La langue française

Charogne

Sommaire

  • Définitions du mot charogne
  • Étymologie de « charogne »
  • Phonétique de « charogne »
  • Évolution historique de l’usage du mot « charogne »
  • Citations contenant le mot « charogne »
  • Traductions du mot « charogne »
  • Synonymes de « charogne »

Définitions du mot charogne

Trésor de la Langue Française informatisé

CHAROGNE, subst. fém.

I.− [À propos d'animaux] Péj.
A.− Chair morte en état de décomposition plus ou moins avancée, viande avariée. Donn[er] de la charogne à nos soldats et mett/re/ le cachet rouge des fournitures militaires sur la viande d'animaux crevés (Doc. d'hist. contemp.,t. 2, 1892, p. 55).Le gibier faisandé (...) charogne (Renard, Journal,1900, p. 601).
Rem. Carne2/charogne. Carne2et charogne désignent tous deux de la viande peu comestible, mais carne2est moins péj., désignant surtout une viande trop dure, tandis que charogne désigne une viande avariée.
P. anal. Quartier de charogne (...) part de royauté (Barbier, Iambes et poèmes,La Curée, 1840, p. 20).
B.− Bête morte, cadavre d'animal en état de décomposition plus ou moins avancée :
1. Rappelez-vous l'objet que nous vîmes, mon âme, Ce beau matin d'été si doux : Au détour d'un sentier une charogne infâme Sur un lit semé de cailloux, Les jambes en l'air, comme une femme lubrique, Brûlante et suant les poisons, Ouvrait d'une façon nonchalante et cynique Son ventre plein d'exhalaisons. Le soleil rayonnait sur cette pourriture, Comme afin de la cuire à point, Et de rendre au centuple à la grande Nature Tout ce qu'ensemble elle avait joint; Et le ciel regardait la carcasse superbe Comme une fleur s'épanouir. La puanteur était si forte, que sur l'herbe Vous crûtes vous évanouir. Les mouches bourdonnaient sur ce ventre putride, D'où sortaient de noirs bataillons De larves, qui coulaient comme un épais liquide Le long de ces vivants haillons. Baudelaire, Les Fleurs du mal,Une Charogne, Paris, Gallimard, 1964[1857-61], pp. 29-30.
P. anal. ... hommes lâches, serviles; (...), Vous, de la royauté-charogne, vrais corbeaux! (Borel, Rhapsodies,1831, p. 189).
II.− [À propos d'êtres humains] Très péj.
A.− Corps humain
1. [Après la mort, en état de décomposition ou non] :
2. Il avait ainsi pu mieux souffrir, râler, crever, ainsi qu'un bandit, ainsi qu'un chien, salement, bassement, en allant dans cette déchéance jusqu'au bout, jusqu'à l'ignominie de la pourriture, (...); jamais peintre n'avait brassé de la sorte le charnier divin (...). Grünewald était le plus forcené des réalistes; mais à regarder de près ce Rédempteur de vadrouille, ce Dieu de morgue, cela changeait. De cette tête ulcérée filtraient des lueurs; une expression surhumaine illuminait l'effervescence des chairs, l'éclampsie des traits. Cette charogne éployée était celle d'un Dieu, ... Huysmans, Là-bas,t. 1, 1891, p. 18.
P. métaph. :
3. Il y a des symbioses de spécialistes (...) L'érudit, qui mange des cadavres, respectera la paix du romancier tant que celui-ci ne lui disputera pas ses charognes, mais combattra le biographe qui vient chasser sur son îlot. Maurois, Mes songes que voici,1933, p. 144.
2. [En tant qu'élément mortel ou en tant que composante la plus vile de l'être humain] :
4. Ah! Prison de chair, je te maudis! Pourquoi es-tu là? Voyons! Que fais-tu, misérable charogne vivante, qui traînes ta pourriture par les rues, qui bois, qui manges, qui dors et qui jouis? Pourquoi suis-je attaché à ce cadavre qui me traîne sur la terre, moi qui veux voler dans les cieux et partir dans l'infini? Qu'avais-tu donc fait, pauvre âme, pour venir là, dans la prison de ce corps, où tu bats en vain des ailes que tu brises aux parois qui t'entourent? Flaubert, Smarh,1839, p. 116.
Rem. A. Artaud (Le Théâtre et son double, 1939, p. 51) a forgé avec charogne un mot composé, qui souligne bien ce sens partic. : L'homme provisoire et matériel, (...) l'homme-charogne.
B.− P. ext. Individu qui se rend odieux par sa déchéance physique ou morale, ou par ses mauvais procédés. (Quasi-)synon. carne2(cf. carne2B 2), carogne (cf. carogne ex. 1).À cette crapule, à ce saligaud, à cette charogne de Prussien (Maupassant, Contes et nouvelles,t. 2, Boule de suif, 1880, p. 139).Le XIXesiècle (...) siècle des morts (...) siècle des charognes (...) ce mot de « charognes » dont l'élégance est incertaine et la suavité discutable (...) l'unique pour exprimer ma pensée (...) pour qualifier et apanager suffisamment l'abomination que voici (Bloy, Journal,1900, p. 379).
Spéc., arg. (Individu) caractérisé par l'acerbité de sa critique :
5. ... elles me témoignèrent cette obligeance discrète et désintéressée, cette réserve timide et courtoise qui semble avoir sa patrie dans les seules coulisses du music-hall. (...) elles me donnaient poliment, en guise de bonsoir, le renseignement bref et utile : « Un public en or! » ou bien : « Ce qu'ils sont charognes, aujourd'hui! » Colette, L'Envers du music-hall,1913, p. 237.
En exclam. injurieuse. Les carnes! les charognes! (Benjamin, Gaspard,1915, p. 68).Fumier! charogne! bourrique! (Nizan, La Conspiration,1938, p. 207).[S'adressant à un animal] En train d'insulter son chien (...) salaud! charogne! (Camus, L'Étranger,1942, p. 1143).
Rem. 1. Le mot s'emploie parfois adj. : Si charogne que... (Bloy, La Femme pauvre, 1897, p. 141); mille fois plus charognes! râleurs! écumeux! (Céline, Mort à crédit, 1936, p. 532). 2. Il s'emploie parfois en antéposition expr. avec valeur qualificative. Charogne de + subst. : charogne d'obus (Benjamin, Gaspard, 1915, p. 79), charogne de vie (Aymé, La Rue sans nom, 1930, p. 38).
Prononc. et Orth. : [ʃaʀ ɔ ɳ]. La majorité des dict. transcrit [a] ant. dans le mot et dans ses dér. Warn. 1968 admet [ɑ] post. ou [a] ant. Pour [ɑ] cf. Land. 1834 et Fél. 1851; à ce sujet cf. carrosse. Ds Ac. 1694-1932. Lar. Lang. fr. rappelle que la lang. class. a conservé la forme pic. carogne. Étymol. et Hist. 1. 1115-30 « chair de cadavre » (Ph. de Thaon, Bestiaire, 2636 ds T.-L.); 2. 1154-73 « cadavre en décomposition » (B. de Ste Maure, Troie, éd. L. Constans, 12809 : Des charoignes ist la flairor). Issu d'un lat. vulg. *caronia prob. dér. de caro, carnis « chair » (REW, no1707; FEW t. 2, p. 394a), cf. le dimin. lat. carŭncula d'où l'on peut déduire un rad. *carō(n) (v. Ascoli ds Archivo Glottologico Italiano, t. 11, 1890, pp. 419-421; Meyer-Lübke ds Rom. Sprachwissenschaft, Heidelberg, 1901, p. 163 et 164). Un étymon *caronia issu par dissimilation de *carionia, dér. de caries « pourriture » (C. Salvioni ds Rendiconti, série 2, t. 49, 1916, p. 742), fait difficulté du point de vue morphologique. Fréq. abs. littér. : 254. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 119, b) 198; xxes. : a) 749, b) 421. Bbg. Ascoli (C. I.). Saggiuoli diversi. Archivo glottologico italiano. 1890, t. 11, pp. 419-421.

Wiktionnaire

Nom commun

charogne \ʃa.ʁɔɲ\ féminin

  1. Corps de bête morte abandonné et corrompu.
    • Rappelez-vous l’objet que nous vîmes, mon âme,
      Ce beau matin d’été si doux :
      Au détour d’un sentier une charogne infâme
      Sur un lit semé de cailloux…
      — (Charles Baudelaire, Une Charogne, dans Les Fleurs du Mal)
    • Un cheval mort est un cadavre ; tout autre animal dont la vie s’est envolée n’est qu’une charogne. — (Théophile Gautier, Voyage en Espagne, Charpentier, 1859)
    • L’autre jour, en me promenant le long du ruisseau qui coule à l’Est du camp, je l’ai trouvé littéralement bloqué de charognes en putréfaction; […] — (Frédéric Weisgerber, Trois mois de campagne au Maroc : étude géographique de la région parcourue, Paris : Ernest Leroux, 1904, page 97)
    • Au loin, il y avait de ces champignons qui érigent un gland glueux de pus verdâtre ou qui s’affaissent, flasques, comme des éponges pourries aux puanteurs de charognes. — (Jean Rogissart, Passantes d’Octobre, Librairie Arthème Fayard, Paris, 1958)
  2. (Injurieux) (Figuré) Personne égoïste, cruelle, sournoise, dénuée de scrupules.
    • Crève, charogne ! insulte-t-il et retrouvant son père dans la passion aveugle, il balance son 44 dans le bide de son ennemi. — (Jean Vautrin, Typhon-gazoline, FeniXX, 1991)
    • Le chien s’appelait Noiraud parce qu’il était noir. Ses deux prédécesseurs s’étaient appelés Bismarck, en souvenir de la guerre. Le premier du nom en avait souffert, au moins dans les premiers temps, car on le chargeait volontiers des pires méfaits pour la satisfaction d’invectiver contre « cette charogne de Bismarck ». — (Marcel Aymé, La jument verte, Gallimard, 1933, collection Le Livre de Poche, page 61)
    • – Noiraud ! mon beau chien !
      […]
      – Allez coucher, charogne ! C’est qu’il vous dévorerait bien les habits.
      — (Marcel Aymé, La jument verte, Gallimard, 1933, collection Le Livre de Poche, page 112)

Forme de verbe

charogne \ʃa.ʁɔɲ\

  1. Première personne du singulier de l’indicatif présent du verbe charogner.
  2. Troisième personne du singulier de l’indicatif présent du verbe charogner.
  3. Première personne du singulier du subjonctif présent du verbe charogner.
  4. Troisième personne du singulier du subjonctif présent du verbe charogner.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif du verbe charogner.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

CHAROGNE. n. f.
Corps de bête morte abandonné et corrompu. Vieille charogne. Puant comme une charogne.

Littré (1872-1877)

CHAROGNE (cha-ro-gn') s. f.
  • Corps de bête morte et en décomposition. Semblable à ces lâches oiseaux qui ne se jettent que sur des charognes et des corps morts, Vertot, Révol. rom. liv. XII, p. 157. Ne considérons plus un corps comme une charogne infecte, Pascal, Lettre 4. Telle fut la fortune d'un repaire [Marly] de serpents et de charognes, de crapauds et de grenouilles, Saint-Simon, 410, 156.

    Par extension et par dépréciation, viande. Ma table ne serait point couverte de charognes lointaines, Rousseau, Ém. IV.

HISTORIQUE

XIIe s. E la charuigne Jezabel girrat cume feins el champ de Jesrael, Rois, 379.

XIIIe s. Les charoignes de tes sers que il ocistrent, livrerent il as oisiaux et as bestes, Psautier, f° 97. Il n'a ne creance ne foi, Ne que chiens qui charoingne tire, Rutebeuf, 217. Chascuns scet que quant l'ame de sa charongne part, De cest monde n'emporte avec soi point de part, J. de Meung, Test. 309. Li ver ont la charongne, et li parent la terre ; Mauvais fait pour tiex hoirs mauvaisement acquerre, J. de Meung, ib. 340.

XVe s. Autrement ils eussent esté tous morts et empunaisés sans mercy, tant leur envoyoit on de charognes pourries et d'autres ordures par les engins, Froissart, I, I, 115.

XVIe s. Qu'il n'y avoit aulcun mal de se servir de nostre charongne à quoy que ce feust pour nostre besoing, et d'en tirer de la nourriture, Montaigne, I, 240.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « charogne »

Picard, carone, carongne ; Saintonge, chareugne ; provenç. caronha ; ital. carogna ; d'un latin fictif caronia, dérivé du nominatif caro, chair (voy. CHAIR).

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

(XVIe siècle) Du latin populaire *caronia → voir carogna et carroña en italien et espagnol ; dérivé de caro, carnis (« chair »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « charogne »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
charogne ʃarɔɲ

Évolution historique de l’usage du mot « charogne »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « charogne »

  • Les gens sérieux ont une petite odeur de charogne. De Francis Picabia / Ecrits
  • Souvent confondu avec le fruit du jacquier, le durian a pourtant une particularité qui le rend unique : son odeur. Celle-ci comparée tantôt à celle d’un camembert bien fait, tantôt à une charogne en décomposition lui vaut l’interdiction de paraitre dans nombre d’hôtels, de transports en commun ou autres lieux publiques au Cambodge et dans toute l'Asie du Sud-Est. Cette odeur nauséabonde et tenace a son utilité : permettre à la chauve-souris de polliniser le durian. Pour accomplir sa tâche, le mammifère nocturne se repère à l’odeur. , Le durian, un fruit pas comme les autres | lepetitjournal.com
  • La charogne des fortunes mal acquises au pays du Cèdre provient invariablement des cuisines mortifères qui sont sous la houlette d’une poignée de politiciens chevronnés. Leurs subalternes sont une bonne centaine de fonctionnaires de première et deuxième catégories, ainsi que d’autres groupuscules interconnectés qui orbitent autour de la cour des puissants seigneurs, tels des charognards qui gravitent autour des redoutables prédateurs dans la jungle sauvage. L'Orient-Le Jour, Corruption et mentalités - L'Orient-Le Jour
  • Au départ, c’est un réflexe de survie pour éviter que l’on ne s’intoxique. Nos cinq sens sont là pour nous dire «Fais attention, cet aliment a une drôle de couleur, il sent le pourri, la charogne, ne le mange pas!» Migros Medien, «Le dégoût est au départ un réflexe de survie» | Migros Magazine
  • La répulsion se traduit plus fortement à travers la représentation d’un corps mort qu’on s’apprête à manger : un lapin cru écorché dans une assiette. Une vision qui évoque à la fois un embryon et une charogne. Le symbole même du lapin est lié à la vulnérabilité, à la fertilité, au désir et à la procréation. Le réalisateur provoque, met mal à l’aise, écœure le spectateur à  la vue d’une chair nue, morte, froide et humide, éliminant ainsi toute la pureté de l’animal. Artistikrezo, "Répulsion" : inquiétant, psychologique, oppressant - Artistikrezo
  • En partant de “tout ce qui grouille, fourmille, se désagrège”, le philosophe Hicham-Stéphane Afeissa dresse une histoire de l’art de la charogne, des illustrations anatomiques du 18ème siècle jusqu'aux sculptures contemporaines moisies de Jean-Michel Blazy. Comment représenter l'insoutenable ? France Culture, L'esthétique de la charogne - Ép. 1/4 - Philosophie du gore

Traductions du mot « charogne »

Langue Traduction
Anglais carrion
Espagnol carroña
Italien carcassa
Allemand aas
Portugais carniça
Source : Google Translate API

Synonymes de « charogne »

Source : synonymes de charogne sur lebonsynonyme.fr
Partager