La langue française

Charpenter

Définitions du mot « charpenter »

Trésor de la Langue Française informatisé

CHARPENTER, verbe trans.

A.− Tailler, équarrir des pièces de bois afin de les mettre en état d'être assemblées dans une charpente. Charpenter une poutre :
1. ... avec les planches des tambours, Gilliatt charpenta et menuisa deux caisses, où il déposa, pièce à pièce, les deux roues soigneusement numérotées. Son morceau de craie lui fut précieux pour ce numérotage. Hugo, Les Travailleurs de la mer,1866, p. 289.
P. métaph., rare. Maintenir, soutenir à la manière d'une charpente. Le palais de caoutchouc qui charpentait son dentier (G. Duhamel, Chronique des Pasquier,La Nuit de la Saint-Jean, 1935, p. 21).
P. ext., péj., vieilli. Couper de façon maladroite (cf. Ac. 1835 et 1878). Synon. actuel charcuter.
B.− P. anal. [En parlant d'une œuvre littér.] Construire en établissant un plan solide. Charpenter un discours, un poème :
2. ... ils [nos dramaturges du boulevard] ont le mérite de charpenter leurs œuvres avec une solidité parfaite. Zola, Nos auteurs dramatiques,1881, p. 122.
Prononc. et Orth. : [ʃaʀpɑ ̃te], (je) charpente [ʃaʀpɑ ̃:t]. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. 1. 1172-75 « tailler et assembler du bois pour une construction » (Chr. de Troyes, Chevalier charrette, éd. M. Roques, 3045 : ponz ... mal ... charpantez); 2. ca 1200 « taillader, malmener » (Bueve de Hantone, I, éd. A. Stimming, 1860, Gesellschaft für rom. Lit., t. 25, 1911); 3. début xives. « construire » (Ovide moralisé, éd. C. de Boer, 1771 ds IGLF : Si [Dieu] charpenta le firmament), attest. isolée; 1845 litt. (Besch.). Soit dér. de l'a. fr. charpent (v. charpente), soit issu d'un lat. vulg. *carpentare dér. de carpentum (carpentare « construire en bois », xiiies. ds Mittellat. W. s.v., 303, 51, est sans doute une latinisation), soit plus prob. dér. du rad. de charpentier (comme p. ex. charcuter de charcutier et boulanger de boulangier); dés. -er. Fréq. abs. littér. : 10.

Wiktionnaire

Verbe

charpenter \ʃaʁ.pɑ̃.te\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Tailler, équarrir des pièces de bois.
    • On charpentait à côté un baraquement pour les services télégraphiques. — (Louis Dumur, Dieu protège le tsar !, Albin Michel, 1927, page 160)
    • Les deux jours suivants, ils avaient charpenté un vaste abri de toile, crochetonné à des poutrelles. — (A. L. Dominique, Le gorille dans le cocotier, Série Noire, Gallimard, 1956, chapitre XIII)
    • Depuis, il avait souvent repensé à cette échelle à cinq marches que Gérios avait autrefois charpentée, et qui était encore debout contre le mur. — (Amin Maalouf, Le rocher de Tanios, Grasset, 1993, collection Le Livre de Poche, page 286.)
  2. (Figuré) Bien façonner, structurer.
    • Charpenter habilement son discours.
    • Poème bien charpenté.
    • C’est une pièce habilement charpentée.
    • Ma pièce [Tancrède] est fort différente de celle qu'il a plu aux comédiens de charpenter sur le théâtre. — (Voltaire)
    • On dit qu’un homme est solidement charpenté quand il est d’une belle ossature.
  3. (Vieilli) Couper grossièrement, tailler maladroitement, taillader.
    • Ce chirurgien est un ignorant, il a charpenté le bras de son malade en voulant lui ouvrir un abcès.

Verbe

charpenter \Prononciation ?\ transitif (voir la conjugaison)

  1. Tailler, taillader.
    • Mauvaisement est faiz et joinz
      Cist ponz, et mal fu charpentez.
      — (la Charrette, 3044, XIIe s.)
    • Et li rois Phelippes faisoit carpenter engiens dechà mer à grant plenté. — (Chr. de Rains, 37, XIIIe s.)
    • Il fit au dehors de la porte faire et charpenter une barriere.. — (Froissard, XVe s.)
    • Et combien qu'ilz fussent plusieurs à l'entour de lui à le charpenter, si ne pouvoient ilz trouver moyen de le tuer, tant il estoit fort armé. — (Amyot, Arist., XVIe s.)
  2. Charpenter, donner une ossature.
    • Por carpenter ou por machonner. — (Beaumanoir, XIIIe s.)
  3. Tramer, machiner.
    • Le roy Charles de France, qui estoit sage et subtil, avait charpenté et oeuvré, entour ses traités, trois ans devant, et bien savoit qu'il avoit de bons amis en Hainaut. — (Froissard, liv. I, XVe s.)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

CHARPENTER. v. tr.
Tailler, équarrir des pièces de bois. Il s'emploie aussi figurément dans le sens de Bien façonner. Charpenter habilement son discours. Poème bien charpenté. C'est une pièce habilement charpentée, un poème bien charpenté. On dit aussi qu'Un homme est solidement charpenté quand il est d'une belle ossature.

Littré (1872-1877)

CHARPENTER (char-pan-té) v. a.
  • 1Tailler du bois de charpente pour le mettre en état d'être assemblé.
  • 2 Familièrement, découper, tailler maladroitement. Charpenter une volaille.

    Ce chirurgien est un ignorant, il a charpenté le bras de son malade en voulant lui ouvrir un abcès.

  • 3Fig. Terme de littérature. Disposer les parties principales d'une œuvre littéraire. Ce roman est mal charpenté. Bien charpenter une pièce, bien faire le plan d'une pièce et l'enchaînement des scènes. Ma pièce [Tancrède] est fort différente de celle qu'il a plu aux comédiens de charpenter sur le théâtre, Voltaire, Lett. Thiriot, 19 nov. 1760.
  • 4 V. n. Populairement, frapper sur. Et de la plus grosse branche il se mit à charpenter sur Don Quichotte, Don Quich. part. I, dans LE ROUX, Dict. comique.

HISTORIQUE

XIIe s. Mauvaisement est faiz et joinz Cist ponz, et mal fu charpentez, la Charrette, 3044.

XIIIe s. Et li rois Phelippes faisoit carpenter engiens dechà mer à grant plenté, Chr. de Rains, 37. Por carpenter ou por machonner, Beaumanoir, XXIX, 5. Mult felonesse rente m'en rendront mi rentier ; Ma char charpenteront li felon charpentier, Rutebeuf, II, 96.

XVe s. Il fit au dehors de la porte faire et charpenter une barriere…, Froissart, I, I, 86. Le roy Charles de France, qui estoit sage et subtil, avait charpenté et œuvré, entour ses traités, trois ans devant, et bien savoit qu'il avoit de bons amis en Hainaut, Froissart, liv. I, p. 356, dans LACURNE.

XVIe s. Olivier de Mauny charpentoit partout avec sa hache, Mém. s. du G. XII. Et combien qu'ilz fussent plusieurs à l'entour de lui à le charpenter, si ne pouvoient ilz trouver moyen de le tuer, tant il estoit fort armé, Amyot, Arist. 34. Un logis de bois, où il y avoit quatre corps de maison qu'il avoit fait charpenter en Angleterre, Du Bellay, M. 27.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « charpenter »

Picard, carpenter, faire du bruit (voy. CHARPENTIER).

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

(XIIe siècle) De l’ancien français charpenter ; voir charpentier. Probablement issu du gaulois *carbanton via le latin carpentum.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Voir charpent (« taille, corps »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « charpenter »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
charpenter ʃarpɑ̃te

Évolution historique de l’usage du mot « charpenter »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « charpenter »

  • On retrouve d’ailleurs, pour charpenter cette bicoque, deux cruciaux collaborateurs de l’époque. D’abord, Will Oldham (Bonnie ‘Prince’ Billy), qui assure cette fois le chant dans un duo avec Kate Stables (This Is The Kit) qui file sur tout le disque, lui donnant sa coloration délicate. Les Inrockuptibles, “Grande est la maison” de Cabane, album-refuge accueillant

Traductions du mot « charpenter »

Langue Traduction
Anglais carpenter
Italien squadrare
Source : Google Translate API

Synonymes de « charpenter »

Source : synonymes de charpenter sur lebonsynonyme.fr

Charpenter

Retour au sommaire ➦

Partager