La langue française

Chinoiserie

Sommaire

  • Définitions du mot chinoiserie
  • Étymologie de « chinoiserie »
  • Phonétique de « chinoiserie »
  • Évolution historique de l’usage du mot « chinoiserie »
  • Citations contenant le mot « chinoiserie »
  • Traductions du mot « chinoiserie »
  • Synonymes de « chinoiserie »

Définitions du mot chinoiserie

Trésor de la Langue Française informatisé

CHINOISERIE, subst. fém.

Ce qui est propre aux Chinois; ce qui s'inspire de ce peuple, présente des ressemblances avec ses caractéristiques. La fin du XIXesiècle a connu le japonisme et la chinoiserie (Malraux, Les Voix du silence,1951, p. 42).
A.− Gén. au plur. Objet d'art, de luxe, de fantaisie, de dimensions plus ou moins importantes (bibelot, peinture, décor, meuble), venant de Chine ou, plus souvent, réalisé en Occident selon le goût chinois, fait de finesse mais aussi de surcharge, particulièrement en vogue au xviiiesiècle. Un magasin de chinoiseries... (...) « salamandres »... (...) dragons volants... (...) bouddhas (Céline, Mort à crédit,1936, p. 203):
1. Pourquoi les champs, les prés, les montagnes, les cieux, Les forêts, les prairies, Ne sont pas tout soleil, comme ces vases bleus Pleins de chinoiseries? Banville, Les Cariatides,À Auguste Supersac, 1842, p. 174.
Rem. On rencontre ds la docum. le néol. chinoiseur, subst. masc. Artiste réalisant des objets d'art dans le goût chinois, des chinoiseries (cf. E. de Goncourt, La Maison d'un artiste, 1881, p. 138).
B.− Souvent au plur., avec une nuance péj. Ce qui rappelle certaines particularités réelles ou attribuées au peuple chinois comme la bizarrerie, le goût de la complication, la tracasserie, la ruse. Jacques s'évertuait vainement à débrouiller les chinoiseries de la procédure parlementaire, le dessein sournois des manœuvres obliques (De Vogüé, Les Morts qui parlent,1899, p. 211):
2. Le Père Garasse sent si bien qu'il est sujet à cette espèce de chinoiserie de style, qu'en tête de sa Somme théologique, voulant être grave, il avertit qu'il tâchera d'écrire nettement et sans déguisement de métaphores... Sainte-Beuve, Portraits contemp.,t. 3, 1846-69, p. 372.
Prononc. et Orth. : [ʃinwazʀi]. Ds Ac. 1878-1932. Étymol. et Hist. 1836 « objet dans le goût chinois » (Balzac, L'Interdiction, p. 163); 1845 au fig. (Besch.). Dér. de chinois; suff. -erie*. Fréq. abs. littér. : 54. Bbg. Darm. 1877, p. 71 (s.v. chinoiseur).

chinoiserie1 . « Bibelot qui vient de Chine ou qui est dans le goût chinois »

Wiktionnaire

Nom commun

chinoiserie \ʃi.nwa.zʁi\ féminin

  1. Petit objet d’art, d’ameublement ou de curiosité d’origine ou de style chinois.
    • J’ai ramené beaucoup de chinoiseries de mon voyage en Chine.
  2. (Par analogie) Petit objet de peu d’intérêt et de peu de valeur.
    • J’aime les vieux objets. J’aime encore davantage les noms dont l’usage courant les a dotés —babioles, cossins, chinoiseries—, une espièglerie de ton qui, au-delà de l’étymologie, semble enseigner l’autodérision, montrer comment rire de son âge. — (Marie-Ève Sévigny, Intimité et autres objets fragiles, Triptyque, 2012, p. 30)
  3. (Au pluriel) (Figuré) (Familier) Formalités minutieuses et complications puériles et inutiles.
    • La bourgeoisie a encouragé le développement de cette littérature niaise et démoralisante ; elle occupe l’esprit populaire, l’endort et le détourne, ainsi que les chinoiseries politiques du radicalisme, de l’étude de ses véritables intérêts de classe. — (Paul Lafargue, Sapho, paru dans Le Socialiste, 2 janvier 1886)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

CHINOISERIE. n. f.
Objet d'art, d'ameublement ou de curiosité venant de Chine ou dans le goût chinois. Il se dit figurément et familièrement des Formalités minutieuses et complications puériles. Chinoiseries administratives. Ce règlement est plein de chinoiseries absurdes.

Littré (1872-1877)

CHINOISERIE (chi-noi-ze-rie) s. f.
  • Petits objets venus de Chine ou dans le goût chinois.

    Fig. et par plaisanterie, action, parole de chinois.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « chinoiserie »

Chinois.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

(1839) Dérivé de chinois avec le suffixe -erie . Le sens de « formalité » apparaît en 1845.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « chinoiserie »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
chinoiserie ʃinwazri

Évolution historique de l’usage du mot « chinoiserie »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « chinoiserie »

  • 7 clefs pour comprendre les chinoiseries Le Journal Des Arts, Les chinoiseries de François Boucher - 13 février 2020 - Le Journal des Arts - n° 539
  • Devant cette Chine fantasmée à laquelle nous avons attaché tant de chinoiseries bien d’ici, on s’est toujours empêchés de considérer nos propres compromissions. Tout au plus se donne-t-on bonne conscience en soulignant par exemple du bout des lèvres, à condition que ce soit sans conséquence, le massacre de la place Tian’anmen en 1989. Car il ne faudrait surtout pas entraver l’utopie du libre-échangisme dans laquelle nous habitons depuis le XIXe siècle et sur laquelle la Chine a fini par régner en maître. Le Devoir, Coronavirus: nos chinoiseries | Le Devoir

Traductions du mot « chinoiserie »

Langue Traduction
Anglais chinoiserie
Espagnol chinesco
Italien cineserie
Source : Google Translate API

Synonymes de « chinoiserie »

Source : synonymes de chinoiserie sur lebonsynonyme.fr
Partager