La langue française

Bonard, bonnard

Définitions du mot « bonard, bonnard »

Trésor de la Langue Française informatisé

BONARD, BONNARD, adj. masc.

Arg. Qui se laisse facilement duper ou attraper, charger à la place des autres. Être bon(n)ard; être fait bon(n)ard :
1. − Après c'te patrouille-là, ils vont se douter de quelque chose... on va encore être bonards... et le troisième bataillon, pourquoi qu'il n'attaque pas? Dorgelès, Les Croix de bois,1919, p. 96.
2. − Non! je suis un farceur mon oncle! ... − Mais non! mais non! mon poulot! ... T'es un petit connard au contraire! T'es la bonne bouille que je te dis! ... T'as pas un poil de rusé! T'es bonnard à toutes les sauces! ... Il t'a possédé le vieux coquin! Tu vois donc pas vieux trésor? C'est ça que tu peux pas digérer! ... Il t'a fait! Céline, Mort à crédit,1936, p. 692.
Rem. 1. Peut être considéré comme synon. de bon dans ses accept. les plus péj. 2. S'emploie plus rarement à la forme subst. : lutte... de l'honnête homme contre le gredin, du « bonnard » contre le « roublard » (Hogier-Grison, Les Hommes de proie, Le Monde où l'on triche, 1886, p. 2); le bonnard, naïf (Hogier-Grison, Les Hommes de proie, Le Monde où l'on vole, 1887, p. 207).
Orth. − Rob. Suppl. 1970 admet bonard ou bonnard.
ÉTYMOL. ET HIST. − 1887 arg. des tricheurs aux cartes « naïf, jobard, dupe » (ds Esn.); plus gén. 1919, supra ex. 1. Terme dial. manceau, 1859, bonard « imbécile », Le Mans dans Esn. (v. FEW t. 1, p. 434a) dér. de bon1*; suff. -ard*.
STAT. − Fréq. abs. littér. Bonnard : 6. Bonard : 1.
BBG. − Guiraud (P.). Le Ch. morpho-sém. du mot tromper. B. Soc. Ling. 1968, t. 63, p. 100.

Wiktionnaire

Nom commun

bonard \bɔ.naʁ\ masculin

  1. Ouverture des arches dans les verreries.

Adjectif

bonard \bɔ.naʁ\

  1. Orthographe alternative de bonnard, bon en plus péjoratif.

Adjectif

bonnard \bɔ.naʁ\

  1. (Familier) Sympathique, de caractère agréable, bon enfant. En parlant d’une chose : sans problème, qui se déroule bien.
    • Tu verras, c’est un type bonnard et sa femme est charmante.
    • C’était vraiment bonnard, cette soirée chez vous !
  2. Crédule, dupe.
    • Il est bonnard ! il a été dupé.
  3. (Familier) Beau, bon, satisfaisant.
    • C’est bonnard,ça marche.
    • Si je moisis encore une heure, je suis bonnard pour la congestion ou la pneumonie ! — (Frédéric Dard (San-Antonio), Le Secret de Polichinelle, Fleuve Noir, 1958, page 101)

Adjectif

bonnard \bɔ.naʁ\

  1. (Familier) Sympathique, de caractère agréable, bon enfant. En parlant d’une chose : sans problème, qui se déroule bien.
    • Tu verras, c’est un type bonnard et sa femme est charmante.
    • C’était vraiment bonnard, cette soirée chez vous !
  2. Crédule, dupe.
    • Il est bonnard ! il a été dupé.
  3. (Familier) Beau, bon, satisfaisant.
    • C’est bonnard,ça marche.
    • Si je moisis encore une heure, je suis bonnard pour la congestion ou la pneumonie ! — (Frédéric Dard (San-Antonio), Le Secret de Polichinelle, Fleuve Noir, 1958, page 101)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Littré (1872-1877)

BONARD (bo-nar) s. m.
  • Ouverture des arches dans les verreries.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « bonard »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
bonard bɔ̃ar

Évolution historique de l’usage du mot « bonard »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Traductions du mot « bonard »

Langue Traduction
Anglais bonard
Italien bonard
Portugais radical
Source : Google Translate API

Synonymes de « bonard »

Source : synonymes de bonard sur lebonsynonyme.fr

Bonard

Retour au sommaire ➦

Partager