintes, chopine, demi-septier, un poisson, & cette fraction de pouce, .

Quelques critiques ont imaginé qu’il y avoit chez les Hébreux deux sortes de baths ; l’un sacré, qui ne servoit qu’au temple ; & l’autre ordinaire, usité dans le commerce & plus petit que le premier. Le premier, disent-ils, contenoit un bath & demi ordinaire ; ce qu’ils essayent de prouver par ce qu’il est dit dans le III. liv. des Rois, ch. vij. v. 26. que la mer d’airain de Salomon contenoit deux mille baths ; & qu’on lit dans les Paralipomenes, liv. II. ch. iv. v. 5. qu’elle tenoit trois mille mesures ou trois mille baths. Mais on concilie aisément ces deux passages, en disant que la coupe ou cuvier de la mer d’airain contenoit deux mille baths, comme le dit le III. livre des Rois, & que le pié de ce vase qui étoit creux en contenoit encore mille, ce qui faisoit en tout trois mille, comme le portent les Paralipomenes. Calmet, Dict. de la Bible, tom. I. p. 299. Voyez Mer d’airain. (G)

* Bath, (Géog.) ville d’Angleterre en Sommersetshire, sur l’Avon. Long. 15. 10. lat. 51. 20.

Bath (eaux de). Voyez Eau.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « bath »

(Adjectif, nom 1) (1846) Origine discutée[1] :
  1. soit de Bath, station thermale anglaise très prisée par la haute société au XVIIIe siècle ; pour rendre compte de la forme bath ;
  2. soit forme apocopée de l’argot batif[2] (« joli ») — (1837, Vidocq, Les Voleurs), lui-même composé de bat, battant et -if dans le syntagme battant neuf, « fraîchement battu, tout neuf » ;
  3. soit emploi adjectival de l’interjection onomatopéique bath, bah exprimant l’étonnement.
Le nom du papier semble dérivé du sens « beau » plus que du nom de Bath, ville où l’on aurait fabriqué cette sorte de papier[1].
(Nom 2) De l’hébreu בת, bat.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « bath »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
bath bat

Évolution historique de l’usage du mot « bath »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « bath »

  • If I go the turkish bath, I risque, I risque énormément. But if I reste ici, I risque encore plus... So, I risque on the two tableaux ! De Gérard Oury / La Grande Vadrouille (1966)

Images d'illustration du mot « bath »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « bath »

Langue Traduction
Anglais baht
Espagnol baño
Italien bagno
Allemand baht
Portugais banho
Source : Google Translate API

Synonymes de « bath »

Source : synonymes de bath sur lebonsynonyme.fr

Bath

Retour au sommaire ➦

Partager