La langue française

Salaud, salaude

Sommaire

  • Définitions du mot salaud, salaude
  • Étymologie de « salaud »
  • Phonétique de « salaud »
  • Citations contenant le mot « salaud »
  • Images d'illustration du mot « salaud »
  • Traductions du mot « salaud »
  • Synonymes de « salaud »

Définitions du mot salaud, salaude

Trésor de la Langue Française informatisé

SALAUD, -AUDE, subst.

A. − Vx, pop. Personne sale, répugnante, d'une grande malpropreté. Allez vous nettoyer, vous laver, petit salaud (Ac.). Un salaud, une salaude. (Dict. xixes.).
Empl. adj. Cet homme est bien salaud (Ac.).
B. −
1. Surtout au masc., arg., pop., injurieux. Personne méprisable, dénuée de toute moralité; personne capable d'actes contraires à tous les principes moraux. Synon. pop. dégueulasse, saligaud, salopard; injurieux fumier.Grand, gros, ignoble, parfait, petit, vieux salaud; être le dernier, le pire des salauds; prendre qqn pour un salaud; traiter qqn de salaud. Le peloton, on l'entendait jamais. La clochette du curé, on l'entendait. Quand ce salaud-là commençait à sonner, ça voulait dire qu'un de nous allait y passer (Malraux, Espoir, 1937, p. 583).Le fameux copain dont je parle est en réalité le plus beau salaud que la terre ait jamais porté: la vache finie, voleur, menteur, égoïste, la saloperie incarnée, capable de tromper père et mère, de se vautrer dans la merde avec la joie d'une truie (Giono, Gds chemins, 1951, p. 64).
Au fém. (rare). Synon. usuel salope.Ce sophiste cafard (...) proteste volontiers de son respect pour l'église et (...) veut plaire aux salauds et aux salaudes qui le consultent (Bloy, Journal, 1902, p. 102).
Salaud de + subst.
[désignant une pers. ou une collectivité] C'était une tempête d'imprécations contre le faisan qui rôtissait, contre les sauces dont l'odeur grasse ravageait leurs estomacs vides. Ah! Ces salauds de bourgeois, on leur en collerait du champagne et des truffes, pour se faire péter les tripes (Zola, Germinal, 1885, p. 1440).Les Boches attaquent au lance-flammes; ils nettoient les ouvrages au lance-flammes. Salauds d'artilleurs (Romains, Hommes bonne vol., 1938, p. 61).
[désignant un inanimé] Y a aussi ce salaud d'obus nouveau qui pète après avoir ricoché dans la terre (Barbusse, Feu, 1916, p. 235).
Faire qqc. comme un salaud. Faire quelque chose mal. Synon. cochon (fam.).Il connaît joliment son cheval, le bonhomme! Sans doute, il peint comme un salaud. Qu'est-ce que ça fait, s'il est original (Zola, L'Œuvre, 1886, p. 131).
2. En interj. Bande de salauds! enfant, espèce, fils, tas de salaud(s)! nom de Dieu de salaud! sacré salaud. Ah! bougre de salaud, tu as peur de te compromettre! hurlait Étienne. C'est toi, dans la forêt, qui demandais la grève des machineurs, pour arrêter les pompes, et tu cherches maintenant à nous chier du poivre!... (Zola, Germinal, 1885, p. 1424).Grand salaud! voleur de filles! moi, je saurai bien t'obliger à reconnaître la vérité et aussi à marier une fille de dix-sept ans que tu as foutue enceinte (Aymé, Nain, 1934, p. 135).
[À propos d'un animal] Le salaud [un chien]! Je l'ai poursuivi jusqu'au grenier! Ses aboiements devaient s'entendre sur la place (Aymé, Cléramb., 1950, I, 5, p. 36).
Mon salaud! (sans connotation injurieuse). Synon. mon vieux (fam.).Hé bien, mon salaud! Ça te la coupe, ça mon salaud! (Courteline, Train 8 h 47, 1888, p. 23).
3. Empl. adj. Une doctrine qui réclame pour le peuple le droit d'être salaud comme un roi a toutes les chances d'être écoutée par ceux à qui on n'a jamais aucune raison d'accorder quoi que ce soit (Giono, Bonheur fou, 1957, p. 278).
Rare. [En parlant de propos ou d'une faculté humaine/mentale] Synon. de salace.Contes salauds; imagination salaude. L'état vague et trouble de mon individu, compliqué de l'obsession salaude qui me hante la pensée, m'intrigue (Goncourt, Journal, 1876, p. 1159).
REM. 1.
Salaudement, adv.,rare et littér. De manière répugnante, méprisable. Étant juste assez débrouillard pour ne pas déclarer une amitié aussi compromettante que la mienne, en attendant que, salaudement, il me reniât (Bloy, Journal, 1892, p. 35).
2.
Salauderie, subst. fém.,vx et littér. Conduite, propos ou actes moralement méprisable(s), obscène(s). Synon. fam. saloperie.Salauderie morale; éructer des salauderies. [Huysmans] flairait des salauderies, des maléfices, des ignominies dans toutes les affaires de ce monde; et peut-être avait-il raison (Valéry, Variété II, 1929, p. 219).
Prononc. et Orth.: [salo], fém. [-o:d]. Att. ds Ac. dep. 1798. Parfois écrit salop par attraction de la forme fém. salope (Maupass., Bel-Ami, 1885, p. 361 ou Flaub., Corresp., 1837, p. 24; v. étymol. de salope). Étymol. et Hist. [xiiies., texte de Provins d'apr. Dauzat 1943] 1. a) 1597 adj. « très sale (d'une personne) » (G. Bouchet, Livre second des Serees, Paris, J. Perier, p. 497: une [...] salaude femme); b) 1617 subst. « personne très sale » (Aubigné, Faeneste, livre II, chap. 14 ds Œuvres, éd. E. Réaume et de Caussade, t. 2, p. 461: cette vilenne salaude); 2. fig. a) α) 1798 subst. fém. « prostituée » (Ac.); 1885 subst. masc., « personne moralement répugnante » (Zola, loc. cit., peut-être déjà Ac. 1835); β) 1897 Ben, mon salaud! (Rictus, Soliloques, 1repart., II, p. 248); b) 1876 adj. obsession salaude (Goncourt, loc. cit.). Dér. de sale*; suff. -aud*. Fréq. abs. littér.: 474. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 4, b) 79; xxes.: a) 819, b) 1 476.

salaud .« Personne méprisable »

Wiktionnaire

Adjectif

salaud \sa.lo\ masculin

  1. Qui est contraire à la morale ou à la loyauté.
    • C’est vraiment salaud, ce que tu as fait là.
    • Est-on assez salaud de ce temps ? Quelles mufleries on voit partout ! — (Renée Dunan, Une Heure de désir)
    • On est salaud dans la mesure où la vie est une salope. — (David Goudreault, La bête à sa mère, Stanké, 2015, p. 43.)

Nom commun

salaud \sa.lo\ masculin (pour une femme on dit : salaude)

  1. (Désuet) Celui, celle qui est sale.
    • Cet homme est bien un salaud.
  2. (Vulgaire) (Injurieux) (Péjoratif) (Par extension) Personne qui agit de façon immorale, méprisable.
    • […], il lui représenta donc charitablement qu’il aurait grand tort de ne pas profiter de l’occasion qui lui était offerte pour faire marcher un salaud de richard qui jetait sans scrupules le déshonneur et la misère dans les familles pauvres, mais honorables. — (Louis Pergaud, Joséphine est enceinte, dans Les Rustiques, nouvelles villageoises, 1921)
    • Si ce pauvre type n’était pas né dans le même bled que ce salaud de Laval, on le l’aurait pas sépulturé aujourd’hui ! dit Édouard Flumet à la fin du souper, en allumant une pipe bourrée de faux tabac. — (André Varenne, Nous vivrons ensemble, L’Harmattan, 2006, page 226)

Nom commun

salaude \sa.lod\ féminin (pour un homme on dit : salaud)

  1. (Extrêmement rare) Femme qui agit de façon immorale, méprisable.

Forme d’adjectif

salaude \sa.lod\

  1. Féminin singulier de salaud.

Nom commun

salaude \sa.lod\ féminin (pour un homme on dit : salaud)

  1. (Extrêmement rare) Femme qui agit de façon immorale, méprisable.

Forme d’adjectif

salaude \sa.lod\

  1. Féminin singulier de salaud.

Nom commun

salaude \sa.lod\ féminin (pour un homme on dit : salaud)

  1. (Extrêmement rare) Femme qui agit de façon immorale, méprisable.

Forme d’adjectif

salaude \sa.lod\

  1. Féminin singulier de salaud.

Nom commun

salaude \sa.lod\ féminin (pour un homme on dit : salaud)

  1. (Extrêmement rare) Femme qui agit de façon immorale, méprisable.

Forme d’adjectif

salaude \sa.lod\

  1. Féminin singulier de salaud.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

SALAUD, AUDE. n.
Celui, celle qui est sale. Il s'emploie surtout figurément. C'est un salaud, une salaude. On l'emploie aussi comme adjectif. Cet homme est bien salaud. Il est injurieux et grossier.

Littré (1872-1877)

SALAUD (sa-lô, lô-d') s. m.
  • Terme populaire et injurieux. Personne sale, malpropre. Un salaud. Une salaude.

    Adj. Cet homme est bien salaud.

HISTORIQUE

XVIe s. Toutes les femmes estant faschées de quoi leurs maris avoient oui parler d'une si salaude femme, Bouchet, Serées, t. II, f° 249, dans POUGENS.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « salaud »

Dérivé de sale.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

(XIIIe siècle) Sous forme féminine pour désigner une personne très sale[1], le masculin salaud n’apparaît pas avant la fin du XIXe siècle.
 Dérivé de sale avec le suffixe -aud.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « salaud »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
salaud salo

Citations contenant le mot « salaud »

  • Confiance : sentiment par lequel les salauds nous trompent et grâce auquel nous trompons les gogos. De Georges Elgozy / L'esprit des mots ou l'antidictionnaire
  • Il n'y a pas que des salauds au gouvernement. Il faut rester objectif. Il y a aussi des incompétences. De Guy Bedos / Journal du Centre - 1987
  • Chantez femmes seules, riez-en plutôt Les 3/4 des hommes sont des rigolos Chantez femmes seules, c'est le jour le plus beau Les 3/4 des hommes sont des beaux salauds. De Pierre Perret / Femmes seules
  • La guerre civile, c’est exactement ça : le triomphe des salauds. On les voit sortir de partout. On s’étonne même qu’il y en ait autant et qu’on ne les remarque pas plus d’habitude. De Jean-Christophe Rufin / Check-point
  • La bonté manifestée par un salaud déçoit autant que la bassesse commise par un homme de grand idéal. De M. Aguéev / Roman avec cocaïne
  • Il y a dans le rire des vertus secrètes d'inquiétude et de lucidité. Un homme qui rit ne peut rester bien longtemps un salaud. De Robert Escarpit / Lettre ouverte à Dieu
  • […] Lorsqu'on prétend se jouer des salauds, en vérité on se compromet avec eux. Simone de Beauvoir, La Force de l'âge, Gallimard
  • Tout salaud qu’on soit, on n’est pas moins naïf et susceptible de déceptions. De Pierre Desproges / Fonds de tiroir
  • Pour réussir une affaire, il faut trois personnes : un rêveur, un commerçant et un salaud. De Peter Mac Arthur
  • Pas une seule fois ma conscience ne m'a traité de salaud. De Bernard Tapie / Le Divan du 28 février 2017
  • L'objet de la guerre n'est pas de mourir pour son pays, mais de faire en sorte que le salaud d'en face meure pour le sien. De George S. Patton
  • La liberté d'être soi-même, à laquelle chacun devrait tenter d'accéder, c'est aussi, pour certains, la liberté d'être un con ou un salaud. De Guy Bedos / Libération - 1993
  • Les chefs sont des salauds puissants ; les sujets, des salauds en puissance. De Louis Scutenaire
  • Tout le monde est critique littéraire, de nos jours. Si on n’aime pas un livre, on menace l’auteur. Il y a une certaine logique dans cette façon de voir. Faire payer ce salaud pour ce qu’il vous a infligé. De Paul Auster / Léviathan
  • Il n'y a pas que des salauds au gouvernement, il y a aussi des incompétents. De Guy Bedos
  • Si nous réussissons, nous sommes des exploiteurs ; si nous échouons, des salauds doublés d'incapables. De André Harris et Alain de Sédouy / Les Patrons
  • Encore un salaud qui n'a pas fait son travail, les tests massifs qui devaient être faits depuis fin Juin, c' était lui, et c'est lui qui a foiré ! Maintenant il veut culpabiliser les français et créer une surenchère sécuritaire débile en "suggérant" l'utilisation du masque en plein air, alors que les spécialistes reconnaissent que ça ne sert à rien, seuls les lieux clos ont produit des clusters. Il y en a marre de ces gens qui merdent leur boulot, et qui pour faire diversion, culpabilisent les citoyens ! midilibre.fr, Coronavirus : Olivier Véran favorable au port du masque en extérieur - midilibre.fr
  • Bref, il faut soit s’ennuyer, soit passer pour un salaud de la pire espèce, insensible au sort de la planète et des générations futures. Moi, j’aime pas trop passer pour un salaud. Mais encore moins m’ennuyer… Je ne dois pas être le seul, puisque les constructeurs commencent à rendre les voitures "propres" un peu plus sexy. nrpyrenees.fr, Sobre et sportif - nrpyrenees.fr
  • Au risque de décevoir, il faut bien l’avouer : les « 343 salopes » doivent leur succès à un homme. Un sacré salaud qui, en douce, a fomenté la révolte, un mec sans qui rien n’aurait été possible. Jean Moreau, ancien de « l’Obs », est le père oublié du manifeste sur l’avortement. L'Obs, L’histoire secrète du manifeste des 343 « salopes » signé par Gisèle Halimi
  • Lecture à compléter par celle de "L’affaire N’Gustro", que la Série Noire réédite près de 50 ans après sa première parution. Portrait au vitriol d’un militant d’extrême-droite des années 60, ce roman très noir procure un plaisir intense tant son rythme et son style jazzy (le héros, ce beau salaud, aime le hard bop : les Jazz Messengers, Charlie Mingus…) emportent le lecteur (Gallimard, Série Noire, 220 pages, 14 €). ladepeche.fr, Des polars pour l’été - ladepeche.fr
  • Car, oyez, du lourd, du très lourd, pour ne pas dire de l’indigeste, se profile à l’horizon automnal. Fini de rire et de batifoler dès le 27 septembre. Des votations en rafale se profilent lors desquelles chacun sera sommé de choisir son camp, au risque de passer, à choix, pour un épouvantable salaud ou un rêveur irresponsable, pour un fasciste pure bière ou un membre de la 5e colonne rouge-rose-verte-violette. Largeur.com, Vive la canicule masquée | Largeur.com
  • A bientôt 64 ans, je croyais que la vie m’avait fait affronter un nombre suffisant d’événements et de circonstances pour me convaincre que je ne suis pas un salaud. Comme Hérold qui croyait que ces hommes en uniforme, ( faut-il les appeler des policiers ?), n’allaient pas faire ce qu’ils ont fait : terroriser des manifestants pacifiques. Les événements du lundi 6 juillet, la répression brutale d’une manifestation pacifique comme on en a rarement vu par des hommes sous les ordres de Normil Rameau et de Lucmane Délile, mettent tout individu qui n’est pas un salaud en demeure de les dénoncer. Le Nouvelliste, Le Nouvelliste - Billet à ceux qui ne veulent pas être des salauds
  • Le karma existe. Le cocu (dadais débonnaire dépeint comme un homme carpette, le dindon et l’oie blanche de la farce) finit par retrouver l’amour. Et le salaud, devenu veuf et flapi, se mue en épave vis-à-vis duquel le film ne cherche heureusement pas à nous extorquer la moindre sympathie. On croit d’abord voir The Climb foncer dans le traquenard de la bromédie au logiciel miso (la nouvelle fiancée jouée par Gayle Rankin, forcément mégère, porte la culotte dans le couple et ressemble fort à l’ennemie du film). Fausse piste : il n’y a qu’à voir comment ce premier long métrage très prometteur réarrange à sa sauce le cliché de la course jusqu’à l’autel qui vise à interrompre le mariage, et son anti-happy end de guingois. Michael Angelo Covino cadre la bromédie dans un mouvement indolent et régulier, qui paraît mimer l’avancée vers un horizon de vie étonnamment desséché (le mariage comme contrat normé vers lequel Kyle se laisse porter). Tout au long de ce lancer de tartes à la crème biliaires, c’est sans trémolos qu’il se pose la question (et en réalité, le problème) des gens dont on s’entoure pour devenir adulte, comme une manière de rester coincé avec eux. Libération.fr, «The Climb», amis d’offense - Culture / Next
  • C'est le site que je consulte pour une approche approfondie de la langue française.Salope a son masculin:salaud qui lui a son féminin moins usitilisé:salaude. Seronet, Contaminé depuis 2015 : je sais plus quoi penser | Seronet
  • "À l'époque, 'saloppe' s'écrit avec deux 'p' et identifie les personnes malpropres, souillons, explique la commissaire. Le masculin est 'salop' mais il sera remplacé par 'salaud' qui n'a pas la même racine et vient directement de 'sale'. Le féminin de 'salaud' est 'salaude' et désignait les prostituées". Finalement, c'est le couple "salaud et salope" qui a prévalu. Le Huffington Post, Une exposition se penche sur le mot "salope" et autres insultes consacrées aux femmes | Le Huffington Post Ça marche
  • Le sens de «salop» a peu changé au cours du temps. Il est «aujourd’hui un terme d’injure employé pour désigner une personne très vile et digne du plus profond mépris». C’est pourquoi, le gros mot est devenu «un équivalent de salaud, qui a évolué de la même façon». Et c’est pour cette raison donc, que «si la forme ‘‘salaude’’ existe, dans l’usage c’est bien salope qui sert de féminin à salaud». LEFIGARO, Du bon usage des gros mots selon l’Académie française
  • Pourquoi un procès ????????? ils méritent tout simplement la mort ses 2 salaude lindependant.fr, Maçons de l'horreur : revivez l'audience minute par minute - lindependant.fr
  • « Touche pas au grisbi... salope ! » lançait Francis Blanche dans « les Tontons flingueurs », en 1963. Aujourd'hui encore, traiter quelqu'un de salope reste d'une violence extrême. Le mot existe depuis le début du XVII e siècle et désignait alors une personne sale, malpropre. L'origine de salope est inconnue, mais certains linguistes pensent que le mot viendrait de l'anglais « sloppy », qui signifie boueux. D'autres y voient la contraction de sale et de l'oiseau huppe, réputé pour l'odeur désagréable de son nid. Au fil du temps, salope est utilisé envers une femme que l'on déteste, aux moeurs dépravées, voire qui se prostitue. Un débat existe sur l'orthographe du masculin : salop ou salaud ? Les deux existent, et salop(e) pourrait n'être qu'un dérivé de salaud, qui existe aussi au féminin sous la forme salaude. leparisien.fr, Salope - Le Parisien

Images d'illustration du mot « salaud »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « salaud »

Langue Traduction
Anglais bastard
Espagnol bastardo
Italien bastardo
Allemand bastard
Chinois 混蛋
Arabe ابن حرام
Portugais desgraçado
Russe ублюдок
Japonais クソ野郎
Basque kabroia
Corse bastardu
Source : Google Translate API

Synonymes de « salaud »

Source : synonymes de salaud sur lebonsynonyme.fr
Partager