La langue française

Catafalque

Définitions du mot « catafalque »

Trésor de la Langue Française informatisé

CATAFALQUE, subst. masc.

Construction en estrade dressée au milieu d'un lieu de culte ou de la maison mortuaire, pour recevoir le cercueil pendant la cérémonie funèbre ou symboliser celui-ci pendant une cérémonie commémorative. Un catafalque de marbre blanc :
1. On attendait que les employés des pompes funèbres eussent transporté la bière sur le catafalque dressé au seuil de la chapelle. R. Martin du Gard, Les Thibault,La Mort du père, 1929, p. 1356.
P. métaph. :
2. ... je vous apporte une bonne nouvelle, et vous avez l'air de catafalques. Balzac, La Rabouilleuse,1842, p. 303.
Rem. On rencontre ds la docum. l'adj. catafalqueux, euse. D'un ton pompeux et sinistre. Mon père m'a écrit, à propos de ce suicide, une lettre catafalqueuse et sentimentale comme une valse de 1845 (A. Daudet, La Petite paroisse, 1895, p. 172).
Prononc. et Orth. : [katafalk]. Ds Ac. 1760-1932. Étymol. et Hist. 1690 (Fur.). Empr. à l'ital. catafalco « id. » (xvies. Vasari ds Batt.) issu d'un lat. vulg. *catafalicum, v. échaffaud. Fréq. abs. littér. : 122. Bbg. Boulan 1934, p. 26. − Hope 1971, p. 280. − Kohlm. 1901, p. 38. − Schwake (H. P.). Zur Frage der Chronologie französischer Wörter. In : [Mél. Wartburg (W. von)]. Tübingen, 1968, t. 2, pp. 488-489.

Wiktionnaire

Nom commun

catafalque \ka.ta.falk\ masculin

  1. Estrade décorée sur laquelle on place le cercueil d’un mort, ou ce qui le représente, pendant une cérémonie funèbre.
    • C’étaient les moines d’un couvent voisin, qui, […], suivaient d’un pas lugubre et mesuré, et en chantant des hymnes, le catafalque où le corps d’Athelsthane avait été placé, et que des vassaux portaient sur leurs épaules au château de Coningsburg, […]. — (Walter Scott, Ivanhoé, traduit de l’anglais par Alexandre Dumas, 1820)
    • Le muséum était tendu comme un catafalque. — (Gustave Flaubert, Bouvard et Pécuchet, 1881, chapitre VIII)
    • Au bout d'un large corridor latéral, quelques hautes lueurs rousses autour d'une ombre formidable : le catafalque de Sir Roger, que veillent quatre hauts cierges funéraires. — (Jean Ray, Harry Dickson, Le Châtiment des Foyle, 1934)
    • À la place de la dalle, on pouvait voir en bas une grande cave rectangulaire. Au milieu se trouvait un catafalque avec d’anciens oreillers damassés, large comme un lit. Mais comme un lit dont on vient de se lever. Il n’y avait pas trace du corps. On ne voyait pas plus les os que les célèbres anneaux. — (Antal Szerb, La légende de Pendragon, 1934, page 107, ALINEA, traduction par Charles Zaremba et Natalia Zaremba-Huszvai)
    • J’avais vu la Place Rouge, quelques jours auparavant, lors des funérailles de Gorki. j’avais vu ce même peuple, […], défiler longuement, interminablement, dans la grande Salle des Colonnes, devant le catafalque. — (André Gide, Retour de l’U.R.S.S., 1936)
    • Messe pour les soldats morts : leurs mères, Mme Dubreuil, Mme Ferneix, Mme Bourlot et Mme Anne-Douceron sont assises aux quatre coins du catafalque : le spectre diaphane d'un adolescent semble peu à peu descendre des voûtes et voguer au-dessus de l’assemblée, où il s'immobilise, appuyé légèrement à l’épaule des Pontifes, sous les espèces de la lumière du matin qu'exaltent la blancheur des aubes et les broderies au fil d'argent des étoles, des dalmatiques et de la chasuble. — (Marcel Jouhandeau, Chaminadour, Gallimard, 1941 et 1953, collection Le Livre de Poche, page 311)
    • À l’église, Octave s’absorbe dans la contemplation du haut catafalque sur lequel reposent, comme la dépouille mince et dorée d’un grand insecte, l’uniforme et les ordres du défunt. — (Marguerite Yourcenar, Souvenirs pieux, 1974, collection Folio, page 207)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

CATAFALQUE. n. m.
Estrade décorée sur laquelle on place le cercueil d'un mort, ou ce qui le représente pendant une cérémonie funèbre.

Littré (1872-1877)

CATAFALQUE (ka-ta-fal-k') s. m.
  • Estrade élevée, par honneur, au milieu d'une église, pour recevoir le cercueil ou la représentation d'un mort. La mort a prêté le catafalque d'un empereur romain à la dépouille d'un Tartare, Chateaubriand, Génie, IV, II, 3.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « catafalque »

(Date à préciser) De l’italien catafalco, issu du latin vulgaire *catafalicum → voir échafaud.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Ital. catafalco ; bas-lat. catafaltus, cadafaldus, cadaffale, cadapallus, cadaphallus, chafallus. Cata est selon Du Cange le bas-latin catus, machine de guerre, appelée chat d'après l'animal ; et selon Diez catare, voir, regarder ; du reste, finalement, ces deux étymologies se confondent, vu que catus, chat, et catare, regarder, ont le même radical. Reste falco, qui, vu les variantes du bas-latin où le p se montre, ne peut être que le mot germanique balk (voy. BALCON). Catafalque est le même que échafaud (voy. ce mot).

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « catafalque »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
catafalque katafalk

Évolution historique de l’usage du mot « catafalque »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « catafalque »

  • Une maladie étrange un coma, une reprise du travail difficile sans contamination covid 19 mais perte de clients, endettement pour rembourser son beau taxi. L’église Saint Roch est encore fraîchement dans ma mémoire avec sa façade et ses marches pour avoir regardé une vidéo récemment pour la mort de Roger Holeindre. J’entends dire autour de moi que c’est un peu le même public. Je ne saurais le dire, c’est un milieu qui se connaît et auquel je ne suis pas intégré. Je me place sur le bas-côté à gauche sur une traverse il reste une chaise un peu décalée d’un pilier. L’église est presque déjà pleine, j’ai une demi-heure d’avance pourtant. De ma place je vois le cercueil drapé dans le cœur de l’église, drapé aux couleurs de la Patagonie, un pan du drapeau tombe de mon côté c’est le vert avec l’étoile blanche à cinq branches, il me reste à deviner le blanc et le vert qui couvrent le dessus et l’autre côté du catafalque. Au premier rang dans la nef je reconnais aisément le Comte de Paris, et à ses côtés une place plus loin Philippe de Villiers. Je ne vois pas le prétendant des Orléans physiquement pour la première fois, mais de Villiers oui. Je regarderai plusieurs fois dans cette direction pendant l’office et quelques minutes plus tard je reconnais Marion Maréchal. Elle me semble plus fluette que je ne pensais. Effet du confinement ? Mais la plupart des gens ont pris du poids au contraire. Elle n’est pas devenue vegan ? Plus tard mon ami Pierre me dira que la télé grossit les gens. Ma pensée vagabondera plusieurs fois sur le clan Le Pen, comme disent ceux qui les détestent, ils n’en manquent pas. Je me rappelle d’une vidéo d’entretien avec Natacha Polony, dans laquelle MMLP racontait les conditions de vie pour sa famille dans les établissements scolaire. La force de caractère qu’il a fallu développer pour survivre psychiquement à cette haine raciale des Le Pen, force l’admiration. Ils sont détestés dès leur plus jeune âge, comme une race maudite. On ne leur offre même pas le bénéfice d’une évolution générationnelle, du grand père à la nièce et à la petite fille. Alors qu’en France il n’y a plus de race, cette famille en est une à elle toute seule et tout le monde est autorisé à haïr de plus c’est une race qui n’évolue pas. Merveilleux de faire un tel consensus. Nul ne sait plus où est la vérité en politique ni où est le bien, la solution mais tout le monde tombe d’accord pour dire où se trouve le mal affreux, patibulaire. Elle est là MMLP et je ne parviens toujours pas à haïr, ni à craindre. Je crois qu’elle est vraiment émue et qu’elle prie. Plus tard j’apprendrai par la journaliste de Boulevard Voltaire, Gabrielle Cluzel les autres VIP présents : Jean-Pax Méfret, le représentant du duc d’Anjou, le prince Charles-Emmanuel de Bourbon-Parme, Charles Beigbeder, Ivan Rioufol, Renaud Camus, Jean-Yves Le Gallou, Jean Sévillia, Étienne de Montety (auteur d’un très bel éloge funèbre), Sylvain Tesson, Laurent Dandrieu, Charlotte d’Ornellas, Martial Bild, François Tulli (fidèle d’entre les fidèles), l’amiral Guillaud, ancien chef d’état-major des armées…  , Chaise avec vue sur catafalque drapé patagon
  • Le catafalque est une estrade sur laquelle on plaçait le cercueil… « Aujourd’hui moi, demain toi » : peint en lettres noires sur le bois peint, le message en breton est parfaitement clair pour les paroissiens de Saint-Gilles-Pligeaux. La mort est alors utilisée comme une occasion privilégiée d’interpeller, d’instruire et de convertir. Les derniers catafalques de ce type ont été utilisés pour les enterrements jusque dans les années 1980. Dans l’est du département, certains sont encore mobilisés aujourd’hui le jour des morts. , Sur les traces de l’Ankou et du culte de la mort dans les Côtes-d’Armor - La Roche sur Yon.maville.com
  • Ces pompes funèbres ont lieu en général en fin de matinée. Toute la société (communale, courtisane ou religieuse) est représentée selon une préséance bien établie, qui d’ailleurs crée quelquefois des tensions. Le catafalque constitue le cœur de la mise en scène. Se développant en hauteur, il est le véritable lieu de représentation tant pour le défunt que pour ceux qui viennent l’honorer.D’un point de vue plus permanent, le XVIIIe siècle est un moment charnière dans la relation que les habitants des villes entretiennent avec les morts. Si certains monuments réellement importants sont encore édifiés pour honorer quelques grands personnages - pensons notamment aux sépultures de Stanislas Leszcynski et Catherine Opalinska à Notre-Dame-de-Bon-Secours à Nancy (Nicolas Sébastien Adam et Louis-Claude Vassé, 1738) ou à la tombe du Maréchal de Saxe à Saint-Thomas de Strasbourg (Jean-Baptiste Pigalle, 1773-1776) dans lesquels brillent les derniers feux du baroque - ces monuments tendent à se raréfier puis disparaissent à la fin du siècle puisque les inhumations sont prohibées dans les lieux de culte à partir de 1776. À partir de la fin du XVIIIe siècle, avec la création des nécropoles urbaines, l’art funéraire se déplace dans les cimetières, où les tombes individuelles deviennent la preuve de la réussite des familles bourgeoises au siècle suivant. La statuaire exalte les grands hommes, les grandes actions et les grandes œuvres. L'ACTU de l'Université de Franche-Comté, Interview de la mort qui tue : En passant par les cimetières… | L'ACTU de l'Université de Franche-Comté
  • Le catafalque est désigné comme objet de patrimoine lié au culte, « mobilier liturgique breton » (ministère de la Culture). On en dénombre quelques centaines en Bretagne. Il servait au transport des cercueils. Celui de Saint-Roch, daté du XIXe siècle, offre un décor très réaliste (des crânes) en noir et blanc, la couleur des corbillards. Le travail de restauration du catafalque de la chapelle, confié à l’atelier CoRéum de Bieuzy-Les-Eaux, était présenté samedi en matinée. En attente depuis une dizaine d’années, le projet a vu le jour grâce à l’intermédiation de Daniel Gilet, salarié chez Michelin et d’Isabelle Catusse (photographe), tous deux membres de l’Association pour la Sauvegarde de la Chapelle. La restauration a coûté 5 000 €, financée à 80 % par Michelin. Le Telegramme, Chapelle Saint Roch. Le catafalque restauré grâce au mécénat - Theix-Noyalo - Le Télégramme
  • La vertigineuse perspective dessinée par le scénographe Carlos Calvo pour cadrer la chambre claire où vit Agnès, actrice berlinoise recevant ses amis pour le réveillon de l’année 1932, accentue l’image de la chute où les personnages sont entraînés inexorablement par l’Histoire. A jardin, un haut panneau aux allures de catafalque sert d’écran à des photos d’archives de l’époque nazie et aux didascalies indiquant, date après date, l’échec de la République de Weimar et l’ascension au pouvoir de Hitler en 1933. Il surmonte un espace dédié à la musique où officie un personnage haut en couleur, “le contrepoint interruptif à l’action en cours”, une femme des années 1980, qui fustige Reagan en lui envoyant chaque jour des lettres dans l’espoir que “ces brins de haine le détruiront”. Toute de cuir vêtue, la comédienne Sophie Richelieu commente l’action et discute avec l’auteur présent sur scène, apportant, 35 ans après la création de sa pièce, quelques retouches pour pointer du doigt la politique de Donald Trump. Les Inrockuptibles, A Bordeaux, Catherine Marnas s’empare avec brio de la pièce de Tony Kushner

Traductions du mot « catafalque »

Langue Traduction
Anglais catafalque
Espagnol catafalco
Italien catafalco
Source : Google Translate API

Synonymes de « catafalque »

Source : synonymes de catafalque sur lebonsynonyme.fr

Catafalque

Retour au sommaire ➦

Partager